« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

NO BORDER

Publié le 15 décembre 2020 à 11:21

Quatre navires de la Royal Navy se tiennent prêts à protéger les zones de pêche britanniques, d’où seront exclus les chalutiers européens, en cas de tensions consécutives à un échec des négociations. Face à ça, le député LREM du boulonnais, Jean-François Pont, menace que la France ouvre la frontière aux migrants de Calais souhaitant rejoindre l’Angleterre

Libération 15/12/2020

Commentaires :

1. mardi 15 décembre 2020 à 15:22, par vincent

NO BORDER

A cause du système ultra-libéral d’attribution, 80% des quotas de pêche anglais sont détenus par des propriétaires étrangers ou des millionnaires britanniques.

Le chalutier géant CORNELIS VROLIJK (entreprise néerlandaise) détient à lui seul 23% des quotas anglais.

Même après le Brexit, ces entrepreneurs néerlandais, islandais ou espagnols resteront propriétaires de la majorité des quotas britanniques.

Accord ou pas accord, montrer ses gros bras ou baisser son kilt ne servira de toute façon pas beaucoup les petits pêcheurs anglais ou français…


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.