« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

FIFIG

Le vendredi 21 août 2015 à 09h00

AU CINEMA DES FAMILLES

COMPETITION

- 10h00 : " Harana, the search for the lost art of serenade " - Film philippin de Benito Bautista, tourné au Philippines - Version originale sous-titrée en français - 103 mn - (2012)

A la mort de son père, le guitariste classique Florante Aguilar retourne aux Philippines après 12 ans d’absence. Il redécouvre la musique de Harana - tradition depuis longtemps oubliée des Philippins - art de la sérénade, lorsque les hommes chantaient la nuit sous une fenêtre, afin de déclarer sans crainte leur amour pour une femme.
Florante se rend dans les provinces reculées où il découvre trois des derniers chanteurs : un agriculteur, un pêcheur et un conducteur de tricycle.
Cette tradition peut-elle être restaurée et retrouver son ancienne gloire ou est-elle vouée à disparaître, silencieusement, dans la nuit pour toujours ?

- 14h15 : " The stranger " - Film irlandais de Neasa Ni Chianain, tourné à Inis Bo Finne - Irlande - Version originale sous-titrée en français - 80 mn - (2014)

Neal Mac Gregor, artiste anglais, est mort seul, âgé de 44 ans, dans un hangar de pierre où il a vécu sans eau, sans électricité ni chauffage sur la petite île irlandaise d’Inis Bo Finne. Il laisse derrière lui son journal
intime.
Les habitants de l’Île savaient peu de choses sur cet homme qui a pourtant vécu huit ans parmi eux. Qui était l’étranger ?
Un film sur la mémoire et la perception, un voyage pour dessiner le portrait inhabituel d’un homme qui vivait en marge de la société. Etait-il fou ? Etait-il un espion britannique ou tout simplement un autre être humain fragile essayant de trouver sa place ?

- 16h05 : " Soley " - Film français de Thomas Noreille et Yann Levy, tourné à Haïti - Version française - 52 mn - (2015)

Soley suit deux jeunes boxeurs, Djaoul, qui boxe pour survivre, et Sonyto, l’espoir de la jeune boxe amateur haïtienne, dans leur quotidien entre les entrainements, la vie dans le bidonville, et bientôt la compétition internationale où ils vont représenter leur pays, Haïti.
Par une approche intimiste, SOLEY donne à voir les attentes de ces deux jeunes boxeurs, leur rêve d’avenir loin de la misère, entre fuite individuelle et futur glorieux.

- 17h30 : " The lost sea " - Film taïwanais de Hung Chun-Hsiu, tourné sur l’île de Kinnen - Taïwan - Version originale sous-titrée en français - 63 mn - (2013)

Sur l’île de Kinmen, à Taïwan, cohabitent les limules, une espèce de crabe qui vit dans la mer depuis deux millions d’années, et les hommes qui vivent de la mer depuis 300 ans. La survie des limules dépend des humains, espèce mille fois plus jeune.
L’impasse idéologique où stagnèrent pendant 40 ans nationalistes de Taïwan et communistes de Chine continentale a participé à la sauvegarde de leur habitat en imposant la loi martiale aux îles frontalières comme Kinmen.
Mais les ennemis d’hier sont devenus partenaires en affaires et Kinmen accueille à nouveau touristes et investisseurs.
Ce film a été primé au Festival Pêcheurs du Monde 2015.

REALISATEURS PHILIPPINS

- 20h : " Busong " - Film philippin de Kanakan Balintagos, tourné aux Philippines - Version originale sous-titrée en français - 95 mn - (2012)

Busong est un concept indigène Palawan signifiant Destin ou « instant karma ».
La Nature réagit instantanément à l’irrespect de l’homme envers elle et les autres hommes.
Punay est née avec des blessures aux pieds qui l’empêchent de marcher. Son frère, Angkarang, la porte à l’aide d’un hamac, à travers le paysage Palawan, à la recherche d’un guérisseur qui pourra la soigner.
Durant le voyage, différentes personnes vont aider Angkarang à porter sa soeur : une femme à la recherche de son mari, un pêcheur qui a perdu son bateau et un jeune homme qui se cherche lui-même.
Chacun d’entre eux rencontrera son destin.
Busong est le premier film palawanais.

- 22h : " Basal Banar Sacred Rituel Of Truth " - Film philippin de Kanakan Balintagos, tourné aux Philippines - Version originale sous-titrée en français - 115 mn - (2002)

La tradition du Basal est le rituel le plus sacré des shamans de l’île de Palawan.
Dans la tribu aborigène de l’île, Banar signifie vérité.
En 1974, en vertu de la loi martiale, les habitants ont été contraints de quitter les îles du sud autour desquelles étaient installées des fermes perlières gardées par les soldats.
Auraeus Solito, descendant du peuple aborigène, est retourné sur l’île de Palawan pour capturer les rituels extatiques de la tribu.
Il nous en livre un compte rendu détaillé et nous raconte les légendes de la Terre et de la Mer.
Un film envoûtant avec, pour toile de fond, la disparition du style de vie des habitants envahis par les spéculateurs de l’immobilier et des organisations supranationales.

