« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

FIFIG

Le vendredi 19 août 2022 à 09h00

AU CINEMA DES FAMILLES

- 10h00 :
LA ARRANCADA
- (En Compétition longs-métrages documentaires)
Film espagnol sous-titré français d’Aldemar Matia
- 2019 - 63 mn. -

Jenniffer est une jeune sportive qui remet en question son engagement dans l’équipe nationale d’athlétisme de Cuba.
Sa mère, Marbelis, dirige d’une main de fer un établissement de santé public à La Havane.
Alors que son jeune frère s’apprête à quitter le pays, les doutes de Jenniffer se renforcent.

Cette chronique familiale intimiste et sensible dresse le portrait d’une jeunesse dans un pays à l’avenir incertain.

- 11h25 :
140 KM A L’OUEST DU PARADIS
- (En Compétition longs-métrages documentaires)
Film tok pisin, anglais sous-titré français de Céline Rouzet
- 2021 -86 mn -

Au coeur de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Highlands attirent les touristes avides d’exotisme et les firmes pétrolières étrangères.
C’est là que se rassemblent chaque année des tribus payées pour danser.C’est aussi là, loin des regards, qu’une famille Huli et son clan ont cédé leurs terres à ExxonMobil en rêvant de modernité. Mais l’argent ne vient pas...
Pris entre des tribus rivales, des politiciens cupides et l’une des multinationales les plus puissantes de la planète, ils sentent la terre se dérober sous leurs pieds.

- 14h15 :
YONAGUNI
- (En Compétition longs-métrages documentaires)
Film en japonais et en dunan sous-titré français de Anush Hamzehian et Vittorio Mortarotti
- 2021 – 77 mn. -
En présence du réalisateur Anush Hamzehian

Naho, Genki, Mau, Mimi et Ichika vivent à Yonaguni, une île japonaise aux allures de rocher, à une centaine de kilomètres de Taïwan. Ils ont quinze ans et dans quelques mois, ils devront la quitter. Leurs vies, leurs désirs, leurs paroles pourraient être les dernières traces d’un monde en voie de disparition.
Toute l’île semble porter la mélancolie des adolescents contraints à se poser la question du départ.
Ils et elles savent déjà que le voyage les transformera, les éloignera pour un temps peut-être.
Mais le film nous apprend aussi que l’identité d’un groupe est mouvante, vivante, faite d’allers-retours.
Alors certains reviendront, chargés d’une expérience nouvelle, et continueront à marquer l’île de leurs sensibilités. (Tënk)

__________

- 16h30 :

Carte blanche aux Ateliers VARAN

En présence d’Anita Perez, chef monteuse, co-créatrice des Ateliers Varan
Durée totale : 1h17

L’ENTRE DEUX
Quand j’étais petite mes parents menaçaient de m’envoyer en Corse.

France – 2013 – 16 mn.
Réalisé par Elisa Salasca

LE QUOTIDIEN
Toutes les nuits, à partir de 1h du matin jusqu’au lever du jour, Ange et Jean-Pierre vont de village en village, exerçant un métier en voie de disparition.
Dernière génération des porteurs de presse en Corse avant la numérisation complète du quotidien local, ils livrent une clientèle fidèle mais vieillissante.

France – 2019 – 22 mn.
Réalisé par Audrey Lejeune

L’EMPEREUR ET MOI
Chaque soir, aux Jardins de l’Empereur, une bande de jeunes tue le temps au pied des barres d’immeubles.
Au milieu de ces ombres de 20 ans qui ne veulent pas être filmées, Karim apparaît.

France – 2016 – 26 mn.
Réalisé par Edwige Poret

ON N’EST PAS DES PRINCESSES
Quartier Saint-Jean. Comment être une fille ?
Pourquoi et comment se représenter ? Rêver ?

France – 2010 – 13 mn.
Réalisé par Denia Chebli

___________

- 18h40 :
LES SALINES, LE PETIT PRINCE ET SA MERE

Documentaire de Jean-Louis Tognetti
- 2021 - 52 mn. -
Une rencontre est prévue avec les producteur(ice)s Maria-Francesca Valentini et Gérôme Bouda (Allindi)

"Comment se moderniser sans y laisser son âme ?".
En partant de cette question, Jean-Louis, quadragénaire fraîchement papa, filme son village d’enfance : une cité HLM de 9000 habitants à Ajaccio. Mais le confinement vient mettre son film sur pause.
Enfermé de longues semaines avec ce projet suspendu dans sa tête, le réalisateur voit la perspective de son film se modifier.
S’enclenche alors un nouveau récit. Perdu dans les rushs de son film, il s’interroge sur le processus de fabrication de la mémoire et la confrontation de celle-ci au présent.

