« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

Festival International du Film Insulaire de Groix

Le vendredi 19 août 2016 à 10h00

CINEMA DES FAMILLES

Films en compétition

- 10h00 : "Miss Philippines" de Gaëlle Lefeuvre - France - 2016 - 40 mn - (sous-titré en français) - Tourné sur les Îles Féroé.

Aux Iles Féroé, on dit qu’il « manque » 2000 femmes.
Des hommes ont donc décidé d’aller à la recherche d’une compagne à l’étranger, et notamment aux Philippines. Climat, langue, rudesse d’un pays, comment s’acclimater quand on vient d’un pays tropical ?
Rosalinda, Béa, Withney nous font partager leur vie aux Féroé.

- 11h15 : "L’Archipel" de Benjamin Huguet - Grande Bretagne - 2015 - 41 mn - (sous-titré en français) - Tourné sur les îles Féroé.

L’Archipel des Féroé : un amas d’îles minuscules et infertiles, isolé dans les régions arctiques de l’océan Atlantique. Pendant des siècles, les Féringiens n’ont dû leur survie qu’aux quelques rares ressources naturelles dont disposent ces terres inhospitalières. Aujourd’hui société moderne, la communauté maintient certaines de ses pratiques ancestrales, préférant vivre de ses ressources locales que des produits importés.
Ainsi les Féringiens continuent de chasser la baleine pour sa viande, une pratique non-commerciale qui leur attire régulièrement la colère de la communauté internationale.

- 14h30 : "Lampedusa in winter " de Jakob Brossman - Autriche/Italie/Suisse - 2015 - 93 mn - (sous-titré en français) - Tourné à Lampedusa.

"L’île des réfugiés" de Lampedusa est en plein désarroi. Les touristes sont partis et les migrants qui restent se battent pour rejoindre le continent.
Un incendie ayant ravagé le vieux ferry qui reliaitl’île à l’Italie, la maire Giusi Nicolini et les pêcheurs font tout leur possible pour trouver un nouveau bateau qui les y emmènerait. La petite population des confins de l’Europe lutte désespérément par solidarité avec les réfugiés africains.

- 16h35 : "Another country" de Molly Reynolds - Australie - 2015 - 75 mn - (sous-titré en français) - Tourné en Australie.

En nous immergeant à Ramingining – une petite communauté autochtone isolée du nord de l’Australie où il a été élevé, David Gulpilil expose les ravages
de la colonisation blanche sur une civilisation aborigène millénaire en train de
disparaître.
Il tente de dépasser les barrières entre cultures blanche et indigène pour donner voix à ce peuple nomade chez qui tout est fondé sur le partage mais administré par un gouvernement qui bafoue ses traditions.

- 18h15 : "Je nous sommes vus" de Gilles Elie-Dit-Cosaque - Martinique - 2016 - 52 mn - Tourné en Martinique, Guadeloupe, Réunion et Guyane.

"Je nous sommes vus" est un film qui explore l’univers des télénovelas de l’autre côté de l’écran, c’est-à-dire celui des spectateurs.
C’est, dans un même film, quatre portraits "d’accros" à ces programmes. De sexe, âge, condition de vie, situation familiale et classe sociale différents, ils vivent dans quatre régions d’Outre-mer. Tous partagent la même passion et se reconnaissent dans un même programme. L’idée du film n’est ni de se moquer, ni de critiquer, mais de proposer des portraits qui rendent compte au
plus juste de la réalité de vie de chacun dans son île.

- 20h00 : "Men & Chicken" d’Anders Thomas Jensen - Danemark - 2016 - 104 mn - (sous-titré en français) - Tourné sur l’île de Fionie.

A la mort de leur père, Elias et Gabriel découvrent qu’ils ont été adoptés et que leur père biologique, Evelio Thanatos, est un généticien qui travaille dans le plus grand secret sur une île mystérieuse.
Malgré leurs relations houleuses, ils décident de partir ensemble à sa rencontre. Arrivés sur cette île éloignée de la civilisation, ils vont découvrir une fratrie étrange et des origines inquiétantes.
Il devient évident que, décidément, on ne choisit pas sa famille.

- 22h00 : "Pelle le conquérant" de Bille August - Danemark/Suède - 1988 - 157 mn - (sous-titré en français) - Tourné à Bornholm.

A la fin du XIXème siècle, Pelle, un jeune garçon de neuf ans, émigre vers le Danemark, accompagné par son père, Lassefar, dans l’espoir de trouver un travail. Arrivé sur place c’est le désenchantement total. Pelle se retrouve confronté au monde cruel des adultes et voit son père trimer sous les ordres d’un patron odieux. Mais, désirant plus que tout améliorer leur existence, Lassefar et son fils serrent les dents dans l’espoir que le destin joue en leur faveur.


