« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

La gestion du « bon père de famille »

Publié le 22 avril 2021 à 17:45

Analyse du budget communal par l’opposition. (extraits)

Compte tenu de ses ressources, la commune de Groix n’est pas assez ambitieuse, laissant de côté des pans entiers de la vie quotidienne des habitants. Bref, elle n’est pas gérée comme elle pourrait l’être au mieux des intérêts des habitants d’aujourd’hui.

En réalité, et c’est là la différence profonde entre la conception des finances communales de la majorité et la nôtre, la municipalité néglige de faire face à des urgences auxquelles elle ne se donne pas aujourd’hui les moyens de répondre de manière appropriée. Elle pourrait le faire, comme l’analyse des ratios de gestion l’indiquent. Pour nous, élus d’opposition soutenus par l’Avenir de Groix, elles sont au nombre de quatre.

D’abord l’urgence climatique...
.. ensuite le logement...
... gérer l’afflux de touristes..
... enfin, la mobilité

Rien de toutes ces propositions ne semble intéresser aujourd’hui la municipalité. Pourquoi ? Parce qu’elles sont issues d’une réflexion sur le long terme. Mais à cela, les élus de la majorité préfèrent une gestion à court terme, où l’on contient les dépenses de personnels pour pouvoir épargner davantage.

texte intégral ici :

https://www.avenir-de-groix.org/wp-...

Commentaires :

1. dimanche 25 avril 2021 à 07:272021-04-25T05:27:37Z, par vincent

La gestion du « bon père de famille »

Même si ce CR n’est pas une profession de foi, la trame proposée me semble plutôt séduisante.

Quelques remarques.

Sur l’urgence climatique : « Â … mise en place d’un vaste réseau dédié aux mobilités douces (???)… équipement des services municipaux en véhicules électriques... ». Si c’est pour faire de l’électrique à tout va, on reste dans le « Â bonpapatisme » écologique.

Sur la mobilité, si effectivement les pistes cyclables me semblent être un non-sens pour Groix, l’idée des chemins partagés (randonneurs / vélos, si c’est de cela dont on parle) est très loin d’être la panacée. Pour avoir initié et expérimenté un projet dans une autre vie, sur un territoire approchant en superficie et réseau de chemins, on s’est vite aperçu que ça fonctionne parfaitement bien hors saison touristique.

En période de saturation estivale, ça devient vite un enfer, entre les accidents (bénins, mais fréquents) et les conflits (nombreux) entre pratiquants de deux modes de déplacements foncièrement différents. Faute de ne pas avoir de chemins aussi larges que des routes, personne n’y a trouvé son compte. A tester humblement sur une portion expérimentale.

Et enfin, il aurait été enthousiasmant de lire une cinquième urgence. L’urgence démocratique.

Celle d’une gestion communale collaborative, celle d’impliquer réellement les habitants, leurs talents, leurs envies, leurs besoins dans les projets de la commune, (et pourquoi pas dans leurs financements) . Celle de créer une véritable dynamique citoyenne en permettant à tous les groisillons de s’approprier les questions qui se posent sur leur territoire (et ça n’a rien à voir avec intervenir lors du conseil municipal). Là aussi, il y a de beaux exemples d’initiatives à explorer.

Mais ce n’est pas parce que je ne l’ai pas lue qu’elle n’est pas à l’étude...


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prochains événements :

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Derniers commentaires :

Archives

Secours