Retrouvez l’actualité de Groix sur le blog d’Anita :
https://ile-de-groix.info/blog


Accueil > Politique > Municipales & cantonales 2008

Campagne des élections municipales

vendredi 18 janvier 2008

Nous avions prévenu que nous ne laisserions pas passer les insultes, les critiques personnelles.
Nous allons devoir aussi refuser les messages à répétitions n’apportant aucun argument au débat (ou pire, des arguments appuyés sur des mensonges).

On passe sur les souhaits personnels de choix d’un maire ou de l’autre sans aucun motif de choix (ni programme, ni orientation politique)

Dans le fatras de la centaine de commentaires, trois demandes clairement exprimées :

- "Les cartes d’enfants d’îliens, pour maintenir une population jeunes (sic) qui a du s’exiler par manque de logements",
- "Je trouve dommage que les jeunes ne puissent pas se retrouver autour d’une table, même représentés par, pourquoi pas, quelques délégués avec un ou plusieurs conseillers municipal(aux)",
- "pourquoi pas une piscine ouverte l’hiver".

Il existe encore des gens ne sachant pas que la réduction des PassIliens est une décision du Conseil Général (où, à l’époque, Dominique Yvon siegeait).
Il existe apparemment ausi des jeunes ne sachant pas qu’un lieu de rencontre leur est proposé depuis longtemps.
Il existe des gens si peu au courant des affaires municipales qu’ils n’ont aucune notion du prix de revient d’une piscine.

Chacun sait depuis longtemps que la communication officielle de la municipalité est plus que défaillante. Mais les correspondants de presse locaux font leur travail pour leurs quotidiens respectifs, je relate également les débats des conseils municipaux et, de plus et surtout, ceux-ci sont ouverts à tous dans une grande salle.
Comment des électeurs peuvent-ils alors avoir le culot d’essayer de colporter des affabulations que leur rapportent d’autres électeurs (ou candidats) tout aussi absents qu’eux de ces réunions où ils auraient pu trouver l’information en direct ?

Donc, en résumé, ces baratineurs sont invités à créer leur propre site pour faire la campagne au niveau où ils souhaitent la voir (c’est à dire au niveau des racines de pâquerettes)

Ciao

Commentaires

  • "Il existe encore des gens ne sachant pas que la réduction des PassIliens est une décision du Conseil Général (où, à l’époque, Dominique Yvon siegeait)"

    D Yvon ne siégeait plus au Conseil Général lorsque la décision de réduction a été prise.

    En ce qui concerne les cartes insulaires, à l’origine, ce n’est pas le conseil général qui à demandé la réduction de leur nombre. En effet, le contrat signé en 2000 sous le mandat de D Yvon (encore Maire et conseiller Général) permettait l’attribution des cartes sur décision de la Mairie . D’autre part, le conseil général n’avait fixé aucun critère d’attribution, laissant aux élus le soin de décider.

    C’est le Maire E Régénermel et la Conseillère Générale D Lemaréchal fraichement élus qui, estimant qu’il y avait trop de cartes insulaires, ont obtenu que le conseil Général, par délibération de la commission permanente du 07 septembre 2001, décide de nouvelles règles. En particulier, celle très discutable, selon laquelle les cartes sont délivrées aux personnes justifiant d’une présence sur l’ile de 8 mois... Il a fallu attendre l’année 2002 pour que le contingent de cartes insulaires soient réduit.
    Notez d’ailleurs que, si cela était prévu au contrat d’origine, on peut se demander pourquoi le conseil général n’avait pas fait appliquer cette mesure dès le début du dit contrat, c’est à dire dès le 01/01/2001 ?

    Enfin, considérez que la "règle des 8 mois" évince notamment quelques (certes rares) Groisillons travaillant à l’étranger ou dans des missions professionnelles de longue durée, dont la seule et unique résidence dans le pays est à Groix. Ils doivent donc payer le prix fort pour simplement rentrer chez eux...Elle pose aussi des problèmes aux personnes du continent désirant travailler à Groix, mais n’y ayant pas encore séjourné suffisament longtemps. Si des mesures spéciales existent pour de tels cas, le moins que l’on puisse dire est que, ni l’actuelle Mairie, ni la Conseillère Générale, ni la SMN en son temps , n’ont fait d’effort pour en informer leurs administrés.