PORT LAY 1

- 10h00 : "Cahos" d’Hervé Roesch - France - 2015 - 62 mn - (sous-titré en français) - Tourné à Haïti.

Les Cahos, une chaîne de montagnes en Haïti.
Les Cahos, un lieu traditionnel de production de café. 1986 : le cours du café haïtien s’effondre. Les cultivateurs des Cahos pour ne pas mourir de faim, brûlent leurs arbres pour en faire du charbon.
Se rendant compte que cette pratique condamne toute agriculture sur le long terme, des cultivateurs s’organisent pour replanter du café et reboiser la
région. Le personnage principal, Elord, un humble agriculteur, cherche à retrouver la nature luxuriante qui l’entourait, il y a encore dix ans.

- 11h30 : "Sovereignty dreamings - La révolte des rêves" de Vanessa Escalante - France - 2014 - 47 mn - (sous-titré en français) - Tourné en Australie.

1972. Le gouvernement australien refuse de rendre la terre aux Aborigènes et propose de la leur louer à la place. Quatre jeunes indigènes décident d’occuper les jardins du parlement et créent la "Tente Ambassade Aborigène", supportée par le mouvement Black Power. Ils réclament la souveraineté et des droits fonciers pour tous les Aborigènes.
2006. L’Australie n’a toujours pas signé de traité avec sa première nation et veut créer la plus grande poubelle nucléaire du monde à Muckaty, une terre sacrée Aborigène.
Pour la première fois, les femmes Milwayi décident de se battre. Le procès
contre les déchets nucléaires a lieu en pleine brousse en juin 2014.

Table ronde - Iles et exils

- 14h30 : "No man is an Island" de Tim De Keersmaecker - Belgique - 2016 - 70 mn - (sous-titré en français) - Tourné à Lampedusa.

Omar est un tunisien de 21 ans. Comme beaucoup d’autres, il a quitté le pays pendant le printemps arabe en 2011, dans une embarcation de fortune.
Durant cette même période, Adam, un Ghanéen de 16 ans, parvient aussi à atteindre l’île de Lampedusa.
Bien que l’île soit à la fois économiquement et psychologiquement durement touchée par le flux continu de réfugiés, les habitants de Lampedusa
font tout ce qu’ils peuvent pour les aider. C’est sur cette île pleine de contradictions que les difficultés d’intégration se font le plus ressentir.
Lampedusa était pour eux la terre promise, mais cela ressemble davantage à une prison aux portes de la Méditerranée.

- 16h00 : "L’île aux enfants de l’exode" de Sarah Lebas et Cyril Thomas - France - 2015 - 51 mn - (sous-titré en français) - Tourné sur l’île grecque de Lesbos.

Ils s’appellent Mary, Oussama, Ayman ou Jumana. Ils ont entre 5 et 15 ans. Ils arrivent de Syrie, fuyant la guerre et l’insécurité, espérant avec leurs parents trouver un avenir meilleur en Europe.
_ Échoués sur l’île grecque de Lesbos, sas entre deux vies, ces enfants nous racontent le calvaire des migrants, l’horreur de la guerre, leur rêve d’une vie plus douce. Des mots d’enfants, crus, émouvants, souvent drôles, parfois terribles, toujours déconcertants de sincérité.

- 17h15 : "Coastal life" d’Øyvind Sandberg - Norvège - 2002 - 90 mn - Tourné en Norvège

Dans ce documentaire où l’humour abonde, nous rencontrons une femme pêcheur, un berger, un ostréiculteur, un bâtisseur de bateaux à rames traditionnels.
Ils parlent de la pêche et du ramassage de plumes, des marécages, et de
leur rêve de perpétuer des traditions en voie de disparition.


PORT LAY 2

Courts métrage - Compétition jury Jeune

- De 10h00 à 12h00 : A partir de 10 ans.
Projection des courts métrages de fiction et documentaires.
Programmation disponible au Kiosque de Port-Lay.
Chaque séance de plusieurs courts métrages compte pour une seule et même séance.


CONCERTS

Sur la scène du Tiki
- 19h00 : "Les Renavis" - (Groix)

A l’usine de Port-Lay
- 21h30 : "Cie Taikokanou" - Tambours japonais

- 23h30 : "Damily" - (Tsapiky / Madagascar)


EXPOSITIONS
ACCÈS LIBRE TOUTE LA JOURNÉE DE 10H00 A 18H00
SALLE DES EXPOSITIONS DANS LA COUR DE PORT LAY

Milla Koivisto - Illustration et vidéo - Finlande - Kaiku
La photographe, écrivaine et cinéaste Milla Koivisto présente un court-métrage "Old woman" et des illustrations issues d’un projet audiovisuel réalisé
lors d’une résidence sur une île finlandaise.
Le projet intitulé Kaiku est au départ un récit fictif écrit par l’artiste où les protagonistes féminines sont confrontées à la rudesse de leur environnent insulaire ainsi qu’a l’isolement, source de questionnement intérieur.

