Retrouvez l’actualité de Groix sur le blog d’Anita :
https://ile-de-groix.info/blog


Accueil > Politique > Vie municipale

Réunion du Conseil Municipal 30/10/2007

mercredi 31 octobre 2007

On remarque l’absence de : D. Cany, C. Guiader excusés
plus Alain Stéphant-Beudeff.
Présent inhabituel : Xavier Tonnerre

Une petite vingtaine de personnes dans la salle.

- Le maire débute la séance par la question du permis de recherche à renouveler à Lafarge and co.
Un document émanant de Cap L’orient qui a initié des expertises indépendantes fait le point sur les constats actuels et prévisions probables.

Le graphique montrant la conclusion d’études en bassin sur l’évolution des houles et de l’ensablement
devrait, à lui seul, enlever à toute personne sensée l’envie d’autoriser des extractions à cet endroit.
(Question que l’on peut se poser : y a-t-il des personnes sensées au gouvernement qui aura le dernier mot ?)
J. Tristan, qui a assisté aux quatre réunions mises en place par les services de l’Etat pour faciliter les échanges, rappelle l’opposition des élus de la région concernée et celle plus vivace encore des associations environnementales et des marins-pêcheurs. Le maire rappelle que cette position est renforcée par le résultat des prélèvements effectués sur zone par un chalutier délégué spécialement avec des experts "Lafarge".

J. Tristan dit avoir été impressionné par l’objectivité des services locaux de l’Etat. Le maire compare cet état de fait avec l’époque de la première autorisation de PER où personne n’avait été consulté. Il pense que l’avis de l’ensemble des élus et des associations, bien que ceux-ci n’aient pas compétence en la matière,
ne pourra être ignoré. Il table aussi sur l’évolution des méthodes de construction pour pallier à une éventuelle carence future en sable et graviers. Il pointe que le taux de recyclage des matériaux est actuellement "lamentable".

L. Baron souligne que compte-tenu de la dérive de la plage des grands sables, Groix ne peut être que très attentive à toute action provoquant des modifications supplémentaires des mouvements de houle.

Un avis défavorable est voté à l’unanimité.

- Une révision simplifiée du PLU en zone artisanale est nécessitée par une modification de la hauteur de construction autorisée, insuffisante dans les prévisions initiales. Il faut également modifier un tracé effectué par l’urbaniste autour du tumulus protégé mais qui empiète sur deux lots. Le maire dit qu’il devrait vraiment avoir l’oeil partout ....
Une enquête publique est nécessitée pour ces modifications. Elle durera deux semaines en mairie mais les dates ne sont pas encore fixées.

Le maire précise que ces modifications n’entraîneront pas de retard dans le cheminement du projet.

- Des subventions sont proposées au vote (avec les demandes afférentes aux différentes instances).
. La prise en charge du coût du documentaire avec Al Gore dans le cadre de l’Agenda 21
. Une suvention de 2375 euros à la Compagnie des Masques avec demande de participation au conseil Général, (qui participera, "aucun souci comme d’habitude" précise le maire)

- Ont suivi les décisions modificatives budgétaires pour financer différents travaux.
Ainsi il est décidé de reverser 5000 euros à l’AUMIG, provenant du résultat des efforts que ses responsables dispensent pour gérer de la meilleure façon les mouillages groisillons. Le Maire souligne la particularité de cette gestion et la bonne marche de l’Association, très présente aussi dans les différentes manifestations festives.

- Il est évoqué une nouvelle fois la construction d’un local pour les activités de loisirs des trois tranches d’âge de jeunes Groisillons à l’occasion du versement par Françoise Olivier Coupeau de 15.000 euros pris sur sa réserve parlementaire.
Le maire ne manque pas de pointer le fait que c’est la troisème fois pendant son mandat que la commune bénéficie de ces attentions.
(La première fois, par Jo Kerguéris pour la construction du local de Secours, la deuxième fois par D. Voynet pour l’achat de matériel vidéo).
Le maire signale que Jo Kerguéris sera au collège lundi prochain.
L’adjoint au tourisme est satisfait des plans du futur local élaborés par l’architecte de la nouvelle cité Mez er Groez.

Le plan de financement de la restauration du Kenavo est modifié du fait que davantage de subventions que prévu ont éte accordées. Le coût des travaux se monte à 14.094 euros.

La convention pour la surveillance de différentes stations traitant les eaux usées est renouvelée. Coût annuel : 1000 euros.

Le Conseil est clos, la parole est au public.

- Un Groisillon présent s’étonne qu’un juge au tribunal administratif n’ait pas encore reçu des services municipaux une réponse demandée avant le 19/10. Il s’interroge sur le respect dû aux instances judiciaires et aux citoyens de l’Ile.
Un problème est également souligné survenu après les travaux de réfection des routes du quartier de La Trinité. Il est répondu que ce genre de question doit être soumis en mairie.