__________

- 20h30 : Trois films en présence de la réalisatrice
- QUELQUES JOURS EN AUTOMNE
Documentaire français de Marie-Jeanne Tomasi
Tourné en Corse
– 1984 – 35 mn. -

Quelques jours de ma vie où je voyage et pour combler ma frustration de ne pas "tourner", je fais des photos polaroïds...
Un voyage à la fois sentimental et didactique, où se mêlent passé et présent.
Quant à l’avenir incertain, il est seulement suggéré par le dernier plan du golfe d’Ajaccio...

- AVA BASTA
Film français de Marie-Jeanne Tomasi
Corse sous-titré français
- 1983 - 21 mn. -

Un film en noir et blanc, noir comme les yeux,les cheveux, la combinaison de la belle actrice Agathe Luciani. Noires les grandes fleurs qui envahissent les murs de l’appartement et enferment la femme. Blanc comme le soleil d’hiver sur Sartène et ses austères demeures.
"Maintenant ça suffit !"
Une femme dans son appartement. Une place de village
Une voix anonyme au téléphone... et à la fin ce cri...

- DOLCE VENDETTA
Film français de Marie-Jeanne Tomasi
Corse sous-titré français
-1988 - 26 mn. -

Le patriarcat. Lui, chasse, met les pieds sous la table pour se faire servir. Elle, s’occupe des enfants, des repas, tient la maison, attend. La vie ordinaire, de mère en fille.
Mais il y a aussi une voyante, Ingrid Bergman dans Voyage en Italie et un châtiment mythologique. Un couple dans son quotidien, en Corse. A elle, les enfants et la maison, à lui, les cafés et les paysages alentours jusqu’à la mer. Légataire de tout un passé de traditions, elle va s’en souvenir pour fomenter une étonnante vengeance.
Douce Vengeance ? Pas si douce !

__________

- 22h45 :
A VARGUGNA

La vie : le vert printemps corse, les iris, le lilas, les lances des feuilles de figuier.
La mort : celle du père, des villages, de la langue.
Et la bienheureuse renaissance par les mots, la création poétique et les métaphores.
"J’ai grandi à tâtons, comme une rame de haricots, comme un tison, comme une graine stérile hors du sillon" dit Anghjulu Canarelli dans un beau réquisitoire pour la langue corse.
De retour chez lui, il revisite son passé à l’aide d’une pièce théâtrale, et d’un soliloque adressé au père avec qui il a été en conflit, notamment, à cause de la ghjunghiticcia l’intruse, cette langue française venue s’emparer du vécu et de l’imaginaire de son peuple.
Anghjulu Canarelli évoque son passé villageois et met en évidence la progressive disparition de la langue corse. Des anecdotes, des extraits poétiques de la pièce "A Vergogna" soulignent tout autant cette perte et la courageuse réappropriation de l’histoire familiale, de la langue et de l’image enfin réhabilitée du père.


SALLE DES FETES

- 10h00 : Deux films
KM 100
Documentaire de Maria Francesca Valentini
- 2015 - 39 mn. -
Une rencontre est prévue avec la réalisatrice à l’extérieur de la salle.

Corse, route nationale 198, km 100, Aleria.
Ici se tenait une cave viticole. Elle fut le théâtre d’événements tragiques et est devenue un lieu symbolique de la naissance des revendications nationales dans l’île.

Avec un regard singulier du lieu, KM 100 interroge, sans concession, la mémoire de cet endroit aujourd’hui et des idéaux passés.

CORSE, J’AI ETE MILITANT CLANDESTIN
Documentaire de Daniel Peressini
- 2000 - 59 mn. -

Portraits d’hommes engagés, cinq figures historiques du nationalisme corse
s’expriment à visages découverts, racontent leurs itinéraires, s’expliquent
sur les raisons qui, à un moment donné, les ont conduits à passer à l’acte, à choisir l’action clandestine.
Ils ont tous 20 ans de militantisme. Trois d’entre eux ont passé de longues années derrière les barreaux, les deux autres ont vécu deux ans au maquis pour échapper à la justice.
Leurs histoires se confondent avec les événements souvent dramatiques qui ont agité l’île dans les années 70-80 faisant de nombreuses victimes.
Aujourd’hui ils sont retournés à leur métier, sont attachés à leur famille, et restent militants mais critiquent ouvertement la confusion qui règne en Corse.

