Retrouvez l’actualité de Groix sur le blog d’Anita :
https://ile-de-groix.info/blog


Accueil > Politique > Municipales & cantonales 2008

Réunion de la liste « Un pour tous, tous pour chacun »

mardi 11 mars 2008

Environ 100 personnes se pressaient au Triskell pour rencontrer les 11 candidats qui se présenteront dimanche.

Le maire affirme que rien n’est perdu et qu’il est toujours dans le même état d’esprit, gonflé à bloc, ni rageur ni exclus.On est deux équipes de 11 face à face.
La nôtre comprend les repartants et ceux que vous avez choisis en majorité. Je ne désire pas critiquer pourtant certains me le demandent.
Vous ressentez une inquiétude légitime. Le scrutin de dimanche a surpris tout le monde. Nous avons un bilan positif mais nous n’avons pas été sanctionnés sur notre bilan. Du fait de la nouvelle démocratie instaurée sur l’île, beaucoup de nos électeurs ont panaché car il y a eu quelques mécontents. Forcément, quand on prend des décisions courageuses, on se fait des ennemis.
De plus l’afflux de procurations venant du quartier des Groisillons à Lorient montre qu’on vous a volé votre vote. Ces personnes ont voté parce qu’elles pensent pouvoir récupérer des Pass-Iliens. Denise Le Maréchal vient jeudi après-midi avec un vice-président du Conseil général afin que celui-ci vous reprécise la réalité de la position du Conseil général.

La démagogie a présidé et des attaques personnelles ont été distillées. Je suis 29è mais je ne serai pas démagogue.
On a ouvert l’île. Beaucoup de gens viennent du continent pour des animations. On a face à nous des gens qui voudraient quitter l’intercommunalité. Dominique Cany est atterrée. Elle sera à nos côtés vendredi.
Nos efforts concernant le développement durable nous placent en tête. Nous sommes en avance malgré la complexité. On a su le faire, on a su l’initier. Je ne pense pas que nos adversaires puissent avoir des compétences dans ce domaine. Et pour finir, puisque la poésie va au coeur des gens, je vais vous lire un texte de Kipling.

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
_ Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n’être qu’un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tous jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire
Tu seras un homme, mon fils.

On peut rencontrer le triomphe après la défaite.

Joël Puillon remercie les personnes qui ont voté pour lui aux cantonales. Il appelle à faire barrage à D Yvon pour les cantonales. Il dit que ses électeurs seront floués et qu’ils n’auront pas plus de cartes qu’ils ne verront de modifications au P.L.U. La Loi Littoral ne sera pas non plus modifiée puisque c’est du ressort des parlementaires. "Si je ne suis pas élu, je resterai le même. Je suis formé psychologiquement pour faire face. Je travaillerai dans le monde associatif."

Joêl Yvon dit être motivé à fond et avoir fait du porte à porte sous la pluie ce matin. Il regrette également la démagogie du camp adverse.

Claude Guiader se dit déçu par le résultat de dimanche mais pas abattu. Il a reçu beaucoup de marques de sympathie tant chez lui qu’à la mairie. "On est menés aux points mais on n’est pas KO.
Par contre, je suis triste de voir resurgir le symptôme "épuration groisillonne". On peut par exemple lire sur internet "Enfin du sang groisillon revient à la mairie"

Lionel Baron remercie aussi les électeurs et parle de la compétence des 11 personnes qui se présentent dont 6 qui ont fait leurs preuves.
Il parle de son engagement dans les pauses-café et fait remarquer qu’il n’a jamais vu lors de celles-ci un seul des candidats de la liste adverse. (Quelqu’un dans la salle commente : "ils n’avaient pas le droit de venir"). Lionel poursuit : "L’équipe de 11 personnes que nous avons face à nous ne s’implique jamais dans les animations groisillonnes.
Il faut que nous nous battions tous ensemble. On a perdu une bataille, pas la guerre. Je tiens à tirer un grand coup de chapeau à Eric qui ne mérite pas le score qu’il a fait dimanche."

