« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

Dérèglement climatique : quand il faut partir

Publié le 12 septembre à 16:32

D’après les experts du GIEC, les catastrophes vont devenir de plus en plus fréquentes.La France n’est pas épargnée. M. Denis : "On a plusieurs aléas climatiques qui rendent vulnérables certains territoires. Notamment près des littoraux, au large du continent. Je pense à l’île de Sein et à l’île de Groix."

G Hallot , V Descouraux , P Bardonnaud France Inter 12/09/21
Selon Robert Vautard, cité par Le Parisien, la façade Atlantique sera principalement concernée par la montée du niveau de la mer ainsi que par l’érosion accélérée des côtes. Une situation qui met en danger des milliers d’habitations. Des phénomènes de vagues de chaleur marines seront également plus récurrentes, mettant en péril les ressources marines et donc toutes les activités humaines qui y sont liées.

Commentaires :

1. lundi 13 septembre 2021 à 17:50, par vincent

Dérèglement climatique : quand il faut partir

A quelques mois des présidentielles, il aurait été intéressant que les experts du GIEC (français) analysent les propositions des futurs candidats, pour les (nous) aider à répondre de la meilleure façon aux défis climatiques qui nous attendent...


2. mardi 14 septembre 2021 à 17:42, par Anita

Dérèglement climatique : quand il faut partir

""Les États membres du GIEC, réunis lors de la 42e réunion plénière, du 5 au 8 octobre 2015 à Dubrovnik, ont élu le Bureau qui conduira les travaux du 6e cycle d’évaluation du GIEC. Ce cycle s’achèvera avec la publication du rapport de synthèse du 6e rapport d’évaluation du GIEC (AR6) au cours du deuxième semestre 2022.""

difficile pour des scientifiques qui travaillent en profondeur de connaître le nom des candidats français à une élection de 2022
AM


3. mercredi 15 septembre 2021 à 04:43, par vincent

Dérèglement climatique : quand il faut partir

Le premier volet du sixième rapport d’évaluation du GIEC (« sciences physiques du climat ») a été publié le lundi 9 août (244 auteurs, 66 nationalités différentes, plus de trois ans de travail, 1400 pages). ici

Autant dire qu’il contient déjà largement matière à orienter une politique climatique.

« Le changement climatique nous engage dans un voyage sans retour, et nous entrons en territoire inconnu mais nous pouvons encore décider du chemin que nous avons à prendre ». Christophe Cassou, coauteur du rapport

Non seulement la « rencontre » entre les experts du GIEC et les potentiels prochains décideurs est parfaitement possible, mais elle serait extrêmement salutaire au vu de l’empressement de quasiment tous les programmes électoraux à revenir au plus vite au monde d’avant.

Car à part quelques trop rares bonnes idées (décroissance par exemple pour une candidate « verte »), on ne change surtout pas un logiciel qui ne fonctionne plus...

Néanmoins je concède que ce vœu pieux a un biais.

D’abord Chirac, Sarkozy, Hollande ou Macron n’ont nullement été élus pour leur capacité à s’occuper enfin du dérèglement climatique (ça se saurait depuis le temps).

Ensuite, parce qu’il est vraisemblable que beaucoup de français (pour ne parler que de l’élection présidentielle à venir) ne rêvent que de se payer un SUV, et s’ils en avaient les moyens, de participer à leur tour au tourisme spatial. Je ne leur jette pas la pierre, ils sont bien aidés, ou plutôt bien « orientés ».

Ceci grâce aux médias bienveillants, aux éditorialistes bien élevés, qui n’arrêtent pas de vanter "l’écologie souriante" (le greenwashing, quoi), et de dénigrer "l’écologie punitive".

Je trouve que c’est « un peu » dommage, car la seule chose de punitive est la dette climatique que nous laissons à nos enfants.


4. mercredi 15 septembre 2021 à 05:50, par Anita

Dérèglement climatique : quand il faut partir

""il aurait été intéressant que les experts du GIEC (français) analysent les propositions des futurs candidats,""
Désolée de m’être encore trop brièvement exprimée : Les auteurs du rapport, qui y travaillaient depuis plus de trois ans, connaissaient-ils avant le 9/8 les propositions des futurs candidats (pas encore déclarés pour la majorité d’entre eux) ?


5. mercredi 15 septembre 2021 à 06:18, par vincent

Dérèglement climatique : quand il faut partir

Nul besoin que les experts du GIEC les aient connus ou pas avant le 9/08, ces fameux programmes.

Aujourd’hui, (alors que nombre de programmes présidentiels sont connus), il aurait été intéressant que les experts du GIEC (français) analysent les propositions des futurs candidats.

(Je crois que je mesure effectivement comme toi le peu d’intérêt à analyser des programmes avant que ceux-ci soient connus)


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.