« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

Un autre amoureux de Groix s’en va

Publié le 24 février à 18:13

Le crabe a eu raison de Joseph Ponthus !

Il nous manquera comme auteur, nous qui apprécions tant son style, mais il manquera aussi dans les manifs dont il ne manquait pas une lorsqu’il était disponible. Il y participait quand il était éducateur spécialisé et, si cela avait été possible, avec encore plus de détermination, du temps où il était ouvrier dans l’agroalimentaire puis par la suite, pour soutenir les camarades qu’il y avait rencontré.

Nous partageons leur tristesse et présentons nos condoléances à son épouse et à ses proches.

https://cqfd-journal.org/Joseph-Ponthus-L-usine-te-bouffe

Commentaires :

1. mercredi 24 février 2021 à 19:04

Un autre amoureux de Groix s’en va

Lorient en Commun :
A Lorient, il s’est engagé à nos côtés, sans concession.
Il écrivait : "Je veux bien être un compagnon de route ; mais à la moindre compromission contre vos idéaux, contre le peuple, contre l’écologie, contre le communisme, contre les engagements de votre si noble et juste campagne, je sortirai, comme aux bons vieux temps, la rasade de mots comme autant de rafales d’AK-47. »


2. jeudi 25 février 2021 à 11:40

Un autre amoureux de Groix s’en va

« On entend qu’il n’y a plus de classe ouvrière. C’est plutôt qu’il n’y a plus de conscience de classe ouvrière. Le capitalisme a triomphé. Il a segmenté les hommes et le constat s’applique jusqu’à l’intitulé de leur poste. On ne dit plus ouvrier, mais opérateur de production ; on ne dit plus chaÎne, mais ligne… Cette euphémisation des termes dit quelque chose. » J Ponthus


3. jeudi 25 février 2021 à 16:36, par vincent

Un autre amoureux de Groix s’en va

« L’usine te bouffe le temps, le corps et l’esprit. »

Il a tellement bien raconté, entre autres, à la fois crûment et poétiquement, comme si c’était possible, l’enfer vécu par les hommes dans les abattoirs dans lesquels il a travaillé en Bretagne.

Je ne sais pas si ce fut de son combat, mais ses écrits m’inspirent personnellement une réflexion.

C’est l’évidence pour moi de pousser la recherche sur le « Â revenu d’existence universel » (ou « Â allocation universelle »), afin que certains ne se voient plus poser la question de leur survie que par l’obligation de subir toute une existence des boulots de m...e, dont Joseph Ponthus a si bien parlé.


4. jeudi 25 février 2021 à 20:15

Un autre amoureux de Groix s’en va

Je n’ai pas lu ni connu Joseph, mais travaillé en intervention de fabrication et maintenance en chaudronnerie pour l’agroalimentaire région Quimperlé et alentour : Bigard, Daucy, Saumon Pc etc..
Chez la Bigard ils y avait des anciens militaire pour surveiller la Chiourme..
La condition des ouvriers et ouvrières n’était pas plus enviable que c’elle du cochon qui ayant survécu à l’électrocution communiquait ses cris de panique au reste de ces congénères.. J’avais un casque sur les oreilles..

Bon appétit

Fou...

https://www.liberation.fr/futurs/1996/03/19/les-pauses-pipi-ne-se-decretent-pas-les-prud-hommes-de-quimper-ont-donne-tort-aux-abattoirs-bigard_165541/


5. vendredi 26 février 2021 à 11:40, par Lorraine

Un autre amoureux de Groix s’en va

Un homme au sourire large, au regard franc, un bon et joyeux camarade pendant les salons du livre, un écrivain courageux et intense, il avait Groix dans son coeur, il y pensait depuis l’hôpital d’en face pendant ces mois de bataille, un très chic type. Salut marin, à bientôt Joseph. Lucien Gourong va lui conter des histoires inédites, là où on va après. Leur tête à tête sera haut en couleurs. Mais ici, on est tristes...


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prochains événements :

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Derniers commentaires :

Archives

Secours