François Marguet dit qu’il pensait que les électeurs étaient ceux qui habitaient la commune.
"Puisque nous sommes maintenant les seuls pharmaciens, tous les adultes de l’île me sont à peu près connus. Or, devant le bureau de vote que je tenais, je ne reconnaissais au début personne, puis 1sur2, je croyais m’être trompé de ville ! Depuis hier matin, j’entends des gens atterrés, surpris, déçus.
Il a fallu faire quelque chose d’extrêmement pénible : admettre que certains des colistiers ne puissent venir avec nous.
Il lit un commentaire relevé sur ce site (commentaire que je ne vais pas transcrire, j’aurais peur de me salir les doigts...) et dit sa surprise d’avoir pu lire ce genre de discours, lui qui avait été bien accepté et qui se pensait intégré sur l’île.

Yann Boterf : "La démagogie l’a emporté sur le réalisme. Si Dominique Yvon est élu, ce sera le retour à la politique identitaire, un mot qui est tout sauf notre devise.
Les projets de notre programme ne peuvent être défendus que par ses créateurs. Ses créateurs, c’est nous ! L’équipe restante est encore forte de ses compétences et toujours complémentaire."
(Je n’ai pu noter la position de la candidate PS aux cantonales annoncée par Yann. Je suppose qu’elle sera dans la presse demain. J’ai juste compris qu’il n’était pas envisagé que le tandem se maintienne.)

Jean Marc Hesse : "Merci de nous avoir fait confiance. Ce qui nous est arrivé dimanche, ça m’arrive tous les jours. Je persiste jusqu’à ce que je pêche quelque chose. Je suis obstiné et têtu. On va continuer tous ensemble, onze sur le papier, les autres avec nous même si à côté du papier. Si vous panachez, c’est foutu.
Si les électeurs se reprennent, ça va le faire. Je ne veux surtout pas que ça s’écroule, je verrais partir leschoses qui ont surgi et tout redevenir plat, triste, terne et bien mort. Pour paraître un grand roi, il faut que le royaume soit petit. Ici c’est une bande de gens qui vivent tous ensemble sur un caillou.
Il y a une dame que j’apprécie bien qu’on n’ait pas les mêmes idées politiques. C’est une fille de marin et je vais lui faire confiance pour les cantonales.

Gilles Blorec remercie les présents de leur soutien et dit qu’il y a le choix entre s’enfouir la tête dans le sable et tomber dans l’obscurantisme le plus noir ou la poursuite d’une dynamique ouverte. "Il faut que ça continue et choisir l’option de l’espoir. J’invite ceux qui ont voté dimanche à embarquer les autres.
Un mot important pour moi est le mot "dignité". Certains ont déja été pris le doigt dans le pot de confiture, je crains pour l’avenir car la confiture reste bonne.J’aurais honte d’être représenté par ce genre d’individu".

Victor Da Silva : "Je ne pensais pas me trouver devant autant de monde, c’est un bain de foule et ça tient chaud. Cela restera quoiqu’il arrive au fond de notre coeur.
’ai vraiment confiance en Eric. J’ai vu faire beaucoup de choses. Il en reste encore à faire. Dimanche, venez nous encourager dès le matin.
Je rends hommage aux huit personnes qui ont été élues. On fera équipe avec eux dans le seul intérêt de l’île et de vous tous, les Groisillons.

André Tonnerre : Je n’ai pas été déçu sauf pour Eric, Claude et Joël qui ont tant travaillé. On a plein de projets pour Port-Tudy.
Le pôle mer ne verra pas le jour sans notre équipe. J’appelle également à voter Denise Le Maréchal."

Eric Régénermel conclue en disant : "Je défie quiconque de voir autre chose que du désintéressement dans le désir d’être élus des membres de cette équipe . Ils n’ont rien à gagner, seulement donner du sens à leur vie et à la vie de l’île.
La meilleure méthode pour gagner le pouvoir est de diviser les gens. Il y a le choix entre diviser et rassembler.
Si vous le voulez, vous pouvez mobiliser autour de vous afin que le maillet qui nous asséné un coup dimanche ne nous enfonce pas au 2ème tour.
Venez nombreux vendredi soir à la salle des Fêtes ainsi que Jeudi à 15 h 30 à l’Hôtel de la Marine.

La parole est au public.

