Retrouvez l’actualité de Groix sur le blog d’Anita :
https://ile-de-groix.info/blog


Accueil > Politique > Municipales & cantonales 2008

Compte-rendu de la réunion de la Liste "Un nouveau Cap pour Groix"

vendredi 14 mars 2008
Photo maville.com

CR rapide, je reprendrai quelques uns des passages qui me posent questions plus tard. (voir commentaires)

Salle remplie où, bien isolée, je ne me sens pas très tranquille après
avoir appelé à voter pour le concurrent....
Les huées indécentes accueillant plus tard une question mal formulée m’ont confirmée dans mon impression que ce n’était pas le soir où il fallait essayer d’entrainer à faire la révolution, d’autant plus que la moyenne d’âge ne garantissait pas une écoute attentive :-))
Le moins que l’on puisse dire est que les regards de certains ne sont pas avenants (j’ai même soutenu celui d’un revanchard qui ne perd rien pour attendre dans nos démêles non électoraux)

Gilles Le Ménach ouvre le ban en appelant les électeurs à "porter leurs suffrages sur chacun des candidats de la liste".

Gaële Dubois-Mathieu rappelle les actions récentes menées par La Mouette.

Michel Tonnerre, en futur délégué à la Culture (?) souhaite que "des festivals soient alloués à tous et qui représentent tous"

Florence Le Pen se dit très fière et très émue et remercie les personnes qui l’ont élue. "La tâche va être difficile. Les structures sportives ont été abandonnées et la sécurité des sportifs et du public n’est plus garantie"

Thierry Bihan appelle à rejeter globalement la politique municipale actuelle. "On avait promis la lune et les étoiles aux jeunes, ils n’ont rien vu venir sauf un déchantement (sic) progressif.
Il compare les quatre personnes de sa liste n’habitant pas Groix au départ d’anciens élus.
Il s’en prend à la députée :"Qu"elle nous foute la paix !"

Y Le Heno reprend les thèmes qu’elle a développés pendant les réunions précédentes (PLU, ZPPAUP, cartes insulaires)
Elle parle de nombreuses démissions et départs sous la pression de fonctionnaires communaux. Elle ajoute " La vision d’Eldorado que Cap L’Orient avait promis a beaucoup déçu".
Elle termine naturellement sur "les programmes immobiliers de résidences secondaires qui font la part belle aux promoteurs"

Tristan Defoy souligne "la démission de la municipalité qui se défausse sur Cap L’Orient"

D. Yvon énumère les griefs qu’il nourrit contre la Conseillère Générale et l’équipe municipale :
"La Conseillère Générale a eu besoin de deux grosses béquilles pour la soutenir. Après le premier tour des cantonales, le désistement républicain aurait dû s’appliquer Quand il reste deux candidats de la même famille, le deuxième se retire. On n’est pas là pour parader mais pour défendre ses compatriotes"
Il reprend sur les risques de voir le bateau de l’hiver basé à Lorient et que les familles des agents finissent par quitter l’île.
"Une nouvelle Compagnie maritime privée va s’installer cet été pour faire la ligne Loient Groix. Quid du service Public ? la Conseillère Générale devrait en être la garante au nom de l’intérêt général".
Il enchaîne sur les affaires sociales et l’accompagnement de la jeunesse. "L’ile a vécu il y a peu des évènements extrêmements douloureux. Pourquoi aucune demande d’éducateur n’a été formulée auprès du Conseil Général ?
Un Conseiller Général doit suivre tous les dossiers de la commune et ne pas pratiquer le copinage. Une association musicale a touché 25OO euros pour trois jours."

Le nouvel élu parle alors des élections municipales : "Le maire actuel a été sanctionné pour des problèmes importants qui touchent tout le monde. Pour le PLU, il aurait dû tenir compte des avis du commissaire enquêteur. La ZPPAUP avait été votée à l’unanimité avant l’enquête publique. Elle met en danger les 3/4 des artisans de Groix. Les campings devraient également fermer"

La gestion des listes électorales est également pointée. Des différences inexplicables au vu des documents officiels d’après D Yvon.
Il renouvelle son attaque contre la politique Jeunesse qu’il dit inexistante et contre "les éditoriaux du maire plus durs les uns que les autres".
Il stigmatise aussi l’augmentation des impôts.
"Vouloir limiter l’échec de la liste adverse aux conséquences du PLU et des cartes insulaires c’est exagéré".
Il dit avoir proposé au maire un débat public mais "c’est plus facile quand on est dans son coin avec des petis amis de critiquer et même de calomnier pour certains. Nous n’avons jamais porté de jugement de valeur sur les individus. Cette fin de campagne sent la haine"

D. Yvon parle alors du tract anonyme distribué dans les boîtes et pointe les erreurs que, d’après lui, il contient.
Il enchaîne sur les dépenses de l’équipe actuelle. Il conseille à ses fans "ce tract a été rédigé par des colistiers du maire. Si vous les rencontrez, demandez-leur de vous le dédicacer. ce sera mieux.".
Il se plaint de matériel n’étant pas mis à sa disposition pour les réunions publiques.
Il rappelle ses priorités : la jeunesse et les Personnes Agées qui ont par exemple besoin d’un peu plus d’humanité à la maison de retraite.

La parole est donnée au public. Gilles le Ménach passe le micro HF.

Une personne présente dit qu’elle a peur qu’avec l’application du PLU, les campings soient supprimés.
La tête de liste lui répond que ce n’est pas le PLU qui est concerné mais la ZPPAUP. Le commissaire enquêteur avait formulé des mises en garde.
Il ajoute cependant qu’il ne pense pas qu’il y ait eu une volonté politique de supprimer les campings.

