« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

Les députés 56 et les néonic

Publié le 7 octobre 2020 à 18:03

Le député LREM de la 5e circonscription, Gwendal Rouillard, a voté contre la réintroduction temporaire des néonicotinoïdes, et non pour comme nous l’indiquions. « Une erreur technique » qui va être rectifiée.

Ouest-France 07/10/2020 à 18h11

Portfolio

Commentaires :

1. jeudi 8 octobre 2020 à 13:18, par Christian Bargain

Les députés 56 et les néonic

15ème legislature
Question N° : 24858
De M. Gwendal Rouillard
( La République en Marche - Morbihan )
Question écrite
Ministère interrogé > Agriculture et alimentation
Ministère attributaire > Agriculture et alimentation
Rubrique >animaux
Tête d’analyse >Abeille noire de l’Île de Groix
Analyse > Abeille noire de l’Île de Groix.
Question publiée au JO le : 03/12/2019
Réponse publiée au JO le : 04/02/2020 page : 804

Texte de la question
M. Gwendal Rouillard attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture et de l’alimentation sur la nécessité de reconnaitre l’Île de Groix comme zone de conservatoire d’abeille noire au regard d’une récente étude du CNRS classant la population d’abeilles de l’Île de Groix comme l’une des plus pures en abeilles noires. En effet, par une question écrite du 9 octobre 2018, M. le député a alerté M. le ministre sur le besoin de protéger l’abeille locale française, l’abeille noire de l’Île de Groix. Dans la réponse du 1er janvier 2019, il est écrit que « toutes les populations d’abeilles utilisées en France présentent déjà un niveau d’hybridation important à l’exception de celles de l’association conservatoire de l’abeille noire bretonne d’Ouessant ». Or une étude du CNRS conclut que « la population de l’Île de Groix fait partie des populations les plus pures en abeilles noires. Le niveau d’hybridation en 2017 est passé en dessous de celui de l’àŽle d’Ouessant qui était jusqu’alors la référence de pureté pour A. Mellifera mellifera ». À ce titre, M. le député trouverait normal que l’abeille noire de l’Île de Groix, au même titre que celle de Ouessant, soit incluse dans la réglementation nationale relative à la gestion des ressources zoogénétiques, de façon à concilier développement de l’apiculture et conservation de l’abeille noire. Il aimerait donc connaÎtre la position du Gouvernement concernant la possibilité pour l’Île de Groix d’être décrétée zone de conservatoire d’abeille noire.
Les pouvoirs publics sont conscients de l’importance de connaÎtre et de protéger la diversité génétique des abeilles présentes en France et plus largement en Europe. L’amélioration de cette connaissance a pris la forme d’un projet conjoint de l’institut national de la recherche agronomique et de l’institut technique et scientifique de l’abeille et de la pollinisation (ITSAP), qui a caractérisé les populations existantes en France, ceci aussi bien du point de vue de leur patrimoine génétique que du point de vue de leur production. Le travail réalisé a mis en évidence que toutes les populations d’abeilles utilisées en France présentent déjà un niveau d’hybridation important à l’exception de celles de l’association conservatoire de l’abeille noire bretonne d’Ouessant. Par la suite, un rapport d’expertise 2018 sur l’analyse génétique de la population d’abeilles noires de l’Île de Groix a témoigné d’une nouvelle population pratiquement exempte de traces d’hybridation. Un cahier des charges a ainsi été rédigé par l’ITSAP et le centre national de la recherche scientifique pour encadrer le travail des conservatoires, de façon à ce que les populations d’abeilles noires soient maintenues en limitant le risque d’hybridation. Cependant, contrairement à d’autres espèces domestiquées identifiées à l’article L. 653-1 du code rural et de la pêche maritime pour lesquelles des mesures de préservation sont possibles, les espèces apicoles ne sont pas couvertes par ces dispositions. Afin de pallier cette absence de reconnaissance, il est nécessaire de modifier la loi. Les services du ministère de l’agriculture et de l’alimentation travaillent en ce sens. Un vecteur législatif vient d’être identifié dans le cadre du projet de loi portant diverses dispositions d’adaptation au droit de l’Union européenne en matière économique et financière. Ce projet de
Texte de la réponse
1/ 2
Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)
http://www2.assemblee-nationale.fr/questions/detail/15/QE/24858
texte, qui devrait prochainement être présenté en Conseil des ministres, habilitera le Gouvernement à procéder par ordonnance pour traiter notamment des questions de génétique apicole. Les réflexions se poursuivent afin de concilier développement de l’apiculture et conservation de l’abeille noire. Au niveau international, la France promeut la conservation et l’utilisation durable des pollinisateurs dont l’abeille noire dans le cadre de sa participation à la commission sur les ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture de l’organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ainsi qu’aux travaux de la convention sur la diversité biologique. Cette protection inclut de fait la préservation de la diversité génétique.


2. jeudi 8 octobre 2020 à 13:39

Les députés 56 et les néonic

"Il (Rouillard) aimerait donc connaÎtre la position du Gouvernement concernant la possibilité pour l’Île de Groix d’être décrétée zone de conservatoire d’abeille noire"

si je sais encore lire, il n’est question que de préservation de la spécificité de nos abeilles. Elles peuvent donc mourir mais toujours de race pure !
AM


3. jeudi 8 octobre 2020 à 14:38, par Christian Bargain

Les députés 56 et les néonic

Gwendal Rouillard, a voté contre la réintroduction temporaire des néonicotinoïdes
bonjour anita, si je sais bien lire le rectificatif Ouest France , Mr Rouillard, Pahun et Molac on voté contre la réintroduction des néonicotinoïdes .Nous avons en 2019 -2020 sensibilisé les trois députés Morbihannais (nombreuses questions au gouvernement ou lettre au ministre de l’agriculture) et le sénateur Joel Labbé sur la nécessité de protéger la sous espèces française " l’abeille noire" qui comme tous les insectes est aussi victime des neonic, donc pour moi leurs votes est cohérent avec l’action que l’on mène.
Malheureusement a ce jour, et malgré le soutien de ces députés (Mr Rouillard, Pahun et Molac ), n’avons toujours pas de reconnaissance et protection par l’état français de ce conservatoire !
Christian


4. jeudi 8 octobre 2020 à 14:51

Les députés 56 et les néonic

Il n’empêche que son intervention précédente ne concernait que ce que j’ai pointé et que tout un chacun peut traduire. Que certains députés aient voté,CONSCIEMMENT, contre les néonics n’explique pas un acte manqué pour le moins regrettable ! (mais on connaÎt le degré d’obéissance du Mr à son NOUVEAU parti)
AM


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.