Johanne présente sa fille en disant : elle a une moitié de sang impur. Elle trouve extrêmement choquant les discours qui ressurgissent. Jaja encourage les électeurs à se présenter rigolards comme des vainqueurs au bureau de vote.

Je reprécise que bien entendu je ne suis pas l’auteur des messages puants écrits sur notre site mais que j’en laisse passer quelques uns afin que chacun prenne conscience que ce monde "nauséabond" existe et qu’il faut garder cette réalité à l’esprit.
Elisabeth ajoute à cela qu’elle a entendu en sortant du bureau de vote des personnes prévoyant de RASER l’équipe de Régénermel et donc que le mot et l’idée montrent bien à quels relents de nationalisme nous sommes confrontés.

Gilbert demande aux candidats de ne pas se congratuler mutuellement mais de nous laisser la latitude de les apprécier nous-mêmes.

Jean-Luc rappelle son retour du Cambodge deux jours après le résultat des élections de 2001 et se souvient que l’ambiance lui a fait penser à la chute du mur de Berlin. Les gens se parlaient comme jamais.
Il souligne que cela fait énormément plaisir d’entendre dire du bien du Festival mais qu’il se doute que certains sont prêts à le récupérer. Il rappelle que les débuts ont été durs et que l’équipe de l’époque était bien seule à part les Services techniques de la mairie qui ont été d’un grand secours. De plus, si la mairie ne s’était pas engagée quand le festival était au plus profond du trou, il n’existerait plus. On a survécu, on a gagné, on n’a plus aucune dette.
Personne dit-il, ne pourra s’enorgueillir du Festival.

Alex se dit très admiratif devant le courage de l’équipe après la beigne prise dimanche.

Abilio remarque que s’il ne restait ni dossier ni crayon à la mairie, il restait au moins le drapeau européen qu’il avait offert.

Arnaud parle au nom des huit sortants et dit qu’ils s’engagent à participer aux commissions extra-municipales.

Victor répond, à la suite d’une remarque sur le manque de contact, que la communication a été insuffisante mais qu’il y sera remédié.

Le maire dit que les réunions de village existaient mais que """l’excellente idée de Madame Ménard""" sera reprise et qu’il y a aura des permanences d’élus de proximité. A une personne qui rapporte des réflexions sur le PLU, les chasseurs-agriculteurs et l’Ecomusée, le maire redit que le PLU a été traité avec la plus grande équité possible. D’après lui, le conflit entre chasseurs et agriculteurs est instrumentalisé. Le problème de l’Ecomusée viendrait du fait que la conservatrice ne souhaite pas renouveler l’exposition permanente ni coopérer avec des personnes venant de l’extérieur (pauses-café et cartophiles)

Paule dit avoir visionné un film fait lors d’une réunion de la liste concurrente et avoir été abasourdie par la violence du discours entendu.

Il est rappelé les réunions de jeudi et de vendredi.

Commentaires

  • "De plus l’afflux de procurations venant du quartier des Groisillons à Lorient montre qu’on vous a volé votre vote."

    Score de Mr Yvon en 2001 au 1er tour : 982

    en 2008 au 1er tour : 981

    Il n’a pas gagné de voix.

    Score de Mr Régénermel en 2001 au 1er tour : 1080

    en 2008 au 1er tour : 830

    Il perd 250 voix.

    L’argument procuration me semble un peu limite.

    La communication doit peut-être changer en urgence notamment pour la réunion de vendredi. J’ai entendu hier au triskell quelques appels du pied en ce sens, espérons qu’ils soient entendus.

    Phydeaux

  • Qu’en est-il des deux autres listes et particulièrement d’"Avenir et tradition" ?
    J’ai lu dans OF que D.Yvon devait les rencontrer ?
    Ont-ils pris position ? fait des déclarations ?
    Enfin, ont-ils bénéficié de beaucoup de listes entières ?
    Merci encore pour l’info.
    F.Baron

    • Marie David appelle à voter liste entière pour Regenermel et précise qu’elle n’a pas rencontré D. Yvon

      Phydeaux

    • bravo à Marie David, j’espère que ses co listiers feront de même......ce n’est pas le bruit qui court. Qu’en est-il de Kéru et des siens ? ARNO

