« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

Un peu d’histoire locale

Publié le 21 avril à 13:03

L’élection présidentielle de 2002 avait suscité plusieurs mouvements d’importance sur l’île et à Lorient.
Je retrouve ainsi sur mon site un article du Télégramme relatant la mobilisation locale entre les deux tours*.

Je précise que le rassemblement avec le témoignage de Wolf Gumberg avait été annoncé par des tracts, oeuvre des Ménard et distribués nuitamment avec leurs fils, accompagnés d’un de leur copain groisillon.
Ils n’étaient pas peu fiers au vu de la réunion qui s’en suivit place de la mairie.

Le 1er mai, à la manifestation lorientaise, c’était nettement moins glorieux pour les Groisillons puisque nous nous sommes comptés QUATRE (3 élus et moi-même). Cela m’avait valu le plaisir d’un retour dans le bateau-taxi des élus...

Pour la manif précédent le premier tour à Lorient, une petite vingtaine d’insulaires avait fait le déplacement, tous "décorés" d’un auto-collant de Groix (que j’avais achetés à Paulo...)

OU EST LA RELEVE ? l’importance du vote Mélenchon aurait pu laisser croire qu’elle était vaillante... Hélas !!! (je ne comptais bien évidemment pas sur les électeurs de Macron car "ni gauche, ni droite", ça ne fait pas des manifestants très décidés !!)

Je ne dois pas être la seule vieille ayant des souvenirs de la guerre 39/45 et de la guerre d’Algérie à se désoler de voir la France glisser doucement vers un régime autoritaire ... et pire ??

*Mobilisation citoyenne contre l’extême droite
A l’approche du deuxième tour, nombreux sont les Groisillons qui se sont mobilisés pour exprimer leur craintes face à la montée des idées de l’extrême droite.
A la suite de fréquents échanges sur Internet et l’apport de documents explicites sur les arrière-pensées des idéologies extrêmes... un rassemblement a été organisé samedi après-midi devant la mairie. Wolf Grumberg, le président de l’association « Balade mémoire », a rappelé la réalité des camps de concentration en présence d’une centaine de personnes et appelé à voter contre un parti qui s’inspire de l’idéologie nazie.
La veille au soir c’est à la librairie l’Ecume des jours qu’était projeté le film de William Karel : « Histoire d’une droite extrême » qui démontre que l’idéologie du Front national est un patchwork de thèmes et d’éléments empruntés aux différentes familles extrémistes : la hantise du complot et de la décadence, la disparition des valeurs, le culte du chef et de la liturgie, le populisme, la xénophobie, l’antisémitisme et l’antiparlementarisme.
Dans la soirée de samedi plus de 150 personnes se sont retrouvées au cinéma Le Korrigan pour assister à la projection du film de Gilles De Maistre : « Féroce »...
Le Télégramme 19 mai 2002

https://www.ile-de-groix.info/mobilisation-citoyenne-contre-l-extreme-droite

https://www.ile-de-groix.info/discours-du-28-avril-2002-du-maire-de-groix

https://www.ile-de-groix.info/presidentielle-resultats-groix

Commentaires :

1. vendredi 22 avril 2022 à 14:312022-04-22T12:31:51Z, par vincent

Un peu d’histoire locale

« Wolf Grumberg… a appelé à voter contre un parti qui s’inspire de l’idéologie nazie . »

Donc en 2002 il faut voter Chirac contre Le Pen père.

En 2017 il faut voter Macron contre Le Pen fille.

En 2022 il faut revoter Macron contre Le Pen.

En 2027, il faudra voter Le Pen contre Zemmour ?

Si on y réfléchit bien, depuis vingt ans, le candidat pour qui il faut voter n’a fait qu’œuvrer à mettre en tête de gondole le candidat contre qui il faut voter.

Y’a pas un p’tit bug dans la belle machine démocratique du suffrage universel ?


2. vendredi 22 avril 2022 à 14:402022-04-22T12:40:58Z, par Anita

Un peu d’histoire locale

il faut peut-être simplement militer suffisamment pour qu’aucun de ces partis n’arrive au deuxième tour.
Valoriser livres, films, chansons et autres oeuvres d’art qui les dénoncent.
A l’école, dans le voisinage, au boulot, avec les amis, la famille etc ......
Je suis fière que ni mes parents, ni mes enfants ou petits-enfants n’aient eu l’idée de voter pour ces graines de fascistes et encore plus fière qu’i y ait des militants parmi eux.


3. samedi 23 avril 2022 à 08:072022-04-23T06:07:06Z, par vincent

Un peu d’histoire locale

D’évidence 100 % d’accord avec toi Anita sur l’aspect Éducation populaire.

