Retrouvez la suite de l’actualité de Groix sur le blog d’Anita ! :
https://ile-de-groix.info/blog


Accueil > Éditos

Le point sur les dragages

samedi 10 décembre 2005

Contenu du CD (disponible à la mairie de Groix pour les associations) renfermant les informations transmises aux responsables, aux élus et représentants de différentes associations lors des deux réunions organisées à la sous-préfecture pour traiter du problème des boues de dragages.

- Compte-rendu du 12/09/2005 (145ko)
- Compte-rendu du 10/10/2005 (150ko)

1ère partie :
Extraits du compte-rendu de la réunion du 10/10.
Les textes intercalés en gras sont nos commentaires

Besoins en dragages jusqu’en 2012
Suivi du site d’immersion

Compte-rendu Réunion du 10 Octobre 2005

Présents : 22 personnes dont :
- le Maire de Groix,
- le représentant du collectif contre l’immersion des boues en mer,
- un représentant d’Eaux et Rivières de Bretagne,

- deux représentants de Bretagne Vivante SEPNB

Absents : Monsieur Laurent maire de Quéven
http://ile-de-groix.info/article.php3?id_article=6266
Monsieur Aucher, Cap l’Orient
(et, très accessoirement, élu Vert....)

Monsieur Horel (sous-préfet) remercie les personnes présentes et regrette le retard pris par ce projet de concertation et s’excuse pour les reports successifs de cette réunion dus aux impératifs de sa fonction.
Monsieur Horel présente l’objet de la réunion :
- poursuivre le processus de concertation.../...
- Trouver si possible un accord sur la ou les solutions d’élimination et/ou de traitement de ces produits extraits
Rappel : le Comité de suivi a été convoqué la veille du début des dragages.

Dragages du port civil de Lorient (passe Ouest, port de commerce de Kergroise, chenal d’accès à l’avant-port, gare maritime et estuaire du Scorff
Une deuxième campagne d’analyses donne des résultats comparables à ceux de la 1ère campagne. Une grande partie des échantillons présentaient des valeurs de pollutions inférieures au niveau N1 géode et très peu d’échantillons présentaient des taux compris entre les niveaux N1 et N2 géode.
Mr Séhier indique que dans 2 secteurs, l’avant-port de Lorient (30000m3) et le bassin long du port de pêche (5000m3), le niveau 2 géode est dépassé. Il y aurait donc, si les analyses plus fines à réaliser sur ces deux sites au stade du projet le confirment, 35000m3 à déposer à terre.
Se rappeler qu’une contre-analyse demandée par les sous-préfet Kilh avant le dragage des boues de DCN au début de l’année avait montré une plus forte toxicité que dans les premiers chiffres annoncés.

L’impact sur l’immersion
.../...
Monsieur Régénermel déclare avoir entendu dire que des chalands claperaient tout ou partie de leur chargement avant d’arriver dans la zone d’immersion.

Se rappeler que des pêcheurs professionnels ont vu, un DIMANCHE de décembre, la barge claper AU SUD de Groix.

Voir aussi le témoignage et les photos de R. Capo du Collectif d’Arcachon sur la manière de procéder de l’entreprise locale :
- http://ile-de-groix.info/article.ph...

Mr Sehier répond que non, cette pratique n’offrant aucun intérêt pour l’entreprise.../... (qui) ne tenterait pas ce genre de pratique car il y a des risques financiers et de poursuites importants.
.../...
Mr Le Gras demande que les résultats des analyses concernant les dragages qui démarrent le 11 octobre 2005 leur soient fournis par écrit.
Mr le sous-préfet s’interroge sur ce qui peut être communiqué.
Y aurait-il encore "des secrets défense" ?

.../...
Mr Horel précise qu’il est important d’être attentif aux commentaires que l’on fait, aux mots et aux sens des mots. Le terme "toxique" a un sens précis : "dangereux pour la santé de l’homme". Il faut faire attention aux mots utilisés, ne pas susciter d’inquiétude dans l’opinion publique et appeler au sens des responsabilités de chacun.
Le TBT, par exemple, est toxique pour l’homme même s’il a fallu des décennies pour l’admettre. L’appeler "poudre de perlimpinpin" ne changera rien à sa dangerosité.
Monsieur Régénermel rappelle que le côté toxique est important. Le Comité de suivi est né de la présence de sédiments toxiques lors des dragages. Il se demande si l’on doit suivre strictement la législation sur les niveaux de contamination, car dans ce cas le comité n’aurait pas lieu d’être. Il se demande s’il n’est pas plus intéressant d’aller plus loin dans l’effort.
Merci Mr le maire de vous soucier de la santé de vos administrés mais peut-être êtes vous le seul à oublier dans le cas présent que "lorsque l’administration veut étouffer un problème, elle crée une commission...."
Il pense que l’étude du suivi est une bonne base pour se faire une idée de l’évolution du site et que les plongeurs présents depuis des années devraient être plus écoutés concernant notamment le déplacement des sédiments.
Réponse de Mr Camus .../... Pour ce qui concerne l’engraissement des fonds observés par les plongeurs, il précise que depuis quelques décennies est observée une modification des courants océaniques qui a pu conduire à un déplacement sédimentaire.
C’est ce qu’avait souligné, envers et contre tous, le Collectif contre l’immersion, dans son document remis en préfecture lors des premiers dragages de DCN.

