Retrouvez l’actualité de Groix sur le blog d’Anita :
https://ile-de-groix.info/blog


Accueil > Politique > Vie municipale

Lettre municipale n° 28 - décembre 2007 (suite et fin)

dimanche 20 janvier 2008

UTOPIE

Alain n’aurait pas aimé qu’on lui rende hommage, mais je le ferai tout de même. Ce qu’Alain nous laissait voir de lui était son personnage. Le "Persona" grec désigne le masque du comédien qui exprime tour à tour comédie et tragédie. Beudeff ne nous laissait voir que le masque rieur. Il avait ciselé son personnage : ses calembours, son poing levé qui aurait pu être rageur s’il n’y avait son sourire et sa façon de crier "Dame" exprimant la dérision tranquille.

Son courage face à la maladie et à la mort prouvent l’authenticité de ce détachement signe d’une sagesse pudiquement fardée d’autodérision et d’apparente légèreté. Derrière le personnage d’envergure qu’il avait créé, il y avait Alain, avec ses colères, ses souffrances, ses indignations, sa générosité. Toute cette complexité intérieure, il ne la laissait pas apparaître, mais avec un peu de patience, et de perspicacité on pouvait reconnaître ce qui animait sa vie. Ty _ Beudeff existe dans l’imaginaire de milliers de gens dans le monde et ce n’est pas un hasard : il fallait une volonté et une personnalité hors du commun pour créer ce mythe puis le faire vivre.

Un mot revenait en permanence sur ses lèvres : "convivialité". Il avait fait de son bistro un lieu de rencontre légendaire, créant ainsi des liens par-dessus les sept mers. Je serais curieux de savoir combien de belles histoires d’amour ou d’amitié sont nées autour des tables de bois de son bistro. Créer du lien entre les hommes tel était son don, sa vocation, il était un faiseur de rencontres des plus quotidiennes aux plus improbables.

Conseiller municipal à deux reprises, il avait une réputation d’électron libre. Ne vous y trompez pas : il avait une ligne de conduite bien précise et cohérente. Il avait cette intransigeance que nous admirons sans oser l’imiter, il ne supportait ni l’injustice, ni la compromission. Il a traversé sa vie en se moquant éperdument des valeurs marchandes et de l’argent. Ses richesses se trouvaient ailleurs, dans cette galaxie d’amis aussi différents qu’un procureur ou un musicien, un préfet ou un écrivain. Alain prenait les gens comme ils sont, avec le même sourire.

Il s’est battu pour toutes les causes qu’il pensait justes, et son engagement pour la planète était l’aboutissement naturel de sa personnalité généreuse. Parfois sa soif de justice le rendait injuste, ses mots comme ses écrits pouvaient être cruels, et je ne les approuvais pas. Il pouvait être méfiant à l’excès et sur la fin de sa vie je soupçonne la terrible maladie contre laquelle il luttait de lui avoir infligé des cauchemars et des doutes dont nous n’avons pas idée.

Il a brandi un étendard d’insularité dont nous pouvons être fiers, il a vécu comme le pirate de sa chanson préférée "vin qui pétille, femmes gentilles..." porteur d’une philosophie festive basée sur l’échange. Chez Beudeff le verre n’était que prétexte à la rencontre, et non l’abîme d’oubli et de solitude que peut être l’alcool.

Il avait su faire de son bistro une enclave irréelle ou les classes sociales sont abolies, où les générations se côtoient et se succèdent, où les souvenirs s’entassent comme autant de strates géologiques sur le caillou (et l’incendie fut pour cela un drame). Le temps aussi semble aboli : le yachtman ou le visiteur de passage peut se sentir insulaire, le groisillon peut se croire à l’autre bout du monde sans bouger de chez lui. Le vieux comme le jeune, le natif comme le touriste ne se distinguent plus à l’image de leurs verres identiques s’empilant interminablement entre les mains expertes d’Alain, de Jo, de Fabrice et de tous ceux qui ont fait l’âme du lieu.

Combien d’entre nous venus d’autres horizons ont commencé leur histoire d’amour avec l’île en poussant la porte du bistro d’Alain, en découvrantt le seul trésor de l’île : l’accueil vrai, sans jugement ni arrière-pensée qui est la trame solide de nos amitiés. Continuons de tisser cette toile qu’Alain a commencée pour nous. Souvenons-nous de son poing brandi contre les préjugés, de son sourire de bienvenue et de son art consommé de cultiver l’utopie sans avoir l’air d’y toucher.

