« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

Pseudo "Grand Débat" local

Publié le 13 février 2019 à 07:13 - 1ere mise en ligne le 5 février 2019

photo Le télégramme

Reprécisons pour ceux qui en douteraient encore que ce ""débat"" n’en a que le nom : c’est un relevé de propositions présentées par les rapporteurs de mini-groupes. Je parierais bien un cubi de gwin-ruz que moins d’un quart de l’assemblée conséquente réunie hier soir croit à l’utilité finale de ce "machin".

Autre précision : ce "truc macronien" a été mis en place localement par le maire qui a demandé au CDPL d’en animer le déroulement. Il nous a été assuré que l’ensemble des propositions sera transmis au niveau national, (en passant par différentes instances).

Pour ma part, outre le plaisir de faire connaissance avec des nouveaux Groisillons, dont certains installés depuis quelques jours et d’autres quelques semaines (et bizarrement pas ceux qui claironnent leur installation future depuis des lustres...) j’ai pu vérifier qu’on est bel et bien entrés en période préélectorale municipale.

Le concitoyen qui se tient au courant de l’évolution des tendances politiques a pu ainsi repérer grâce aux relevés de propositions que les plus connues étaient effectivement représentées et dans les starting-blocks.

Les questions traitées étant restées sagement dans le cadre défini par LREM, il nous a été présenté des quasi-programmes alternativement odorants (coquelicots et diverses fleurs et petits oiseaux), colorés (la mode était pour d’autres aux couleurs du printemps : mimosa et jonquille), mais aussi sonores (on a entendu quasiment le cliquettement des chapelets). Je n’oublie pas bien entendu le groupe marchant dans les pas de Robespierre, Saint-Just et Louise Michel au rythme du "ah ça ira, ça ira, ça ira".

Le détail sera transmis à tous les participants par le CDPL mais on peut déjà citer la responsabilité individuelle dans la protection de l’environnement, la nécessité de l’engagement dans le cadre d’associations au pouvoir renforcé, la formation précoce à la citoyenneté et l’abolition des privilèges de classe, la solidarité aux plus démunis et last but not least "la tentation d’une île fillonesque" (ou à la Bolsonaro) où l’important est de diminuer les dépenses de l’Etat en ne lui laissant que ses charges régaliennes (la Justice, l’Armée et la Police) ; peut-être un peu quand même l’Enseignement (je pense avoir entendu, mais je me laissais aller à mon penchant naturel : à condition que le privé soit favorisé....).

Je me suis demandée un temps si le groupe souhaitant la diminution des services publics n’allait pas attendre à la sortie celui qui, sans complexe, demande une augmentation des tranches d’impôts (avec diminution des impôts indirects pénalisant les plus faibles revenus, dont suppression de la TVA sur les produits de première nécessité), guerre aux niches fiscales abusives, à l’exil fiscal et combat sans retenue contre les fraudes !

Pas de flash-ball en vue mais certains regards valant des pistolets...

Commentaires :

1. mardi 5 février 2019 à 08:232019-02-05T07:23:41Z

Pseudo "Grand Débat" local

Et sinon, les gommettes, c’était sympa ?

Et oui, je l’avoue, je ne suis pas restée. J’ai raté les gommettes. C’est dommage, j’adore ça.

Mais bon : un débat "neutre" mené par un monsieur qui, me semble-t-il, souhaite monter une liste aux prochaines municipales, déjà je n’y croyais plus trop (mais ça lui aura au moins permis de se faire connaitre, il n’aura pas perdu son temps).

Et puis pourquoi appeler cela "le grand débat"(je parle au niveau national) ? A part Macron qui s’invite et prend la parole à tour de bras et joue les orateurs, qui débat vraiment ? En fait, il s’agit plutôt de faire remonter des idées dans un cadre donné. Hier on était pile poil dans ce cadre. On se serait cru à un séminaire d’entreprise avec ateliers par table, brainstorming et...gommettes. Alors j’ai fui.... Pour moi c’était juste insupportable................................................. Elizabeth Mahé


2. mardi 5 février 2019 à 09:162019-02-05T08:16:43Z

Pseudo "Grand Débat" local

Une satisfaction quand même Elizabeth : c’est qu’au travers de toutes ces propositions, vertes, jaunes, jacobines, anars ou des Bolsonaro au petit pied, on peut traduire une franche opposition à la politique économique, sociale et éducative de Macron ! Si l’on ajoute ceux qui ont suivi les consignes des GJ de ne pas assister à ces ""débats"", ça fait du monde !!
La foule de candidats aux municipales ne devra pas l’oublier !
AM


3. mercredi 6 février 2019 à 14:512019-02-06T13:51:58Z

Pseudo "Grand Débat" local

Acte manqué : j’ai oublié le travail du groupe des élus, Ouest-France me corrige :-)
"Les élus ont joué le jeu, n’intervenant pas dans les discussions mais élaborant leurs propres propositions : «  La simplification des règles administratives et la reconnaissance de la place de la commune dans l’organisation territoriale. »
AM


4. jeudi 7 février 2019 à 11:082019-02-07T10:08:50Z

Pseudo "Grand Débat" local

l’image du couple exécutif pâtit aussi des craintes que suscitent encore le grand débat national et les conclusions qui en émergeront. 58% des Français doutent que les propositions qui émaneront des débats infléchiront la politique du gouvernement et 54% qu’elles seront restituées en toute transparence et impartialité
Le Huffpost 7/2


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prochains événements :

FIFIG 2022

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Archives

Secours