« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

Un Praticien Hospitalier démissionnaire

Publié le 2 novembre 2021 à 09:57

.../...Pour commencer : l’hôpital. Ses qualités et ses défauts. Le principal défaut étant l’acceptation permanente de travailler dans des conditions matérielles et humaines de plus en plus dégradées. Aujourd’hui pour espérer que quelque chose bouge, il faut être dans un axe prioritaire de la direction et que les étoiles s’alignent. Les caisses sont vides, et j’ai honte quand je vois certains équipements sur lesquels je travaille, comparés à ce qui se fait de mieux sur le marché. Par exemple un scanner des urgences qui a plus de 10 ans et a tout au plus bénéficié de quelques patchs, alors qu’il tourne 24 heures 7 jours sur 7, 365 jours par an. Quand je fais un bodyscanner à un enfant AVP, j’en suis à croiser les doigts pour la qualité d’image, alors qu’il y a eu des sauts technologiques depuis. C’est pas normal, certes, mais la logique est que tant que ça peut tenir, on doit tenir, jusqu’à la panne qui finira par provoquer un déblocage magique de budget. Ce jour-là, il y aura un article dans la presse locale pour souligner le progrès, puis 10-15 ans de déclin progressif.

Idem pour les ressources humaines : tant que ça tient à peu près, inutile de chercher des solutions. Peu importe si les gens font du bon travail mais sont au bout du rouleau, ou font le minimum en essayant de passer entre les mailles en profitant du surinvestissement des autres. Et les quelques-uns qui s’investiront à fond dans l’hôpital ou l’université et développeront des projets, finiront essorés par les obstacles administratifs et/ou verront leur projet phagocyté par la structure. Projets qui s’effondreront quelques temps plus tard faute de porteur. Et vous aurez beau faire toujours plus, on considèrera que c’est « normal ». Tout juste s’il faut pas dire merci. La seule reconnaissance que vous aurez ce sera après votre infarctus à 45 ans, dans un mail global pour dire que « c’est triste, c’était vraiment quelqu’un de super ».../...

Dr Thibaut Jacques Egora 02-11-21

https://www.egora.fr/actus-pro/temoignage/69677-pendant-trop-longtemps-j-ai-sacrifie-ma-vie-personnelle-pourquoi-je?nopaging=1

Commentaires :

1. mardi 2 novembre 2021 à 19:272021-11-02T18:27:04Z, par vincent

Un Praticien Hospitalier démissionnaire

Même si les proportions sont différentes, ces témoignages de plus en plus nombreux sur l’enjeu de la qualité du travail m’évoquent « la grande démission » aux USA.

Presque 5 millions de salariés ont démissionné en quelques mois, à cause de conditions de travail dégradantes, et le phénomène s’accentue, et ça inquiète les spécialistes du marché du travail ici aussi.

A même pas 6 mois des présidentielles, peut-être l’occasion de repenser la place de l’homme dans la Machine… bon, même si je ne me fais pas d’illusion sur le fait que dans un débat télévisé, la course à l’échalote sécuritaire, ça a plus de gueule et ça « paie » plus que la dignité humaine...


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prochains événements :

FIFIG 2022

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Archives

Secours