« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

COMMUNIQUE du FIFIG :

Publié le 6 août à 17:38

Depuis l’annonce de la mise en place du "Pass sanitaire" le 12 juillet dernier par le gouvernement, toute l’équipe du festival est dans le plus grand désarroi, comme l’ensemble des organisateurs et organisatrices d’évènements ou des gestionnaires de lieux culturels accueillant plus de 50 personnes.

Alors que les préparatifs de cette édition nous occupent bien, les débats nécessaires et complexes au sein du conseil d’administration et de l’équipe organisatrice nous agitent fort. Au-delà de nos divergences de points de vue, notre décision commune est de maintenir le festival, d’assurer au mieux les conditions sanitaires et de faire le strict minimum pour fonctionner dans la légalité.

Nous sommes pleinement conscient.e.s de la gravité de la situation sanitaire et entendons prendre notre part de responsabilité pour permettre à chacun.e, festivalier.e.s, bénévoles, artistes et prestataires, de participer à cette édition dans le maximum de sécurité.

Pour autant, nous sommes contre la pratique qui consiste à contraindre des acteurs sociaux et culturels à jouer un rôle de police sanitaire. Ce n’est pas notre rôle. Notre rôle, c’est d’offrir aux îlien.ne.s, de Groix et d’ailleurs, une fenêtre sur le monde, une ouverture à l’altérité. Notre rôle, c’est de nous faire le porte-voix de luttes menées par des populations marginalisées géographiquement, culturellement, économiquement, politiquement. Notre rôle, c’est de porter haut les valeurs de solidarité, de partage, et de non-discrimination, auprès des îlien.ne.s, des festivalier.e.s, des bénévoles.
Le festival ne nous appartient pas. Il appartient à toutes celles et ceux qui l’ont construit pendant vingt ans, contre vents et marées, souvent à l’arrache mais toujours avec passion : îlien.ne.s d’ici et d’ailleurs, bénévoles, festivalier.e.s, artistes, chacun.e a apporté sa pierre à un édifice qui est aujourd’hui plus grand que nous.

Nous ne voulions donc pas mettre l’avenir du festival en danger par l’annulation de cette édition. Nous avons tous.tes besoin de poésie, de beauté, d’ouverture sur le monde, de rencontre avec l’autre. Nous avons aussi besoin de continuer à nous rencontrer, à échanger, à débattre, à inventer. Il nous semble urgent de nous réapproprier le débat démocratique, et les festivals, comme les évènements culturels, y contribuent profondément.

Alors oui, le festival aura bien lieu. Oui, la présentation du "Pass sanitaire" conditionnera l’accès aux espaces tels que la loi les définit et parce qu’elle nous y oblige. Nous avons bien conscience de la discrimination qu’induit le contrôle du "Pass sanitaire", en particulier dans un espace insulaire où les accès aux tests sont rendus plus difficiles qu’ailleurs. En partenariat avec d’autres acteurs de l’île, nous mettons tout en œuvre pour qu’un espace de test en libre accès soit ouvert et pris en charge par les autorités publiques.

Nous espérons vraiment vous voir tous.te.s, festivalier.ère.s, bénévoles, artistes, parmi nous pour ce 20 e anniversaire et les futures éditions dans une légèreté retrouvée !

Commentaires :

1. vendredi 6 août 2021 à 17:43

COMMUNIQUE du FIFIG :

Merci à l’équipe d’administrateurs du FIFIG pour ce texte sensé, réfléchi et responsable.
Toute personne désirant la continuation de notre festival ne peut décemment penser autrement. Comment imaginer que des responsables politiques continueraient à le subventionner s’il se mettait hors la loi ?
AM


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.