Retrouvez l’actualité de Groix sur le blog d’Anita :
https://ile-de-groix.info/blog


Accueil > Politique > Vie municipale

Les trois petits cochons ... tristes

lundi 24 décembre 2007

Tristes de voir une salle à peine au quart pleine.

Comment comprendre que des parents ne profitent pas de l’occasion
d’une représentation gratuite offerte à leurs enfants pour les emmener
rêver et applaudir un spectacle vivant ?

Commentaires

  • Ils ont peut-être eu peur du grand méchant loup, mais si ces histoires ont bercées notre enfance les enfants maintenant préfèrent certainement Titeuf !!!

    • Ti Teuf aux Neuf Futs

      Etait l’enseigne de l’auberge

      A l’auberge du Ti Teuf tout était incongru

      Les groins, les mufles et les barges

      Moutons têtu ou cochon parvenu

      A cornes et sabots, tous velu en vouloir

      Des siffleurs hors pair, des porcs, des entonnoirs

      Des entonneurs grivois pour biche à langue pendue

      Tout un tas de pifs de piafs époustouflants

      Qu’un loup lui même n’y envoyait ses enfants.

      Foudebassan

      à suivre.....

    • Une pleine lune par le travers

      Un gars loup roux en trace pistait

      Une louve gars rousse du cru-du-coin

      Un canard en goguette fit son coin coin

      Le loup gars roux lui, pistait..

      Dans l’auberge vint un chat corrompu

      Un chat noine, un parvenu

      Un bazrad, une prise de choux

      Moutons chèvres et cochons en zizanies

      Le gars loup lui en renifle s’en vin à la bergerie..

      à suivre

      Foudebassan

    • d’accord avec toi Jean, j’adores ces BD pleines d’humour

    • Titeuf c’est bien, la play-station aussi... Moi non plus je ne comprends pas pourquoi les parents n’ont pas fait l’effort d’emmener leurs enfants voir ce spectacle, peut-être est ce tout simplement parce les parents eux-mêmes sont restes lire titeuf ou jouer à la PStation ?
      Voila perdue une rare occasion de faire découvrir à ces petits la magie du spectacle vivant et le plaisir de sortir assister "pour de vrai" et "d’aller au spectacle". Un spectacle rien que pour eux ! (et qui plus est, gratuit !) C’est bien dommage. Bonne et heureuse année à tous. Soizic.

    • Le gars loup-roux en piste,ne faisait pas dans la philantropie

      Plutot au plutonium, mi homme mi fa-sol-ré-do le lycanthrope

      Pas fin du museau sans sa muse à haute dose celui-ci !

      Un peu reloup pour tout vous medisanter, jusqu’a etre salope.

      Tous les moutons en jazz, à la vue du lugubre en chasse de proie

      Pour sauver leur scalp, leur peau, leur patimoine génetique

      En sursaut de survie et du coude,le plus téméraire de leur choix

      Vint indiquer à l’oreille du coup-roux,l’endroit ou vont les biques

      Aucun indice sur la velue-de-roux pour le tenebreux

      Pas un parfun, que du fumet de foin de paille et de crotin

      De mal en point ou de dépit le Lycan prit la porte sans enjeux

      A la lune, le roux un peu rond fit sa confidence, non sans dédin

      (àsuivre...)

      Foudebassan

    • Chez le groin, cela fusait en tous sens et les piafs piaffaient.

      Le greffier tout imbu, sen joint à table comme en souhait

      Sans invite face à ce qu’il pensait être une garce, voire folle.

      A la mine moindre, point ne ce trompe, mais celui-ci si cru.

      Tant, qu’à la canaille...Rien, ni même le rat-rond, il ne cru

      Que la louve en débraille, dans sa griserie il ne vu

      Point barre peut etre pour vous, mais qu’est il devenu du tou-velu....

      à suivre..

      Foudebassan

      .

    • Son chemin en chemine

      Tout pafff, s’en etre ni rendu

      Point parvenu, mais en mine

      Z’en semble, tout en pardessus

      Une effluve lui pris la truffe

      Comme une baffe sur la tronche

      Le tout-en-rogne prit la tangente

      Non loin, tout grésillait chez ...

