« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

Guérir

Publié le 22 février à 19:54

Lors du premier confinement, on les applaudissait chaque soir à 20 heures pour célébrer leur dévouement, leurs soins toujours recommencés à une société bouleversée par l’épidémie. C’était même le bienheureux signe d’appartenance à une communauté atteinte par la maladie. On ne les applaudit plus aujourd’hui. On s’est trop habitué à leurs soins. Or nos infirmiers, nos infirmières sont épuisés. Exploités par un système qui ne prend pas assez en compte leur absolu engagement

F Pascaud Télérama 22/02/22

Commentaires :

aucun commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prochains événements :

FIFIG 2022

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Derniers commentaires :

Archives

Secours