Alice Aïssa - Dessin à l’encre de Chine - Groix
“Née en 1987, à Paris, je n’étais pas prédestinée au dessin.
A l’adolescence, je commence déjà à crayonner des bateaux.
A 20 ans, je profite de ma proximité avec le Louvre pour m’inspirer des statues et des sculptures que je dessine au stylo bic... et d’expériences professionnelles dans le monde du cinéma et du théâtre pour m’essayer à la réalisation de maquettes de costumes, toujours au stylo bic.
Depuis 2013, je me suis lancée dans ce projet autour de la mer et des bateaux, principalement à travers le dessin à l’encre de chine et tout en commençant à explorer d’autres techniques telles que la gravure et la linogravure.“

Medi Holtrop - Dessin à la mine de plomb - France/Norvège
Originaire de Norvège, Medi Holtrop propose aux festivaliers une série d’autoportraits nus dessinés au plomb.
On y découvre la vision d’une femme libre à l’humour cinglant. L’artiste
se dessine nue devant un miroir, ce qui lui permet de s’interroger sur ses pensées en passant outre la vision de son physique. “Quand on se regarde
dans le miroir, franchement on ne voit pas le nez, les yeux, la peau... Ce sont les pensées qu’on regarde. On se parle de l’intérieur…“

Nicolas Nereau - Photographie - France/Norvège - Fishermen of Sørøya
La question de l’humain est au coeur du travail des artistes exposés lors de la prochaine exposition du festival. Aussi Nicolas Nereau, lauréat de la Villa Marco Polo - créé par le festival de voyage Grand Bivouac à Albertville - propose, via son travail photographique, un témoignage sur le quotidien de pêcheurs insulaires norvégiens.
La série de photos, à contrario des oeuvres de Milla Kiovisto, ancre le festivalier dans le réel. Les pêcheurs font face au climat particulièrement rude de l’île de Sørøya, qui dépend de la ressource halieutique.

Benjamin Chouteau - Photographie - France - Sur la Route des Balkans
La série de portraits en noir et blanc de Benjamin Chouteau nous dévoile la situation chaotique de réfugiés à Dimitrovgrad à la frontière entre la Bulgarie et la Serbie.
Les jeunes hommes, fatigués, blessés, affamés, dévoilent un visage sans artifice marqué par leur exil forcé.


CARTE BLANCHE. Le FIFIG accueille également le dessinateur syrio-palestinien Hani Abbas à qui nous confions une carte blanche. Il a dû fuir la Syrie et demander l’asile en Suisse où il s’est établi.
En mai 2014, il a reçu le Prix International du dessinateur de presse par Kofi Annan à Genève.
Il continue de dénoncer les atrocités de la guerre et est actuellement caricaturiste pour le magazine Hebdo.


Du 18 au 22 août : Présence de "L’Ecume" avec une sélection d’ouvrages d’auteurs nordiques.


L’ILE DES ENFANTS

Venir en famille au FIFIG, c’est possible. "L’île des enfants" accueille les plus petits et propose des films et ateliers crétifs.
Les plus grands pourront profiter d’une sélection de courts-métrages et participer à des ateliers d’initiation au Stop Motion (technique d’animation).


TARIFS

- Forfait Festival : 60 € - Tarif réduit (*) : 35 €
- Billet Journée (hors concerts) : 20 € - Tarif réduit (*) : 12 €
- Billet 6 séances : 25 € - (non nomitatif et valable tout le festival)
- Billet 1 séance : 6 €
- Billet concert (19 et 21 août) : 5 €

(*) - Adhérents du FIFIG, demandeurs d’emploi, étudiants et moins de 18 ans, titulaire de la carte Cézam, sur présentation d’un justificatif.


BILLETTERIE

- Sur place
- Sur le continent : (Forfait festival et billets journée)
- Fnac
- Office de tourisme de Lorient Bretagne Sud

Réservations

- Magasin U
- Carrefour
- Fnac
- Géant
- Intermarché
- francebillet.com


CAMPING

Gratuit au Gripp (*)
(*) - Sur présentation d’un billet journée ou d’un forfait festival


Pour plus d’informations

- Tel : 02 97 86 57 44
- www.filminsulaire.com

Prochains événements :

FIFIG 2022

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Derniers commentaires :

Archives

Secours