Même si on peut valider que depuis plusieurs dizaines d’années, faire de l’Éducation populaire, c’est surtout ramer à contre-courant des médias ; et quand on sait avec quelle facilité ils façonnent les esprits, on est quand même parti pour un bon moment de galère.

Mais il reste de l’énergie, et de nombreux jeunes sont maintenant là...

Dans mon commentaire, je m’attardais surtout sur l’aspect « technique » du vote deuxième tour.

Car encore plus pour cette élection que pour les précédentes, ceux qui vont voter Macron contre Le Pen, quand bien même « en se bouchant le nez  », vont évidement légitimer le programme macroniste à venir.

D’abord il y a Hannah Arendt : « ceux qui choisissent le moindre mal oublient très vite qu’ils ont choisi le mal ».

Et puis surtout, ce n’est pas moi qui le dis, c’est Macron lui-même. Il a parlé de sa victoire qui aurait valeur de référendum « pour l’Europe », « pour la démocratie » et... « pour l’écologie » (oui, vous avez bien entendu !).

Si on rajoute à ça que ce sera son dernier mandat, qu’il devra « tout lâcher » pour aller jusqu’au bout de ses réformes, quoi qu’il en coûte à la contestation sous quelque forme qu’elle soit, je suis assez fier – comme beaucoup d’opposants au FN puis RN - de ne pas lui filer ma voix.


4. samedi 23 avril 2022 à 09:002022-04-23T07:00:24Z

Un peu d’histoire locale

Si Mélanchon n’est pas arrivé au second tour c’est à cause de la désunion des gauches...
Si M Le Pen gagne ce sera toujours à cause de la gauche par l’abstentionnisme ou le vote blanc...
La balle est dans le camp de qui..?
J-M


5. samedi 23 avril 2022 à 10:132022-04-23T08:13:29Z, par Anita

Un peu d’histoire locale

Voter Macron c’est laisser croire qu’un smicard peut survivre avec un loyer de 600 €, plus les charges y afférant, ses frais de transport pour aller bosser à 10 ou 20 km (si travaillant par exemple en 3/8 dans une "usine à poulets"... ou un hôpital, il n’y a pas de transport en commun). - Les heures supplémentaires non payées, transformées en heures récupérables auxquelles l’employeur "oublie" d’ajouter le pourcentage obligatoire*
- Des possibilités de "formation continue" au choix du patron.
- Plus de médecin traitant, un médecin du travail fantôme
- la fatigue et les douleurs qui font choisir en rentrant chez soi le canapé plutôt qu’une sortie... et encore, faut pas rêver, un ticket de cinéma ne rentre pas dans le budget !
- Les vacances ? Les voyages pour aller voir la famille éloignée ? mais comment ?
On peut comprendre sa colère il me semble et ET CELLE DE CEUX QUI PENSENT CONTINUELLEMENT A CE MONDE DE POURVUS à qui on baisse le impôts, les cotisations sociales et de qui on tolère des pratiques antisociales (je vous fais grâce de la liste, elle est trop longue)
Lire Ponthus et en amener la preuve à chaque bureau de vote devrait être aussi obligatoire que la carte d’électeur !
*Je pourrais parler aussi du routier restant au SMIC après 20 ans de présence parce que c’est la solution pour que son patron soit déchargé de cotisations sociales et qui doit se contenter de sandwiches sur la route pour que les primes sensées payer une partie de ses repas servent à améliorer sa paye !
Ah, il n’est pas beau le monde d’en bas et comme c’est désespérant d’y penser et d’essayer de trouver un moyen pour lutter contre il est plus facile de se dire qu’il y a pire ailleurs.
MAIS ON EST EN FRANCE NOM DE DIEU, le pays des Droits de l’Homme qui se vante de sa douceur de vivre !
Comme être pauvre n’empêche ni de connaître l’Histoire ni de réfléchir (le temps gagné sur celui de loisirs qu’on ne peut s’offrir le permet), il est hors de question de voter pour une extrémiste qui prépare le lit du fascisme, mais vous les satisfaits de la vie que Macron vous offre, laissez-nous le droit de voter blanc ou nul pour marquer pour le moins notre désapprobation !!


6. samedi 23 avril 2022 à 23:442022-04-23T21:44:16Z, par vincent

Un peu d’histoire locale

Si M Le Pen gagne ce sera toujours à cause de la gauche par l’abstentionnisme ou le vote blanc...

La balle est dans le camp de qui..?