Un intervenant précise qu’il ne faut pas mettre les comportements de certains jeunes sur le compte de la municipalité actuelle puisque les mêmes problèmes existaient du temps de la précédente. Ce monsieur semble mal accepter l’idée d’un éducateur (et il n’est pas le seul au vu de certaines réactions de la salle).
Le même souligne un problème de tri des ordures qu’il constate en voyant le peu de containers verts devant les maisons le jour prévu pour le ramassage. Il affirme même savoir qu’une candidate de cette liste jette ses déchets dans la nature. Il signale un rassemblement pour soutenir les faucheurs d’OGM le 28/3 à Rennes.

Un ancien responsable des équipes de hand-ball signale que ce sport a du être arrêté faute d’encadrement.

Mr Paul (?) Puillon memebre de la Commission des listes électorales souligne que le travail a été fait au mieux et que ce n’est pas facile. Il veut bien donner sa place.

Un autre reprend le problème de l’alcoolisme des jeunes et signale qu’il existait autrefois des réunions d’information.

Le tract anonyme est de nouveau évoqué, Jacques Bihan y ayant soit-disant été mis en cause. Celui-ci indique que ses frais de déplacement ont été pris en charge par l’AIP.

D Yvon enchaîne sur une accusation d’ordinateurs cassés et s’inquiète de ce qu’il trouvera dans les caisses.
Une participante dit avoir lu sur LE site internet que la maison des frères ne serait pas à vendre. D Yvon dit qu’il existe deux structures impliquées et qu’il ne voit pas pourquoi l’information aurait été transmise au trésorier de l’OGEC.

Je demande comment, compte-tenu de l’existence des lois européennes ultralibérales prônées par le gouvernement que soutient D Yvon, comment il compte procéder pour s’opposer à l’installation de la SMN sur ligne Lorient Groix.
Il nous informe alors qu’il ne fait pas partie de l’UMP. qu’il a été un gaulliste de gauche et que cela a nui au déroulement de sa carrière politique. IL dit même avoir préféré prendre quelquefois le parti d’un homme de gauche intelligent que celui d’un homme de droite bête. On vote pour des hommes et pas pour des étiquettes politiques.
Je lui réponds alors que je connais ses positions de défense du service public et que c’est sans doute pour cela qu’il n’est plus à l’UMP :-))
Rires et applaudissements. Y avait-il quelques déçus du sarkozysme dans la salle ?



Commentaires :

J’ai été surprise d’entendre Michel Tonnerre affirmer qu’il avait été dit que la liste Yvon ne prévoyait personne pour la culture

J’ai assisté à plusieurs réunions (compte-rendus oblige) et à aucun moment lors des interventions ou en dehors, je n’ai entendu avancer cet argument

Thierry Bihan a gardé tout au long de son discours un ton cauteleux pour manier un maximum de sous-entendus ou de contre-vérités.
Ainsi d’après lui le fait de choisir comme colistiers des personnes n’habitant pas l’île pourrait se mettre en parallèle avec des départs d’élus provoqués par des changements professionnels ou familiaux.

"Parlant du tract anonyme distribué le jour même, il dit "quand on n’a plus rien à dire, on passe à la méchanceté". Il veut que je les ressorte les tracts anonymes de 2001 Monsieur Bihan ? On verra bien où se trouve la méchanceté" ! Il veut qu’on en reparle de l’auto-collant "épuration groisillonne" ?
"Le maire se livre à de hautes réflexions que seul son auteur comprend" (merci pour le jugement sur le niveau des Groisillons...)
"Nous, dit-il on est des gens simples au service de la population de Groix." (C’est bien connu, Monsieur Bihan exerce sa profession avec un diplôme distribué sur sa bonne mine comme pour certains, les postes administratifs locaux.)

Mme Le Héno reprend son leitmotiv : "Le Plu est entaché d’erreurs d’appréciation. Justice et équité ont été largement bafouées pendant 7 ans.
Nous allons corriger les injustices et les erreurs manifestes". Vraiment rien à redire au programme, la seule chose qui me préoccupe, c’est qui va bénéficier de cette correction d’erreurs manifestes et la liste en sera-elle- rendue publique ? Cela paraît une obligation puisque Monsieur Yvon lui-même dit qu’il aurait fallu tenir compte des recommandations du commissaire enquêteur.

Le candidat maire dit que si la parole n’a pas été donnée au public lors de sa dernière réunion, ce n’est pas comme on avait cru l’avoir entendu de la bouche de G Le Ménach, qu’il y avait suffisamment de questions posées lors des 22 réunions précédentes, mais qu’on ne lui avait pas installé de micro. Il parle d’un appareil de projection ""appartenant à la médiathèque"" qui aurait été loué par l’équipe adverse.
Ceci me paraissant difficile à croire compte-tenu de l’attention de Michael portée à l’installation du matériel, j’ai appris que le micro n’avait pas été demandé. Et il ne risquait pas d’être prêté un projecteur par la médiathèque parce qu’elle n’en possède pas.
Comment faire confiance à quelqu’un qui travestit une si minime réalité ? Quel bénéfice peut-il en retirer auprès des personnes déjà informées. _ Cela n’aurait donc comme but que de se victimiser aux yeux de ceux qui gobent tout sans vérification ?

L’ambiance était à couper au couteau et c’est là qu’on retrouve l’expression de "chape de plomb" quelquefois utilisée par ailleurs

AM

Cliquez ici pour rejoindre le blog