Retrouvez l’actualité de Groix sur le blog d’Anita :
https://ile-de-groix.info/blog


Accueil > Éditos

Réponse indirecte à la pseudo-squattée

mardi 25 septembre 2007

Je publie le message de V Colin avec ma réponse afin de lui prouver que ma bonne foi a été trompée et que l’auteure du premier message manque et de courage et de franchise (en plus du reste...) :

De Vincent COLIN

Je connais ces "squatteurs" depuis leur "nouvelle vie" d’insulaires, et
cette amitié réciproque me confère pour le moins quelque droit à les
défendre. Et pour disculper tout malentendu envers ces "colonisateurs" je me dois de livrer de salutaires mises au point.

Primo : Madame I.F a été contactée par "l’indélicat" (à qui elle avait
laissée ses coordonnées téléphoniques) et résultat des courses, elle nie
toute implication dans l’élaboration de cet article paru sur votre
site. Etonnant non !!!

Deuzio : J’ai consulté le cadastre du Centre Des Impôts Foncier de
Lorient, ce document est officiel et il ne peut donc pas y avoir de
doute sur les propriétaires de la parcelle qu’occupe ces "squatteurs" Ce
document est très clair, pas besoin d’être sorti de St Cyr pour s’y
retrouver.

Tertio : J’ai consulté également un autre document officiel, provenant de
la Direction Départementale de L’Agriculture qui confirme que "ces
colonisateurs" se sont installés sur cette parcelle en toute légalité,
il n’y a aucun doute sur le bien-fondé de leur installation.

Effectivement le terrain de Madame I.F est bien sur le cadastre, mais à
gauche de celui squatté par les "colonisateurs". De tels agissements
peuvent très vite engendrer bien des histoires et des divisions et le
passage du statut de citoyen hônnete à celui de "colonisateur"
, "squatteur" est vite franchi. Et votre site y a contribué grandement.

Vincent COLIN


Voici le texte qui m’a été adressé par I F.(at-caramail.com) le 9/9 (à deux reprises). Très surprise de ne pas le voir sur le site, elle m’a téléphoné le 15/9.
Comparez son message et ce qui figure sur le site :

D’origine groisillonne mais vivant sur le continent, je me suis aperçue
avec stupeur, il y a une semaine, qu’un agriculteur squattait les terres
agricoles appartenant à ma famille ,Yvon- kerbus (10 000 m2) . Je
découvre stupéfaite des cultures, des serres , des moutons, des
caravanes.....et un tracteur avec « l’indélicat dessus » .Après une
petite conversation avec le squatteur, qui m’indique qu’il ne sait pas
très bien qui sont les propriétaires de ces terrains (c’est original !!)
mais veut construire par la suite des bâtiments en dur pour ses vaches
et un logement pour sa famille, je me dirige , furieuse, avec deux
autres membres de ma famille vers la mairie , afin d’obtenir des
explications.

Je rencontre l’adjoint au maire responsable de l’urbanisme
- Mr Guy Tonnerre- qui semble tout surpris de ce que je lui expose et
m’abreuve d’explications fort peu convaincantes , clôturant le débat par
un « c’est du domaine privé ». Je découvre par la suite, que ce projet
de « colonisation » a été » planifié et annoncé par la mairie dans son
magazine no 21 (janvier/février 2006). Devant une telle attitude, je
souhaiterais savoir si d’autres personnes sont victimes et subissent la
même situation, de façon à déterminer l’ampleur du préjudice. J’envisage
d’ailleurs avec certains membres de ma famille de fonder un collectif ou
une association visant à dénoncer ces agissements et à saisir la
justice. Groix serait-elle devenue un lieu de non droit ? Il serait bon
que certains individus connaissent et ou apprennent la signification du
mot « propriété ».


Ci-dessous le message que je lui ai adressé pour confirmer ma réception et la publication :

Bonjour,

En recherchant dans mon webmail, j’ai retrouvé ceci que j’ai supprimé
pensant à un virus ou un spam dont nous sommes journellement abreuvés.

Le titre m’avait paru une provocation et il n’y avait pas de message joint.

Je vous prie de bien vouloir m’en excuser.

Vous pourrez constater que votre message est sur le site mais avec vos
seules initiales car je ne pouvais l’insérer de façon anonyme mais
préférait ne pas attendre pour vous demander l’autorisation d’indiquer
vos noms et prénoms.

D’ici lundi, vous aurez peut-être déjà des commentaires.

Cordialement

Anita Ménard


Squatteur à Groix
24 septembre 2007-22:55

ma bonne foi a été trompée

la mienne aussi !

on a son ip et le mail original, faudrait voir à pas se f... de nous...

Thomas Ménard
webmestre
(sur le forum http://ile-de-groix.info/forum.php3...)

