« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

« Ã‡a va être l’anarchie »,

Publié le 27 juillet à 15:27

Les patrons de bar réagissent à l’arrivée du passe sanitaire. LÀ ce stade, les modalités d’application restent très floues .C’est surtout le contrôle des terrasses qui s’annonce problématique. Que faire lorsque le patron doit contrôler à l’entrée tout en servant derrière le comptoir ? Certains bars sont sur la corde raide côté trésorerie. La mise en place du passe sanitaire va les priver d’une partie de leur clientèle.

G GILLET et M BARBEROUSSE. Ouest-France 26/07/21

Commentaires :

1. dimanche 8 août 2021 à 17:37, par Michel

« Ã‡a va être l’anarchie »,

Je suppose que vous préférez fermer et toucher les aides d’état ( impôts pris dans la poche du contribuable) .
J’ai expérimenté le passe dans un musée , QUATRE secondes . Est-ce insupportable ?


2. mardi 10 août 2021 à 23:11, par vincent

« Ã‡a va être l’anarchie »,

Michel, vous avez posté deux commentaires (avec questions), sans avoir de réponse ; je vous propose la mienne, en attendant d’autres.

Votre expérience du passe n’a pas été négative, tant mieux pour vous. Malheureusement il y a des chances que cela ne reflète (et ne reflétera) pas la majorité de celles vécues par d’autres citoyens, ni par d’autres structures.

Le passe sanitaire (que l’on soit pour ou contre n’y changera rien) va pourrir la vie de tout le monde, non-vaccinés comme vaccinés. Ainsi, par exemple, selon les calculs des responsables du complexe Lyon Part-Dieu, la vérification du passe sanitaire génèrerait une queue de 17 km à l’entrée principale : ici

Ce n’est pas tout, il va affaiblir encore des structures qui n’en n’avaient pas vraiment besoin.

C’est évidement très dommageable pour les bars et restaurants, les commerces, les organisateurs de festivals, les structures de culture et de loisirs... qui voient déjà leur clientèle diminuer drastiquement.

Mais il y a pire (je ne parle pas du fait d’être licencié parce que non-vacciné, c’est évidemment le pire pour moi… je reste sur votre questionnement).

Un seul exemple pour faire court : les hôpitaux de Strasbourg.

les Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS) vont débourser près de 75 000 euros par mois (hors taxes) pour qu’une société privée filtre les entrées principales sur onze sites […] « Â À ce prix-là , on pourrait embaucher quatre à cinq infirmières de plus  », souffle Jean-Claude Matry, président du syndicat CFTC. Les HUS sont déjà les hôpitaux les plus endettés de France. Sources Médiapart.

D’ après les mêmes sources, les agents contrôleurs ne prennent pas le temps de vérifier les identités des porteurs de passe (on peut donc se passer le QR code comme on veut).

Le 15 septembre, les soignants qui n’ont pas fait leur première dose ne pourront plus travailler à l’hôpital.

« Â Il est sûr qu’à partir du 15 septembre il y aura moins de personnel, donc des lits en moins… »

« Â Même si ce ne sont que quelques centaines de personnes qui manquent le 15 septembre, on est déjà à bout, on ne peut plus fonctionner comme ça. On met en place un passe sanitaire alors qu’on n’arrive pas à donner trois semaines de congés à un personnel épuisé par deux ans d’efforts ininterrompus contre la pandémie ». syndicat CGT

Ce n’est qu’un exemple. On pourrait m’opposer que ce ne sont que les paroles de responsables syndicaux. Malheureusement, ce n’est pas de la propagande politique qu’ils relaient ici, ce sont juste des faits.

Vraisemblablement, le plus dur est encore à venir.

Je vous laisse tirer les premières conclusions et revenir au débat.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prochains événements :

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Archives

Secours