« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

COVID : explosion des cas chez les jeunes.

Publié le 21 juillet à 08:23

De 20 à 29 ans : 229 cas pour 100 000 habitants au 16 juillet.

R Rodrigues - PL Caron France Info 21/07/2021

Commentaires :

1. mercredi 21 juillet 2021 à 12:46, par vincent

COVID : explosion des cas chez les jeunes.

La courbe bleu clair est intéressante aussi dans le contexte actuel.

Avec le passe sanitaire dès 12 ans, des esprits « inspirés » ont trouvé un chouette moyen pour astreindre à la vaccination obligatoire des parents.

En clair, le vaccin n’est plus utilisé pour santé des enfants - vaccin dont de plus en plus de médecins alarment sur le déséquilibre du rapport bénéfice-risque pour cette population - mais ce sont les enfants qui sont utilisés pour amener les parents à se faire vacciner (« atteindre indirectement les parents » Alain Fischer).

Heureusement que la devise de la République n’est pas « Â Liberté, Égalité, Fraternité, Éthique »...


2. mercredi 21 juillet 2021 à 17:18

COVID : explosion des cas chez les jeunes.

La tranche d’age 20/29ans n’est pas , contrairement au passé ,la + fertile en naissance donc la + interessée a se faire vacciné pour etre en concordance avec la vaccination de leurs enfants .Par contre il sont parfaitement en age de prendre leur responsabilité vis a vs d’eux-meme et de leur entourage .jvk


3. jeudi 22 juillet 2021 à 10:34, par Defoy Martine

COVID : explosion des cas chez les jeunes.

https://dc-covid.site.ined.fr/en/data/pooled-datafiles/
Pour avoir les vrais chiffres des décès du covid par âge et par sexe ,sur un site peu soupçonnable de "complotisme" ...


4. vendredi 23 juillet 2021 à 14:54, par vincent

COVID : explosion des cas chez les jeunes.

[...] sur un site peu soupçonnable de "complotisme". C’est évident, je suis d’accord avec vous Martine.

Aujourd’hui, personnellement, les chiffres m’interpellent moins que le lexique utilisé par l’appareil d’état, avec l’effrayante collaboration de presque tous les médias, pour nous servir la bonne sousoupe.

Le « complotisme »… ah… le mot est usé à force d’avoir trop servi… il en vient même à perdre de sa valeur, de son efficacité. Et pourtant, ceux qui l’utilisent le plus continuent à essayer de coincer leurs contradicteurs dans des caricatures pathétiques.

Ainsi aujourd’hui, en alertant sur les dérives démocratiques du passe sanitaire, je ne fais plus partie d’une « France laborieuse et volontariste, qui veut mettre le virus derrière elle et travailler », mais d’une « frange capricieuse et défaitiste, très minoritaire, qui se satisferait bien de rester dans le chaos et l’inactivité » Venant de toi, Gabriel, ce n’est même pas pathétique, c’est plutôt revigorant.

D’un « antivax » (pourtant à jour de tous les vaccins obligatoires, tous rappels compris), « complotiste » (parce que pas encore vacciné contre le doute et n’ayant pas encore appris à bêler), et même aujourd’hui « véhiculant des idées d’extrême-droite » (flûte alors… ma veste se serait retournée à l’insu de mon plein gré ; mais j’arrive à comprendre encore - même avec mon esprit déviant - qui cela va servir à quelques mois de l’élection présidentielle).


5. vendredi 23 juillet 2021 à 21:36

COVID : explosion des cas chez les jeunes.

Le diable est dans les détails en effet, tout comme il est dit de celui-ci qu’il arrive même à faire croire qu’il n’existe pas... et donc c’est qu’il existe, sinon on en parlerais pas.

Fou..

ref : Histoire Générale du Diable de Gerald Messadié


6. samedi 24 juillet 2021 à 10:02

COVID : explosion des cas chez les jeunes.