________________

A PORT LAY 1

JOURNEE OUTRE MER

- 10h00 : " Une enfance en exil " - Film français de William Cally, tourné sur l’île de la Réunion et en Creuse - Version originale sous-titrée en français - 52 mn - (2013)

De 1963 à 1982, plus de 1600 enfants, nés sur l’île de La Réunion, furent soustraits à leur famille et « transférés de force » vers des régions rurales de France. C’était là un choix politique de Michel Debré, Premier Ministre de la Vème République française, devenu Député de La Réunion en mai 1963.
Les parents étaient convaincus que leurs rejetons partaient pour un avenir meilleur et qu’ils reviendraient régulièrement dans l’île. Mais la plupart n’ont jamais pu revoir leurs enfants, déportés dans une soixantaine de départements français.
Cet épisode récent est connu comme l’affaire des « Réunionnais de La Creuse ».

- 11h15 : " Le syndrome mahorais " - Film français de Jean-Marie Pernelle, tourné à Mayotte - Version française - 52 mn - (2014)

Haidar, jeune quadragénaire indépendantiste mahorais est très inquiet depuis que Mayotte est devenu département français. Il craint de voir, petit à petit, sa culture et son identité mahoraise disparaître mais aussi que s’effacent les liens ancestraux qui unissent les quatre îles de l’archipel.
Désormais, sa décision est prise, il veut partir s’installer là-bas et retrouver les racines familiales qui le lient aux Comores.

- 14h15 : " Danyèl Waro, fyer bâtar " - Film français de Thierry Hoarau, tourné sur l’île de la Réunion - Version originale sous-titrée en français - 52 mn - (2002)

Danyèl Waro chante le maloya. Blanc de peau, blond de cheveux, il a investi un domaine traditionnellement réservé aux noirs de la Réunion. Connu de tous dans l’île, il est régulièrement invité sur les circuits de la “World Music” en Europe. Lorsqu’il est face au public, l’énergie de sa voix, l’éclat de son chant frappent immédiatement.
Il chante ses propres textes et ceux de la tradition orale. Des textes politiques, poétiques, toujours exprimés dans une langue créole d’une grande richesse.
Son message politique a longtemps irrité parce qu’autonomiste. Il demeure empreint d’une quête identitaire et puise sa force dans la revendication sans ambiguïté du métissage, de la “batarsité”, fonds commun de tous les Réunionnais, bon gré, mal gré.

- 15h30 : " Le chanteur de l’ombre " - Film français de Yann Lucas, tourné sur l’île de la Réunion - Version originale sous-titrée en français - 52 mn - (2010)

Le portrait de Simon Lagarrigue, pilier de la culture réunionnaise.
Inconnu du grand public, il n’a gardé aucune trace de son parcours.
Les trois attaques cardiaques qu’il a vécues ces dernières années lui
font ressentir le besoin de transmettre les combats qu’il a menés pour vivre digne et libre.

- 16h45 : " L’école des Hauts " - Film français de Danielle Jay, tourné sur l’île de la Réunion - Version originale sous-titrée en français - 52 mn - (2011)

Comme chaque lundi matin, Anne-Christine, institutrice, marche plus
de 3 heures dans les montagnes de Mafate, sur l’île de la Réunion, pour rejoindre sa petite école, classe unique d’une douzaine d’élèves.
Un enseignement adapté pour ces enfants inventifs.
On les voit aussi chez eux, aidant leurs parents dans la vie rude du cirque.

__________

TABLE RONDE À 16H45 EN HAUT DE PORT-LAY

Liste des invités au Kiosque.

- 16h45 : " Le Maloya aujourd’hui "

Nombreux sont les artistes venus partager leur Maloya au Festival, dans les films comme sur scène : Alain Peters, Davy Sicard, Bam Bam Tikilik, Mafate, René Lacaille et encore cette année Danyèl Waro, Simon Lagarrigue et sur scène Maya Kamaty. La liste n’est pas exhaustive.
Prohibé par l’administration coloniale à la moitié du siècle dernier, qu’est-ce que le Maloya ? Dansé et chanté par les esclaves noirs dans les colonies françaises pour retrouver un sentiment de liberté et aujourd’hui mélangé au jazz, au rock, au blues... C’est un genre musical, devenu majeur au cours de l’histoire de la Réunion et qui est lié au culte des ancêtres afro-malgaches. D’ailleurs le mot maloya viendrait du malgache “maloy aho“, maloy voulant dire : parler, dégoiser, dire ce que l’on a à dire.
Mais ce mot revêt d’autres significations suivant les dialectes de l’Afrique de l’Est.
Comment le Maloya s’intègre dans le paysage musical d’aujourd’hui, entre la tradition et l’ouverture sur le monde, que ce soit à la Réunion ou en dehors ?