__________

- 15h30 :
BED

Projection et présentation de la plateforme Bed, Bretagne & diversité
La curiosité est le plus joli des défauts !
Comment relier l’Australie à la Corse ? En passant par la Nouvelle-Calédonie, le canal de Panama, la Guadeloupe, la Jamaïque et Cuba !
D’îles en îles, Caroline Troin, ex-directrice du Festival de Douarnenez, diplômée esplijadur, vous emmène en voyage autour de la plateforme BED, Bretagne et Diversité.

www.bed.bzh : 800 films en accès libre !

Histoire du site, quelques pépites de films musicaux,
- Barbara de Erwin Lee (Nouvelle-Calédonie),
- Mc Pherson de Martine Chartrand (Québec),
- Corse - Final Rencontre Polyphonique de Calvi
- Laurent Billard, et quelques belles surprises...

En partenariat avec Bretagne Culture Diversité

- 14h00 : Projection-débat : Sauvegarder notre diversité linguistique, une réappropriation culturelle

BISOGNU DI TE
Documentaire d’André Waksman et Julie Perreard
Corse sous-titré français
- 2019 - 72 mn. -

Bisognu di tè 2019, ou quel est l’état de la langue corse aujourd’hui ? Qu’est ce qui a changé en 13 ans, depuis le premier film que j’ai réalisé sur la question linguistique
et identitaire en Corse en 2006 ?
Quelle place pour "l’identité régionale" ? dans la société du XXIe siècle ? Comment permettre aux nouvelles générations de se réapproprier ce patrimoine de l’Humanité ? Faut-il rendre l’enseignement du corse obligatoire ? Et quid d’un statut officiel ?
Des interrogations multiples et diverses qui au-delà du cas corse concernent bien évidemment l’ensemble des langues "régionales" de l’Hexagone.

- 15h35 :

- PETIT COURS DE BRETON DE JOSE CALLOC’H
Séance d’écoutes sonores avec les petits cours de breton de José Calloc’h, diffusés sur Radio Balises.

- COURTS-METRAGES SUR LA LANGUE IRLANDAISE
Gaélique irlandais et anglais sous-titrés français

- NO BEARLA (pas d’anglais)
No Béarla est un programme de style documentaire tourné en 4 parties, Manchán Magan y parcourt l’Irlande démontrant que l’irlandais n’est parlé que par une minorité de la population
Irlande – 2007 – 25 mn.
Réalisé par Manchán Magan

- SEA TAMAGOTCHI : FOCLOIR FARRAIGE
En février 2020, Manchán Magan a parcouru les côtes et les îles irlandaises, à la recherche de mots de la mer, de termes maritimes et de coutumes côtières.
Il en a tiré un livre et une série de vidéos, que nous vous proposons de découvrir.
Irlande – 2020 – 4 x 3 mn.
Réalisé par Manchán Magan

- IS THE IRISH LANGUAGE IMPORTANT ?
Dans le cadre du festival Seachtain Na Gaeilge, qui fait la promotion de la langue et de la culture irlandaise, l’équipe a réalisé un micro-trottoir sur Quay Street (Galway City) le 8 mars 2014, en interrogeant les passants sur leur connaissance du gaélique.
Irlande – 2014 – 8 mn.

- LIP SERVICE
Une journée d’examen dans une école irlandaise moderne, où les élèves tentent de réussir leurs examens oraux de langue irlandaise..
Irlande - 1998 - 18 mn.
Réalisé par Paul Mercier

Nous dédions cette projection-débat à José Calloc’h, fervent défenseur de la transmission du patrimoine, de la culture et du breton de Groix

- 17h00 :
Projection-débat organisée en partenariat et avec le concours de Radio Balises avec :
- André Waksman et Julie Perreard, réalisateur·rices de "Bisognu di tè".
- Jacques Fusina, écrivain, parolier, poète et professeur émérite desUniversités, en langue corse.
- Francis Mercantei, membre du groupe Tavagna.
- Maïlys Princé, professeure de breton de Groix, Jo le Port, locuteur bretonnant de Groix
- Manchán Magan, écrivain et réalisateur irlandais, en gaélique.

