« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

La folie à l’abandon

Publié le 21 mars 2019 à 08:11

cliquer pour voir (jusqu’au 27/3)

https://www.programme-tv.net/programme/culture-infos/14817548-la-folie-a-labandon/

C’est une psychiatrie ravagée que décrit Gérard Miller. Une psychiatrie gangrenée par l’industrie pharmaceutique, qui invente sans cesse de nouveaux diagnostics pour vendre de nouvelles molécules.

Que se passe-t-il lorsque la folie frappe à notre porte ? Comment notre société soigne-t-elle la folie ? Mal. Très mal. On ne soigne plus vraiment les « fous », on les shoote aux médicaments. Les moyens font tant défaut que les équipes soignantes, à leur corps défendant, s’en tiennent bien souvent à la gestion du patient, son hygiène et son alimentation. Pourtant, « il n’y a pas de soin psychique sans dimension relationnelle, c’est le b.a.-ba », assure le psychiatre Hervé Bokobza.

La psychiatrie, souvent décriée mais dont le rôle reste pourtant incontournable, semble en voie de disparition. Et de ce fait, l’hôpital se retrouve petit à petit remplacé par deux autres lieux, totalement inadaptés à la maladie mentale, que sont la rue et la prison. Pour les malades mentaux comme pour la société toute entière, les conséquences sont dramatiques.

Commentaires :

1. mercredi 13 mars 2019 à 23:042019-03-13T22:04:48Z, par Phrygien

La folie à l’abandon

C’est bien le premier documentaire à la TV sur ce sujet dont le pitch n’a pas l’air trop malhonnête.
Sauf qu’il y a une contradiction manifeste entre le fait qu’il y a de plus en plus de diagnostics, et que la psychiatrie "semble en voie de disparition". Est-ce la situation qui est paradoxale ou une incohérence du reportage ? A voir...


2. jeudi 14 mars 2019 à 07:362019-03-14T06:36:05Z

La folie à l’abandon

Pléthore de diagnostics : conséquence des DSM (étatsunien), la bible des laboratoires pharmaceutiques.
Psychiatrie en voie de disparition : organisation voulue dans ce sens. Un exemple : avoir mis les services de psychiatrie dans les hôpitaux généraux, et supprimer des lits dans les HP restant ; on pressure d’années en années leur budget donc manque de soignants (psychiatres et autres). Avoir remplacé les infirmiers psy par les IDE était une belle connerie mais c’était aussi dans le but de faire accepter plus facilement le remplacement des psychothérapies par des prescriptions de neuroleptiques !! Tout ça accompagné par des campagnes de dénigrement de la psychanalyse bien entendu.
C’était bien la peine d’avoir fait la "révolution" de la psy, des années 60 à 90, pour en arriver là  !!!
AM
P. Scr : Je n’oublie pas les généralistes qui se croient autorisés à prescrire des antidépresseurs et anxiolytiques. Eux aussi vont dans le sens "préférence aux labos" et s’assurent d’une patientèle au long cours !!


3. jeudi 14 mars 2019 à 11:282019-03-14T10:28:13Z, par Olivier

La folie à l’abandon

Pour les sceptiques, pas très loin à Morlaix...

hopital de Morlaix : l’article du Télégramme du 13 mars 2019


4. jeudi 14 mars 2019 à 12:222019-03-14T11:22:53Z

La folie à l’abandon

Lire "hôpital de Morlaix" me fait penser à ma copine MF Leroux qui y était psychiatre et à un texte d’Oury évoqué en sa présence https://www.cairn.info/revue-travailler-2008-1-page-15.htm#.
Oury, Tosquelles et tous leurs potes doivent se retourner dans leurs tombes ! Il reste Delion pour grincer des dents (sous les coups de Rouillard !!!)
AM


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prochains événements :

FIFIG 2022

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Derniers commentaires :

Archives

Secours