Archives 2002-2008

La suite sur le blog d’Anita ! :
https://ile-de-groix.info/blog


Accueil > Contributions

"Qui voit Groix , voit sa joie" et nous on y croit vraiment !

vendredi 19 octobre 2007

Avec l’accord enthousiaste de son auteur qui y a même ajouté une photo, nous publions un message qui aurait dû arriver à l’Office de Tourisme*.

../... Les mots nous manquent à mon compagnon et à moi pour décrire combien nous nous sommes sentis bien sur l’île ! et c’est les larmes aux yeux que nous l’avons quittée au moment où le Saint Tudy s’est éloigné des côtes !

Que de belles images nous restent à l’esprit ! nous avons fait de magnifiques ballades, en solitaires, ne rencontrant quasiment personne ! je pense qu’en saison cela doit être différent en tout cas la période que nous avons choisie était formidable, (du 29 septembre au 6 octobre) et en plus il a fait très beau !

Les gens sont très accueillants et sont fiers de nous raconter "leur" île ! la maison que nous avions louée était une vraie petite maison de poupée, avec tout le charme breton, et la prorpiétaire, d’une extrême gentillesse et aux petits soins pour nous

Une chose est certaine, c’est que nous vous reviendrons le plus rapidement possible ! même si de Bruxelles c’est un peu loin (900 km)

J’ai évidemment fait la publicité de l’île à des connaissances, et ceux ci seraient très intéressés d’y faire un séjour !
.../... Un grand merci d’avance, en espérant très vite pouvoir à nouveau accoster au Port Tudy

"Qui voit Groix , voit sa joie" et nous on y croit vraiment ! Merci pour votre accueil

Francine de Bruxelles.

* Encore un, direz-vous, oui mais, si beaucoup de ceux adressés sans erreur au site sont aussi chaleureux, ceux qui nous demandent (à tort) des brochures ne contiennent jamais autant de fraîcheur et de compliments pour l’île et ses habitants.
C’est même quelquefois du style : locations carte restaurants sports .... sans bonjour ni merci ....

Commentaires

  • Sur mon nid je n’y vois rien

    De vos lignes de vies je ne vois rien

    Sauf comme toujours l’hypothèse de vos suppositions.

    Foudebassan

    • Pas d’accord pour le coup, Fou..
      Pas de supposition ni d’hypothèse dans le texte de Francine, seulement des sentiments, clairement exprimés.
      Ce n’est pas parcqu’ils n’emportent pas ton adhésion qu’ils en sont pour autant hypothétiques.
      AM

    • Objection de conscience.

      Désolé de flinguer la lune de miel mais elle aussi sa face caché.

      Fou...

    • Excusez de vous avoir déplu , Fou de Bassan, mais sachez que quand j’écris quelque chose, c’est que je le pense du fond du coeur, sans équivoque ni hypothèse !

      Mes dires sont ce que je ressents ; tout comme Groix, rude et douce à la fois, qui s’offre à ceux qui la comprennent et la respectent, et dommage pour les autres aigris qui n’apprécient plus la beauté de notre pauvre mère nature !!!

      La petite Belge

    • Ce n’est pas à une jeune quinquagénaire comme moi, que vous enlèverez son optimisme légendaire, Fou, et son amour de la nature, qui font qu’elle apprécie chaque instant de bonheur et de plénitude !

      Bien sûr, chaque médaille a son revers....mais pour ma part, mieux vaut avancer dans la vie positivement avec humour et joie de vivre, que de stagner et se lamenter sur ce qui ne va pas ! croyez moi, par expérience cette façon de voir les choses m’a souvent permis de déplacer des montagnes !!!

      Groisillonement vôtre........La petite Belge

    • Point d’excuses, la somme des vécu donne la trame

      Aussi belle la carte postale soit elle en sublime

      Mon quotidien m’en dit trop souvent des sous le vent

      Belle vos larmes d’amour pour ici sur l’accroche

      Les miennes sont bien en amer et me coulent en écumes.

