Retrouvez l’actualité de Groix sur le blog d’Anita :
https://ile-de-groix.info/blog


Accueil > Politique > Vie municipale

Bretagne et aménagement des territoires

mardi 29 janvier 2008

Comment limiter l’exclusion des jeunes du littoral breton ?
par Jean Ollivro - bretagne-prospective.

Aujourd’hui, la résultante du modèle urbain concentrationnaire est d’organiser le démantèlement des petites villes bretonnes, que ce soit dans l’intérieur ou sur le littoral.

Malgré le plan université 2000, les universités ont pour l’essentiel été construites dans les grandes villes avec des regroupements importants, alors que d’autres pays ont envisagé les facultés comme des éléments pour redynamiser des territoires en crise démographique relative (Pays de Galles, Belgique…). Parallèlement, l’essor du tourisme et de l’héliotropisme a facilité ce « désir des rivages » envisagé par Alain Corbin. Le seuil de 50 % de résidences secondaires vient d’être franchi pour la première fois à Ouessant.

On en arrive à des sociétés largement déstabilisées, perdant leurs jeunes et leurs commerces, qui parfois ne s’éveillent qu’un ou deux mois par an. Considéré comme possible par le C.E.S.R, le scénario de la « Breizh riviera » est une réelle catastrophe qui peut entraîner la ruine des activités permanentes. Rappelons qu’une Bretagne qui ne produit pas de richesses et ne garde pas ses jeunes n’a strictement aucun avenir économique et sera condamnée à disparaître.

.../... (l’île de Bréhat n’a plus un seul commerce ouvert de manière permanente et vient de perdre son dernier marin pêcheur, ce qui représente un tournant très symbolique dans la vie d’une île désormais déstabilisée). A l’inverse, avec une stratégie très volontariste, l’île d’Arz s’est arrangée pour accueillir des résidents permanents. L’île de Groix a relancé les activités agricoles pérennes sur son territoire et fait feu de tout bois pour relancer quelques implantations commerciales. Malgré la pression touristique, une sensibilisation des élus et la maîtrise relative du foncier a permis d’éviter le pire, ce qui a permis au maire de recevoir le premier prix attribué par l’association « géographes de Bretagne ». Cette action partielle mais emblématique illustre bien le fait que l’aménagement du territoire est essentiellement une question de volonté.

Même dans les îles subissant une pression foncière très forte, il existe des possibilités pour assurer une vie économique au-delà d’une fréquentation estivale et permettre aux jeunes qui le souhaitent de vivre et travailler au pays. De même, l’essor du télétravail peut permettre, sous certaines conditions (équipement à haut débit), d’accueillir les populations qui le souhaitent, séduites par le cadre insulaire et la beauté de l’île. Ce « syndrome Bréhat » ou cette création « groisillonne » sont évidemment décrits ici à grands traits. Ils montrent toutefois que tout est question de volonté et de représentation. Tant que des élus bretons n’auront pas compris que la monoactivité touristique peut tuer l’activité permanente, on courra vers la catastrophe.

Si ces derniers au contraire pèsent pour la création d’activités économiques durables établies en lien avec les ressources locales, ils seront capables de créer une société davantage équilibrée et un essor véritablement durable .../...

Jean Ollivro
- http://www.bretagne-prospective.org
Newsletter janvier 2008

Commentaires

  • Nous candidats, aux municipales, partageons pleinement cette analyse à quelques nuances près.

    Les débats sur les Pass’iliens dans d’autres interventions sur l’excellent site de AM ont pour seul et unique but, de notre point de vue, de démontrer que les engagements de la municipalité actuelle sont loin d’être suffisants, voire inexistants sur bien des points.

    Après avoir démantelé le système ancien de gestion des cartes, il aurait fallu pour le moins se préoccuper de son devenir et en anticiper les évidentes conséquences. La liaison maritime étant un point fondamental du développement potentiel d’activités économiques « à l’année » sur l’île, il fallait impérativement conserver un pouvoir de décision sur l’attribution des Pass’ Iliens. La conséquence première de la politique attentiste de nos élus fut une dégradation flagrante du
    service pour les usagers à l’année ; Notons que la suppression des cartes pour les parents d’insulaires, en particulier ceux au revenus les plus modestes, a eu pour effet direct de conduire à un relâchement des liens familiaux déjà difficiles à entretenir de par l’insularité en elle-même. Nos anciens, privés de leurs descendants pour des questions de règlementation « dure » sont les premiers à en souffrir.