__________

- 18h00 : " Terrains " - Film français de Meryem de Lagarde, tourné à Mayotte - Version française - 52 mn - (2013)

De tradition africaine, arabe et indienne, la population de Mayotte vivait jusqu’à présent de la culture de terres héritées selon la coutume.
Mayotte est devenue département en 2011. Depuis cette date, chaque
habitant doit obtenir un titre de propriété sous peine de perdre son terrain.
Un géomètre, Soula, clé de la régularisation foncière, et une femme syndicaliste, Sophiata, en travaillant pour que les Mahorais gardent leurs terres, deviennent des passeurs du droit oral au droit écrit…

________________

A PORT LAY 2

COURTS METRAGES
COMPETITION JURY JEUNE

- 10h30 : Documentaires - 95 mn

- " Ca viendra avec la lumière " - Film français de Lucie Baudinaud - 17 mn - (2013)

Là-bas le soleil tourne autour de l’horizon sans jamais disparaître, et sa lumière inonde les jours et les nuits. Puis arrive l’hiver, et au plus profond de l’hiver l’obscurité envahit les jours comme les nuits.
L’homme s’en accommode alors, avec sa lumière.
C’est une journée d’hiver à Hofsos, petit village du nord de l’Islande.

- " Tsika Jiaby " - Film français de Laurent Pancaccini - 26 mn - (2015)

Il était une fois un homme au crépuscule de sa vie qui fit don de sa terre pour qu’une école voit le jour.
En Malgache, “tsika jiaby” signifie “tous ensemble”.

- " Wawata topu " - Film espagnol de David Palazon - 32 mn - (2013)

Les Wawata topu sont des femmes plongeuses qui pratiquent la pêche sous marine dans les eaux du village d’Adara situé dans l’île d’Atauro.
En s’efforçant de gagner leur vie par cette activité, elles apportent une contribution essentielle à l’économie locale.

- " Pêcheuse " - Film français de Gaëlle Lefeuvre - 19 mn - (2013)

Madeleine est la seule "pêcheuse" de Corse. Pourtant, rien ne l’y prédestinait.

- 14h30 : " Regard vers l’autre " - 45 mn
Courts métrages de l’association Regards vers l’autre

Depuis maintenant trois ans, Port-Lay accueille l’association Regards vers l’autre qui met en place des formations audiovisuelles à destination des jeunes, en rupture sociale ou scolaire, de tous horizons, issus de zones urbaines sensibles ou dezones rurales, d’origine culturelle et sociale diverses, sans discrimination. Seules
comptent la motivation et l’envie.
Alexandre Vivier qui a participé cette année à la formation présentera les films réalisés au mois de juin.

__________

CE SOIR

EN PLEIN AIR AU TIKI

- 19h : Concert avec "Les Renavis"

- 21h45 : Projection : "Animatou " - Carte blanche au Festival International du Film d’Animation de Genève
Dans le cadre de la journée consacrée à l’Outre-Mer, voici une sélection de clips musicaux par "TPK Productions".

A L’USINE DE PORT LAY

- 22h45 : Concert avec " Maya Kamaty "
Entrée : 5 €

__________

EXPOSITIONS

Cour de Port Lay
Accès libre tous les jours à partir de 10h.

__________

ILE DES ENFANTS

Rendez-vous incontournable pour les 4 à 12 ans

L’Île des enfants, dans la cour de Port-Lay
de 9h à 12h et de 14h à 17h,
propose une multitude d’activités adaptées selon les âges.

La demi-journée : 2 €
La journée : 4 €

Du jeudi au samedi
17h00 à Port-Lay 2
Projection decourts métrages d’animation

Gratuit

__________

RESTAURATION A PORT LAY

De 12h à 14h30
et le soir à partir de 18h30

_________________________

Traversée A/R : 20 € (*) - Enfants de 4 à 18 ans : 16 €
* - Hors frais de réservation et sur présentation d’un billet journée ou forfait Festival à la gare maritime, à partir du 17 août.

Camping gratuit au Gripp (*)
* - Sur présentation d’un billet journée ou forfait Festival

_________________________

TARIFS

- Forfait Festival (inclus les concerts payants) - Plein tarif : 60 € - Tarif réduit (*) : 35 €
- Billet journée (hors concerts)) - Plein tarif : 20 € - Tarif réduit (*) : 12 €
- Billet 6 séances : 25 €
- Billet 1 séance : 6 €
- Billet Concert (les 20, 21 et 22 août) : 5 €

* - Adhérents du FIFIG, demandeurs d’emploi, étudiants, moins de 18 ans, titulaires de la carte Cezam, sur présentation d’un justificatif.

_____

Billetterie sur place
A l’office de tourisme de Groix
Forfaits Festival et billets journée

A l’entrée des salles de projection
Forfaits Festival, billets journée, billets 6 séances et 1 séance - Billets concerts au kiosque seulement

_____

Billetterie sur le continent
A la Fnac, dans les offices de tourisme de Lorient et à la gare maritime de Lorient les 17 et 18 août (forfaits Festival et billets journée uniquement)

_____

Réservations : Magasins Carrefour - Fnac - Géant - www.francebillet.com et au 0 892 692 694

Prochains événements :

FIFIG 2022

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Derniers commentaires :

Archives

Secours