C’est presque bien essayé, le coup de la culpabilisation ;o)

Personnellement, je ne me sens ni responsable ni coupable de l’affiche qu’on nous propose à chaque fois qu’il « faut faire barrage contre l’extrême droite ».

En fait, vous n’y êtes quasiment pour rien J-M, c’est ce qu’ « on » nous rabâche à longueur de papier journal, de fréquences FM et de canaux TV…

« On » aurait été mieux inspiré de nous présenter – arguments à l’appui – pourquoi un plébiscite donné à Macron comblerait ceux des français qui ne veulent ni de lui ni de Le Pen…

Je suis de ceux qui pensent qu’il faut - encore plus que lors des derniers votes - « mal élire » massivement le futur président, en multipliant abstention, vote blanc et nul.

Unique solution pour redonner de la valeur et de l’intérêt aux prochaines législatives, qui pourraient être alors un véritable troisième tour, avec une vraie possibilité de cohabitation, et un vrai début d’espoir pour les forces de progrès.

Si je n’avais comme grief que celui de ne pas me sentir représenté par Le Pen ou Macron, alors je voterais blanc ou nul. Quand bien même ces bulletins ne sont pas réellement pris en compte.

Je suis de ceux qui choisiront l’abstention.

Pour dire accessoirement qu’on se fout royalement de qui des deux candidats sera élu (les deux continueront à être combattus), mais surtout qu’on ne cautionne pas le système qu’on nous impose à chaque élection présidentielle.

Avec pour celui-ci en bonus,

une non-campagne électorale avantageusement orchestrée par l’ordre en place,

des industries sondagières qui se « trompent » – bizarrement pour un unique candidat – de plus de deux fois la marge d’erreur,

et un relais de l’ensemble des médias pour tenter de nous culpabiliser une fois de plus (comme vous J-M) et nous vendre avec bigoterie le sacro-saint barrage contre l’extrême-droite, dans le but de faire élire leur poulain.

Cette fois-ci ça commence vraiment à se voir...


7. dimanche 24 avril 2022 à 10:262022-04-24T08:26:55Z

Un peu d’histoire locale

L’abstention est un-non vote " four-tout" ou se mele indifféremment ceux qui par convictions rejettent les 2 prétendants mais aussi les pécheurs du dimanche , les adeptes du WE , les flemmards du bureau de votes etc : c’est pourquoi l’abstention est contestable et contestée comme expression de vote .Par contre le vote blanc ou nul , bien qu’ayant aucune valeur juridique , exprime bien une volonté et un sentiment de rejet . jvk


8. dimanche 24 avril 2022 à 11:142022-04-24T09:14:20Z, par Anita

Un peu d’histoire locale

Quand quelqu’un réclame à corps et à cris que le vote blanc soit reconnu et qu’il s’abstient le jour du vote, j’ai qq doutes sur sa capacité de réflexion !
Si encore, on me disait que c’est pour que le maire de la commune qui épluche les listes d’émargement se rende compte de cette abstention inhabituelle, je pourrais comprendre, mais même pas !!
Comme me le disait cette nuit une amie de mon âge, en plus, s’abstenir c’est oublier le combat des femmes pour obtenir le droit de vote !


9. dimanche 24 avril 2022 à 12:102022-04-24T10:10:13Z, par vincent

Un peu d’histoire locale

Plutôt assez d’accord avec vous jvk, sur le vote blanc ou nul et le rejet qu’il exprime, à condition qu’on parle bien du seul rejet des candidats.

Il n’est donc pas adapté à ceux qui aimeraient absolument voter, mais qui rejettent, eux, les conditions d’iniquité - ou fausses conditions d’équité - dans lesquelles on nous propose de choisir.

J’en ai énoncé quelques-unes. Parmi celles-ci, celle que J-M nous soumet ci-dessus par exemple.

Certainement peut-on parler de hold-up démocratique.

Pour vous rejoindre peut-être aussi, je trouve dommageable qu’il n’existe pas de bulletin pour différencier les pêcheurs à la ligne et ceux pour qui le vote a une valeur, donc qui le respecte, et donc qui vont s’abstenir pour ça.


10. dimanche 24 avril 2022 à 14:032022-04-24T12:03:49Z, par Anita

Un peu d’histoire locale

" La pire forme d’absurdité est d’accepter ce monde tel qu’il est aujourd’hui, et de ne pas lutter pour un monde comme il devrait être. "
Jacques Brel


11. dimanche 24 avril 2022 à 14:082022-04-24T12:08:22Z, par perig

Un peu d’histoire locale

élection, piège a cons !!! trente ans de syndicalisme m’ont appris a ne pas m’extraire de la réalité. Mon aversion a emmanuel mac Kinsey pourrait elle me faire basculer ????? Non, c’est bien la peste ou le choléra ! Votez blanc !