Les chiffres sont importants, Vincent, car ils prouvent que nos "chers" dirigeants mentent avec les médias à leur botte. D’après l’INED, le nombre total de morts liés au covid en France depuis le début de l’épidémie et jusqu’au 18 mars 2021 est 65949, assez loin des 100 000 proclamés à cette époque.
Et parmi eux, 56100 avaient pus de 70 ans.
Donc, puisque nous sommes maintenant 67 millions en France, au 18 mars 2021 il y avait 0,098% de morts liés au covid avec une immense majorité de plus de 70 ans.
Le problème ,c’est que cela a été rapide et brutal, donc un Hôpital saccagé depuis de nombreuses années n’a pas pu faire face : les personnes agées en ont payé le prix.
Mais, en assenant le nombre de morts chaque soir à la télé, nos "chers" responsables ont su faire monter la peur, et quand le" bon peuple" a peur, le bon peuple obéit !
Le bon peuple n’ira pas non plus voir les chiffres des effets secondaires fort nombreux , des produits injectés en masse, actuellement , à une population jeune qui n’en a pas besoin.
Ces chiffres sont pourtant disponibles sur le site européen de suivi des médicaments.


7. samedi 24 juillet 2021 à 12:40

COVID : explosion des cas chez les jeunes.

Signez vos commentaires, Nom du Diable !! cela m’évitera de fouiller les archives pour retrouver les iP !

Si les chiffres de décès varient c’est que certains tiennent compte des certificats de décès (et chacun sait comment certain médecins ont des estimations approximatives de leurs causes... je ne vous dirai pas de quelle maladie est morte ma mère...). Quant aux suicides et leur évaluation très approximative, mieux vaut ne pas se pencher sur le problème.
Pour la COVID, comment tenir compte des décès à domicile de personnes mêmes pas vues par un médecin au décours de la maladie (rappelez-vous ; ils ne se déplaçaient pas en mars/avril. Pour ma part, j’ai eu 3 consultations téléphoniques et seul Hervé Luné, toujours aussi rigoureux, s’est déplacé pour faire un diagnostic étayé.
Donc il y a les chiffres établis à partir des contenus de certificats de décès et ceux considérant la différence de décès durant la même période les autres années. Encore eut-il fallu tenir compte de la létalité de certaines mauvaises grippes.
Vous me direz, cela ne tourne toujours qu’autour de 100.000 morts supplémentaires. Vous dites quoi à ces 100 000 familles pas pressées de voir mourir leur proche ? Cela frise l’eugénisme tout ça.
Je suis persuadée que parmi ces gens pressés de voir mourir les vieux, on voit des gens donner du pognon à des assos privées pour trouver des remèdes à des maladies orphelines qui sont pourtant loin de causer les mêmes dégâts !
ET puis, pourquoi s’en prendre aux prudents qui se font vacciner, pour eux et pour la collectivité, vous avez le droit de mourir de ce que vous voulez mais pas d’imposer vos choix aux autres !
Je ne ressortirai pas ma litanie sur les cours scolaires sur les vaccins, ni sur le mépris des soignants que vos théories recouvrent également. Je sais, je sais, il y a aussi qq soignants intoxiqués par les discours des petits frères de Dieudo ! J’en ai connu lors de ma carrière qui avaient de drôles de théories et qui se trouvaient tout cons quand on leur demandait ce dont ils se souvenaient de leur formation paramédicale.
La seule chose sur laquelle je suis d’accord, c’est que nous avons un gouvernement de voyous dont le but principal est de tuer la Sécurité Sociale mais, ça bizarrement, on n’en trouve pas trace dans des discours qui se veulent pourtant politiques !
Quant à ceux qui étaient d’ardents opposants à la vaccination et qui se précipitent sans rendes-vous pour pouvoir assister à des soirées en discothèque ou à un match, on voit la solidité de leurs catéchismes et que l’honneur ne les étouffe pas ! (ce qui par ailleurs complique l’organisation des séances programmées... vous avez sans doute entendu parler des fantaisies de la dernière opération locale ....)
Pas mieux (et même pire) pour les opposants au Pass sanitaire qui s’en procurent un faux !
Je remballe mon clavier sur le sujet jusqu’à la prochaine fois où la moutarde me remontera trop au nez !!
AM


8. samedi 24 juillet 2021 à 15:51, par Fabrice

COVID : explosion des cas chez les jeunes.