    Dans une optique plus large, comment espérer attirer des actifs à Groix, si en plus des tracasseries administratives inhérentes à la constitution d’entreprises individuelles dans le pays, ils ne peuvent espérer le soutient de la municipalité « contre » une société de transport exclusivement intéressée par le tourisme et les bénéfices qu’elle pourrait en tirer. La gestion de la SMN très mal vécue par beaucoup d’insulaires n’a pourtant pas été contestée par la mairie, les usagers ont du se plier à tout sans le moindre soutient, même pas moral, de leurs élus.

    Pourtant la SMN s’est montrée capable d’efforts puisqu’en matière de tourisme elle a pu, par exemple, fournir des bateaux de nuit pour le festival du film, et même lui apporter son soutient financier. De là à voir un rapport avec la passivité des élus quand aux agissements contestables vis-à-vis des résidents permanents de la SMN, il n’y a qu’un pas. Toujours est-il que tout un chacun connait l’attachement extrême du maire à cet événement…

    En matière de contrôle du foncier, la volonté de passer l’île en ZPPAUP dénote surtout un désir de ne plus avoir à gérer directement le lourd dossier de l’urbanisme et ses conséquences juridiques. Les chiffres du budget municipal quant aux frais contentieux pour l’année 2007 sont à ce titre édifiants puisqu’ils ont étés multiplié par quatre par rapport à 2006... En tout état de cause abandonner l’urbanisme ne démontre pas une volonté flagrante à essayer de maitriser le foncier.

    Quant aux agriculteurs, plusieurs remarques sont à faire. En effet, il ne suffit pas de les attirer sur l’île pour ensuite s’enorgueillir de leur présence. Il faut s’occuper par exemple de leur fournir un logement décent, ce qui n’est pas le cas actuellement. Que dire de leurs bêtes, qui faute de locaux adaptés doivent endurer toutes les rigueurs de notre climat dans leurs prés. Ensuite, que penser de la passivité municipale quant aux tensions existants entre les agriculteurs et certains propriétaires terriens ou, évidemment, la société de chasse. Son rôle nécessaire, impératif de médiation n’a pas été tenu. La situation n’en est que plus tendue et il est déplorable de constater que plutôt que d’accueillir les paysans comme des acteurs notables de la vie îlienne, bien des Groisillons les perçoivent à l’heure actuelle comme des « envahisseurs ». Si l’aménagement du territoire est une question de volonté, nous contestons à la municipalité actuelle la volonté réelle de faire ce qu’il faut pour tous les résidents de l’île, quels que soient leur revenus.

    Ajoutons que le nouveau PLU dont la municipalité sortante est si fière, réduit les zones agricoles de 200ha, qu’une agricultrice qui voulait faire de l’élevage de moutons a du vendre la totalité de son cheptel suite aux promesses non tenues du maire ( ni terrain, ni bâtiment alors qu’on lui avait promis monts et merveilles). Le maire ne cesse de faire passer le message que tout va bien dans l’ile. Pourtant combien de commerces-ont-ils fermé depuis quelques mois : pharmacie, café près de la mairie, la boutique "le bon temps", la boutique mitoyenne à la mairie etc... Notre ile est en train de mourir à petit feu.
    Nous sommes reconnaissants aux géographes d’essayer de "Sauver le soldat Régénermel". Mais notons qu’il s’agit d’un prix dont personne ne connaissait les règles et dont la légitimité reste à établir ; dixit un maire du pays de Lorient.
    Ces "distinctions" ne masquent pas le fait que si vous allez faire un tour à Locmaria en hiver, vous aurez une bonne idée de quoi sera fait le futur de l’île si nous continuons sur la lancée de M Régénermel.