LIRE LA TOTALITE DU DOCUMENT (compte rendu du 10/10/2005 - 150ko) :
- http://ile-de-groix.info/docs/boues...

Dessin de Jean Charles Féniès

Portfolio

Commentaires

  • reçu de René Capo du Collectif d’Arcachon :

    dans votre article "le point sur les dragages", dans le compte rendu du 10 10 2005 en page 4

    Question de M. REGERNEMEL déclare avoir entendu dire que les chalands claperaient tout ou partie de leur chargement avant d’arriver dans la zone d’immersion.

    Réponse de M. Sehier, chef de Subdivision Étude et Travaux Maritimes, Service Maritime de Lorient : Répond que non, cette pratique n’offre aucun intérêt pour l’entreprise.

    Je puis apporter un témoignage contradictoire à ce que dit M. Sehier :
    Le 1er avril 2000, à bord d’un avion de tourisme que j’avais affrété en compagnie de deux photographes professionnels nous avons surpris la Drague Den Drogge, chargée de 450 M3 de vases portuaires du port d’Arcachon en pleine action de délestage à hauteur du Banc d’Arguin, pas très loin des parcs à huîtres.
    Des photos ont été prises (voir P.J), une plainte a été déposée à la gendarmerie maritime d’Arcachon par les responsables ostréicoles du Bassin d’Arcachon, les résultats de l’enquête ont été transmis à la Préfecture de Région (référence : PV N° 22 du 26 juin 2000).

    Le 11 décembre 2000, nous étions reçu, par M. Christian Frémont, Préfet d’Aquitaine avec les photos aériennes, une pétition de plus de 3000 signatures et les preuves d’une gestion portuaire lamentable.
    Depuis cette rencontre, la campagne de clapage en mer qui devait reprendre en janvier 2001 a été interdite.

    Si mon témoignage peut vous être utile n’hésitez pas à me solliciter, je possède ne nombreux coupure de presse qui firent la une des journaux de Gironde, avec la photos de la Drague en 1er page, j’ai même un reportage vidéo de F3 aquitaine.

    A bientot
    Amicalement
    René Capo

    • Quel drôle de menu dans notre assiette

      Couleuvres Febriles mirmitonées

      Vases évasives à avalées

      Indelicatesse à la claque pour finir

      Mots amer, Mer à Mots

      Foudebassans

    • A la folie aviaire :

      Grand guillou *, de tout cœur avec vous,

      Je vilipende toutes ces boues,

      Ce tsunami de métaux lourds

      Qu’on nous déverse tous les jours

      (* nom donné au fou de Bassan par les chikourien).

      Dans votre combat, je vous rejoins

      Pour que cessent de réclamer en vain

      Ecologistes, tous protecteurs de

      Pureté d’eau de nos malheureux pêcheurs.

      Continuez donc, je vous en prie

      De versifier, de plaisanter,

      Pour que tous ensemble on rie

      Et des boues de DCAN oublier.

      Le rimeur vaseux.

    • Grand Guillou Face au face-vile

      Un S je met à bassan

      Pour les frères de celui dont la tète m’est resté dans les mains, sous trois couches de Guillemot et autres Volatiles pris au piège de la chemise de nuit de l’Erika.

      Sous les cailloux de mon enfance, j’ai cherché d’autres de ses congénères.

      Je suis peut être sensible à l’excès mais je n’aurai pas aimé être à leur place.

      La poésie et l’humour n’y peuvent peut être pas grand chose, mais face au demi-franc-parlé du cynisme des Ifs, n’y pouvant pas plus que ça, je me poulpe, j’me morgat et je jette de l’encre.

      à mon frère de mots,une de mes plumes j’veux bien te donner pour que tu scribe toujours.

      au rimeur

      Fous ..

Cliquez ici pour rejoindre le blog