« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

Néonicotinoïdes : 22 alternatives existent

Publié le 12 juin à 13:17

L’ANSES affirme qu’il existe une large gamme d’options de substitution aux néonicotinoïdes moins toxiques que les insecticides « tueurs d’abeilles » pour lutter contre les pucerons responsables de la jaunisse de la betterave. Comme de mauvaise coutume, le gouvernement a pris une décision précipitée sous l’influence des lobbies.Cette façon de faire est proprement scandaleuse car elle présume qu’une décision politique écocidaire peut s’affranchir de toute évaluation scientifique sérieuse. Une nouvelle fois, ce gouvernement préfère donner des gages aux petits chimistes de l’agro-industrie plutôt qu’écouter son agence d’évaluation.

Agir pour l’Environnement

Commentaires :

1. samedi 12 juin 2021 à 16:25

Néonicotinoïdes : 22 alternatives existent

encore une bonne raison de réfléchir avant de prendre un bulletin LR/LREM pour les départementales !!!!
AM


2. dimanche 13 juin 2021 à 13:07, par vincent

Néonicotinoïdes : 22 alternatives existent

En mars dernier, le Conseil d’État a validé le retour "temporaire " de l’usage des néonicotinoïdes. Et "uniquement pour une filière", celle de la betterave sucrière.

Au-delà du fait qu’il faudrait continuer à se goinfrer de sucre, et accessoirement garantir le surpoids et certains diabètes, il faudrait être demeuré pour ne pas imaginer que « temporaire » se transformera en « Â définitif », et que « Â uniquement pour une filière » se transformera en « Â pour toutes les filières qui demanderont ».

Pour ça, on peut faire confiance, et aux lobbies empoisonneurs, et au gouvernement qui leur lèche les bottes souillées d’insecticide (c’est plus facile de souiller ses bottes que ses fesses, pour ce qui est des produits chimiques).

Les apiculteurs + ceux qui refusent la malbouffe sont une quotité négligeable de l’électorat du monde d’avant...


3. mardi 15 juin 2021 à 13:58, par vincent

Néonicotinoïdes : 22 alternatives existent

Puisqu’on parle du lien entre pollutions et politiques publiques, je souhaite la bienvenue au petit nouveau lanceur d’alerte breton : splann ! (en français et en breton) Lien ici

Le premier sujet traité est le rejet d’ammoniac dans l’air, dont plus personne ne peut cacher que la cause principale est l’élevage intensif.

Et bien avec ses méga élevages hors sol de cochons et de volailles, la gagnante est… la Bretagne !!!

Du coup, je rebondirais bien sur le commentaire d’Anita, en rappelant que Loïg Chesnais-Girard assume le superbe héritage écologique de Le Drian, et que ce dernier a parlé récemment des écologistes en termes de « Â ligne rouge » et de « Â politique de stigmatisation »Â ; bref, il n’aime pas les écolos quoi.

Pour les régionales aussi il faut bien réfléchir avant de prendre un bulletin :o(

Respirons, mais attention, en Bretagne, le fond de l’air effraie !


4. mardi 15 juin 2021 à 14:13

Néonicotinoïdes : 22 alternatives existent

mais quand on lit attentivement la presse...entre les lignes ... on voit bien que Le Drian soutient Burlot qui, d’ailleurs, était son adjoint à l’environnement !!!
et vive LREM et sa philosophie de la préservation de la nature :-(
AM


5. samedi 19 juin 2021 à 06:34, par vincent

Néonicotinoïdes : 22 alternatives existent

Nos candidats aux élections régionales sont notés.

Le Réseau Action Climat a décrypté les programmes des principaux candidats, autour de 15 mesures qui précisent leur ambition écologique : lien

En Bretagne (et à peu près partout ailleurs), si LREM et LR sont largement en queue de peloton, le PS fait un peu mieux, sauf – entre autres – pour la promotion et le soutien d’une agriculture et d’un élevage durables.

Pas de quoi émouvoir la FNSEA donc, ni de quoi faire vaciller le modèle agricole le plus pollueur et certainement le plus mafieux de l’hexagone ; ce n’est pas Morgan LARGE qui me contredira...

Concentration de nitrates dans les cours d’eau bretons, algues vertes sur les plages, pesticides dans les sols et dans nos assiettes, ammoniac dans l’air qu’on respire ont encore de beaux jours devant eux.

Loïg, « Â pour bien vivre dans une Bretagne en bonne santé, parce que nous n’avons qu’une Bretagne et qu’une planète », faut avouer que c’est vendeur. Mais y’a encore un peu de boulot...


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prochains événements :

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Archives

Secours