« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

Des résidents solidaires :-)

Publié le 4 mai 2020 à 20:13

En manque d’île

Il y eu pas mal de discussions et de commentaires au cours de ces 50
derniers jours au sujet du choix de résidents secondaires ou de locataires de logements de vacances de passer le confinement à Groix ou dans une des îles du Ponant.

De Paris, de Rennes ou d’ailleurs, il y a sans doute beaucoup à dire sur ces choix, sur le fait qu’ils vont à l’encontre de l’idée générale du confinement, que cela fait peu pour l’île au delà d’un peu plus de commerce, mais aussi sur le fait que c’est effectivement bien plus agréable en famille que de rester dans un appartement en ville. Je pense que tout cela a été écrit et commenté sur ce site et ailleurs.

J’aimerais simplement apporter un angle différent à ces discussions en
rappelant qu’il existe aussi, parmi les "résidents secondaires" (que ces
mots sont curieux lorsqu’ils sonnent comme s’ils désignaient des personnes "de second plan"...), ceux qui malgré leurs liens, leur affection, et leur point de chute bien agréable sur l’île, ont choisi en conscience de rester dans leurs appartements urbains, de ne pas céder à l’appel du large, de prendre leurs responsabilités par rapport à l’épidémie et l’effort de confinement général. Malgré une tentation puis parfois des regrets d’autant plus vifs qu’ils connaissent bien les délices d’un printemps ensoleillé à Groix...

C’est par exemple notre cas, et donc depuis ces 50 jours, nous ne voyons pas la mer depuis l’appartement confiné, et les enfants ne jouent pas dans le jardin de cette maison groisillonne dont les volets sont restés tristes et baissés. Contre toute envie, et du fait de ces étranges notions qu’on nommerait responsabilité ou civisme...

Pas d’amertume, si ce n’est peut-être que :

vivement que ce sombre chapitre se termine et que nous puissions revenir sur l’île, en toute quiétude

je ne pense pas être le seul idiot qui n’ait pas pris le bateau de Groix
aux alentours du 15 mars. L’été prochain, l’année prochaine, ce serait
par contre chouette si à côté ou à la place du qualificatif
"secondaire", parfois plein de sous-entendus et de préjugés, nous
pouvions aussi entendre celui de "solidaire" ??

SZ

Commentaires :

1. lundi 4 mai 2020 à 22:45, par Daniel

Des résidents solidaires :-)

merci pour cette approche pleine d’intelligence et d’humanité


2. mardi 5 mai 2020 à 08:54

Des résidents solidaires :-)

quelle belle leçon ,merci


3. mardi 5 mai 2020 à 15:01, par Yffic

Des résidents solidaires :-)

Merci pour ce joli texte. J‘apprécie d‘autant plus que je suis résidant « principal » , confiné sur le continent.
À bientôt sur l‘ile.


4. mardi 5 mai 2020 à 15:49, par Lorraine

Des résidents solidaires :-)

je suis aussi en manque de Groix
et je préfère aussi être résidente solidaire à résidente secondaire
prenez soin de vous tous


5. vendredi 8 mai 2020 à 11:42, par Guy

Des résidents solidaires :-)

Merci pour ce texte.

Mon épouse et moi avions aussi programmé un séjour à Groix dans notre maison.

Lorsque le confinement a été annoncé nous avons du choisir en conscience : rester chez nous ou partir à Groix. Privilégiant l’esprit du confinement, nous sommes restés chez nous sur le continent. Nous avons pris des nouvelles de nos amis groisillons. Mais bon sang que c’est long !

Nous allons encore attendre avant de revenir que l’épidémie soit clairement contenue et que nous ayons la certitude de n’importer sur l’Ile que notre bonne humeur.

Bon courage


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prochains événements :

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Archives

Secours