Retrouvez l’actualité de Groix sur le blog d’Anita :
https://ile-de-groix.info/blog


Accueil > Politique > Municipales & cantonales 2008

Un pour tous, tous pour chacun : compte-rendu de la réunion du 14 mars

vendredi 14 mars 2008

Le maire prend la parole en premier et redit que l’heure est importante.
Au cours de son intervention, i l a fait brièvement allusion à ce qui aurait dû être fait avant 2001 et qu’il a fallu rattraper par la suite et aux diverses réalisations abouties ainsi qu’aux projets en cours. Tous ces élément se trouvent dans les compte-rendus précédents, je ne les reprends pas.

"Nous ne sommes pas dans un duel "projet contre projet" mais "projet contre promesses qui ne seront pas tenues"

"Je pensais avoir offert à cette île le meilleur de moi-même : mon temps et une grande partie de ma vie.
Ma réflexion est "comment affronter l’avenir".
Je me suis bien fait remonter les bretelles par des proches et pas uniquement par mes colistiers. Il faut que je redescende de la stratosphère.
Je n’ai peut-être pas été aussi accessible que je l’aurais dû. Je le suis quand je suis médecin.
J’ai bien compris la leçon : je dois être le maire de tous ET le maire de chacun.
Je me suis beaucoup reposé sur la présence de mes adjoints en mairie. Je ne suis pas du style à taper sur l’épaule avec de belles paroles en faisant sourires et promesses. Quand j’ai promis des choses, elles ont été faites.

Je prends un engagement solennel : J’organiserai les services de façon à ce que toute personne qui le demandera obtiendra un rendez-vous très rapidement.
Nous passerons régulièrement dans les villages et chez des particuliers. Nous installerons dans chaque village une boîte à suggestions et il y aura un élu référent pour chaque village.

Le verdict n’est pas tranché. Un certain nombre d’électeurs ont pu être trompés ou ont voulu donner un vote d’avertissement. Peu de gens s’attendaient aux résultats du premier tour. Favoriser l’esprit démocratique n’a pas été sans effet. Ce sont des votes qui se sont exprimés de manière diverse et qui ont une vertu pédagogique à mon encontre. Quelques uns n’avaient pas dû penser qu’on allait en souffrir.

Ceux qui ont pratiqué le vote sanction parce qu’ils n’ont plus de Pass-Iliens ont émis un vote qui ne sert à rien et il prouve que c’est un vote pour un intérêt particulier.
Est-ce raisonnable quand on pense à la somme de difficultés que l’on rencontre dans les îles ? Quel que soit l’issue du vote, il n’y aura pas de changement pour l’attribution des Pass-Iliens. Le sentiment insulaire ne se trouve pas dans un bout de plastique.

Ouest-France ne publiant que les communiqués d’un bord actuellement, je réaffirme que les chiffres avancés en face sont faux ! Le taux d’augmentation des impôts locaux est de 15% et celui de l’EHPAD est de 26 %.. D’ailleurs, le Conseil Général se demande toujours comment on fait pour avoir un prix si faible avec les contraintes insulaires.

Dans les critiques qui nous sont destinées on entend par exemple qu’on prévoit de construire Keryado à Kermunition avec des immeubles HLM à étages !
Prétendre que ma maison de Kersauce est classée en NR pour pouvoir y faire des extensions est faire semblant de ne pas tenir compte qu’elle est située dans la bande des 100 mètres et qu’à ce titre, il est impossible d’y adjoindre quoi que ce soit.

Je suis inquiet quand même un peu car les procurations de dimanche dernier seront là également dimanche prochain.

Nous avons essayé de respecter nos concurrents durant cette campagne. Je souhaite sincèrement que tout ce qui a pu diviser les groupes disparaissent rapidement
parce qu’on ne construit rien sur la haine. Ce sera plus facile avec nous qu’avec les autres parce que j’ai dans le souvenir d’avoir vu employer la méthode du "diviser pour régner".

Nous abordons le 2ème tour avec sérénité et avec confiance. Nous sommes prêts à travailler avec les 8 élus. Je reçois de partout des messages d’encouragement.
ça m’a donné la pêche.
J’ai fait mon mea culpa et j’espère que vous l’entendrez parce qu’il est sincère et qu’il me vient du fond du coeur."

Claude Guiader s’exprime ensuite :
" Moi aussi j’ai la pêche même si je suis lessivé. On a le choix entre :
- un qui dit et qui ne fait pas
- l’autre qui dit, qui fait et qui l’a prouvé.
- une équipe de fermeture et de clan
- ou une équipe d’ouverture comme elle l’a été pendant sept ans.
Pensez que votre vote vous lie avec une équipe pendant 6 ans.

