« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

Eolien : abandon projet flottant pilote

Publié le 15 novembre à 13:39

Shell a décidé d’abandonner, en raison de la hausse des coûts et de difficultés liées aux fournisseurs. Ce projet de 300 millions d’euros était porté par un consortium réunissant Shell, avec la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et le chinois CGN. Mais le projet breton s’est heurté à deux écueils : le retrait du turbinier General Electric, qui devait fournir les éoliennes de 6 mégawatts puis du fabricant de flotteurs Naval Group. Combiné à la hausse des coûts généralisée et à la crise de l’énergie, cela ne permettait plus de construire un modèle économique soutenable.

connaissancedesenergies. 15/11/22 -

Commentaires :

1. mardi 15 novembre 2022 à 18:432022-11-15T17:43:25Z, par Pascale des Mazery

Eolien : abandon projet flottant pilote

Ce retrait conforte l’affirmation du gouvernement qui explique que l’éolien flottant n’est pas une technologie mature (c’est ce qu’a dit Pannier Runachier pour écarter la proposition du Sénat de mettre les éoliennes offshore à une distance minimale de 40 km des côtes). Dans ce cas, pour l’appel d’offres industriel, pourquoi ne pas prendre le temps de faire mûrir la technologie et en profiter pour éloigner les éoliennes flottantes des
côtes de Groix et Belle Île ?


2. mercredi 16 novembre 2022 à 09:522022-11-16T08:52:40Z, par vincent

Eolien : abandon projet flottant pilote

Si c’est Pannier-Runacher qui l’a dit alors... (mais je suis d’accord avec vous, c’est à Runa-chier ce qu’elle dit)

Ce retrait conforte surtout la stratégie calamiteuse du gouvernement à travailler avec des entreprises mafieuses.

General Electric, c’est :

* 5000 emplois supprimés en France

* un savoir-faire technologique laissé à l’abandon

* une enquête pour prise illégale d’intérêt en direction du directeur général de GE France

* et aujourd’hui, un scandale d’évasion fiscale en direction de son antenne française et de ses filiales suisses et du paradis fiscal du Delaware.

Accessoirement, c’est à ces gens-là que Macron a bradé la branche énergie d’Alsthom, un de nos fleurons technologiques.

Alstom, c’était deux secteurs, un qui était numéro un mondial en turbines hydroélectriques, et l’autre spécialisé – entre autres – en … énergies marines renouvelables.

Et bien pendant ce temps, nos voisins norvégiens inaugurent un parc éolien flottant à 140 km des côtes, avec participation importante d’une société publique.

Certes, la finalité de ce parc est douteuse, mais contrairement à ce que certains aimeraient nous faire croire, la technologie est prête.

C’est encore une fois une histoire de (bons) choix et de moyens...


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prochains événements :

FIFIG 2022

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Derniers commentaires :

Archives

Secours