Eric Regenermel

FORUM DES ASSOCIATIONS

Le Forum des Associations s’est déroulé samedi 13 octobre, non pas à la salle des fêtes comme les années précédentes mais à Port Lay, cadre idéal pour ce type de manifestation.

La vingtaine d’associations présentes a ainsi pu profiter de la diversité du lieu : le hangar où se tenaient les stands, la salle de projection, le Bonobo’Bar ainsi que la cour, où était exposée la sculpture de l’association "La friche Prunelière".

Un certain nombre de nouvelles associations étaient présentes cette année : les membres du club d’aviron ont présenté la yole sur laquelle ils naviguent, "La friche Prunelière" a exposé une sculpture haute de 5 mètres, "Palette surprise" a permis à quelquesuns de s’initier à la peinture, et le club de plongée "Subagrec" a créé l’évènement en proposant des baptêmes de plongée...

La salle de projection de Port Lay a permis à quelques associations de présenter des films documentaires sur leurs activités, que le public a beaucoup appréciés. "C’est une autre manière de découvrir le travail des associations", précise un visiteur.

La journée s’est clôturée par un apéro-concert animé en musique par les Renavis, les musiciens du Cercle Celtique et la Kleienn.

Des démonstrations de karaté et de gym ont également eu lieu devant un public toujours aussi enchanté et curieux.

Les associations ont pris un grand plaisir à présenter leur travail, et le public, plus nombreux que l’an passé, s’est montré très réceptif à la palette d’animations présentées.

Merci à toutes les associations qui se sont investies dans ce projet, à celles qui sont fidèles à ce rendez-vous annuel, et aux nouvelles, qui reflètent bien le dynamisme sportif et culturel de l’île.

LE CLAPAGE DES BOUES

La campagne de dragage du port de commerce de Lorient a commencé il y a quelques semaines. Alerté par les pêcheurs de Groix sur les conséquences du clapage des boues en cours au large de l’île de Groix dans le cadre de la campagne de dragage du port de commerce de Lorient, Eric Regenermel, maire de Groix, a adressé un courrier à Monsieur André Aurel, Sous Préfet de Lorient, dont voici le contenu :

"Les pêcheurs usagers de la zone au nord-ouest de Groix ont tout simplement renoncé à y pêcher, qu’ils soient fileyeurs, ligneurs ou caseyeurs. La turbidité de l’eau de mer dans ces parages a pour conséquence directe d’avoir fait déserter le poisson des filets relevés sur la côte nord se sont avérés vides de poisson et couverts de vase, et ceci dès que les clapages ont commencé. Le terme de clapage me semble inapproprié au vu des témoignages des professionnels. "L’ Atlantico Due" chargé de ce travail possède deux dalots à l’avant de sa coque servant au relargage des boues. Une fois sur le site, il projette littéralement ses boues par ses dalots ce qui crée une forte dispersion des vases draguées.
Lors des délibérations des communes et de la communauté de Cap l’Orient, l’accent avait été mis sur la préférence à donner au dragage par godets. Manifestement ce voeu n’a pas été suivi. Les informations données lors des comités de suivi m’avaient persuadé que le clapage se ferait par le fond des dragues, induisant un panache minimum en surface. La méthode utilisée crée au contraire une plus grande dispersion, plus de turbidité et donc un impact nettement majoré sur les biotopes marins environnants. Plusieurs témoins ont aussi rapporté le fait que des boues continueraient de s’écouler des dalots sur le trajet de retour du navire.
A ce stade de questionnement et d’inquiétude légitimes, il me paraîtrait utile qu’une délégation d’élus et de représentants d’association puisse embarquer sur "L’Atlantico Due" afin de se rendre compte objectivement des méthodes utilisées.
Le choix du site de largage est manifestement inadapté. Il est beaucoup trop proche des zones de pêche artisanales et des côtes groisillonnes classées Natura 2000. L’Etat travaille en ce moment même sur des périmètres de protection en mer. Inéluctablement, les courreaux de Groix seront protégés pour leur intérêt écologique. Il nous faut donc réfléchir dès maintenant à des solutions alternatives à ce site de largage".

L’ASSOCIATION "CINÉ DES ILES"

Encore plus de cinéma à GROIX

Vendredi 12 octobre, en partenariat avec la mairie de Groix, "Ciné des Iles" a projeté deux films sur la destruction de la nature au niveau planétaire. Cette soirée s’inscrivait dans la démarche "Agenda 21" mise en place par la mairie et qui réunit plusieurs forums de réflexion sur le développement durable de l’île.

