« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

Revendications des salariés d’Océane

Publié le 12 mars à 15:54

Je me rappelle que 3 femmes de Groix ont fait une grève de la faim, fin 2014, en vue de tenter de faire plier la direction d’Océane et les édiles départementaux, pour le renouvellement de la D.S.P. du trafic passagers et marchandises, soutenues par une grande partie de la population groisillonne, elle-même, particulièrement en colère. Mais, à l’époque, nous avions un collectif efficace, le COCIG, toujours prompt à ferrailler pour améliorer les conditions de vie insulaire. Quels que soient les interlocuteurs, d’ailleurs.

J’ose espérer, qu’aujourd’hui, les problématiques soulevées par le personnel d’Océane (NAO, évolution des salaires et, SURTOUT, sécurité des passagers et des marchandises sur les rouliers) trouvent le même écho chez les Groisillons (lesquels -comme l’a rappelé le maire, récemment- sont tous les habitants de Groix).

Les gazettes locales ne mettent en avant que la revendication salariale, cornaqués en cela par la direction d’Océane à travers des communiqués rédigés dans l’urgence du conflit qu’ils n’ont pas su éviter.

Mais le problème général de sécurité, tant pour les passagers que le personnel naviguant, est curieusement absent des compte-rendus de la presse.

Et c’est bien là que le bât blesse. Comme depuis des années, Transdev et sa filiale n’investissent rien dans la maintenance de la flotte. Espérant laisser l’ardoise à l’autorité déléguante (la Région Bretagne). C’est-à-dire, avec l’argent public. Le vôtre et le mien. De ce côté-là, rien de nouveau, puisque la précédente D.S.P. présentait les mêmes lacunes. Sauf, qu’à l’époque, ça n’empêchait pas le sieur Goulard de dormir sur ses deux oreilles.

D’aucuns penseront que, finalement, il a bien fait, puisque, malgré les enveloppes dévolues à la maintenance de la flotte publique, il a laissé son siège départemental avec un confortable coussin de 110M. d’euros de trésorerie.

Et pendant ce temps-là, nos impôts locaux départementaux ont gentiment augmenté de plus de 13%, entre 2014 et 2020 (13,323% pour être précis les comptes du département du Morbihan).

Reste que le problème avec ce délégataire reste endémique. Et l’idée d’en changer, pour le bénéfice, par exemple, de la Brittany Ferry, ne me met pas plus en joie que ça...

Ne nous trompons pas d’ennemi. Et allons tous soutenir les personnels grévistes d’Océane, déconsidérés par leur hiérarchie au point de n’avoir plus que ce moyen exceptionnel d’expression pour faire entendre leurs légitimes revendications. Qu’il serait de bon ton de faire nôtres également.

Olivier, usager solidaire

Commentaires :

1. dimanche 13 mars 2022 à 13:072022-03-13T12:07:40Z, par perig

Revendications des salariés d’Océane

Daaalle !! y’avait moins de stall du temps de l’ULGPL !....Damm ! ils passaient même quand y’avait du lavaniant !... sans DRH, sans RSE, sans "happyness manager" , sans actionnaires VEOLIA.....Soutien aux grévistes !


2. dimanche 13 mars 2022 à 13:182022-03-13T12:18:56Z, par Anita

Revendications des salariés d’Océane

On ne parle plus de Véolia chez Oceane mais de Transdev et donc de :
Rethmann, 34 % du capital et la Caisse des Dépôts 66 % des parts


3. mardi 15 mars 2022 à 19:532022-03-15T18:53:41Z, par Olivier, usager solidaire

Revendications des salariés d’Océane

Officiellement, à 18h30, les salariés de Groix en conflit n’étaient toujours pas informés de la fin du conflit, qu’ils ont appris incidemment par la presse (Le Télégramme, 12h29) et le site d’Océane. Mais ni par la direction, ni par l’intersyndicale.

Toutes les revendications n’ont, bien sûr, pas obtenu d’issue favorable. Néanmoins un consensus, à minima, semble être trouvé.

Reste à voir si les promesses du directeur régional de Trandev, Gildas Lagadec, seront tenues. Patrick Lejeune, directeur d’Océane, s’en tire la région glutéale plutôt propre, puisqu’il n’a fait aucune proposition concrète avant l’intervention de sa hiérarchie. Pendant que certains se torchent de la détresse des travailleurs sous leurs ordres, d’autres gardent le sens public. Et je ne parle pas là de Transdev...

P.S. : Merci à toutes celles & ceux qui ont soutenu et contribué au meilleur sort de nos filles & gars du port, et des autres gares maritimes du Morbihan.


4. mardi 15 mars 2022 à 20:172022-03-15T19:17:46Z

Revendications des salariés d’Océane

Il doit se chuchoter beaucoup de choses dans les cimetières de bateaux pour qui tend l’oreille.. Tous le monde sait qu’en collant un ormeaux à son oreille, tout se sait.
Fou...


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prochains événements :

FIFIG 2022

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Archives

Secours