12. dimanche 24 avril 2022 à 18:492022-04-24T16:49:38Z

Un peu d’histoire locale

"élection, piège à cons..."
Cela voudrait dire alors que les syndicalistes sont des cons car il me semble qu’on vote beaucoup dans les syndicats...
D’autre part, si nous avions été 400000 de plus à voter "utile" (pour Mélanchon) au 1er tour et non pas à voter par soutien... par conviction... par idéologie politique pour un "petit" candidat(e) n’ayant aucune chance de se placer au second tour, nous aurions pu espérer un débat d’une autre dimension.
Bon, si M Le Pen est élue peu-être supprimera-t’elle les élections... à moins qu’elle ne les rendent obligatoire...embêtant pour les pêcheurs à la ligne..!

Pour répondre à Vincent, loin de moi l’envie de culpabiliser qui que ce soit et puis je dirais qu’en terme de pousser à la culpabilité, vous êtes sur le devant de la scène à travers toutes vos publications qui ne laissent aucune place à un pauvre Péquin comme moi n’ayant rien compris au monde, littéralement phagocyté...hypnotisé par les médias "à la solde" du pouvoir en place... et pour faire référence à une fameuse réplique d’un certain candidat à l’élection présidentielle, en la transformant un peu, je dirais que "vous n’avez pas le monopole des forces du progrès"...

Alors, il n’y plus qu’à espérer qu’en 2027 votre fatalisme de vous donne raison dans votre pronostic et que le débat qui aura lieu se jouera peut-être entre Edouard Philippe et un(e) candidat(e) qui aura derrière lui (elle) nos "forces de progrès"...
J-Michel


13. dimanche 24 avril 2022 à 19:022022-04-24T17:02:17Z, par Anita

Un peu d’histoire locale

Mélenchon non plus n’avait aucune chance d’être élu au deuxième tour. Croire le contraire c’est avoir beaucoup de carences en politique mais auss en arithmétique !
Avec une autre tête d’affiche et moins d’arrogance, la Fi aurait peut-être pu rallier quelques voix supplémentaires mais ça n’aurait de toute façon rien changé au résultat final


14. dimanche 24 avril 2022 à 19:112022-04-24T17:11:07Z

Un peu d’histoire locale

"élections piège a cons " est certes un slogan tonitruant et percutant ,voir accrocheur ,mais que signifie t- il au juste ? : que le vote est inutile et qu’il n’est pas nécessaire de ce déplacer. Alors comment dans ce cas gérer la démocratie ?. jvk


15. dimanche 24 avril 2022 à 22:182022-04-24T20:18:34Z

Un peu d’histoire locale

Je ne parlais pas de victoire, mais d’une autre confrontation au second tour.


16. lundi 25 avril 2022 à 10:532022-04-25T08:53:12Z, par Anita

Un peu d’histoire locale

c’est pas la confrontation qui va ramener la retraite à 60 ans (et moins pour les métiers pénibles, 3/8 etc...)
quand on voit certains choix prévisibles de candidat LFI pour les législatives, il n’y a pas de quoi se réjouir à l’avance !
je sens que je vais encore découper un joli bulletin blanc pour le deuxième tour ! (s’il y a parce qu’ici ça risque fort de passer macroniste comme une lettre à la poste dès le premier tour, grâce au soutien des élus locaux.)


17. lundi 25 avril 2022 à 13:152022-04-25T11:15:54Z, par vincent

Un peu d’histoire locale

Bon, libéré du petit-fils qui gigote sur les genoux, je vais essayer d’écrire cette fois sans faute d’orthographe...

Cher J-Michel, vous êtes bien loin d’être un « pauvre Péquin » qui ne trouve « aucune place  », la preuve ici-même.

Et je peux même être entièrement d’accord avec vous, par exemple sur « nous aurions pu espérer un débat d’une autre dimension ».

Il peut m’arriver de « pousser à la culpabilité  » comme vous dites . Sachez bien que je le regrette aussitôt ! (non, en fait c’est pas vrai...).

Sans rire, on peut voir ça à votre façon, mais c’est m’accorder une dose de cynisme largement surévaluée.

Susciter le débat me suffit ; je ne suis d’ailleurs pas insatisfait, avec 17 commentaires à l’heure à laquelle j’écris, sur le sujet qui nous intéresse.