      Foudindon

    • le fou a fait le fou, on s’en f...

      tout ce que vous avez ressenti,
      je l’ai ressenti
      je suis venu, j’ai vu, j’ai été ému
      et ensuite je n’ai jamais pu me passer de l’île
      je m’y suis posé définitivement

      revenez à Groix, on aime bien les gens comme vous !

      jpicart

    • "ne rencontrant quasiment personne !....J’ai évidemment fait la publicité de l’île à des connaissances, et ceux ci seraient très intéressés d’y faire un séjour ! "

      On est heureux de ne rencontrer personne...sauf ses copains.

      Si le goût de la "solitude" vous plait tant que vous vantiez les ballades en solitaire, sachez garder vos secrets. Et puis Groix n’est pas un produit marchand dont on fait la publicité ; mais là je vous titille un peu.

      Phydeaux

    • Ne vous en faites pas Phydeaux, je n’ai fait la pub de Goix uniquement qu’à des gens que je connais bien, et qui comme nous apprécient la nature ! raison pour laquelle, d’ailleurs nous avons choisi d’y séjourner, hors saison !

      Mais je comprends tout à fait que vous protégiez votre caillou, il en a bien besoin, d’après ce que ma gentille propriétaire m’a dit de la pleine saison !
      De plus, sachez que je milite activement pour la défense de la nature et des animaux, alors loin de moi tout désir de faire une publicité outrancière à votre belle île

      Si je vante les bienfaits des promenades solitaires, c’est qu’habitante d’une ville très densément peuplée, très bruyante : avions, trafic automobile, sirènes d’ambulances, de police etc...nous avons été séduits par le calme de l’île

      Juste une petite touche négative ! pourquoi autoriser les voitures a rouler dans le bourg !
      car la plupart roulent assez vite, et il faut faire attention de ne pas se faire renverser !

      Enfin ! je n’aurais jamais imaginé faire couler autant de mails, avec une toute petite demande de brochures ! et je ne comprends pas les réponses négatives !

      Si j’avais le bonheur d’être Groisillonne, je serais très fière que l’on parle de mon île avec autant d’admiration et de respect........mais n’oublions pas que les bretons ont un sacré caractère....et j’en sais quelque chose puisque mon ami est breton d’origine (Damgan)

      Bonne journée et au plaisir de lire des mails..................positifs

      Kenavo

      La petit belge de Bruxelles

    • Pour moi moins on parle de Groix, mieux elle sera protégée. Moi je trouve "mon île" belle sans touriste, sans tourisme, juste balayée par le vent et les embrins. Mes propos sont basiques ou pour certains exessifs mais c’est la seules attitudes pour préserver ce qu’il reste sur cette île déjà bien défigurée.
      kenavo ar c’hentañ
      Loïc Calloc’h

    • La Petite Belge a raison " Qui voit Groix voit sa joie " ! Auvergnate par ma mère, belge par mon père j’ai rencontré mon groisillon de mari à Paris. Quel belle salade, pas de fruits mais humaine et maintenant je ne jure plus que par Groix, c’est devenu mon cailloux pour le restant de ma vie et je hais les mois de juillet et d’août quand les rues, les magasins, les plages et les petites routes se remplissent de gens qui passent leur temps à raler et se croient encore dans leurs villes bruyantes et sales. Ici le bol d’air iodé est sacré, la nature est en osmose avec ses enfants, ses habitants avec leur visage buriné par le soleil et le sel, la mer, le vent, ses tempêtes. Chaque jour nous apporte son lot de joies et de tristesses mais chaque marée nous amène de nouveaux paysages et notre île change nos regards, nous la voyons toujours différente, elle a aussi le don de guérir les plaies de l’âme et du corp, il faut simplement savoir la regarder et la vivre pleinement. Nous ne devons pas nous liguer comme des oiseaux de mauvaises augures contre ceux qui respectent notre île au contraire un petit merci fait toujours plaisir. Revenez quand vous voulez Petite Belge. Pennedu

    • Je ne suis pas prêtre d’augure

      Et même du mieux sans présage

      Du sens à l’envers sans foie et parjure

      Du pire en son envers et du sage.

      Mais j’en entend des tords et des travers

      D’ici et sur l’endroit, en fausse et malversse

      Du tout beau au tout cuit, même en perverses

      Que bon sang, je muance parfois à la gomme.

      Mais si l’on m’hérisse les plumes

      Et que m’en vient l’envie de la cogne

      Je plonge, bien que je fume

      Qui, à l’envie se marie bien sous l’enclume .....