Le premier film, "Portrait d’une révolte" de Maurice DUBROCA, décrit avec talent et émotion la personnalité et l’oeuvre de Frans KRAJCBERG, juif polonais naturalisé brésilien qui vit dans la forêt amazonienne et réalise des sculptures gigantesques à partir des troncs de la forêt calcinée et considère que c’est son seul moyen d’alerter le monde sur le drame de la déforestation.

Le deuxième film, "Une vérité qui dérange" de Davis GUGGENHEIM, est un réquisitoire impitoyable de l’ancien viceprésident des Etats -Unis, AL GORE, prix Nobel de la Paix, sur le réchauffement climatique provoqué par les émissions de gaz carbonique de nos sociétés industrielles. Le maire a brièvement présenté la démarche Agenda 21 et le film auquel 70 personnes ont assisté.

Entre les deux projections un "buffet bio" à l’hôtel de la Marine a réuni plus de 50 personnes autour de plats délicieux préparés avec des produits de GROIX. La soirée fut chaleureuse et animée et la prise de conscience de certains était évidente.

"Ciné des Iles", association groisillonne, organise des projections au Cinéma des Familles depuis le mois de décembre 2006 indépendamment du programme propre de Madame Anne-Marie PERRON pendant les vacances scolaires : "Ciné des Iles" a fonctionné pendant l’année 2007 en partenariat avec ARTE, la Cinémathèque de Bretagne, l’Ecume des jours et le FIFIG dont elle est membre du conseil d’administration. S’inscrivant complètement dans cette solidarité insulaire que met en scène le FIFIG, elle espère pouvoir organiser des projections dans certaines autres îles du Pônant.

A GROIX, la saison 2006-2007 a permis d’organiser 9 soirées et de projeter 13 films :
En décembre 2006 : "Aventures humaines", trois documentaires historiques sur la pêche en Bretagne dans les années cinquante (la langouste à Loguivy de la mer, le goémon sur l’île de Béniguet, un chalutier collectif à Concarneau.)
En janvier 2007 : un documentaire sur Roger Vercel et la projection du film de Bertrand Tavernier d’après le roman de Roger Vercel "Capitaine CONAN"
En février : "CRAZY", film québécois sur les conflits de génération.
En mars : "Lady CHATTERLEY" (2006).
En avril : soirée polar avec "9 Reines" et "Le grand sommeil" et, entre les deux un "buffet noir" à la Marine avec un fameux pâté "gangster" que chacun reconnaîtra.
En mai : "Tu marcheras sur l’eau"
En juin : "Des pierres contre des fusils", témoignage de la résistance contre l’implantation d’une centrale nucléaire.
En juin également : "La vie des autres"
En juillet enfin "Les LIP ou l’imagination au pouvoir"

La saison 2007-2008 a démarré en Septembre avec le très beau film "Va, vis et deviens" puis en octobre la soirée Agenda 21 et le 26 : "La Rose pourpre du Caire" de Woody Allen. Elle s’est poursuivie par le mois du documentaire en novembre avec "Moradores" de Jeanne Dressen le 3 novembre, "No London today" le 6, "La grande illusion" de Jean Renoir le 10, "Je vais bien ne t’en fais pas de Philippe Lioret le 23 et une soirée spéciale CUBA avec la projection des films lauréat du FIFIG 2007 les 30 novembre et le 1er décembre. En décembre ce sera un hommage à François Truffaut avec "Tirez sur le pianiste" le 14 et "La mariée était en noir" le 15. Enfin un Cinéjeunesse permettra de voir "Le roi et l’oiseau" le 26 décembre et "Babel" le 28.

Les tarifs sont de 7 euros pour la séance, 4 pour les adhérents ; l’adhésion individuelle est de 15 euros pour la saison, 20 euros pour un couple et 25 euros pour une famille.

Jusqu’à maintenant les séances ont réunis de 57 à 144 spectateurs selon les films et la période ce qui constitue, en soi, un évènement culturel majeur sur l’île. Devant ce succès "Ciné des Iles" a décidé de doubler la fréquence des projections et espère vraiment que le cinéma rencontrera à Groix un succès grandissant car c’est un magnifique outil de développement personnel, de diffusion de cultures multiples et d’ouverture sur le monde, sur l’art et sur des métiers possibles.