      Ti Teuf ...

      Fou..

    • Pour tout vous dire, je ne sais pas qu’elle va être la suite...

      Le chat con va t’il pousser jusqu’à la cogne sa conduite.

      Tout essoufflé du museau, malgré son envergure

      Le majuscule tout en crocs est il dans de bonnes augurent....?

      Va t’il aller s’époustoufler contre je ne sais quoi .....

      Si tout indice vous avez, surtout n’hésiter pas..

      Foudebassan

    • En tant que gros piaf, j’étais en planque.

      Le parfum de la teuf, marinait les narines

      Du « tout en dépit avec ces croc » en manque

      De quoi, je vous le demande...d’une câline ?

      Fa porcement.

      La suite à cuivre car du lot bar je Fut..

      Fou...

    • Las de brouter, les bœufs en bucoles, prirent le train des viticoles.

      La Titeufienne New Line.

      Sans, je vous jure, vous mettre en bataille Dame Anita, votre place sans bagage, y aviez.

      Toutes puces et tiques embarquées avec bagages de poil à gratter.

      Allaient de convergences, las de leurs campagnes et autre Foins.

      D’une autre puce à son oreille, de ces pattes et de sa villosité

      Le carrément garou, en d’autres serpentages et de sornettes

      En gagne de terrain allait à son effluve, à la sonnette

      De l’Auberge de Ti Teuf.........

      Foudebassan

    • Passer cette Foutu porte

      De prédilection n’était pas du

      Ni à un de mèche au shaitan

      Ni à une pauvresse en boucan

      Mais à tout un tintamarre burlesque.

      Le grave-gris-roux fendit la masse

      Du tintamarre sans jeter son froid

      Pourtant l’hérisse lui vint au coup

      A lui, le pourtant tout habituer des steppes

      Tout d’un coup ......Pourquoi...?

      Fou..

      à suivre..

    • Au fou chantant !

      Dis moi, bel oiseau rimeur,

      Eclaire mon esprit fureteur,

      Pourquoi, pourquoi sans arrêt,

      Poursuis-tu les trois gorets ?

      Leur prépares-tu un mauvais coup,

      Comme le ferait le méchant loup,

      Promettant à leurs rondeurs,

      De la marmite la chaleur ?

      Soies rasées, et corps exangues,

      Culottes de lard et pour leurs langues ?

      Leurs « misconnels » gonflés et ronds

      Et leurs queues en tire-bouchon ?

      Avoues moi oiseau plongeur

      Les raisons de tes ardeurs

      A chanter en vers et prose

      Leur destinée si morose ?

      « Job Quéquiner. »

    • Rien au tord des trois petits

      Sur son chagrin le gris louze

      Mais qui donc l’herisse tant ?

      Un contrevenue..un bleu en blouse.

      Pas même que lui en suffoque du jaz

      Non, son antithèse, le phare velue, le moine nanti

      Lui l’anti moine et la toute en Lune entre les deux..

      L’escampe pris la troupe, sauf Ti Teuf le Tenancier.

      L’affaire en faille de tournecasse et mal fagote.

      Tous en sucettes et autre tirebouches à s’en Fuire..

      Un reloup garoux, Un grischelou, une Grave en choix..

      Le tout sous pleine Lune, y’a de quoi s’en hérisser non..

      Quid du rôle du chat ..!

      Foudebassan

    • Le chat, un chaud laps’

      Fin du museau qu’il s’en prit d’elle

      De la louvesque bien sur.

      Je laisse à votre imagine

      L’ensuite du gars louproux

      Du genre très toc qu’il était

      Qu’en définitive il crocu pas Ty Teuf

      Mais Le Chat.....

      Foudebassan

  • on ne peut pas zapper au théàtre ni se lever pour aller chercher une bière ou tirer la chasse
    c’est nul
    et puis il faut tenir les gamins tranquilles
    à la maison c’est mieux ils ont leur plaie-station
    ils nous fichent la paix

    jpicart

Cliquez ici pour rejoindre le blog