    T Defoy

    • "PERMETTAIT L’ATTRIBUTION DES CARTES SUR DECISION DE LA MAIRIE "
      Qels étaient les criteres ou règles écrites connues de tous, pour l’attribution des dite cartes "speciales " ?
      Etait -ce laisser a la seule apreciation du maire ? JAL

    • Il suffit de chercher dans les archives.
      Mais visiblement des candidats n’ont pas eu cette prudence et en sont réduits à rapporter les propos qu’on leur serine.

      COMMUNICATION de Denise LE MARECHAL
      Conseillère Générale de Groix

      Jean-Charles CAVAILLE, Président du Conseil Général, a eu l’occasion de
      rappeler à M. Dominique YVON les principes d’attribution des cartes
      d’insulaires sur les liaisons maritimes départementales, dans un courrier du
      18 avril 2002 dont vous trouverez copie, ci-jointe, pour votre information.

      Il est impossible que le Conseil Général prenne en charge financièrement
      7.000 cartes insulaires.

      La jurisprudence des tribunaux administratifs n’autorise la délivrance de
      cartes insulaires qu’aux seuls résidents permanents sur l’île.

      En octobre 2000, le nouveau contrat de délégation de service public
      concernant les îles morbihannaises a défini les catégories d’usagers et la
      tarification.

      Ce contrat a fait l’objet de plusieurs réunions, les maires et conseillers
      généraux îliens de l’époque ont participé à son élaboration.

      Dominique YVON était alors maire et conseiller général.

      *********************

      ""Je considère qu’il a été mis fin, comme je le souhaitais, aux errement ansciens dont la légalité et la légitimité étaient plus que contestables""
      Jean-Charles Cavaillé le 18 Avril 2002

      *******************************

      extrait de la lettre de Voeux de Denise Le Maréchal janvier 2003 :
      ""application contrat de délégation de service public voté à l’unanimité par les 42 élus du Conseil Général en Octobre 2000""

    • En premier lieu, lisez les dates ! M Yvon était en poste à la signature du nouveau DSP en octobre 2000, c‘est un fait.
      Mais pourquoi donc M Cavaillé aurait il adressé un courrier à D Yvon en Avril 2002, puisque celui-ci n’était plus ni Maire ni Conseiller Général depuis 2 ans.
      Et je me répète (puisque manifestement vous ne lisez pas tout) si le contrat de DSP de 2000 apportait des modifications particulières au contingent de cartes insulaires de l’époque, pourquoi à t-il fallu attendre près de 2 ans pour les appliquer ?
      Sachez en outre, que si je considère que toute information est bonne à entendre et je ne vous attend pas pour les vérifier et les compiler. Estimant être autre chose qu’un « colporteur de
      ragots » contrairement à ce que vous insinuez, j’essaie d’être documenté au mieux avant d’affirmer quoi que ce soit.

      A ce titre, je vous cite donc quelques passages commentés d’un courrier de M Cavaillè (président du conseil général) à Mme D Le maréchal (conseillère générale) en date du 17 octobre 2001 donc 7 mois après le départ de D Yvon et près d‘un an après la signature du contrat de DSP :

      « Vous avez attiré mon attention, par courrier du 10 septembre 2001 sur les problèmes de tarification des liaisons insulaires »
      Monsieur le président n’avait donc pas l’air d’être au courant du « problème », avant que Mme Lemaréchal n’attire son attention. Bizarre pour quelqu’un qui 1 an auparavant signait le nouveau contrat de DSP avec la SMN. Ce dernier avait d’ailleurs donné lieu à la publication d’une nouvelle plaquette de tarifs applicables à compter du 9/01/01 précisant : « les billets sont personnels. Ils sont délivrés sur présentation d’une carte de résidence principale dans l’île établie par la Compagnie sur décision des mairies concernées, dont la validité est limitée à l’année calendaire » sur décision des mairies concernées

      M Cavaillé rappelle ensuite les conditions d’attribution décidées par le Conseil Général en date du 7 septembre 2001, mais ajoute :

      « Les critères ne sont pas impératifs compte tenu de la multiplicité des situations particulières qui peuvent être rencontrées.
      A titre d’exemple, je ne trouverais pas anormal qu’une personne résidant en semaine sur le continent par obligation professionnelle, mais qui retourne sur l’île chaque fin de semaine, se voit reconnaître la qualité d’insulaire
       » Tout le monde n’avait donc pas perdu son bon sens !.