    Effectivement, le « tout tourisme » et le « tout bâtiment » ne peuvent constituer une solution économique viable à long terme si l’on souhaite garder de la vie à l’année sur le caillou. Si les besoins en matière d’aide à la personne (domaine médical) sont évidemment présents sur l’île, il ne doivent pas être les seules perspectives d’emploi pour nos jeunes. Au vu de l’ampleur prise par le télétravail, nous devrions pouvoir garantir à nos jeunes que des études en informatique, en architecture ou en commerce par exemple puissent les mener à des métiers désormais praticables à distance, donc depuis un siège social basé sur l’île. Encore faudrait-il pouvoir leur assurer un statut d’insulaire, et ce quel que soit leur temps de présence sur l’île (règle des huit mois) ou encore que la taxe professionnelle par exemple ne prenne pas 52% d’augmentation en 6 ans ; A ce propos, n’en déplaise au maire sortant, l’aspect « préoccupant » selon nous du bilan financier de la commune donnera lieu à de prochains commentaires.

    T Defoy

    • a l occase monsieur DEFOY, pourrait tu te pencher une fois sur l augmentation du pris des passages de vehicules par la compagnie actuelle qui pourtant semblait avoir annonce une stabilite des prix ?
      mes amities a carla ;)

      ftw
      jplsk8

    • Certains se sont déjà penchés, camarade...
      Les voitures ne sont plus classées par catégories mais par longueurs. Certains propriétaires y gagnent, d’autres y perdent.
      C’est comme au loto ...... ou aux élections :-)))
      AM

    • sachant qu avant les categories etaient deja determinees par les longueurs clea change quoi a part les tarifs cmarade :) ?

      FTW

      JPLSK8

    • maintenant c’est à la longueur (c.àd. en mètres ou centimètres ronds) avant, c’était par marque et type de voitures.
      voili, voilà et on peut toujours téléphoner aux responsables d’Océane pour avoir des explications. On les paye aussi pour ça !
      Mais j’admets, c’est moins fatigant de râler que de composer un numéro de bigo ... :-)
      AM

    • je paye le double pour mon véhicule,pas pour la longueur ,uniquement parce qu’il est utilitaire,avec 2 portes c’est plus chere que 4,meme si d’autres véhicule plus vaste(4x4 et limousine) paye 2 fois moins chere sans parlé d’une moto ou il n’existe aucun abonnememt et la c’est plein pot

    • les categories classaient les voitures par marque en fonction de leur longueur,
      dans mon ex boulot des reservations de vehicules j en ai fais par centaines donc
      si je "rale" c ets que je sais a peu pres de quoi je parle.
      ah non de diou tetue comme une bretonne la nita :) :) :)
      ftw

      jplsk8

    • salut tristan,

      même si je suis d’accord avec tes propos sur bons nombres de points je mettrai un bémol sur certains autres :

      le café prés de l’église est fermé, car il est normalement vendu,(un compromis de vente est signé depuis plusieurs semaines)de plus sa fermeture est due à une histoire de cul ou d’amour (au choix) qui à mal tournée, et non à la faillite !!!

      la pharmacie à été vendue et je suppose à son prix, chacun aurait eu loisir de se porter acquereur...

      pour ce qui est de l’instalation de la nouvelle paysanerie, la polémique à été crée par
      les nouveaux arrivants eux mêmes, et je peux t’assurer qu’elle va reprendre de plus belle, car les petites entourloupes que l’ on découvre, de jour et même de nuit, ici ou là, ne sont pas faites pour faire retomber la pression.je t’expliquerai tout cela si l’on se croise demain, en tout cas la farce n’a que trop durée !!

      amicalement olive

    • salut jpls,
      les tarifs vont augmenter c’est sur, mais ce n’est pas due à l’arrivée de Véolia/océane (ou au maintien de Smn) le fait indiscutable, responsable de l’augmentation actuelle et à venir des tarifs, est que les régles ont changé, le cahier des charges imposé au délégataire par le conseil général, n’a plus rien de commun avec le précédent, dans ce nouveau contrat le conseil général s’est totalement désengagé !!!!!!!olive

Cliquez ici pour rejoindre le blog