      ....des jours don se plaint la gorgone

      Fou..

      « débrouillez vous avec ça.. »

    • Un grand merci Pennedu, vos dires reflètent exactement ce que nous avons ressenti mon compagnon et moi ! Je comprends bien que les Groisillons défendent "bec et ongles" leur magnifique île, mais ils pourraient être un peu plus tolérants vis à vis de ceux qui comme eux, respectent et admirent leur patrimoine naturel ! Apparemment pour certains, "Qui n’est pas Groisillon n’est pas bon"

      Je peux vous assurer que pendant notre séjour nous n’avons rencontré aucune manifestation d’hostilité à notre égard de la part des habitants, bien du contraire, les voisins et passants avec lesquels nous avons conversé, étaient fiers de nous conter leur île, devant notre enthousiasme à la découvrir

      En parlant de salade, mon cas n’est pas triste non plus ! Je suis belge ayant toujours habité Bruxelles. Après avoir divorcé d’un belge, j’ai rencontré l’homme de ma vie, un bon français, d’origine bretonne par son père (Damgan) et calaisienne par sa mère !
      Ils ont toujours habité Calais jusqu’après le décès précoce de son papa, au moment où sa maman a rencontré un belge ! Toute la famille a émigré bon gré mal gré, en Belgique, à Bruxelles.

      Mais mon compagnon a la nostalgie de ses racines bretonnes et désireraiit plus que tout au monde se fixer définitivement dans son pays et surtout près de la mer ; ses obligations professionnelles l’en empêchant actuellement !

      Nous avons tous deux horreur de la foule, des touristes qui ne respectent rien, qui se croient chez eux partout, raison pour laquelle nous partons toujours hors saison.
      Comme je l’ai déjà dit, je milite et suis bénévole dans une association de protection animale et de la nature, alors vous comprenez bien que cela m’hérisse le poil quand on me traite de touriste nuisible !

      Mon compagnon connait bien le phénomène des touristes, car il a connu le début de la construction du tunnel sous la Manche à Calais, où de plus en plus de maisons sont vendues à des anglais et en saison il vaut mieux s’abstenir d’y séjourner ; si l’on aime la tranquilité !

      En parlant de touristes, voici une anecdocte qui s’est passée à la fin de notre séjour.

      Avec nostalgie, la veille de notre départ nous avons été admirer le coucher de soleil sur la pointe de l’Enfer, silencieusement, en harmonie devant le spectacle grandiose qui s’offrait à nous, quand tout à coup nous avons vu s’approcher un couple, qui manifestement n’était pas équipé pour la marche. Le monsieur s’adresse à nous en ces termes :
      "Vous êtes du coin ? ne pourriez vous pas nous indiquer s’il y a un établissement d’ouvert ou un distributeur de boissons aux environs où nous pourrions trouver une boisson fraîche ?"
      mon ami leur répond "Désolé, mais pour cela il vous faudra aller jusqu’au bourg" et il leur indique le chemin !

      Le parisien s’adresse alors à sa compagne pas contente du tout , en lui disant" bah cela sera ça de moins à porter" et ils ont continué leur route en râlant !
      Je pense qu’ils espéraient trouver un café avec terrasse, nommé "Le trou de l’Enfer" hihihi

      Avec cette anecdote qui nous a bien fait rire, je comprends les réactions de Fou vis à vis de ces touristes, qui feraient mieux de passer leur vacances au Club Med !!!

      Enfin, de toute façon, rien ne nous empêchera de revenir à Groix
      et de dire comme Gilles Servat :

      "Regarder Groix,

      S’asseoir le soir sur les grenats,

      Voir s’allumer le phare des Chats

      A chaque pas se faire séduire

      C’est pas une île, c’est un sourire"

      Un grand merci pour votre message

      Groisillonnement vôtre

      La petite mouette belge

      Ps : la seule ombre au tableau, c’est que mon compagnon aurait bien voulu voir une grande marée, avec de grosses vagues, mais probablement que nous avions mal choisi notre période (1ère semaine d’octobre), car nous avons eu un temps superbe et une mer d’huile (qui m’a ravi d’ailleurs, à cause de la météo pluvieuse, à la belge que nous connaissons la plus grosse partie de l’année)

      A l’occasion, pouvez vous m’indiquer quelle est la meilleure période pour le satisfaire !

