Retrouvez l’actualité de Groix sur le blog d’Anita :
https://ile-de-groix.info/blog


Accueil > Politique > Vie municipale

Café des Familles

vendredi 28 septembre 2007

Rendez-vous incontournable de l’EHPAD (ex Foyer-logement), le « Café des Familles » rassemble les résidants, leurs familles et le personnel pour un moment festif.

Cette année encore les salles de restauration étaient trop petites, jeudi, pour accueillir les plus de 120 convives qui se sont adonnés aux chants sous l’impulsion des bénévoles extérieures, bien connues de tous, qui toutes les quinzaines animent des ateliers très prisés des pensionnaires. Ainsi a-t-on pu entendre « La grésillone », « Quelle est belle mon ile » et bien d’autres classiques du répertoire français revivre le temps d’un après midi, repris en chœur pour certains et fredonnés du bout des lèvres pour les plus anciens.

Ce fut également l’occasion d’honorer Anna LE DREF centenaire depuis Février. Claude GUIADER, premier adjoint présent à cette occasion, s’est fendu d’une courte intervention : « On a beau avoir le meilleur directeur, le meilleur personnel mais rien ne remplace la présence de la famille comme aujourd’hui » avant d’inviter les tablées à chanter en l’honneur de la doyenne qui se voyait remettre un bouquet de fleurs.

A évènement exceptionnel, carte exceptionnelle cette année, exit far et biscuits et place à la charcuterie suivi du café et de pâtisseries accompagnées…d’une coupe de champagne ! Yech’mat Anna !

A en voir les larges sourires aux lèvres des résidants en fin d’après-midi, ce « Café des Familles » a atteint son objectif, une réussite que l’on doit pour beaucoup au personnel qui s’est démené a cette occasion.

Alexandre Stéphant

Commentaires

  • Café des Familles

    Ce fut l’occasion de sourires pour des rencontres entre personnes éloignées depuis longtemps. "Qu’est tu fais là, Co ?", "Comment qu’c’est ?", des poignées de mains franches, des embrassades chaleureuses et des visages rayonnant, tel fut un des résultats de cette manifestation.

    Je tiens à remercier tout le personnel qui s’est rendu disponible pour acceuillir les pensionnaires accompagnés de leurs familles lors de cet évènement et qui chaque jour se démène, dans des conditions pas toujours évidentes, pour donner un sourire au cœur de chacun des résidents.

    Merci à tous d’avoir été présent et d’avoir apporté un sourire sur le visage des ces êtres humains que l’on a tendance à oublier.

    Merci pour les photos

  • Café des Familles

    "meilleur directeur" ! Il a vraiment dit çà ? Il a du se tromper d’établissement c’est pas possible !

    Y.M

    • Café des Familles

      Sans doute que nos élus sont plus sensibles à la communication et aux chiffres, qui certes ont connu un nouvel élan positif depuis quelques temps, plutôt qu’à un ressenti réel, une ambiance de travail, des sentiments qui encouragent la pérénnité des actions en cours avec confiance en l’avenir !

      Mais tout celà reste subjectif !!!!

    • Café des Familles

      Ouais en terme plus clair ca veut dire que puisqu’au niveau fric ca va.."l’ambiance de travail" au niveau du personnel et le "ressenti réel" des résidents sont des problèmes EXISTANTS qui sautent moins aux yeux de nos élus, c’est ca ?!!!

    • Café des Familles

      Des sourires !...... ou sont-ils les sourires ? Je regarde les photos et je vois plutôt de la tristesse dans ce visage marqué par les ans passés. Ne parlez pas de sourires, nos anciens le perde dès l’instant ou ils arrivent à la maison de retraite. Personne ne veut le dire, mais tout le monde le pense : ce n’est qu’une HLM de fin de vie ou aucunes ni aucuns de ceux qui y sont ou qui iront plus tard ne veulent aller, moi en premier ( je n’aurai pourtant pas d’autre choix ) Apprendre à mourir c’est vivre. Pennedu

    • Café des Familles

      as ton deja vue des maison de retraites qui soient un tremplin pour une debut de vie, ici au moins ils ont l avantage d avoir de la famille à proximite et comparer a certains etablissements ce n est pas le pire qui existe.

      ftw
      jplsk8

    • Café des Familles

      Attends donc un peu pour vieillir jplsk8, dans quelques années, pour sur, tu penseras différemment si tu as des enfants et qu’ils ne veulent pas que tu restes chez toi, je n’en fais pas une affaire personnelle mais je n’écris que la vérité. Pennedu

    • Café des Familles

      au moins ils ont l avantage d avoir de la famille à proximite

      ça va changer si les places continuent d’être réservées aux parents des résidents secondaires Gh

    • Café des Familles

      "mais je n’écris que la vérité."

      ton deuxieme prenom c est modeste ?

      ftw
      jplsk8

    • Café des Familles

      Mon second prénom n’est pas "Modeste" mais "REALITE", j’ai beaucoup de respect pour le personnel de la maison de retraite et j’admire le travail qu’ils font tous les jours qui se suivent, pendant que d’autres font comme les autruches et se cachent la tête dans le sable. Il semblerait que tu fasses partie de cette catégorie de personnes JPLSK. Je ne m’exprime pas sur ce site pour envoyer des piques, ce qui n’a pas l’air ton cas. Je n’ai aucuns comptes à rendre et je maintiens "même entourés de beaucoup de soins, les personnes qui sont obligées de finir leur vie sans pouvoir rester chez eux ne peuvent être vraiment heureux". Pennedu