L’équipe de "Ciné des Iles"

LES ASSISTANTES MATERNELLES
UN MODE DE GARDE POUR VOS ENFANTS

Le métier d’assistante maternelle est reconnu par un agrément délivré par le Président du Conseil Général du département. Cet agrément autorise l’assistante maternelle à garder un à trois enfants après évaluation de ses compétences et de ses capacités d’accueil. Cette évaluation est effectuée par une assistante sociale et une puéricultrice au domicile. Les démarches d’obtention de l’agrément doivent être renouvelées tous les cinq ans et à chaque déménagement. Les assistantes maternelles, qui sont suivies par une puéricultrice, bénéficient, dans les cinq premières années, d’une formation de 60 heures organisée par le Service de Protection Maternelle et Infantile. Elles doivent veiller au bien-être et à la coéducation des enfants dont elles ont la garde en respectant les habitudes et la place des parents. Chaque parent est employeur de l’Assistante maternelle qui a les droits de tout salarié : assurance maladie, maternité, vieillesse, accident du travail, chômage, régime fiscal, adaptés aux conditions particulières de travail à domicile.

Des avantages pour les parents : si vous employez une assistante maternelle agréée, la Caisse d’Allocations Familiales va pouvoir vous aider à couvrir les frais engagés pour l’accueil de votre enfant de moins de 6 ans.

Depuis 4 ans, les assistantes maternelles de Groix qui sont aujourd’hui au nombre de 6 se retrouvent à la médiathèque une matinée par semaine avec les enfants dont elles ont la garde afin d’échanger entre elles, passer un moment ensemble et permettre aux enfants de se rencontrer, jouer ensemble, écouter des chants, etc...

Pour tout renseignement sur les coordonnées des assistantes maternelles, contacter la Mairie au 02 97 86 80 15

PROJET DE ZPPAUP
CONCERTATION AVEC LES PROFESSIONNELS DU BATIMENT

A l’initiative de la Municipalité, une réunion de concertation sur le projet de règlement de la ZPPAUP s’est tenue le 19 novembre 2007 avec les professionnels du bâtiment.

Une trentaine de personnes, représentant l’association des artisans, 15 entreprises, et 4 bureaux d’architectes, est venue rencontrer les élus, afin de débattre des prescriptions et recommandations proposées par la ZPPAUP pour la protection du patrimoine bâti de l’île.

Avant de discuter point par point chacun des éléments traités par le règlement, le Maire a rappelé les enjeux pour l’île de la préservation du patrimoine : "il ne s’agit pas seulement de conserver et valoriser Groix, mais aussi de sauvegarder notre capacité d’attirer et de maintenir des gens dur l’île. La dégradation du patrimoine conduirait, ici comme partout, à une désaffectation, même de la part des habitants."

Cette analyse est partagée par l’assistance. L’association des artisans rappelle son attachement au pratrimoine ancien, aux savoir-faire et au travail bien fait.

"Dans l’état actuel de la réglementation, la ZPPAUP est le seul instrument proposé par l’Etat" précise encore le Maire. La majeure partie du territoire de l’île est déjà soumise à l’avis de l’Architecte des Bâtiments de France (ABF), au titre des sites inscrits et classés. "Notre objectif commun était d’écrire un document consensuel précis sur les règles de construction et de restauration".
.
Le Maire rappelle le travail accompli par les experts sur la typologie du patrimoine et la forme urbaine des villages. Il faut désormais poursuivre la réflexion, en intégrant les questions suivantes, identifiées dans le cadre des ateliers Agenda 21 :

- le coût de la restauration et de la construction : les prescriptions de la ZPPAUP entraîneraient -elles des coûts supplémentaires pour les particuliers ?

- sont-elles compatibles avec la mise en oeuvre des nouvelles normes thermiques européennes, avec les critères actuels d’éclairement et d’ensoleillement ?

- ne faut-il pas élaborer un canevas architectural pour la construction neuve afin d’éviter le pastiche de l’ancien tout en veillant à l’harmonie des paysages urbains ?

"La ZPPAUP ne sera pas votée avant que ces questions ne soient traitées". Par ailleurs, l’extension du périmètre de la ZPPAUP à l’ensemble du territoire de l’île, réclamé par la Commission régionale des sites, ne correspond pas au souhait des élus. "Nous devons prendre le temps de définir les zones limitées où le patrimoine ancien nécessite une action forte".

Le Maire a proposé aux professionnels de constituer une commission de travail sur ces différentes questions.

AGENDA 21 ET DÉVELOPPEMENT DURABLE

Les concepts d’Agenda 21 et de Développement Durable sont nés lors des premiers accords de Kyoto en 1992 et 1997 quand le concert des nations s’est ému des dangers écologiques planétaires induits par la croissance industrielle et commerciale.