    • Petite mouette déjà en age

      Follisonne en étape sur le cailloux

      Ni aigri ni en décourage

      Petite Folle en courage tu sera parmi nous

      Si par hasard je suis encore ici

      Si la drôle somme d’histoire ne nous consommes

      Croise l’idée du lieu comme nous

      D’ici t’est mots seront mieux

      Comme tout un chacun d’ici.

      Fou

    • En réponse à la Petite Belge, la meilleure période est mars-avril et maintenant même en mai il nous arrive des tempêtes avec les marées d’équinoxes mais il ne faut pas oublier, même si le spectacle d’une mer en furie est superbe à voir, que la mer nous prends des vies et surtout celles de nos marins d’époux, frère, fils, oncle ou amis alors mieux vaut la voir lorsqu’elle est d’huile. Pennedu

    • Lors de la grande marée de septembre de cette année, la mer était d’huile...
      Hier il y avait du ressac. Dur, dur pour les tremours...
      Souvent "mer" varie, bien fol est qui s’y fie :-))
      AM

    • Bonjour,

      Je suis arrivée sur votre site par hasard il y a peu de temps et déjà vous m’en privez, je vais peut être être hors sujet mais je voulais vous exprimer ce que je ressens en tant que groisillonne de naissance et y ayant vécu les 12 premières années de ma vie. Ma famille y est encore, mère et belle mére, oncles et tantes, cousins et cousines. Je suis aussi mariée à un groisillon. Vous vous posez la question de ce qu’est un groisillon, je vous répondrai que c’est celui qui a vécu l’ambiance de Groix, qui est imprégné de cette ambiance de mer et de mort. Ce qui me constitue, la siréne retentissant pour un noyé qui fut mon grand père francois de locmaria, ma participation à la fête de la mer et ces pétales de fleurs que j’ai jeté dans la mer, mes tantes près du transistor à l’approche du coup de vent pour savoir si le bateau de leur mari avait réussi à se mettre en cap, le cheval qui trainait la carriole et le cercueil du décédé de son village au bourg, les veillées funébres avec ma grand mère maria, chez ses copines déjà en noir de leur fils disparus, le chignon roulé de ma grand mère avant d’y mettre sa coiffe, ma pélerine en caoutchouc que je trimballais pour aller à pied à l’école de port lay au bourg, l’usine en ruine de port lay qui nous servait de terrain de jeu, les voyages dans le camion de ménach pour aller à la plage aux grands sables, les essayages de mes vêtements chez la couturière madelaine , les choux à la créme de chez Coulon en sortant de la messe, la vieiille pharmacie et son couple de pharmacien, la mercerie pleine de trésors du sol au plafond, et je pourrais vous en donner des tonnes de souvenirs qui font que je ne suis pas la même que celle qui a vécu à la ville ses premières années, Tant qu’il y aura des gens vivants pour parler de cette vie , qu’ils ont vécus, et que vous avez entendu raconté, il y aura une différence, de là à la mettre en avant tout le temps, c’est en effet très lourd. En régle générale il y a toujours une différence entre celui qui vit la chose et celui qui la raconte, c’est une évidence contre laquelle on ne peut aller, Ce que vos enfants , mes enfants ont perçus de l’ile de groix est encore différent et quand ceux d’avant comme moi auront disparus, ce seront eux les références et nous ferons partie de l’histoire, la vie est comme cela. Les rancoeurs sont néfastes, il faut admettre que nous n’avons pas le même passé et que le passé ne se partage pas, il nous a constitué comme nous sommes , différents et c’est bien comme cà. Que vous publiiez mon témoignage ne me tiens pas plus que cela à coeur, mais je voulais aussi préciser, que la maison de ma mère nous essayons de la conserver au prix de gros sacrifices financiers, c’est un choix ni mieux ni pire qu’un autre, c’est notre choix à nous et nous l’assumons au mieux. Bon vent à vous trois, à l’origine de ce site et merci de m’avoir laissé m’exprimer.

      Bihan - Le Mené gabrielle

Cliquez ici pour rejoindre le blog