    • En réponse à la question de F.BARON, lisez Ouest-France et le Télégramme de ce jour, de plus AM à eu l’amabilité de les transcrire sur son site pour ceux qui n’achètent pas le journal, je vous conseille donc d’en faire la lecture. Pour ce qui est du dépouillement le calcul se fait aux nombres de voix individuellement et non pas aux nombres de listes comme pour les communes de plus de 3500 habitants, internet vous fourni également ce genre de renseignements (il suffit de chercher un peu !!!). Peu importe le bénéfice de listes entières ou non pour "Avenir et Tradition" puisque la liste ne se représent pas. J’en profite, et ce a titre personnel, pour remercier toutes les électeurs qui m’ont soutenue durant cette 1ère partie de campagne et les appelle à nouveau à voter liste entière Eric REGENERMEL et Denise LE MARECHAL aux cantonales au second tour.

      Marie DAVID

    • Yann et Arnold appellent à voter pour la liste d’E. Regenermel.

      Romain et moi-même ne donnons aucune consigne.

      Perso je voterais Regenermel car il est celui (il me semble) qui se préoccupe le plus de l’environnement, même s’il roule en 4/4. Il est aussi plus ouvert aux nouvelles formes de démocratie que son rival.
      En espérant que s’il passe, la claque qu’il s’est mangé et qu’il aura digéré, le rendra plus disponible et attentif aux revendications des îlien(ne)s, et de la jeunesse.

      Chacun(e) est libre de choisir qui bon lui semble, mais par pitié vivons ensemble et non les un(e)s contre les autres. (C’est bien connu, la politique ne fait que diviser... pour mieux régner !)

      keru

    • Merci pour votre réponse qui a le mérite de la clarté.

      J’espère qu’il en sera de même pour vos autres co-listiers.

      Si je vous demandais le nombre de listes entières, c’est simplement pour tenter d’évaluer le nombre d’électeurs qui se sont reportés sur vous et sur vous uniquement. ça me semble pas in-intéressant dans l’analyse de ce scrutin.

      F.Baron

    • Bravo Keru. Bonne analyse de la situation du moment. Et que ton passage sur l’attention à porter
      aux problèmes des habitants soit entendu ....
      AM

    • il aurais du dire un pour tous,tous pour moi ,vous croyez que monsieur le maire sortant est vraiment attentif au revendication de la jeunesse,je ne le pense pas du moins cela depend qui est le jeune.moi je connais plusieur qui on ete le voir il y a 7ans il voulais acheter un terrain pour monter son entreprise,il est toujour 7ans apres a travaille dans son garage vetuste et je sais de quoi je parle ce jeune est mon neveux que monsieur le maire sortant est le courage d’aller voir comment il travaille et dans quelle condition,ses clients sons ecoeures de voir cela demander a ludovic cet autre jeune qui travaille a port-tudy demander leur s’il vont voter our le mairesortant.je jetrouve cela honteux de les laisser dans la m !!!!!!!! alorsquant je lis qu’il est a l’coute de la jeunesse je suis obliger de me ttre en colere pourtant je n’habite pas a groix,j’y suis nee et j’ai toute ma famille sur l’ileet c’estvrai j’ai l’impression qu’elle derange parfois.

  • dommage que le texte de Kipling ne soit pas dans son intégralité, cela changerait l’intérêt de la lecture. AG

  • Le maire Eric Régénermel affirme :
    « Le problème de l’Ecomusée viendrait du fait que la conservatrice ne souhaite pas renouveler l’exposition permanente ni coopérer avec des personnes venant de l’extérieur (pauses-café et cartophiles) »

    Connaissant la conservatrice de l’écomusée, Sylvie San Quirce, pour avoir travaillé avec elle ces deux dernières années sur le projet du livre « Gildas, le mousse de Groix », je sais que ce qui est affirmé ci-dessus est faux.

