« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

"Le rire de Willem"

Publié le 6 janvier 2020 à 12:58

en replay : https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/emissions/la-france-en-docs-0

Bernard Willem Hoelthrop dit Willem, c’est un regard en continu sur plus de cinquante ans de politique française et internationale, les mouvements sociaux, les guerres, les horreurs du monde. Willem c’est des milliers de dessins de presse ancrés dans notre mémoire collective. Rencontre.

L’Enragé, Hara-Kiri, Charlie Hebdo, Libération, Siné Mensuel, une soixantaine d’albums publiés chez Les Humanoïdes, Harmony, Futuropolis, Les Requins Marteaux, L’Association, Cornélius. C’est également des milliers d’illustrations et de dessins de presse ancrés dans notre mémoire collective.

En 68 il rencontre Siné et avec Wolinski, Reiser, Topor, Gébé et Cabu. Ils vont faire ensemble les Très Riches Heures de Hara-Kiri et de Charlie-Hebdo.

Par une satire politique et sociale cinglante qui n’épargne rien ni personne, cette joyeuse bande va sans cesse repousser les limites de la censure braver les interdictions de publication et faire bouger les lignes de la société française.

C’est une équipe qui n’engendre pas la mélancolie. Sans être mélancolique, il ne reste aujourd’hui plus grand monde de cette équipe.
La faute au temps qui passe à l’éloignement et à quelques fous armés et encagoulés. Entre ceux qui ne sont plus là ceux qui ne veulent pas et qui peuvent pas, qui pour parler de Willem ?

Le réalisateur Tristan Thil a rencontré Willem sur l’île de Groix, au large de Lorient. De grands yeux bleu comme l’océan, les longs cheveux blancs couronnant un visage ridé et la haute silhouette forment une figure de druide.

Aussitôt une question hante ce premier entretien : comment cet observateur acide et lucide peut-il conserver un regard aussi aiguisé sur notre monde tout en vivant comme exilé sur cette petit île de Bretagne ? Mais on ne posera pas la question. Pas si vite, pas tout de suite.

Parce qu’un autre vertige apparait : comment imaginer que cette auguste et dingue figure de vieux monsieur puisse être celle d’un des dessinateurs les plus mordants de notre époque ?

Comment comprendre que derrière ce visage se loge la mémoire de toute la création graphique underground des années soixnate dix ?

Comment imaginer que cet homme et ses dessins provoquent chez les petits bourgeois une sorte de scandale et qu’aujourd’hui encore ses dessins soient considérés comme attentatoires à la morale, aux bonnes mœurs ou au bon goût ?

Réponses dans le documentaire Le rire de Willem

France 3 Bretagne 06/01/20

Commentaires :

1. mardi 7 janvier 2020 à 18:43, par Yffic

"Le rire de Willem"

Merci à FR3 pour ce moment de grande jouissance et de souvenirs des années 60 et 70.
En 68, j’étais à Strasbourg à coté des "situs" donc éloigné géographiquement de Willem mais peut-être pas tellement dans la pensée.
Merci encore de nous avoir remémoré notre jeunesse et tan pis (ou mieux) si la bien pensante société s’est encore raidie en voyant les dessins si plein de réalisme et de sens politique.

Maintenant que vous savez, laissez nous savourer pleinement le calme et la douceur de Groix.

JYT


2. dimanche 12 janvier 2020 à 19:58, par Franck Le Gurun

"Le rire de Willem"

Gouvernement démissionnaire. Enfin une vision du monde.
Notables, établies, tranquillité tranquille, une petite chose, un mercredi.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prochains événements :

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Derniers commentaires :

Archives

Secours