A l’échelle mondiale, la diversité linguistique est une richesse menacée. Tous les linguistes s’y accordent : les optimistes estiment que la moitié des langues disparaitront dans moins d’un siècle (plus de 3000 langues sur 6800), les plus pessimistes que seuls 10% subsisteront. La mondialisation des échanges, l’impérialisme des cultures dominantes, l’exode rural sont autant de facteurs qui participent à la mise en danger des langues.
Mais pourquoi nous préoccuper de leur sauvegarde ?
Si la langue sert à communiquer, à se penser soi-même dans sa relation à l’autre, elle est aussi un puissant vecteur de transmission culturelle, témoin de notre rapport collectif au monde.
Est-ce que s’accorder sur la nécessité de la préservation peut suffire à enrayer le déclin inexorable ? Qu’en est-il des moyens mis en place ? De la transmission ?
Les années 70 ont vu émerger en Corse un mouvement de réappropriation culturelle, le riacquistu, où la langue est devenue un enjeu politique de l’autonomie, de reconstruction de l’identité collective. En Irlande, l’anglais a remplacé le gaélique, pourtant première langue officielle. L’accord de paix pour l’Irlande du Nord (1998) promettait sa protection et sa revitalisation, mais qu’en est-il vraiment
aujourd’hui ?
A travers un voyage linguistique, de l’Irlande à la Corse, en passant par la Bretagne, nous nous interrogerons sur les enjeux et les stratégies pour la sauvegarde du patrimoine linguistique.


COLLEGE SAINT-TUDY

Une pause de 15 minutes est prévue après le deuxième court-métrage.
Entrée possible dans la salle au moment de la pause, en fonction des places disponibles.

- 10h00 - (durée totale avec la pause : 100 mn.)

- ARABACCIU
film français d’Alexandre Oppecini
- 2021 - 20 mn -

Une nuit, en Corse, dans un bar de bord de route, Stella oublie sa solitude au comptoir en la noyant dans le vin rouge. Elle vient en aide à Hakim, jeune immigré marocain accusé de vol : une rencontre inattendue et poétique qui va la porter hors des sentiers de son âpre réalité.

- A HILDEN TRAIL
film taIwanais sous-titré français de Tsai Hsuan Kang
- 2021 - 25 mn. -

L’odeur de la forêt humide emplit de longues nuits. Des travailleurs migrants transportent du bois abattu dans un petit sentier sinueux. Un accident se produit lorsque la police tente de les arrêter.
La nuit venue, l’ouvrier blessé, Doan, a une étrange interaction avec l’homme qui veut le retrouver.

- ICI - film d’animation muet français de Sylvie Denet
- 2019 - 10 mn. -

Reflets de nuages dans l’eau, une femme émerge d’une flaque d’eau, un homme attend, hésite au bord d’un terrain vague. Des personnages apparaissent et semblent chercher leur chemin. Cherchent-ils à reconnaître un lieu qu’ils auraient déjà traversé ?

Au gré d’une caméra qui tourne sur elle-même, le paysage se construit à chaque passage.

- LOLA
film français de Silvia Staderoli
- 2022 - 15 mn. -

C’est dans le maquis sauvage que Lola, quinze ans, se laisse embrasser par un garçon.
Quand le désir bascule vers la violence, elle se retrouve entourée de silence : celui de sa mère, de son amie, de son agresseur.
Lola décide de ne pas se taire.

- DEN DRUKNEDE - Le noyé
film d’animation danois sous-titré de Luc Perez

Marstal, Danemark, 1913. Le courtier maritime et ancien capitaine au long court, Albert Madsen, fait des rêves prémonitoires, apocalyptiques.
Des rêves dans lesquels des marins de la ville succombent à une mort violente. Condamné à attendre l’accomplissement de ses visions,
Albert se noie dans sa solitude.


CONCERTS

- 19h00 : Fort du Gripp
TAVAGNA
Être ensemble, passionnément. Faire éclore les jeunes pousses sur les vieux troncs immémoriaux.
Que la Corse toute entière retentisse de village en village des échos de la générosité, de l’ouverture aux autres, sans jamais se lasser.
C’est ce à quoi Tavagna s’attache depuis trente ans.
Sur les lèvres, toujours, un chant offert à tous.

- 23h15 : Fort du Gripp
YOU
La nuit est libre, la mer sauvage... les textes du poète irlandais Vincent Divilly se tournent vers l’infini.
La musique du trio YOU en célèbre le mystère.
La compositrice et batteuse Héloïse Divilly, qui est née et a grandi à La Réunion, propose une savante alchimie : transformer les poèmes paternels en chants de passage. Un chemin rythmé par les hasards des collisions et des coalitions, entre lettres et notes, phrases et couleurs, visions et mouvements.

