« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

Programme Fifig, édito du maire

Publié le 16 juillet 2009 à 10:00

Depuis neuf ans déjà, chaque mois d’Août, le FIFIG nous investit du statut très particulier d’îlien planétaire.
Nous levons les yeux de notre caillou et voyons surgir de l’horizon l’incroyable armada des îles du monde dérivant vers nous par la magie du cinéma, le sortilège des rencontres, la fantaisie des regards et de la création artistique.
La présence des cinéastes, dont les oeuvres pénètrent en nous
avec la force du réel, permet l’éveil de notre jugement et de notre
imagination dépassant le simple spectacle des projections. Ainsi
ce qui est donné à voir, donne aussi à réfléchir donc à affronter
le réel.
Chaque festival nous change : c’est un moment pour faire le point
sur l’état de la planète et se poser de vraies questions. En cela
le FIFIG est militant. Il nous aide à développer notre conscience
collective et à juger nos choix de vie à la lumière de ceux des
autres, le choix commun étant celui de vouloir rester îlien dans
un monde dominé par la Métropole. En cela nous les insulaires
sommes des militants, le plus difficile étant d’échapper aux
clichés que tant de rêveurs projettent sur nous. Les îles, comme les
humains, veulent être aimées pour elles-mêmes et non comme un
fantasme collectif. Le FIFIG a su être un lieu qui questionne cette
déchirure entre rêve et réalité où le visiteur reprend pied, parfois
brutalement, sur la dureté de la roche îlienne.
Les îles ne sont en fait que des concentrés du monde, elles sont
comme des loupes donnant à voir en plus fin, en plus aigu, en
plus violent parfois, l’essentiel des enjeux humains sur cette Terre.
L’indifférence vis-à-vis de l’autre est impossible, le moindre
voisin vous jette dans l’obligation d’être dans la relation, bonne
ou mauvaise, que vous construirez avec lui. Dans les îles, certains
mots, ailleurs si légers, pèsent parfois des tonnes. Le respect devient
la clé du vivre ensemble, sans lui l’enfer n’est plus loin, avec lui le
paradis devient possible. Le Sri Lanka, choisi cette année comme île
invitée, brûle encore de ces rancoeurs humaines enfermées dans le
cercle immobile de l’océan.
Tous ces siècles de conquête nous ont finalement conduits à cela :
il n’y a plus de frontière ni de « terra incognita », la Terre est
une île, un monde fermé dans lequel les hommes ont désormais
le choix entre un partage solidaire de ressources limitées et une
autodestruction déjà bien entamée.
Le débat de l’année dernière sur le thème des « îles en danger »
par le réchauffement climatique a été de haute tenue. Cette année,
le thème de la pêche dans les îles s’attaque à la question de
l’existence même de ceux qui veulent encore vivre de la mer alors
que ses grands équilibres sont gravement menacés par les activités
humaines.
Je ne voudrais pas conclure en donnant du FIFIG une image « no
future » qui ne lui sied vraiment pas : concerts, fêtes, repas et
chansons sont le quotidien du festival où le public comme les
bénévoles sont avant tout là pour le bonheur d’être ensemble,
cultivant frénétiquement l’utopie îlienne pour quelques jours
mémorables.
Pour finir, je tiens à remercier tous ceux qui, loin des projecteurs (et
même souvent derrière) rendent ce miracle possible, les bénévoles
aux multiples talents : tantôt artisans, secrétaires, comptables (si
importants), logisticiens, régisseurs, organisateurs et bien d’autres
compétences mises à disposition de ce projet hors normes. Merci à
Yann pour la finesse de son jugement et ses talents de chercheur de
trésors. Merci à tous ceux qui ont tenu et tiennent encore la barre de
ce gros navire que nous avons jeté dans les vents de nos vies.

Eric Régénermel,
maire de Groix

Commentaires :

1. jeudi 16 juillet 2009 à 15:522009-07-16T13:52:54Z

Programme Fifig, édito du maire

Le FIFIG nous aide à juger nos choix de vie à la lumière de ceux des autres, le choix commun étant celui de vouloir rester Îlien dans un monde dominé par la Métropole. En cela nous les insulaires sommes des militants, le plus difficile étant d’échapper aux clichés que tant de rêveurs projettent sur nous.

Très pertinente analyse sous-entendue d’avoir à laisser les Îliens gérer leur territoire
entre eux et ne pas lâcher prise face aux continentaux qui sauraient mieux que nous ce dont nous avons besoin.

AM


2. dimanche 19 juillet 2009 à 18:012009-07-19T16:01:32Z

Programme Fifig, édito du maire

"Le débat de l’année dernière sur le thème des « Îles en danger » par le réchauffement climatique a été de haute tenue."

Correction : La conférence de "spécialistes" de l’année dernière...

Merci de permettre cette année une plus longue intervention du publique (qui vient dans l’idée de débattre).

Un débat, en principe, donne un temps de parole similaire à chaque personne qui souhaite s’exprimer sur le sujet débattu.

keru


3. vendredi 8 août 2014 à 23:482014-08-08T21:48:16Z, par géna

Programme Fifig, édito du maire

un édito comme on espère en revoir un jour


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prochains événements :

FIFIG 2022

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Derniers commentaires :

Archives

Secours