Lionel Baron remarque que son papier et celui de Claude contiennent les mêmes arguments.
Il parle ensuite de l’action pour la jeunesse et du travail avec l’UFCV ; Il indique qu’en 2001 beaucoup de parents disaient "que les "Tickets sports" c’était peut-être bien mais que proposions-nous pour les enfants qui ne font pas de sport ou qui ne font pas QUE ça, ; Le choix de l’UFCV a permis à Alice Michaux de faire un travail exemplaire dont on pourra aussi voir les résultats à long terme. Il faut que ce genre de travail continue. Il faut que les onze passent."

Joël Yvon : "Je ne suis pas abattu, je m’appuie sur nos promesses qui ont toutes été tenues et même au-delà. Il n’est pas trop tard pour redresser la barre. Le bateau n’est pas coulé, il a seulement une petite avarie."

André Tonnerre : "la date du 16 Mars 2008 est une date importante pour l’île, c’est celle du choix. :
- soit nous retournons à la période d’avant 2001
- soit nous continuons d’avancer avec Eric
La communication n’a pas été parfaite et nous ne sommes pas bons à la chasse aux procurations.
Je remercie encore une fois l’AUMIG, ses créateurs et Gérard Juin qui nous a aidés à monter le dossier d’occupation du domaine maritime.
Nous ferons le pôle mer, ce que nous promettons, nous le faisons contrairement à ceux qui ont peu d’intérêt pour ces gens qui travaillent de la mer."

Joêl Puillon : "Il ne me reste plus grand-chose à dire, je tiens seulement à remercier tous les personnels, aussi bien ceux des services administratifs que techniques.
La campagne a somme toute été normale. On oubliera les quelques noms d’oiseaux qui ont volé."

François Marguet : "Je n’ai pas de bilan à défendre. Je peux seulement dire ma satisfaction devant la mobilisation pour cette élection. Je suis admiratif quand je vois à Groix les gens qui se déplacent pour les réunions et le pourcentage exceptionnel de votants.
Quoiqu’il arrive maintenant, pour moi l’expérience a été enrichissante.
Il est facile de critiquer notamment l’augmentation des impôts. Plutôt que se glorifier de l’arrivée d’un nouveau bateau, il vaut mieux en laisser le mérite à ceux à qui il revient. Mobilisez-vous pour que le meilleur choix puisse prévaloir."

Yann Boterf : "Notre campagne fut belle et il ne faut pas baisser les bras. Si D Yvon est élu, ce n’est pas le programme qu’il vous a présenté qui sera appliqué mais une politique identique à celle d’avant 2001. L’île est de plus en plus attractive et de plus en plus vivante. Nous ne voulons pas d’un retour au passé."

Victor Da Silva : "Je suis loin d’être effondré, j’ai même le panache. Tout n’a pas été fait en 7 ans masi tant mieux, j’ai 35 ans et si tout était fait, je devrais rester à la maison. Nous devoir voir notre jeunesse qui se tient debout.../... Il faut aller vers eux.
Dans les échanges qui ont eu lieu au cours de cette campagne, j’ai rencontré des gens qui se sont ouverts. Ils ne m’ont jamais pris pour un étranger. Ils m’ont pris pour un Groisillon comme vous l’êtes pour moi. Je respecter les 8 qui ont été élus. Nous formerons une équipe avec eux.
Sur le site dont je ne dirai pas le nom, je remercierai tous les gens qui ont laissé récemment des messages et plus particulièrement Guénaël Mahé. Je reste poli en disant "c’est un homme". Merci pour ce qu’il a dit. Merci aux autres qui ont l’honnêteté de signer.
Merci Eric, je sais que ce n’est pas facile de dire ce qu’il a dit. Eric, je te suivrai. On le fera ensemble.
Votez pour nous, les onze" !

Jean-Luc Hesse : "Merci à ceux qui ont voté pour nous. On a bossé pour ce programme. On l’a tous fait ensemble. Cela nous a pris du temps. On a essayé de n’oublier personne. On a déjà les manches retroussées. On attend votre vote pour pouvoir attaquer".

Gilles Blorec : "Je considère que dimanche soir on gagne !!!

Dès lundi, comment fait-on pour continuer à avancer tous ensemble ?

Pendant les 7 années passées, notre ile a connu un dynamisme remarquable. Beaucoup d’énergies ont pu se libérer et s’exprimer pour mieux vivre ensemble. Même si cela semble tanguer un peu ces jours ci, la chape de plomb a explosé et la vie démocratique sur Groix a connu un grand essor. Nous souhaitons aller plus loin avec vous. Au delà des actions que nous mènerons, déjà développées dans notre programme et le soutien que nous apporterons aux associations, je voudrais parler de cette vie.

