Retrouvez l’actualité de Groix sur le blog d’Anita :
https://ile-de-groix.info/blog


Accueil > Politique > Vie municipale

PEN ER VRO a publié une dossier sur le Pass’Ilien

jeudi 14 février 2008

1) Situation antérieure à 2001

Le transport vers les îles est de la responsabilité du Conseil Général du Morbihan.

A Groix, la délivrance des cartes insulaires se faisait par la mairie.
Il n’existait aucune règle, aucun listing ne sera jamais établi.
Leur nombre est impossible à déterminer, mais probablement bien supérieur à 8000 unités.

lire la suite :
http://penervro.wordpress.com/

Commentaires

  • Normal, car grâce à monsieur Dominique Yvon, le maire de l’époque, les groisillons d’origine qui avaient des parents âgés résidant sur l’île avaient pu obtenir le pass îlien.

    Ainsi le lien familial était maintenu. Dès sa prise de possession de la mairie, la nouvelle municipalité s’est empressée de faire supprimer cette facilité accordée aux apparentés qui se sont retrouvés, dans le meilleur des cas, résidents secondaires, dans le pire facturés plein tarif ou utilisant les diverses offres d’abonnement.

    Il faut reconnaître à l’ancien maire cette heureuse initiative que nous avions tous, à l’époque, beaucoup apprécié.

    Ceci étant dit, il n’est pas du tout sûr qu’il aurait pu maintenir, s’il avait gardé la place de maire, ce nombre de cartes avec la volonté affichée du Conseil Général de réduire voire supprimer un nombre significatif des ces cartes d’insulaire.

    le metteur au point.

    • "" les groisillons d’origine qui avaient des parents âgés résidant sur l’île avaient pu obtenir le pass îlien. ""
      Encore falllait-il qu’ils aient eu le culot (ou le manque de sens civique ou solidaire) pour en faire la demande ! Imaginez, cher cousin, la part des impôts départementaux qu’auraient dû payer l’ensemble des Morbihannais si tous les ascendants et descendants de Groisillons avaient sollicité cette faveur ?
      Dans certains cas, le copinage limite bien l’importance des dérives ....
      Il serait intéressant de savoir pour quelle raison (politique ou autre) le Conseil Général a décidé un beau jour de faire la police dans ce marigot....
      AM

    • Cousine, le fait d’avoir, au cours de mon aventureuse carrière, pataugé dans pas mal de marigots, doit embrumer mon esprit car je peine à comprendre votre cheminement intellectuel.

      Ainsi les possesseurs de ces cartes auraient honteusement profité des impôts payés par les morbihannais ?

      Si le fait de continuer à venir voir ses parents âgés sur l’île constitue un délit, je crains que nous n’ayons été quelques milliers dans ce cas, eu au nombre élevé de cartes en circulation.

      le repris de justesse.

    • Où avez vous lu, cousin, que je parlais de délit ?.
      Seulement de sens civique et solidaire mais je sais que ces mots sont devenus actuellement vides de sens pour beaucoup... de là à définir "délinquants" ceux qui en manquent, il y a une marge...
      Je rappelle que le tarif "favoritisme" accordé aux détenteurs de Pass’Ilien l’était grâce à la subvention accordée "généreusement" par le Conseil Général, subvention budgétée sur le compte des contributeurs morbihannais à l’impôt départemental, fussent-ils smicards.
      Et que des "touristes", fussent-ils d’ascendance directe groisillonne comme j’aurais pu moi-même m’en prévaloir, bénéficient du fruit du travail de prolos me parait parfaitement immoral.
      Mais je sais aussi que le sens moral est actuellement, et de plus en plus, une des choses les moins bien partagées.
      Pourquoi les descendants des familles originaires, au hasard, de la Gare de Baud ( !) ne demanderaient-ils pas une réduction sur les tarifs de leurs transports pour aller voir leurs ascendants à Port-Louis ???
      et, exemple type, pourquoi un de mes fistons habitant Ménilmuche ne paierait-il pas moins cher son billet de train pour aller voir sa grand-mère qui habite Angers (même si la traitresse est née à Quehello ? )
      Cher cousin, il faut, de temps en temps, se replacer dans le monde où l’on vit et admettre qu’il ne s’arrête pas aux frontières que l’on a repérées quand on était enfants, même, si pour nous deux, ce furent les mêmes. (et si, de plus, on a eu la chance d’aller voir loin ailleurs, si on y était :-)) )
      Très chaleureusement malgré cette divergence de vue
      Anita, très honorée d’être votre cousine.

    • Partage d’honneurs solidaires :

      J’en suis également très honoré cousine,

      Pour parfaire votre analyse permettez moi d’ajouter que selon mes sources, peut-être anciennes, un résident de Groix (secondaire), acquitte également l’impôt morbihannais qu’il dilapidait honteusement à l’heureuse époque de la précédente mandature.

      Si son impôt foncier est égal à celui du résident principal, sa taxe d’habitation est payée à plein tarif et donc ne bénéficie pas des abattements que pourrait lui permettre son revenu fiscal.

      Il est vrai qu’il n’est en général pas « smicar » et que ses séjours sur le caillou permettent à l’économie locale d’arrondir ses fins de mois.

      Vous sachant très au fait des mœurs et pratiques politiques de l’hexagone et même au delà, je crois pouvoir vous signaler l’existence de gaspillages de l’impôt morbihannais bien plus conséquents que l’attribution inflationniste des Pass’îlliens.

      Mais j’arrêterai là mon incursion hésitante dans les marigots morbihannais.

      Cousinement vôtre.

    • Je me rappelerai pour le restant de ma vie des paroles d’Alain Stephant qui demandait un seul tarif pour tout le monde pour le passage.
      Dame

      Fana

  • Bon matin,

    Précision, à l’époque le pass’Ilien était accordé aux enfants de groisillons résidents à plein temps sur l’île. De plus il ya eu des période avec et des périodes sans avec des tarifications fluctuantes. Or depuis l’abrogation de cette règle, nombreux sont les descendants d’îliens qui ont diminués leurs fréquences de visites sur Groix. Dommage... Mais en même temps mon sentiment est ambigu car on ne peut assurer un service de transport de qualité avec le minimum de recettes.
    Salutations Bretonnes.
    Loïc Calloc’h (un expatrié)

Cliquez ici pour rejoindre le blog