Hé oui...
Se vacciner....bof.... pour quoi faire ? Ce sont les vieux qui meurent ! Et puis c’est trop contraignant, trop chiant, liberticide, on va attendre, attendre de voir.... (quoi ?!). Bel exemple de considération de l’intérêt sanitaire collectif (collectif : encore un mot qui en devient un GROS de mot d’ailleurs).
Ah mais attends... pas de restaurant, pas de bars, pas de grand centre commercial même alimentaire, pas de discothèques, pas de concerts. Je sens mes convictions qui flanchent... allez vite la vaccination !
Pour les opposants au pass et/ou anti-vaccins qui ont besoin de manger quand même (seul besoin essentiel), c’est l’occasion pour eux de pouvoir dans ce cas-là privilégier les commerçants de proximité, les marchés et les supérettes alimentaires s’ils sont en accord avec eux-mêmes. Désolé, tout le reste n’est pas vital, c’est en plus.


9. samedi 24 juillet 2021 à 22:00, par DANIEL

COVID : explosion des cas chez les jeunes.

Réponse à l’anonyme du samedi 24 juillet de 10h02
Je l’admets humblement je fais partie des cons (si, si j’assume), qui se font manipuler depuis des mois par "le gouvernement" et les médias (précisez lesquels parce que malencontreusement en France il y en a beaucoup) .

Sans même parler des décès (que des vieux donc anecdotique) , des souffrances du personnel hospitalier , des personnes agées isolées dans les EPAD (pour celles qui n’étaient pas décédes !), de l’endettement faramineux que cela a généré pour notre société, de la désorganisation générale de nos modes de vie , cette manipulation des masses populaires a ainsi permis au "gouvernement" de quoi au juste , quel bénéfice en a-t-il tiré ?

et là je sèche ....

remporter brillamment les élections régionales et départementales ?
mettre en Å“uvre les réformes contestées (retraites) ?
que sais je , la peur d’après vous ? mais la peur de quoi au juste ?

donc pouvez vous m’expliquer quel est l’intérêt d’un gouvernement d’avoir à gérer ce type de crise ?
quel est l’intérêts des autres états qui composent notre planète d’être confrontés à la même crise sanitaire ?

Les brésiliens , les indiens étaient ravis ? les tunisiens jubilent en ce moment (pas de touristes la paix royale !) ? les italiens ont fait une teuf d’enfer ? ......

Donc le con manipulé que je suis n’est semble-t-il pas tout seul sur la planète et tous les gouvernements et médias du monde ont décidé de museler le peuple par ce subtil moyen ?

Heureusement je viens d’être livré à l’instant d’un deuxième neurone qui m’a permis de comprendre l’extrait suivant :

L’intérêt général est défini comme « ce qui est pour le bien public ». Il a été aussi défini comme "la capacité des individus à transcender leurs appartenances et leurs intérêts pour exercer la suprême liberté de former ensemble une société politique" (Rapport public du Conseil d’Etat de 1999)

Définition "intérêt personnel" (issu de Google tout bête)
Attitude qui consiste à tirer le meilleur parti des circonstances en transigeant si besoin avec les principes

Moi ça me ferait presque réfléchir !

Dernier potin : comme je suis un jeune vieux décati (ou un vieux jeune comme vous voulez) on m’a injecté 3 doses de 0.3 millilitres après dilution soient au total 0,9 millilitres. Pensez vous que c’est un effet secondaire inquiétant si tous les matins je me réveille de bonne humeur et en bonne santé ?


10. dimanche 25 juillet 2021 à 08:11, par vincent

COVID : explosion des cas chez les jeunes.

Sir Fou nous rappelle Baudelaire : « Â La plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu’il n’existe pas ».

A propos de ce qui devrait rester du secret médical, mais qui va être étalé à tous, du bistrotier au vigile de boite de nuit, je ne me départirais pas non plus des bases, ainsi La Fontaine et sa fable du loup et du chien juste parce qu’on commence avec un QRcode sanitaire et qu’il n’est pas complètement naïf d’imaginer que le gouvernement semble tester la soumission, l’acceptation de la servitude. Le projet de société se dessine bien. (je passe mon tour cette fois-ci pour dire ce que je pense de « la gauche » sur ce sujet).