Ouessant, Groix, les îles d’Aran, la Réunion, "c’est à chaque fois entourée d’eau que je me sens libre" affirme Héloïse !


ARTS VIVANTS ET SPECTACLES

- 20h15 : Au Fort du Gripp
HECTOR LE PECHEUR
Paul Boura interprète un conte jonglé et politique, retraçant l’ascension d’Hector, petit pêcheur sans prétention. Hector deviendra grand, mais à quel prix ?

A travers le jonglage et le conte, Paul Boura nous parle de la pêche industrielle et de la raréfaction des ressources pour sensibiliser petits et grands aux problématiques environnementales.

- 22h00 : Au Fort du Gripp
Concert dessiné : HONKY TONK SAIL
Honky Tonk Sail est un projet qui réunit la voile et la création artistique. A bord d’un catamaran qui sert à la fois de scène et de moyen de transport, la Compagnie effectue des tournées à la force du vent. Le Fifig est la dernière escale de leur tournée bretonne.
_ Le spectacle associe peinture en live et musique jazz, lors d’un concert dessiné réunissant quatre musiciens (Blues-old jazz et machines) et quatre dessinateurs·trices : Soizic Séon, Gaele Flao, Benjamin Flao et Jules Stromboni.

- LE CRIEUR
Il déambule en continu, dans les différents lieux du festival.
Il vous décrit le programme, récolte et clame vos messages et saisit toutes les opportunités pour jouer et improviser des situations burlesques ou poétiques.
Écrivez vos envies, vos défis, vos coups de coeur, vos coups de gueule... Amusez-vous avec lui !
Ouvrez-bien vos oreilles, il peut aussi vous annoncer des changements de programme !


LES EXPOSITIONS

- AU PRESBYTERE

- Sébastien Arrighi (2019-2022) - Ora (l’heure, le temps)
Sébastien Arrighi est né en 1992 à Ajaccio. Son travail photographique se construit dans unerelation d’appartenance et d’intériorité. Entre genre
documentaire pour son appartenance au présent et fiction, sa lecture morcelée du paysage questionne d’où les choses procèdent. Avec la série Ora, ses recherches explorent des lieux familiers qu’il redécouvre. Il rend hommage à une nature secrète, complexe du paysage culturel et social insulaire corse.

- Rita Scaglia - Paysage comme des portraits, portraits comme des paysages - (Photographies)
L’histoire de la Corse et de sa culture à travers ses revendications identitaires, ne font que raconter l’attachement viscéral d’un peuple à sa terre. Le lien réel et symbolique qui les unit est puissant autant que
complexe. La violence d’évènements anciens ou plus récents trouve sa source dans la défense de ces paysages.

- Kamil Zihnioglu (2018-2022) - Intraccià - (Photographies)
Ici ou ailleurs, comment embrassons-nous un lieu qu’on aime ?
C’est la question que se pose Kamil Zihnioglu lorsqu’il sillonne la Corse, depuis bientôt 4 ans, à la rencontre de ses habitants.
Photographe de presse à Paris, il décide en octobre 2020 de quitter sa ville pour habiter cette île. Démarre alors une quête impossible, celle de saisir en images l’identité de ce territoire et de celles et ceux qui le peuplent.

- Amandine Battini Joset (2019-2021) - Sans titre - (Photographies)
La montagne a quelque chose de sacré en Corse. Elle semble être restée inchangée, vierge, même si elle est de plus en plus convoitée. Les paysages et les reliefs forment un corps vivant, statique et mouvant à la fois.
Dans ce corps vivant, dans ce territoire traversé de toute part, il y a lʼanimal. Il est à la fois ce que nous sommes et ce dont nous nous sommes éloignés. Il est tantôt cet entre-deux qui témoigne dʼun basculement vers la sauvagerie et la liberté totale, tantôt lʼêtre errant que nous sommes et au travers duquel nous projetons notre
propre condition.

- Laurence Broydé - La vie aquatique - Dessin à la pierre noire sur papier
Laurence Broydé nous montre des paysages évanescents en noir et blanc, fruit de ses déambulations erratiques à Groix. Entre disparition et apparition, ces dessins à la pierre noire ont une note mélancolique et mystérieuse faisant écho aux enjeux écologiques de demain. La nature et l’océan sont les seuls véritables trésors et ressources que nous ayons.
Ils font la force de ce territoire fragile et contraint par l’océan.

