« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

Blanquer et Darmanin, l’échec de Macron

Publié le 25 novembre 2020 à 14:39

Macron tente des « coups » pour voir si ça passe. Il touche aux lois fondamentales, l’air de rien. Il clive la société, l’air de rien. Il piétine ses promesses d’« humanité » et d’« exemplarité », l’air de rien. « Nous allons tranquillement vers un État autoritaire », a récemment dénoncé l’élue LREM de la Loire Nathalie Sarles. Le risque serait désormais qu’après « ça », plus grand monde ne vote.

E Salvi Mediapart 24/11/20

Commentaires :

1. mercredi 25 novembre 2020 à 17:08, par vincent

Blanquer et Darmanin, l’échec de Macron

Le risque serait désormais qu’après « ça », plus grand monde ne vote.

« à‡a », Marine l’a rêvé… Emmanuel l’a fait.

Effectivement on peut penser que devoir bientôt choisir entre Marine MACRON et Emmanuel LE PEN, va inciter un encore plus grand nombre de nos concitoyens à faire l’économie d’un déplacement au bureau de vote…

En particulier les cocufiés du vote Macron…


2. mercredi 25 novembre 2020 à 17:39

Blanquer et Darmanin, l’échec de Macron

On ne peut qu’encourager à voter NUL !!!
AM


3. mercredi 25 novembre 2020 à 20:13, par vincent

Blanquer et Darmanin, l’échec de Macron

Pour le coup Anita, je ne vous suivrai pas sur le bulletin nul, qui pour moi manifeste son opposition aux candidats (ou programmes) en lice ; ce qui est ces temps-ci fort louable.

Certes on peut toujours se faire plaisir en mettant une photo de la tête de Macron sur un buste de Margaret Thatcher dans l’enveloppe, je suis d’accord avec vous ça n’a pas de prix.

Je m’en vais rester (au deuxième tour de l’élection de 2022 si ce "choix" devait nous être "proposé") sur mon abstention, et quand bien même avec le regret qu’il n’y ait pas de distinction entre ceux que ça n’intéresse pas et ceux qui refusent de cautionner ce modèle institutionnel dont on nous faire croire à grand renfort de « va voter ! Y’en a qui sont morts pour ça ! » qu’il serait LE garant de notre démocratie (parlons-en tiens…).

Marre des monarchies républicaines et de leurs présidents omnipotents mal élus qui sont dispensés de rendre des comptes pendant leur mandat…


4. mercredi 25 novembre 2020 à 20:29

Blanquer et Darmanin, l’échec de Macron

et comment voulez-vous Vincent qu’on différencie ceux qui ne se déplacent pas
par flemme
pour aller à la pêche
parce qu’ils sont subitement malades
parce qu’ils ne savent pas qu’il y a une élection
parce qu’ils ne savent pas lire
ou parce que la tête des candidats
et leur programme
ne leur convient pas ?
Au moins avec mon bulletin nul, on ne me mélangera pas avec tout ça !!!!
AM


5. mercredi 25 novembre 2020 à 23:24

Blanquer et Darmanin, l’échec de Macron

Tout a fait d’accord avec vous Anita . Pour moi le vote devrait etre obligatoire avec une amende a la clé pour les récalcitrants .jvk


6. jeudi 26 novembre 2020 à 08:42, par vincent

Blanquer et Darmanin, l’échec de Macron

C’est vrai jvk que par les temps qui courent, on aime bien infantiliser et punir… Si je ne vais pas voter deux fois de suite, j’espère que je ne risque pas l’éborgnement comme un vulgaire Gilet Jaune ou le gazage, le matraquage et la destruction de mon petit abri comme un abject migrant…

Anita, je vous rejoins sur le fait que d’être mélangé à « tout ça » n’est pas satisfaisant. Et que l’amour-propre d’un électeur peut certainement être satisfait d’être comptabilisé « non-compatible » avec les candidats (et on pourrait discuter le terme « comptabilisé »).

Il se trouve que comme beaucoup depuis quelques années, je fais passer au second plan mon amour-propre quand il s’agit du vote du deuxième tour, au profit de mon utopie à croire que lorsque l’abstention en sera à 80%, on commencera à se questionner sur le système… plus que sur les candidats...

Je suis définitivement irrécupérable.

Mais si le vote nul ou l’abstention ne sont pas satisfaisants, ils ne sont pas suffisants non plus.
En attendant un possible (et de plus en plus probable) « Grand soir », j’essaie de jouer les « petites mains » de-ci de-là .

À‡a a été par exemple le cas avec Nathalie Sarles – citée dans votre article – à une époque où elle était une voisine, une amie, et comme moi une conseillère municipale du village de Villerest dans le 42. Nous avons ensemble (et difficilement) fait avancer des dossiers écologiques et la notion de décroissance au sein de l’équipe.

Comme moi – un peu différemment – elle a mal vieilli ;)


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.