J’ai envie de vous rejoindre Martine (je suppose) sur plusieurs points. Mais plus jamais sur les chiffres, à qui on fait dire aujourd’hui parfaitement ce qu’on veut, d’un « côté » comme de l’autre ; ce qui me conforte dans l’idée que le « complotisme » a parfaitement sa place aussi du côté du gouvernement et de ses chiens de garde médiatiques.

Ni sur les effets secondaires à court terme, dont il est difficile d’avoir des sources sûres (on a bien celles des labos, de Véran, de non, je plaisante).

Je vous rejoins sur des vaccins administrés en masse à une population jeune qui n’en a pas besoin, et sur le fait que le gouvernement interprète tendancieusement les évènements (ah tiens c’est la définition du « complotisme » par monsieur Larousse).

J’ai décidé personnellement d’attendre d’avoir un autre choix que les vaccins aujourd’hui sur le marché pour me faire éventuellement vacciner ; pour moi, ceux qui font un choix différent, un libre choix, celui de la vaccination, ont parfaitement raison. Je sais bien sûr, qu’à "on" va évidemment tenter de me faire passer pour un des responsables du chaos à venir, en éludant évidemment aussi tout le foirage de la gestion de cette crise, et en éludant évidemment aussi que pendant qu’on discute, de nouveaux lits ferment dans les services hospitaliers.

Fabrice, vous avez raison, on fait dire aussi aux mots ce qu’on veut. Par exemple, où sont les PREUVES qu’il était IMPOSSIBLE de traiter ? Et donc, où sont les PREUVES que la vaccination obligatoire était, et nécessaire, et suffisante ? L’inquiétude légitime quant aux variants me dispense d’insister. Ensuite, vous nous parlerez d’intérêt « collectif ».

Mais, « des égoïstes qui pensent en terme individuel et pas collectif", vous pensiez peut-être à ceux qui s’empiffrent de milliards pendant la pandémie quand 20% de leurs compatriotes vivent sous le seuil de pauvreté ?

Même vacciné, n’oubliez pas les gestes barrières quand même ; perso, je conseille le port sanitaire du chapeau en période de bourrage de crâne.

Puisqu’on en est aux suggestions, je ne pense pas que ceux pour qui la protection de la planète a encore un sens vous aient attendus - vous et le passe sanitaire - pour se nourrir par l’intermédiaire des circuits-courts.

Daniel, le passe sanitaire n’est qu’un prétexte, et le vaccin qu’un vecteur. Le passe sanitaire est une vraie aubaine pour les labos qui voient l’histoire de la levée des brevets pourrir (levée des brevets à laquelle le gouvernement est opposé). On est en plein rêve néolibéral.

Cette pandémie est un peu pour nos gouvernants l’équivalent des attentas du 11 septembre pour le pouvoir en place aux US à l’époque : du pain béni pour installer enfin un contrôle renforcé de la population.

L’argument de l’urgence et du variant Delta qu’on nous serine à longueur de journée peut difficilement en être un pour la vaccination obligatoire. L’émergence de possibles nouveaux variants potentiellement plus contagieux est documentée depuis plusieurs mois maintenant. Donc, il fallait s’y attendre, et faire de la politique... au noble sens du terme. 
Mais çà ...

« La politique est l’art n’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde » Paul Valéry


11. dimanche 25 juillet 2021 à 09:08

COVID : explosion des cas chez les jeunes.

Je n’ai bien entendu pas attendu ces manifs "anti-santé" pour me dire que les psychanalystes de mon entourage doivent faire leurs choux gras des théories étalées par les amateurs de contagion à la Covid.

Par contre, je remarque avec la diffusion *des noms de certains commerçants tout aussi adeptes de ces théories que figurent parmi ceux-ci (si si) des noms de personnes se disant "psychothérapeutes". Ouf, après contrôle, il s’agit de comp... ortementalistes. Notre honneur est sauf :-)
AM
*animap.fr


12. dimanche 25 juillet 2021 à 14:54, par Fabrice

COVID : explosion des cas chez les jeunes.