Pour «  toutes vos publications », oui... je sais…

mais y’en a qui ont essayé, y z’ont eu des problèmes (de réussite), pour faire référence à une réplique pas moins fameuse d’un duo comique (non, pas celui qu’on nous a proposé dimanche, ou alors faut apprécier le comique mortifère).

Si ça fait trop de publications, on peut, ne pas les lire, ou bien les lire « en se bouchant le nez » (de circonstance), ou bien encore y répondre, ce que vous faites de manière intéressante, en tous cas de mon point de vue.

Il reste «  le monopole des forces du progrès  » dont je souffrirais.

Alors ça, je vous l’accorde, c’est ma faiblesse… Je vous jure que j’essaie de me soigner, et je suis aidé pour cela.

Mais le combat contre la maladie est rude, et je dois bien avouer que mon dernier protocole de soin (les dirigeants du PS, du PC, d’EELV qui appellent en cœur dès 20h 01 le soir du premier tour à voter Macron) ne me laisse pas énormément d’espoir de rémission...

Pour « les médias "à la solde" du pouvoir en place  », là on verse dans mon côté paranoïaque.

J’aimerais tellement développer cela avec vous, mais je sens déjà que je suis menacé ici par certains, persécuté par d’autres, et puis vous êtes nombreux, donc je préfère remettre à un prochain article sur le sujet, sans faute ;o)


18. lundi 25 avril 2022 à 13:382022-04-25T11:38:44Z, par Anita

Un peu d’histoire locale

un mini-chouïa d’intérêt pour la vie locale ne serait pas pour me déplaire mais ça ... c’est plus explosif, bien peu des donneurs de leçons s’y hasardent ! !!


19. lundi 25 avril 2022 à 18:562022-04-25T16:56:19Z, par vincent

Un peu d’histoire locale

c’est plus explosif, bien peu des donneurs de leçons s’y hasardent ! !!

Ma paranoïa me laisse penser que le message m’est adressé...

S’il y a bien une chose que j’ai su tirer de mon ancienne vie en face d’un public d’ados en difficultés et en grande attente, c’est bien qu’exercer l’esprit critique est incomparablement plus efficient que de « faire la leçon », fût-elle obligatoire, académique et dans le manuel.

Je l’ai souvent pratiqué à l’encontre des recommandations de ceux qui étaient chargés de m’évaluer, ce qui ne m’a pas toujours garanti un avancement des plus rapides.

Je ne pense pas m’être jamais départi de cette représentation.

Alors si mon esprit critique peut me faire passer pour « donneur de leçons », de la même façon qu’il n’y a pas si longtemps ma vigilance citoyenne a pu me faire passer pour « égoïste », « complotiste », « véhiculant les idées de l’extrême-droite » et autres joyeusetés tout aussi éclairées, et bien je m’en accommoderai.

Ensuite crois bien Anita que si ma connaissance du milieu politique local était plus avancée (elle l’est sur un autre territoire, et le sera certainement un jour sur Groix), je m’y « hasarderai » alors.

Aujourd’hui encore, je laisse mon tour aux amateurs éclairés. Ou aux groisillons d’adoption moins récents que moi.

Ce qui ne m’empêche pas d’essayer d’ouvrir le champ de réflexion lorsque personne ne commente un article local (zéro commentaire « locaux » pour l’article qui nous intéresse).

Et c’est encore bien mal me connaître d’imaginer que l’exposition à un « risque » (de réponse ? d’argumentation ? autre risque abominable qui me serait inconnu ?) - définition pour ce qui nous concerne de se hasarder - puisse me tourmenter.

Je suis plutôt tourmenté pour l’avenir de mon petit-fils.

Et pourtant je ne devrais pas, puisque Macron a dit qu’il se sentait « obligé » devant le taux d’abstention et de vote blanc et nul...


20. vendredi 29 avril 2022 à 16:042022-04-29T14:04:10Z, par vincent

Un peu d’histoire locale

A J-Michel, je vous invite à prendre note, sur l’agenda d’Henri, de la projection au Cinéf’îles ce lundi du documentaire « Média Crash / qui a tué le débat public ? ».

Plutôt instructif pour ceux qui pensent encore que nos médias offrent une info libre, non faussée et indépendante…

On vous y démont(r)era la prédation des milliardaires, les ravages de la privatisation, l’échec de la régulation, les censures, les manipulations, et bien sûr les dérives du service public.

Un tout petit éclairage et début de réponse sur (je cite votre dernier commentaire) « les médias à la solde du pouvoir en place  ».


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prochains événements :

FIFIG 2022

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Derniers commentaires :

Archives

Secours