Depuis le constat est de plus en plus alarmant et l’immense majorité des scientifiques prévoit un réchauffement dramatique du climat global de la terre. Le Tara, cette magnifique goélette partenaire du festival du film insulaire, vient d’accomplir sa première année dans l’arctique. Ses travaux démontrent la fonte accélérée de la calotte polaire en été. Les gaz à effet de serre sont aussi la cause de la disparition accélérée de millions d’espèces, de désertification, et à terme d’une hausse importante du niveau des mers. Si rien n’est fait, notre planète pourrait tout simplement devenir inhabitable (nous vivons déjà la 6ème grande extinction de l’histoire de la planète).

Que faire donc face à une catastrophe d’une telle ampleur, sachant que d’immenses pays comme l’Inde ou la Chine déploient des industries tout aussi polluantes, et que les ÉtatsUnis refusent de remettre en question leur mode de vie ?

Il est prouvé que pour changer l’avenir une multitude d’actions locales est plus efficace que bien des programmes d’échelle planétaire : le comportement individuel et les politiques des collectivités locales sont les clés des changements de mentalité et du rétablissement des grands équilibres (penser globalement, agir localement).

La municipalité de Groix a donc initié sur l’île une démarche "Agenda 21" qui signifie mot pour mot "ce qui est à faire au 21ème siècle" (pour que ce ne soit pas le dernier).

L’Agenda 21 n’est ni un gadget écolo, ni un catalogue de bonnes intentions : c’est une réflexion en profondeur sur notre mode de vie (insulaire en l’occurrence) aboutissant à des propositions concrètes, coordonnées et chiffrées, allant des actions les plus quotidiennes aux programmes à long terme.

La Région Bretagne, les départements bretons et Cap l’orient s’engagent aussi dans l’élaboration d’Agendas 21 qui deviennent des préalables indispensables à l’élaboration des projets publics.

Bon nombre de subventions publiques seront suspendues à cette démarche de cohérence. L’argent public sera de moins en moins "saupoudré" vers des projets ponctuels, mais conditionné par la pertinence d’ensemble des actions menées sur le long terme, dans l’esprit du développement durable.

Suite aux appels lancés par la municipalité, quatre groupes de travail citoyens se sont réunis à deux reprise, de nombreuses réunions de rédaction et de réflexion ont eu lieu en parallèle ainsi qu’une séance de synthèse le 21 novembre dernier. Le film d’AI Gore a aussi été projeté au cinéma des familles le jour même de l’annonce de son prix Nobel de la paix.
Le travail accompli est riche. Des sujets aussi divers que l’urbanisme, l’agriculture, le tourisme, le logement, l’emploi, la façon de vivre ensemble ou la liaison maritime ont été abordés sous l’angle des équilibres écologiques, économiques et sociaux de l’île et leurs implications pour les générations futures.

Une synthèse de ce travail est disponible à partir du site de la mairie et sur "agenda2l.groix.free.fr". Une présentation publique est prévue le 15 décembre prochain à 17 heures à Port Lay. Libre à chacun de s’en emparer dans un cadre individuel, associatif ou politique. Ces enjeux ne peuvent que transcender les cadres en faisant naître prise de conscience et responsabilité.

LES "ZOT" :
UN GROUPE QUI MONTE

Le groupe, qui s’appelait "ZOT MITCH" à sa formation en avril 2001, a donné son premier concert public la même année à l’occasion de la Fête de la musique en juin à Groix. Il était alors composé de trois membres : Ray à la batterie, Pierre à la basse et Will à la guitare. A leur début, José Calloch assurait la partie vocale. Il continue aujourd’hui de suivre le groupe et chante encore parfois avec eux, à la demande de ses membres.

Conforté par le succès de leur première prestation, le groupe décide de se lancer dans la composition de ses propres morceaux (tendance rock, heavy avec des textes critiques), tirant son inspiration d’Iron Maiden, Metallica, Black Sabbath...

Vers la fin 2003, le groupe change de nom : ZOT MITCH devient ZOT et s’agrandit : Yves Lapra, chanteur, rejoint la formation et un mois plus tard, les ZOT se produisent pour la première fois au Manège à Lorient avec d’autres jeunes groupes. Ce n’est que le début d’une longue série de concerts car aujourd’hui, le groupe en compte plus de cent à son actif.

Fin 2005, les ZOT achèvent une maquette de 12 titres produite avec leurs propres moyens matériels et qui leur servira à se faire connaître.