      « J’ai proposé aux élus municipaux de constituer une commission pour instruire les demandes de cartes insulaires »

      Pour commenter cette dernière citation, j’en ferai une autre. Elle émane d’une lettre de l’actuelle mairie à M Gouret, directeur de la SMN.
      « Suite aux contrôles en cours que vous souhaitez effectuer, concernant un certain nombre de cartes insulaires, je vous précise qu’il convient de conserver les Pass’ilien des personnes suivantes » s’ensuit une liste de noms, sans précision particulières quant à la légitimité de leur statut « iliens » vis-à-vis des fameux « critères » du Conseil Général. Nous arrivons ensuite au meilleur :
      « Pour les autres personnes de la liste que vous nous avez transmise, nous vous laissons le soin d’actualiser leur situation au mieux du respect de la vie privée »
      au mieux du respect de la vie privée…une explication serait sûrement intéressante à entendre. Constatez que l’intérêt de la municipalité quant à la défense des droits de ses administrés reste à prouver au vu de tels documents.

      Au passage, quant à la crédibilité des communiqués de Mme Lemaréchal, je vous citerai le document de sa campagne aux Cantonales de Mars 2001dans lequel elle nous promettais :

      « je défendrai avec ténacité les intérêts des Groisillons (…)nous pouvons nous inquiéter de l’utilisation des données informatiques liées à la carte Pass’Ilien. »
      Tiens, tiens… j’en parlais au dessus… et elle continue :

      « Je veillerai au maintient de deux bateaux sur la ligne » et là je vous renvoie à l’article de Ouest France en date du 25 Juin 2003, dont le titre sera je pense suffisamment révélateur : « Hier, le Conseil Général à décidé de maintenir uniquement le Saint Tudy " suit le titre :« UN SEUL BATEAU EN HIVER POUR GROIX »

      Enfin, sur un autre document électoral datant des cantonales 2001 auxquelles M Lemaréchal était candidate on trouve ce qui m’apparaît comme la meilleure explication au fait que le Conseil Général n’avait rien trouvé à redire quant à l’attribution des cartes insulaires avant 2001 :

      « Au Conseil Général nous avons été, nous Groisilllons, bien défendus pendant 19 ans par notre Conseiller Général sortant D Yvon. C’est grâce à sa compétence, sa ténacité et sa passion de notre île que des résultats ont été obtenus »

      Dixit Mme Le maréchal ! Bien des Groisillons n’ont pu que déplorer son changement de ton une fois son élection acquise.

      Vous qui prétendez détenir la « vérité » des archives, trouvez moi la page du contrat de DSP signé en 2000 par D Yvon où il aurait été fait état de critères d’attributions précis et stricts pour les Pass’Iliens ! Ensuite, nous pourront parler du supposé manque de « prudence » de certains candidats et de leur propension à « rapporter des propos qu’on leur serine ».

      T Defoy

    • Belle dialectique, mais en suite..

      Ile est tout en avenant d’enfant

      Sans aucun doute, mais en suite

      L’ampleur de l’envie marque l’avenant

      Si sans nuance tu marque d’aigle

      Sur ta suite je serai aigre...

      Foudebassan

    • Ce sujet est vraiment une aubaine pour le candidat UMP. Ah ! si on pouvait tenir comme cela jusqu’aux élections, on n’aurait même pas besoin de présenter notre programme !
      L’AVNO

    • L’épuisette serait-elle trouée que vous ne captiiez pas l’information, cher "AVNO" ?
      Il n’y a pas de candidat UMP aux élections municipales de Groix.
      Martine Defoy.

      PS : Vous remarquerez que je signe, alors que pour rester dans votre style, j’aurais pu conclure mon propos par quelque chose du genre : "la remmailleuse de filet" ou plus modestement
      "la ravaudeuse d’épuisette".

    • on en reparle quand le chef de file déchirera sa carte en public

    • "Il n’y a pas de candidat UMP..."

      Allons, un peu de courage, ça n’est tout de même pas si honteux. Et avec vos excellents calembours (?), on en rirait presque.
      Toujours pas de programme ?
      L’AVNO

    • c’est rigolo non quand un planqué sous pseudo demande du courage en réponse à un message signé !!!!!!!!!!!!!!!

    • (puisque manifestement vous ne lisez pas tout)

      Mais pourquoi donc M Cavaillé aurait il adressé un courrier à D Yvon en Avril 2002, puisque celui-ci n’était plus ni Maire ni Conseiller Général depuis 2 ans.

      Elle a effectivement laissé passer une perle... Les élections étaient le 18 mars 2001.

      le règne des approximations pour tromper le client est toujours une méthode politique. PB

Cliquez ici pour rejoindre le blog