Commentaires

  • Réponse indirecte à la pseudo-squattée

    Droit de réponse

    Réponse directe à Mme A.M. et indirecte à Mr Vincent COLIN de l’une des Squattées.

    Je suis la personne qui a été contactée par le cultivateur squatteur auquel j’avais laissé mes coordonnées mais qui n’est pas Mme I.F.

    Effectivement je n’étais pas du tout au courant de l’article incriminé mais maintenant que je l’ai lu, j’adhère à la démarche d’I.F. et m’y associe. Je découvre aussi avec beaucoup d’intérêt votre site, certains de vos commentaires et articles me paraissent une analyse fine et subtile de la communauté groisillonne.

    Je suis donc surprise que vous vous soyez laisser prendre à la speudo-argumentation et aux soi-disant preuves de Mr COLIN.

    Pour connaître les noms des propriétaires des parcelles cultivées par ses amis et futur beau-frère, derrière Kerbus, le long du chemin n° 50, Monsieur COLIN pouvait simplement consulter le cadastre de la Mairie de Groix, serait-il faux et non officiel ? Pourtant il est en parfait accord avec le titre de propriété en ma possession.

    La Direction Départementale de l’agriculture ne peut en aucun cas avoir permis l’installation de cultivateurs sur des terrains ne lui appartenant pas, c’est de même nature que de permettre à Mr DUPONT d’occuper la maison de Mr DURAND. Le droit de propriété fait l’objet d’une protection constitutionnelle (art. 544 du code civil). De même l’article 1er du protocole n° 1 de la Convention européenne des droits de l’Homme reconnaît à chacun le respect de ses biens.

    Monsieur COLIN a quand même réussi à trouver nos terrains sur le cadastre ! Quelle chance lui qui ne sort pas de Saint Cyr, à gauche par rapport à quoi ? Là je crois qu’il perd le nord.

    En résumé « les salutaires mises au point » de Mr COLIN ne sont que des mensonges et des tentatives d’intimidation.

    Ces nouveaux agriculteurs se sont installés en toute illégalité sur des terres ne leur appartenant pas, croyant sans doute trouver là leur nouvel Eldorado.

    A tous les groisillons victimes comme nous de squatteurs, je dis : ne vous laissez pas intimider vous pouvez vous défendre. L’Ile de Groix n’est pas encore une autocratie mais un état de droit.

    D.G.Y. et L.Y.

    • squatteurs, pas squatteurs ? that is the question ..

      Merci tout d’abord pour votre perception de mon ""analyse fine et subtile de la communauté groisillonne"", perception qui ne fait pas l’unanimité chez nos élus, c’est le moins que l’on puisse dire ....

      Je suis donc surprise que vous vous soyez laisser prendre à la speudo-argumentation

      Je me fais abuser à cause de ma grande naïveté :-) et surtout de ma phobie du mensonge.
      Je n’ose imaginer, pour ma tranquillité mentale, que quelqu’un puisse mentir !
      Je me soigne et progresse grâce aux nombreux exemples que je découvre ici depuis quelques années. Mais il m’arrive encore de succomber, la preuve.
      N’ayant pas reçu de réponse à mes derniers messages à Mme IF, j’ai pensé un peu vite
      qu’elle était concernée par la réponse de Colin et qu’elle en restait à ses arguments.
      Il n’empêche que le sujet de l’occupation indue des terres est fréquemment évoqué sur l’ile,
      en exemple le message de Y Foltier ci-dessus et cet extrait :
      Réunion de village (Piwisy)
      mercredi 21 février 2007 - 14:07
      http://ile-de-groix.info/article.php3?id_article=10297

      Une personne s’étonne que des nouveaux agriculteurs aient pu utilser des terrains sans accord des propriétaires (ni bail, ni rétribution naturellement). Le maire répond qu’il ne faut pas que les anciennes habitudes dans ce sens perdurent.
      Mais il indique qu’il se peut que le code rural oblige les propriétaires à entretenir leurs terrains laissés à l’abandon.

      L’idée de Mme IF suggérée aux propriétaires qui s’estiment lésés de se regrouper est certainement pertinente. Encore faudrait-il pouvoir surmonter des mentalités individualistes et avoir des raisons avouables de préférer voir se développer la friche plutôt que la mise en valeur, réglementairement rétribuée, de terres agricoles.
      AM

    • squatteurs, pas squatteurs ? that is the question ..

      Je me fais abuser à cause de ma grande naïveté

      vouv vous moquez du monde madame Ménard

      Gérard B Angers

    • squatteurs, pas squatteurs ? that is the question ..

      Dimanche 7 octobre 2007, Gérard B Angers écrit : "Je me fais abuser à cause de ma grande naïveté
      vouv vous moquez du monde madame Ménard"

      Non, non ! La preuve : elle m’a épousé :-))

      Henri Ménard - Groix

Cliquez ici pour rejoindre le blog