En février 2006, un second guitariste vient compléter la formation (Pierre Le Ruyet) qui donnera deux concerts en avril chez Beudeff pour fêter ses cinq ans et la sortie de son site internet.

En avril 2007, le groupe sort son premier CD "Heavy Metal Workers" autoproduit grâce à une souscription à laquelle une centaine de personnes a répondu. Chaque souscripteur s’est vu remettre un exemplaire du CD et une invitation à la fête donnée au hangar de Port Lay pour la sortie de l’album.

En septembre, le groupe a effectué une mini-tournée de quatre concerts en Allemagne et un en Hollande où selon Fana qui les a pris en charge sur place, les ZOT ont mis le feu.

Site : http://www.zotrock.com

AU REVOIR NATHALIE

Jeudi 29 novembre, les élus et le personnel ont offert à Nathalie Stéphant-Mobé un pot de départ rempli d’émotions. Depuis 18 ans en poste à Groix, d’abord à l’office de tourisme puis à l’Etat Civil depuis 1995, Nathalie était appréciée de tous pour son professionnalisme, son dynamisme et sa disponibilité. Originaire de Groix mais habitant Lorient, elle souhaitait trouver un travail plus proche de sa famille. En 2004, elle avait réussi le concours d’adjoint administratif, ce qui lui a permis d’obtenir un poste à la mairie de Gestel.

Nous la remercions pour l’engagement dont elle a fait preuve dans son travail, la qualité de ses relations avec ses collègues et avec les élus, et nous lui souhaitons bonne chance.

BONJOUR NOLWENN

Le 3 septembre, Nolwenn Moullec est venue renforcer les services administratifs de Groix afin de seconder les élus et la secrétaire générale dans la préparation et la gestion des politiques locales, et développer de nouveaux services à la population. Son expérience passée au service des collectivités locales, dans l’action sociale et la politique enfance jeunesse, sera mise à contribution. Nous lui souhaitons la bienvenue.

LE NOUVEAU PERMIS DE CONSTRUIRE

Depuis le 1er octobre,, il existe un nouveau permis de construire et de nouvelles autorisations d’urbanisme dont l’objectif est de simplifier et regrouper les procédures et de réduire les délais d’instruction : un mois pour les déclarations, deux mois pour les permis de construire de maisons individuelles et permis de démolir, trois mois pour les autres permis de construire et pour les permis d’aménager. Les délais d’instruction sont rallongés uniquement quand les caractéristiques du projet imposent de consulter un service ou une commission (architecte des bâtiments de France, commission de sécurité...). Cette majoration n’est applicable que si elle est notifiée dans le mois qui suit le dépôt de la demande.

Au-delà du délai porté à la connaissance du demandeur, le permis ou la déclaration sont acquis de manière tacite (sauf quelques cas particuliers).

Formalités à remplir en mairie :
- déposer la déclaration d’ouverture de l’engagement des travaux.
- déposer la déclaration d’achèvement de travaux (DAACT) dès l’achèvement de la construction, des aménagements extérieurs, et des clôtures (lorsqu’elles sont prévues).

COMMUNIQUE SUR LES LIAISONS BATEAU-BUS A LORIENT

Des problèmes de non concordance entre l’arrivée du bateau à Lorient et les départs de bus ont été constatés par de nombreux usagers. Alerté, le Maire de Groix Eric Regenermel est intervenu auprès de cap l’Orient et de la CTRL afin de faire remédier à ces difficultés.

Voici la réponse de la CTRL : "Lors des modifications apportées au réseau en septembre 2007, la ligne 2 était calée pour arriver 1/2 d’heure avant le départ du bateau et repartir 1/2 d’heure après son arrivée. Mais des travaux dans le secteur de Kerfichant ont entraîné des retards sur la ligne.
A compter de Novembre, à la demande de Cap l’Orient, la CTRL a ajouté un bus sur cette ligne permettant d’avoir une fréquence plus importante mais encore irrégulière.
En janvier, la régularité sera revue pour obtenir une fréquence qui ne dépassera pas les 20 minutes, facilitant ainsi les correspondances en cas de retard (assez fréquent) du bateau.

LA VIE ASSOCIATIVE EST RICHE SUR L’ILE

Des associations se créent tout au long de l’année, dans différents domaines : le sport, la culture, la vie artistique, les activités manuelles...