Ah ça oui, j’aimerais qu’il y ait des traitements.
Mais désolé, tous ceux dont on entend parler sont "efficaces" in vitro à des doses qui dépassent l’entendement en termes de pharmacologie humaine et qui se révéleront toxiques in vivo chez l’humain.
Les autres ne marchent pas, et les tenants de ces médicaments vous disent qu’il faut traiter tout au début, selon la thèse notamment, de la secte de l’IHU Marseille. Je travaille au Service de Santé des Armées (SSA) qui est un partenaire historique de l’IHU. Tout ce que je peux vous dire c’est qu’en OFF, il commence à casser les pieds de beaucoup de monde au SSA le druide qui, le premier, a quand même clivé, apporté la polémique et mis le pays à feu et à sang au mépris de toutes les règles déontologiques.
Quant à l’ivermectine, oui elle marche... sur les hamsters (et encore ils étaient 18 je crois !). Il y a un énorme fossé entre les essais sur modèles animaux et sur l’homme.
C’est factuel, et malheureusement pour l’instant, la seule façon de booster l’immunité c’est le vaccin. Oui, c’est brutal comme façon de faire selon certains, mais le contexte n’est pas anodin, n’en déplaise aux rassuristes.


13. dimanche 25 juillet 2021 à 16:04, par DANIEL

COVID : explosion des cas chez les jeunes.

Bonjour Vincent

Je sais que j’ai une vision naïve des choses mais je suis beaucoup moins perturbé par les profits des labos de recherche qui "parfois" découvrent le bon truc et sauvent des vies que par les profits des Amazone , face de bouc et autres qui eux se limitent à se promener quelques minutes à très haute altitude tout en fichant délicatement tes données personnelles de navigations et usages sans rien inventer et sans que cela n’émeuve personne puisque les sites de contestation de tout ordre utilisent leurs canaux de diffusion .

Pour mémoire je rappelle que juste en face à Lorient vous avez une magnifique entreprise de construction de vaisseau pas franchement de loisir qui ne semble pas soulever débat ni état d’âme à grand monde alors que ses produits sont vendus sans trop de scrupules à qui veut les acheter.... cela m’interpelle plus !

Concernant le fichage des populations et des risques de dérives totalitaires du Pass sanitaire : Penses tu réellement et raisonnablement qu’un état ait attendu ce document miraculeux pour devenir totalitaire ?

Crois tu réellement qu’hier l’Allemagne nazi ,le Cambodge des Khmers Rouges, la Chine de Mao , l’URSS stalinienne, l’Espagne de Franco, le Chili de Pinochet que sais je ,aient été gênés aux entournures pour réaliser leurs basses besognes alors que ces outils informatiques n’existaient pas ?
Crois tu réellement que les états totalitaires en émergence ou existants aujourd’hui n’auraient pas vu le jour sans ces données informatiques ou le 11 septembre que tu rappelles ?

Moi j’ai un gros doute ....et accessoirement je me considère plutôt comme un élément pas trop contrôlable dans la mesure ou dans ce type de discussion je me mets à dos tous les convaincus (en un mot bien sur ) :-)


14. lundi 26 juillet 2021 à 07:53, par vincent

COVID : explosion des cas chez les jeunes.

Pardon par avance aux potentiels lecteurs pour la longueur du propos...

Fabrice, au risque, volontiers assumé, de passer pour irrécupérable à vos yeux, mais « Â désolé, tous ceux dont on entend parler  » ou bien «   les autres ne marchent pas  » ou bien encore « Â C’est factuel  », sont des allégations qui sont loin de faire autorité en terme de preuve.
Sans remettre en doute, ni votre bonne foi ni vos compétences, c’est juste une resucée de l’antienne des labos.

Ce qui est malheureux aujourd’hui, et « Â intéressant » à la fois, c’est que rien n’est prouvé justement. D’ailleurs je n’ai évidemment pas de preuves que certains traitements sont suffisamment avancés pour traiter avec efficacité.  Sur Raoult, je vous rejoins pleinement, mais sûrement pas sur l’ivermectine.