Les associations sont un moyen extraordinaire pour pouvoir avancer. Ce sont des lieux de rencontres. Elles sont pour l’essentiel d’entre elles des lieux d’échanges, d’exercice de la liberté, de la démocratie au quotidien, de l’art de vivre ensemble. Ce sont des écoles de tolérance et de solidarité. Elles sont aussi sources d’enrichissement mutuels, de bonheurs donnés et reçus, de services rendus. Elles rapprochent les générations et ce tout au long de l’année.

Elles nous ouvrent aux autres . Elles maintiennent du lien au cours de l’année entre les Groisillons vivant sur l’ile, ceux qui vivent ailleurs et tous ceux qui sont attachés à notre caillou. Elles portent aussi au loin l’image de l’ile.

Nous sommes enviés pour cette richesse qui touche pleins d’aspects de notre vie collective (culture, sports, actions humanitaires, patrimoine etc) .

Plusieurs communes (Yeu par exemple) sont par exemple venues assister à nos pauses-café pour s’en inspirer. Des associations de Groix apportent leur aide à des montages de projet sur le continent.

Nous nous sommes engagés à soutenir les associations et nous le ferons. Je vous propose de continuer à vous investir dans toute cette vie pour vous-mêmes, pour participer à la construction de notre avenir commun et aussi pour nous aider dans nos actions.

On ne s’ennuie pas sur notre caillou et il faut que cela continue !!! "

V. Raude ".../... des procurations de gens n’ayant qu’un toit au-dessus d’eux. Je suis extrêmement émue, pardonnez-moi, je ne veux pas les quitter c’est pourquoi le 16 il faut impérativement voter liste entière pour cette équipe. Je ne peux terminer sans remercier Eric et Dominique Cany. Merci aussi aux 40 bénévoles qui m’ont épaule et suivie dans le cadre de nos actions sociales. "

Marc Caradec : "Merci à ceux qui ont voté pour moi. Je suis fier d’avoir participé à un scrutin qui a mobilisé + de 80% de la population. Le message de ceux qui ont panaché ou abstenu est bien passé.
Certains osent dire que les programmes sont les mêmes. Pour moi il y a une réelle différence :
Dans l’un il y a une politique sociale forte, une politique municipale axée sur le développement de l’économie locale et une politique solidaire autour d’un projet commun."

Marine Tonnerre : "Lors de la campagne, j’ai défendu les valeurs qui sont les miennes. Dès dimanche soir, ma position était claire et déterminée. Je ne peux voter
pour quelqu’un qui veut détourner la Loi, ni pour un programme basé sur la démagogie et le populisme, et une île divisée entre "Groisillons" et les autres.
Pour l’avenir de Groix, votez pour la liste d’Eric.
Dimanche, je voterai Denise Le Maréchal bien que nous ne partagions pas les mêmes valeurs et que nous ayons un programme différent."

Evelyne Le Dref - "Merci de votre confiance. Une question me préoccupe et je voudrais vous la poser :
Pourquoi une association qui s’appelle "Vivre à Groix" va chercher ses voix aussi loin ?"

Arnaud Geoffroy : "Il reste 11 candidats à élire. Si les 11 sont élus, ils créeront des commissions extra-municipales pour construire le Groix que vous aimerez.
Sinon, comme il faut un contre-pouvoir, il faudra une minorité forte qui animera des conseils citoyens qui réuniront les mêmes personnes que dans les commissions extra-municipales.
Sur le site d’Anita Ménard que je félicite pour le travail extraordinaire de professionnalisme qu’elle a fourni pendant cette campagne (3 secondes de jubilation : le site aux relents nauséabonds est applaudi), j’ai lu le message d’une Maryvonne que je ne connais pas :
(http://ile-de-groix.info/article.p...)

""le problème de la gestion d’une municipalité ne se résume pas à cela (donner des cartes insulaires), il y a tant de choses a faire pour préserver notre ile et la faire vivre. A bon entendeur, kenavo""

Eric Régénermel ; "Nous, nous n’appelons pas à quitter les assos. Ce serait une fuite. Les associations continueront à faire vire cette île, à la faire respirer, à lui donner de l’oxygène.
Les femmes qui ne sont pas restées avec nous se retrouveront dans les commissions extra-municipales. Je ne suis pas pessimiste, nous allons être majoritaires.

Le micro est passé au public

Un présent dit avoir assisté la veille à un spectacle musical. "J’ai entendu de bons musiciens, de moins bons, les autres carrément mauvais, le pire de tous était le chef d’orchestre"
Un autre s’étonne de ne pas avoir vu dans le programme concurrent ce qui est prévu pour les boues de la station d’épuration.

Denise Le Maréchal indique qu’au delà de sa sensibilité politique, il lui a été possible de faire avec l’équipe précédente un travail intelligent et efficace.
"Je souhaite encore pouvoir travailler avec eux"

Cliquez ici pour rejoindre le blog