- Une personne demande quel est le droit des entreprenurs paysagistes à brûler des arbres pendant plusieurs jours dans desterrains privés
entraînant des nuisances au voisinage. Le maire indique qu’il faut faire intervenir la police.
La même personne se préoccupe du sort des frigos et ordinateurs déposés en déchetterie. Il est répondu que Cap l’Orient gère ce genre de déchets toxiques.

- Il est demandé si le matériel vidéo acheté servira aux activités des jeunes et si le nouveau local est prévu pour.
Le maire signale que si différents retards sont survenus dans la mise en place de cette activité, cela devrait être résolu du fait du profil de poste de la personne susceptible d’encadrer techniquement les formations. Une discussion est en cours semble-t-il.

- Il est souligné les difficultés de circulation vers la zone artisanale du fait de la faible largeur des routes. Le maire rappelle le projet s’appuyant sur la maitrise foncière notamment du terrain entre le cinéma et l’Esméralda.

- J’ai demandé ce que voulait dire "maisons vacantes" et quelle explication on pouvait donner au fait que le nombre en a pratiquement triplé entre deux recensements (de 58 à 144).

C’est bien connu que mes préoccupations ne sont pas les mêmes que celles de nos élus actuels, alors ces nombres ne leur avaient pas sauté aux yeux et l’idée de réquisition leur est tellement étrangère qu’ils ignorent qu’il existe bel et bien un texte qui l’autorise. (Boutin, elle, le connaît...)
Enfin, peut-être que la nouvelle proximité d’une député socialiste ne s’étant pas compromise, elle, dans un soutien contre nature va donner des idées sociales à la future équipe...si tant est qu’il existe encore des idées "socialistes" au PS !!.

Commentaires

  • S’agit-il de la Compagnie des Masques, troupe de théatre professionnel de Bignan, qui s’est produite à la salle des fêtes (prix d’entrée : 5€) ? Si oui en vertu de quoi cette troupe a-t-elle obtenue une telle subvention de la part de nos élus (même si le CG participe aux dires du Maire) ? Je suis surprise et ne comprend pas trop le motif ! Cette troupe ne pouvait-elle faire une telle demande à sa propre municipalité ?

    • mais ce ne sont pas des habitantrs de Bignan qui vont bénéficier du spectacle
      ce sont des Groisillons enfin ... des habitants de Groix (on comptera les nés natifs...)
      iI est normal que le budget de la commune participe à quelques activités culturelles de qualité importées. Cela se fait partout ailleurs (sauf oeut-être dans les municipalités frontistes ou villieristes où l’on a très peur de la culture)
      AM

    • Anita dit avec raison :
      "Il est normal que le budget de la commune participe à quelques activités culturelles de qualité importées."

      Il serait bon qu’alors on incite le public à assister à la représentation
      car si seulement 60 spectateurs se déplacent comme lors de "Kenavo my siècle",
      ça fait cher de la place

      jpicart

    • Le maire a fait remarquer que les affiches annonçant le spectacle ont été vandalisées et qu’il ne comprend pas ce genre de comportement.
      On se demande effectivement qui cela gêne qu’une pièce de théâtre soit proposée une fois par an à Groix.
      Ou bien c’est l’effet de la bêtise et alors là, il y aurait des raisons de s’inquiéter...
      AM

    • les affiches ne sont pas le seul moyen pour arracher les gens à leur TV
      il faut sensibiliser les enfants à l’école pour qu’ils entraînent leurs parents au spectacle

      jpicart

  • Merci de m’avoir renseignée AM, je ne connaissais pas ce système, je me coucherai un peu moins bête ce soir, mais je trouve bizarre le moyen subvention communale et paiement d’un droit d’entrée, dans ma petite tête c’est le beurre et l’argent du beurre mais si ca se fait, entre nous je n’ai rien contre la culture importée puisque la notre s’exporte bien.

  • """l’idée de réquisition leur est tellement étrangère qu’ils ignorent qu’il existe bel et bien un texte qui l’autorise. (Boutin, elle, le connaît...) """

    Christine Boutin n’exclut pas la réquisition de logements
    "Je n’exclus pas la possibilité d’utiliser la réquisition, la situation du logement étant catastrophique", a déclaré dans la soirée du 6 novembre Christine Boutin .../..."La réquisition ne répond donc pas à l’ampleur des problèmes qui se posent", a-t-elle conclu.
    Une ordonnance du 11 octobre 1945 prévoit "les différentes étapes de la procédure d’attribution d’office" de logements "et les responsabilités des différentes administrations dans sa mise en oeuvre", rappelle Droit au logement (DAL) sur son site. "Aujourd’hui, les administrations ignorent tout de cette disposition. Le ministère du Logement a lui-même une méconnaissance surprenante de cet outil", commente le DAL.
    La gazette santé-social 12/11/2007

Cliquez ici pour rejoindre le blog