    Pour preuve, la page web à consulter, vous l’y verrez lors d’une pause-café à Locmaria http://groix.com.chez-alice.fr/Pages/souvenirs.htm,

    Je sais aussi qu’elle a travaillé avec l’association des cartophiles pour avoir croisé certains membres dans les locaux de l’écomusée (mais je n’avais pas d’appareil photo ce jour-là … ! )

    Par ailleurs, je sais qu’elle ne peut plus rencontrer ses collègues conservateurs sur le continent car ses supérieurs ( maire et/ou secrétaire générale) l’en empêchent.
    Comment ? En refusant de signer les "ordres de mission " qui lui permettraient de s’y rendre.

    Sans autre commentaire.

    Catherine Le Goff

  • En politique on n’est pas mort tant qu’on n’est pas vraiment mort !
    Alors bravo pour la détermination et le moral des candidats de « Un pour tous, tous pour chacun » après la mauvaise surprise de dimanche 9 mars. Bravo pour ceux qui peuvent rester candidats, comme pour ceux qui ne le peuvent pas mais qui veulent continuer à servir les groisillons dans des associations...

    A quoi tient le succès d’une liste ? Par un pilonnage de mensonges répétés, de démagogie permanente, de fausses promesses (qui, c’est bien connu, n’engagent que ceux qui les entendent) ; sur par exemple, les fameuses cartes insulaires, les modifications du PLU… Qui peut croire que toute la surface de Groix va devenir constructible et va pouvoir être vendue au prix de Neuilly ?

    Par ailleurs ce très grand nombre de procurations (proportion hors norme) est étrange ; cela se comprend pour des marins, pour des groisillons âgés, à la rigueur pour des gens qui travaillent loin de leur île, vu le prix des transports, mais pour des groisillons « lorientais » cela se comprend moins ; ne pas être capables de venir chez soi, à Groix, un jour d’élection municipale, ce qui devrait être synonyme de jour de fête et d’espoir, cela me trouble.

    Je me souviens de réunions du conseil municipal où l’ancien maire alors conseiller, faisait assaut de démagogie à l’égard du peuple groisillon et de dénigrements à l’égard de la majorité (il faut lui reconnaître de la ténacité et de la volonté, étant le seul opposant). Il lui était alors répondu courtoisement mais fermement, par le maire ou par Joël Tristan ; il se faisait aussi remettre à sa place par Alain Stéphan, peut-être d’une manière plus folklorique.

    Dominique Yvon a été exclu, pour un temps, du conseil municipal de Groix, et cela par une décision de Justice ; ce fut bien dommage ! Ses outrances n’auraient pas été oubliées aussi vite. Il est vrai que les citoyens ont une grande puissance d’oubli.

    Parmi les colistiers de Monsieur Yvon j’ai trois amis (ils me connaissent) ; il y a parmi eux un nouvel élu, d’ailleurs très bien élu. Je les plains tous les trois de s’être laissé embarquer dans ce qui pourrait leur apparaître bientôt comme une vraie galère, si Groix ne réagit pas demain, avant dimanche. Je vois avec bonheur qu’il y a des réactions du genre de celle d’Henri Ménard, elles sont pleines d’espoir pour l’avenir immédiat.

    Les commentaires calomnieux, haineux, scandaleux…adressés à ce site sont le fait la plupart du temps d’anonymes ; dans quel camp sont ces courageux ?

    Au sujet des cantonales je repense à une rencontre au début de décembre 2007. C’est tout à fait par hasard que Denise Le Maréchal, Joël Tristan et moi nous nous sommes salués à Port-Tudy, fort amicalement d’ailleurs. Une fois de plus le conseiller municipal du moment m’a dit aimablement : « Guy viens t’inscrire, chez nous, sur les listes électorales », ce à quoi j’ai répondu, en m’adressant aux deux : « mais ne croyez pas que je voterais pour vous ». Eh bien il ne faut jamais dire « fontaine, fontaine, je ne boirai pas de ton eau ». Pour la cantonale de Groix tel qu’elle se présente maintenant, suite aux retraits courageux et de bon sens, de Joël Puillon et de Marine Tonnerre, bien que je sois très loin du RPR ou de l’UMP, comme en 2002, je ferais barrage par mon vote à tout ce que je n’aime pas chez le candidat dit « sans étiquette » ! Alors je voterais pour Denise Le Maréchal.
    Guy Malavoy

Cliquez ici pour rejoindre le blog