En effet, depuis 2020, après essais contrôlés randomisés « Â montrant des effets bénéfiques sans représenter de danger  », plusieurs états (Mexique, Japon, Afrique du sud, Inde... et plusieurs pays européens) conseillent ou prescrivent l’ivermectine face au Covid-19 (je tiens à votre disposition des liens en anglais). En France, oui, aucun essai sur l’homme n’est mené. Cela n’est encore aucunement une preuve que « Â çà ne marche pas »…

Surtout que le laboratoire Merck qui fabrique l’ivermectine s’est employé à dénigrer malhonnêtement ses effets ; le fait qu’il souhaite mettre sur le marché un médicament contre le covid bien plus cher n’y est évidemment pour rien :France Soir

Et c’est bien ici la subtilité suprême, celle de tenter de nous faire croire qu’on aurait des preuves du bien-fondé de l’obligation vaccinale pour tous, et DONC pas d’autre alternative.

Ce n’est pas inintéressant de se remémorer le passé récent des diverses obligations ou interdictions.

Au moment où l’on a interdit de fumer dans les lieux publics, il y avait un consensus scientifique sur le fait que c’était dangereux, avec des preuves médicales du bien-fondé de l’obligation.

Au moment où l’on a obligé les automobilistes à boucler leurs ceintures de sécurité, il y avait toujours un consensus scientifique, avec des preuves mécaniques et anatomiques du bien-fondé de l’obligation.

Idem lorsqu’on a obligé ces mêmes automobilistes à rouler à 50 en ville et 80 en campagne, il y avait encore un consensus scientifique, avec des preuves cinétiques du bien-fondé de l’obligation. Et on pourrait continuer pour toutes les lois.

Encore une fois, ici, où est le consensus scientifique ? Où sont les preuves médicales du bien-fondé d’une obligation vaccinale pour tous ? (et je veux bien encore débattre avec vous sur le « Â consensus scientifique » que les médias tentent de nous vendre).

Salut Daniel, je sais bien que ta vision des choses est tout sauf naïve, et débattre avec toi est toujours un plaisir ;o)

Concernant la société de contrôle invasive qui se prépare, et pour tenter de répondre à tes questions, j’ai invité deux copines complotistes : la CNIL et la Défenseure des Droits (je n’ai pas de télé, mais ce n’est pas difficile de supposer qu’on ne les y a pas entendues).

La Commission nationale de l’informatique et des libertés met en avant le risque d’une « Â généralisation des contrôles disproportionnés » et « Â la banalisation de ce type de mesures ».

Auditionnée le mercredi 21 juillet par le Sénat, la présidente de la CNIL, Marie-Laure Denis, a également prévenu que « Â  l’atteinte portée aux libertés et droits fondamentaux par l’élargissement du passe sanitaire est particulièrement forte  ».

Tout en reconnaissant l’importance de la vaccination dans la lutte contre la pandémie, la Défenseure des droits s’interroge tant sur la méthode, que sur la plupart des dispositions du passe sanitaire :

- nécessité d’un débat démocratique (encore un gros mot)

- nombreuses interprétations de nature à restreindre les droits et libertés au-delà de ce que prévoit le projet de loi

- caractère discriminatoire des mesures

-  des mesures qui n’apparaissent pas proportionnées à l’objectif de sauvegarde de la santé publique qu’elles poursuivent

- risques de discriminations dans l’emploi

-  risques considérables d’atteinte aux droits de l’enfant

-  nouvelles mesures qui comportent ainsi le risque d’être à la fois plus dures pour les publics précaires et d’engendrer ou accroÎtre de nouvelles inégalités.

-  risque de glissement vers des pratiques de surveillance sociale générale

Comme pour beaucoup des dernières lois liberticides, on a signé un CDI avec ce passe sanitaire. Et il faudrait être aveugle pour ne pas voir que les digues s’effondrent une à une…

Quant aux manifs « Â anti-passe sanitaire », le seul fait que la lumière médiatique soit mise sur les figures populistes d’extrême-droite et uniquement sur elles devrait - s’il en était encore besoin – questionner encore sur l’intégrité de nos médias.

La gauche qui a tortillé du fion un bon moment avant de se positionner sur le sujet commence à peine à sortir de son coma. C’est peut-être ce qui atterre le plus le futur ex-militant que je suis…


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prochains événements :

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Archives

Secours