- Liz Hascoët - Flâner dans les eaux polynésiennes - Dessin
Cette oeuvre imprimée est composée de multiples dessins d’espèces marines polynésiennes. Les dessins réalisés à l’encre ont ensuite été scannés et recomposés sur ordinateur. Ce travail met en lien biodiversité et insularité. A Groix comme dans les îles du bout du monde, il est important de prendre conscience des trésors que nous offre l’océan. Cette oeuvre est une composition qui invite à la flânerie tout comme la broderie réalisée par le groupe des " jeunes filles et la mer " /Cordée

__________

- DANS LES RUES DE L’ILE :

Photographies d’Olivier Laban-Mattei (2019)
En 2018, Olivier Laban-Mattei pose son regard sur la Corse, son île maternelle, et plus précisément sur la jeunesse qui l’habite, de plus en plus paupérisée, embarquée dans une quête identitaire et tiraillée entre désir d’ailleurs et envie de construire sur sa terre.

- MEDIATHEQUE :
Pastel à l’huile sur papier de Marion Zylberman
Marion Zylberman a voyagé dans le monde entier, des années de croisières avec ses trois enfants à bord de différents voiliers traditionnels.
C’est à ce moment qu’elle s’est longuement arrêtée en Corse. Arrivée en bateau, elle a passé une première année à bord dans le port de Calvi, puis 4 ans dans un village de Balagne. Captant à la fois la pérennité et la volatilité de ces paysages, ses peintures résultent de longues heures de contemplation. Elles englobent la côte, l’horizon, le ciel, comme si la mer les avait annexés, prête à les engloutir.

- LIBRAIRIE "L’ECUME" :
"Commolitude", sérigraphies et gravures de Yann Le Borgne (2021)
Yann Le Borgne vit en Corse et joue au coeur de différentes formations musicales, avec une envie d’éclectisme qui le pousse à diversifier les genres.
Après plusieurs grandes expositions sur tout le territoire corse, il collabore avec le Jakez Orkeztra autour du projet musical Cosmolitude 2021, dont il réalise un roman graphique, la scénographie du spectacle ainsi que des films d’animation.

- LE MOJO :
"Gloria a tè", photographies de NnoMan (2022)
Corse par sa mère et breton par son père, NnoMan est un photo-reporter indépendant qui défend une photographie sociale et engagée afin de mettre en lumière celles et ceux qui n’ont pas ou peu la parole. A travers cette
série, NnoMan souhaite immortaliser l’émotion qui a traversé les corses après la mort d’Yvan Colonna. Du village de Corti aux obsèques à Carghjese, en passant par la prison de Borgu, les hommages à Yvan se multiplient
sur les murs et dans les coeurs.

- LE TRISKELL :
"Reflets d’une île", photographies de Philippe Gaubert
Philippe Gaubert est engagé dans une pratique photographique documentaire d’auteur depuis vingt-cinq ans. Après avoir réalisé de nombreux projets dans l’Océan Indien, il décide de revenir aux sources et de s’installer en Corse.
Ces photographies, extraites de ses archives, ont été réalisées entre 1996 et 2004 lors de courts séjours dans la région de Balagne en Haute Corse. Loin des images représentatives d’une île de beauté paradisiaque, elles sont le reflet d’une île et de ses rencontres.


Association "A LA LIGNE" à Espace Bibliothèque

Atelier illustration, pochoir et écriture : imaginer ce que devient l’île quand ils et elles s’en vont.
Autrice et illustratrice, Agathe Marin explore l’imaginaire maritime et insulaire en fabriquant des livres à la main dans son atelier de Groix.

Avec Agathe Marin
- 15h00 : Lecture à voix haute de textes en lien avec l’île, la Corse, la Bretagne et le cinéma (environ 20 mn. )
- 15h30 - 17h30 : Ateliers gratuits, sur inscription au Gripp (max. 12 enfants)


Accessibilité sourds et malentendants

Le festival a pour volonté d’ouvrir ses salles de cinéma et un maximum de sa programmation au public sourd et malentendant.
La salle de cinéma de la salle des fêtes sera équipée d’une boucle magnétique prêtée par Lorient Agglomération.
Les malentendants appareillés pourront donc assister, sans problème de compréhension auditive, aux projections de cette salle.


RADIO BALISES

Tous les jours à 12 heures : "Ecran total",l’émission en direct du festival

Prochains événements :

FIFIG 2022

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Archives

Secours