Afin de répondre à la demande de la population, vous trouverez dans ce bulletin, l’annuaire des associations pour l’année 2008.
Celui-ci répertorie toutes les associations présentes sur l’île, ainsi que les noms et coordonnées des référents.
L’annuaire est disponible en mairie et auprès de Virginie Loro au cybercentre.
Pour toutes informations complémentaires, merci de contacter le 02 97 86 50 01 ou le service communication : servicecom@groix.fr

LES ENJEUX DES ESPACES NATURELSET AGRICOLES DE L’IlE :

En tant qu’opérateur Natura 2000, la commune a été sollicitée par la Préfecture du Morbihan pour s’inscrire dans une démarche expérimentale agro-environnementale
.
Un peu partout en effet, la déprise agricole a pour effet l’enfrichement des espaces naturels et des terres anciennement cultivées, la fermeture des paysages, l’appauvrissement et le déséquilibre de la biodiversité, sans parler des risques de propagation d’incendie. Quels que soient les efforts et les moyens déployés par les Collectivités locales, elles ne peuvent suppléer à l’entretien permanent et régulier qu’assurent les agriculteurs.

A la suite du Grenelle de l’environnement, les Ministères de l’agriculture et de l’écologie ont fléché des crédits pour inciter les communes, en partenariat avec les agriculteurs volontaires, à proposer des programmes d’actions susceptibles de réouvrir et d’entretenir les milieux. La commune a répondu à cet appel à projets, qui pourrait se concrétiser dès 2008.

La mise en oeuvre de ces mesures permettrait à l’île de préserver son environnement et sa qualité de vie. Elle sera appliquée sur les propriétés de la Commune, du Département et du Conservatoire du Littoral.

Il est souhaitable et cohérent qu’elle s’applique aussi sur l’ensemble des secteurs de landes à ronces et prunelliers qui recouvrent une bonne partie du territoire. C’est alors qu’elle prendra tout son sens et son intérêt pour l’île et ses habitants.

Les particuliers, propriétaires de terres embroussaillées, ou simplement inoccupées, situées en zone Nds (zone de protection prescrite par la Loi littoral), ont tout intérêt à passer un accord avec les agriculteurs pour leur permettre d’y travailler et de les entretenir.

Certains d’entre eux sont déjà venus se renseigner en Mairie sur les conditions et modalités des baux de location, et nous les en remercions.

La protection des milieux et la prévention des risques d’incendie sont devenus des objectif nationaux de première importance, notamment sur les territoires fragiles et sauvegardés comme l’île de Groix. Chacun a sa part de responsabilité en ce domaine.

Il est tout à fait possible d’établir de baux de gré à gré, définissant les engagements des deux parties, et intégrant des clauses environnementales. Il est également possible, si vous le désirez, de faire intervenir la SAFER (organisme sans but lucratif, ayant des missions d’intérêt général sur l’espace rural et sous tutelle du Ministère de l’agriculture), une convention de partenariat ayant été signée par la commune à cet effet.

Si vous le souhaitez, la Mairie peut vous apporter les informations nécessaires et un soutien technique.

TELETHON 2007

Samedi 1er décembre dernier, toute l’île s’est mobilisée autour du Téléthon.

La Municipalité et les associations ont proposé durant toute une journée un programme complet autour duquel jeunes et moins jeunes se sont retrouvés.

Les actions ont démarré tôt le matin, sous les halles du bourg. Quelques associations se sont donné rendez-vous afin de proposer aux passants cahiers, gâteaux, porte-clés, stylos, cartes brodées... Certains membres de l’association "les petits points de Groix" ont pris place devant les deux supermarchés de l’île afin de vendre leurs créations.

L’APPEL organisait une action à destination des enfants malades des hôpitaux : des enfants de l’école ont créé des cartes au dos desquelles chacun pouvait écrire un message de sympathie, de soutien aux enfants. Ces cartes seront remises à l’hôpital Bodélio par le clown Mimiche de l’association "Rêve de Clown".

Les membres de l’association artistique "La friche prunelière" ont réalisé des croquis des moments forts de la matinée la matinée.

L’après-midi était consacrée aux défis et tournois sportifs : tournois de foot, de badminton, démonstrations de karaté, de gym... se sont déroulés dans l’enceinte de la salle omnisports devant un public moins nombreux que l’an passé, mais tout aussi curieux.

A l’extérieur, les ventes de gâteaux et de ballons ont connu un grand succès ainsi que le stand des adolescentes du local jeunes qui vendaient des badges originaux, réalisés avec soin.

Un lâché de ballons biodégradables a clôturé l’après-midi, devant les yeux émerveillés des enfants présents.