    • Café des Familles

      >ça va changer si les places continuent d’être réservées
      aux parents des résidents secondaires Gh

      réservées OU accordées ?

      jpicart

    • Café des Familles

      Que ce soit insulaire ou secondaire, je dirai peu importe (pas tant que ca tout de même). L’essentiel est que la personne dépendante soit entourée et "choyée", qu’elle soit respecté en tant qu’individu ayant une âme, des envies, des espoirs, des colères ... Comme tout à chacun.
      Et puis qu’elle puisse avoir des distractions, des proches qui viennent visiter de temps en temps. Certes un insulaire a ses propres repères géographiques et psychologiques à Groix et il est conseillé de maintenir ce cadre là ! Mais essayons ensemble de leur donner un peu de vie, de notre temps. Il y a des bénévoles qui vont les voir.
      Pour le reste des distractions, visites ou autres beaucoup de résidents restent au foyer à attendre dans le hall d’acceuil alors que d’autres sont en sortie. Mais pourquoi pas eux ??? Simplement, parce que le véhicule n’est pas adapté aux gens dépendant ayant des problèmes de mobilité !
      Impossibilité de moyens ou non-volonté de faire évoluer les choses dans le sens des personnes ayant le plus besoin ? Je n’ai pas la réponse.
      A l’heure où on parle du plan ALZHEIMER, de l’encadrement des personnes agées... Il parait un comble de laisser ces gens sans activités, là à attendre ... Je préfère taire la suite de ma pensée par respect pour eux !
      Par contre, le personnel se démène tous les jours pour essayer au moins d’améliorer leur quotidien ! C’est pas toujours dans des conditions faciles ! Merci et continuez !

    • Café des Familles

      ""Que ce soit insulaire ou secondaire, je dirai peu importe""

      Si l’EPHAD avait des lits vides, on pourrait comprendre que des personnes soient recrutées sur le continent mais hélas, des personnes ayant toujours résidé à Groix sont, elles, obligées d’y chercher des places.
      et, pour l’accompagnement des résidents, il serait sans doute au moins préférable d’attribuer les places aux parents de personnes résidant sur l’île.
      AM

    • Café des Familles

      C’est pas le pire (étude comparative ?) mais vue l’ambiance c’est sure que c’est pas le meilleur et c’est dommage !

    • Café des Familles

      Bonsoir,
      "si tu as des enfants et qu’ils ne veulent pas que tu restes chez toi ". Pensez-vous que tous les enfants éjectent leur père ou leur mère de leur foyer ? n’en faites pas une généralité je vous en prie. Ma mère, atteinte de la maladie d’alzheimer, est depuis quelques mois en long séjour. Long séjour, aménagé en personnel, en configuration de locaux, en activités ludiques, pour ce type de maladie. Croyez-vous que nous n’avons pas vécu le chagrin le plus gros de notre vie, moi et mes frères et soeurs, en acceptant l’évidence que notre mère ne pouvait plus vivre chez elle, elle, une mère de famille, ayant élevé ses enfants, les ayant amenés à ce que nous sommes, nous ayant comblé d’affection et ayant pris soins de nous, elle, fière et altière, notre mère, ma maman...
      Moi non plus, nous non plus, nous avions toujours refusé avec fermeté l’idée du foyer, de la maison de retraite. Et puis nous avons essayé, de la maintenir dans son foyer, à tour de rôle, jour et nuit, semaine après semaine, mois après mois, nous épuisant à la maintenir fière et altière. et puis nous avons pris conscience que son foyer n’était pas l’endroit idéal pour vivre sa maladie. Portes fermées (pour éviter les fugues et les retours dans son enfance sans pourvoir retrouver son chemin) chutes à répétions la nuit sans autres espoir que d’attendre le matin pour avoir de l’aide pour la relever..alors on fabrique un lit de fortune sur la descente de lit puisque impossible de la relever seul ou seule....pensez-vous réellement que ce soit une vie pour ces personnes que de vivre dans un endroit ,pourtant connu et aimé et entouré d’objets familiers ? pour en avoir fait l’expérience je vous dirais que non. Ma mère vit désormais dans un endroit adapté à son état, elle à des amis (et oui !) elle peut vivre ses journées sans risquer de se blesser, elle est entouré de personnes formées pour répondre à ses besoins, ses attentes ses inquiétudes, elle se sens en sécurité puisque entourée. Bien sûr elle n’est pas chez elle, mais chez elle c’était chez ses parents quand elle était petite. J’ai toujours du chagrin, je n’avais pas envisagé cette issue une seconde il y a quelques années. Mais ça non plus ça n’arrive pas qu’aux voisins...la preuve, c’est arrivé à ma mère !...
      Enfin, pour finir, je vous apprendrais que ma mère n’a pas pu intégrer le foyer "chez nous" faute de place , mais vit actuellement à Kerbernes depuis 8 mois. Et que, en conclusion je vous dirais aussi, que tous les enfants ne "placent" pas leurs parents, mais que certains essayent de leur trouver un moyen de vivre leur fin de vie dans la dignité et de leur redonner le statut de "parents". Quand je vais voir ma mère, je la trouve à nouveau belle et fière.
      Françoise PIERRE-TONNERRE fille de Hélène TONNERRE de Quéhello. (pardon pour la longueur)

Cliquez ici pour rejoindre le blog