« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

L’expo au musée

Publié le 8 juillet à 12:15

Jo Le Port (spécialiste de tout ce qui est groisillon), Alain Roupie (photographe), Christine Even et moi (toutes deux issues du cercle celtique de Groix) formons une bonne petite équipe déjà à l’origine de 2 expos sur les habits traditionnels groisillons. Nous savons que nous pouvons compter sur le soutien indéfectible de Natia et Bertrand, employés à l’écomusée.

Dominique Yvon, notre maire, qui a souhaité et soutenu ces expos, voulait cette fois-ci entraîner dans l’aventure l’association des Cartophiles… qui n’était pas du tout motivée pour y aller toute seule. Ni une ni deux, voilà l’équipe de choc prête à repartir en soutien. Nous choisissons ensemble le thème : « les commerces du Bourg ». Du coup, Christophe Cantin (élu municipal) décide d’adjoindre au groupe l’association Focale ( ce sont des passionnés de photos). Le tout chapeauté par Marie-Françoise Roger. Ça, c’était au mois d’octobre.

Le travail préparatoire est énorme et nécessite, dès le départ, que nous y travaillions plusieurs jours par semaine. Jean Claude Sauvage et Martine Bouvier (pour les cartophiles), Eric Peuteman, Yaya et Catherine Riand (pour Focale) et Christophe Cantin se joignent à l’équipe de base. Alain Roupie, seul professionnel de la bande, porte sur ses (frêles) épaules la plus grosse partie du travail avec l’égalité d’humeur qu’on lui connaît ( je ris mais c’est nerveux, Alain). Il faut dire qu’il a en face de lui de sacrés caractères !
Nous lançons un appel aux Groisillons pour les photos et commençons à trier celles de l’écomusée. Jo et les Cartophiles amènent leurs documents. Focale et Alain Roupie arpentent les rues du Bourg. Christine et moi réfléchissons aux décors et objets.

Ça y est ! Les photos des familles groisillonnes commencent à arriver !
Très vite, nous nous rendons compte que la salle des expos temporaires est trop petite pour notre projet initial. Nous décidons de nous en tenir, à notre grand regret, à la place de l’église et la rue du presbytère. Ce sont plus de 200 photos que nous devrons retenir (au milieu de beaucoup d’autres) avec un nombre conséquent de formats et de supports différents selon l’intérêt et la qualité des photos. Qualité obtenue grâce au travail de patience et à la minutie d’Alain, notre photographe « pro ».

Il faut aussi habiller l’espace retenu pour l’expo : nous ressortons les agrafeuses, cutters, ciseaux, marteaux, pointes… et, aidés de Bertrand, nous tendons la toile de coton sur les supports, créons les îlots au centre de la salle et le « couloir » de la rue du Presbytère.

Parallèlement, Dodo et Catherine ( de Radio Balises ), accompagnées de Jo, vont interroger d’anciens commerçants et lancent plusieurs émissions sur ce thème.

Jo fait en plus tous les repérages cadastraux et les historiques de commerce. Martine, Jean-Claude et Jo rédigent les textes et fournissent les « vieux papiers » qui enrichiront l’expo. Eric et Yaya, supers bricoleurs, scient, clouent et encollent. Christine, Bertrand et moi nous occupons de « l’accastillage » de l’expo. Natia vérifie l’orthographe et les tournures de phrases. Alain et Christine comptent et recomptent le nombres de photos et de formats. C’est un travail de fou et le temps passe très vite. Nous sommes désormais tous les jours au musée.

La mise en place est compliquée et nous savons, forts des 2 expos précédentes, que le musée est très froid l’hiver et très chaud l’été. Dans ces conditions, du fait des écarts de température, l’accrochage avec du double-face n’est pas du tout suffisant. Il faut tout sécuriser avec du gut (fil de pêche), des pointes ou de longues aiguilles… Ce qui multiplie le temps de travail par deux

Enfin, au bout de 8 mois de travail, nous pouvons mettre un point final à cette aventure. Nous sommes très fiers de nous (inutile de jouer la fausse modestie quand on n’y croit pas) : c’était un travail colossal et nous avons le sentiment de l’avoir mené à bien. Nous espérons de tout coeur que l’expo vous plaira autant qu’à nous.

Nous n’avons pas pensé que c’était à nous de faire la comm’ pour l’expo… D’où ce retard dans les annonces. Je me charge bien volontiers de communiquer et, si j’ai oublié quelque chose, mes petits camarades compléteront.

Elizabeth Mahé

Commentaires :

1. samedi 10 juillet 2021 à 17:21, par Barbusse louis

L’expo au musée

Bravo à toute l’Équipe qui a mis en place cette Expo .... ! Une première visite m’a fait effectivement comprendre toute l’énergie qu’il a fallu investir pour arriver à mettre un point final à cette exposition si réussie ..... Une Communication "Maison" mais fort bien maitrisée devrait inciter de nombreux visiteurs à venir visiter ce beau travail sur les commerces de l’Île .
Pour ma part, une deuxième visite s’impose déjà  !

Un Travail de Groupe pour atteindre cet objectif très bien choisi.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prochains événements :

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Archives

Secours