Le soir, après un pot de l’amitié, une quarantaine de personnes a dégusté un repas de saucisses - frites avant d’entamer une soirée dansante animée par Gaëtan
L’ambiance était chaleureuse. Les gars de I’AUMIG, toujours fidèles au poste, ont tenu avec bonne humeur la buvette, et la soirée s’est terminée vers 0h30.

3200 € ont été rassemblés cette année, un peu moins que l’an dernier. Un grand merci à toutes les associations qui se sont mobilisées et qui s’investissent chaque année, et un coup de chapeau particulier pour les membres de l’association des petits points de Groix qui à elles seules ont récolté 1100 € !!

REMERCIEMENTS

Nathalie Stéphant-Mobé remercie les élus, le personnel et les administrés pour les cartes, les fleurs et les cadeaux qu’elle a reçus à l’occasion de son départ.

RÉVISION DU PLU

Une révision simplifiée du Plan local d’urbanisme (PLU) a été engagée par le conseil municipal lors de sa séance du 30 octobre. Elle porte uniquement sur la zone Uia du Gripp, zone dédiée à l’implantation d’activités économiques.

Elle est destinée à modifier deux éléments du PLU (la hauteur maximale autorisée des bâtiments, et la suppression de la zone de protection du dolmen) en vue de permettre la réalisation des bâtiments de la zone artisanale et de la station-service.

Après les deux semaines de concertation de la population (mise à disposition du dossier du 3 au 14 décembre en mairie), une enquête publique sera organisée pendant un mois (également en mairie) du 7 janvier au 7 février 2008.

NOUVELLE ACTION NATURA 2000

Dans le cadre du programme européen Natura 2000 de protection des sites littoraux sensibles, une nouvelle action d’aménagement va être entreprise sur le chemin côtier qui rejoint la Pointe des Chats à Locmaria. Il s’agit tout à la fois de lutter contre les effets de l’érosion, qui rendent dangereux certains tronçons, et de maîtriser la fréquentation, comme à la Pointe de l’Enfer, par la pose de barrières et pose vélos, et une signalisation adaptée.

Le projet d’aménagement a été établi en partenariat entre la Commune, la Réserve Naturelle, Cap L’Orient et les services du Ministère de l’Ecologie, ceux-ci finançant les travaux.

Le projet sera présenté à la population courant janvier en mairie.

ETAT CIVIL

NAISSANCES
23 septembre 2007 - Adélaïde CANTINEAU-PIEDNOIR - 2, route de Port-Mélite
25 novembre 2007 - Maëlle LE NEZET - Route de Créhal

MARIAGES
4 août 2007 : Aurélien GARNIER et Juliette WOILLEZ - Kerlo 25 août 2007 - Stéphane LE DUC et Sylvie BLANCHET - 7, rue Emile Lanco à Locmaria
8 septembre 2007 : Philippe CLERC et Katty SINQUIN - rue du Professeur Lesage
8 septembre 2007 : Antoine HANS et Bérénic BOUX - Kervaillet 15 septembre 2007 : Eric GUILLON et Laurer ce LE CORVIC - 27, rue du Port - Locmaria
22 septembre 2007 : Bruno GIRAULT et Rose-Anna LE ROUX - 5, rue du Docteur Antoinette Gavet

DÉCÈS
12 juillet 2007 - Marie-Paule LE BULZE-NOËL, épouse SALAHUN - 69 ans - 8 rue du centre - Locmaria
30 juillet 2007 - Georges PUILLON - 72 ans - Rue Camille Porcher - Saint Sauveur
16 août 2007 - Jeanne TONNERRE - 85 ans - Foyer-Résidence Groix
20 août 2007 - Yvon L’HOSTIS - 65 ans - Kermoël
20 août 2007 - Jean NERO - 82 ans - Concarneau
29 août 2007 - Marie-Anne BARON, veuve CALLOCH - 93 ans - Foyer-Résidence Groix
21 septembre 2007 - Eliane LEMETTAIS, épouse REILLAT - 72 ans - Le Méné
10 octobre 2007 - Alida LE QUELLEC, veuve LE FEE - 98 ans - Foyer-Résidence Groix
12 octobre 2007 - Marie GILANTON, veuve LE DUC - 90 ans - Locqueltas
13 octobre 2007 - Marguerite YVON, veuve YVON - 84 ans - Foyer-Résidence Groix


- Lettre municipale n° 28 - décembre 2007

Commentaires

Cliquez ici pour rejoindre le blog