« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

FIFIG - Le programme du jour

Le jeudi 19 août 2021 à 09h00

CINEMA DES FAMILLES

- A 09h30 :
En compétition :

TORO LA COU
Documentaire - Haïti – 2019 – 1h07 - créole haïtien - sous-titré français - Tourné en Haïti
Réalisé par Pierre Michel Jean

Tous les ans à Pâques, les héritiers de la formation musicale Rara « Toro La Cou » parviennent de justesse à payer les musiciens et ainsi honorer la tradition de leurs pères. Celle d’amener le groupe au centre-ville de Léogâne et ainsi défendre les couleurs d’Acul, leur petit village
Cependant, la concurrence de plus en plus folle et les dépenses qu’elle implique ont rendu particulièrement difficile l’année 2017 pour ces mélomanes chauvins.

- A 11h15 :
En compétition :

OVERSEAS
Documentaire - Belgique – 2019 – 1h30 - sous-titré français - Tourné aux Philippines
Réalisé par Sung-A Yoon
En présence du producteur Quentin Laurent

Aux Philippines, on envoie en masse les femmes à l’étranger comme aides ménagères ou nounous.
Elles laissent souvent derrière elles leurs propres enfants, avant de se jeter dans l’inconnu.
Dans un centre de formation au travail domestique, un groupe de candidates au départ se préparent au mal du pays et aux maltraitances qui pourraient les atteindre. Lors de jeux de rôles, les femmes se mettent dans la peau tant de l’employée que des employeurs et employeuses.

Aux frontières de la fiction, Overseas traite de la servitude moderne de notre monde globalisé, tout en révélant la détermination de ces femmes, leur sororité et les stratégies mises en place pour affronter l’avenir.

- A 14h30 :
En compétition :

GUANZHOU, UNE NOUVELLE ERE
Documentaire - France – 2019 – 1h12 - cantonnais - sous-titré français - Tourné en Chine
Réalisé par Boris Svartzman
En présence du réalisateur

Les deux mille villageois de Guanzhou, une île fluviale à proximité de Canton, sont chassés en 2008 par les autorités locales pour un projet d’urbanisation, subissant ainsi le même sort que cinq millions de paysans expropriés chaque année en Chine.
Malgré la destruction de leurs maisons et la pression policière, une poignée d’habitants retourne vivre sur l’île.

Pendant sept ans, Boris Svartzman filme leur lutte pour sauver leurs terres
ancestrales, entre les ruines du village où la nature reprend progressivement ses droits, et les chantiers de la mégapole qui avance vers eux, inexorablement

- A 16h45 :
En compétition

ASWANG
Documentaire - Philippines, France – 2019 – 1h24 - philippin - sous-titré français - Tourné aux Philippines
Réalisé par Alyx Ayn Arumpac

Elu président des Philippines en juin 2016, Rodrigo Duterte, a mis immédiatement en branle une machine d’exécution massive des toxicomanes,
des dealers et autres petits malfrats de Manille.
En moins de deux ans, vingt mille hommes, femmes et enfants ont été tués. Dans les rues des quartiers populaires se dégagent une odeur de mort. Une peur grandissante s’est répandue dans la capitale.
Pour détruire les réseaux de trafic de drogue, la police locale semble être lâchée comme une bête féroce dans les quartiers les plus pauvres, autorisée à faire disparaître consommateurs et petits vendeurs de rue tandis que les lords du trafic ne sont pas inquiétés.

Alyx Ayn Arumpac s’engouffre dans les bas-fonds de sa ville natale et réalise un film de terrain, brut, construit sur un récit nocturne inquiétant.

- A 20h : 1 séance, 2 films
SALUT LES CUBAINS
Documentaire / France – 1963 – 30’ / Tourné à Cuba
Réalisé par Agnès Varda

Quatre ans après l’arrivée au pouvoir de Fidel Castro, Agnès Varda débarque à Cuba avec le réalisateur Joris Ivens et le journaliste Armand Gatti.

Ce film est un hommage à Cuba.
J’avais été invitée là-bas par l’ICAIC, l’Institut du cinéma cubain. J’avais emmené un Leica et de la pellicule et j’ai ramené 2 500 photos que j’ai mis six mois à monter. A Cuba, ils disent que c’est un film cubain, qu’il a la
« sabor ». - Agnès Varda

Elle revient aussi à son premier amour : la photographie. Un film qui danse aux rythmes du cha-cha-cha, avec le sourire de Sara Gómez, alors assistante à la réalisation.

ET

MI APORTE
Documentaire - Cuba – 1969 – 33’ / Tourné à Cuba - Espagnol sous-titré français
Réalisé par Sara Gómez
En présence d’Alessandra Müller, réalisatrice de « ¿Donde està Sara Gómez ? »

Sara Gómez mène une réflexion sur la confrontation entre le machisme cubain traditionnel et l’arrivée massive des femmes dans l’effort productif. _ Alors que Cuba est en pleine révolution, ce film met en exergue les difficultés rencontrées par les femmes pour s’intégrer sur le plan économique et atteindre l’égalité avec les hommes.

_____

- A 21h45 :

¿DONDE ESTA SARA GOMEZ ?
Documentaire - Suisse – 2005 – 1h16 - Tourné à Cuba et en France - Espagnol sous-titré anglais, français
Réalisé par Alessandra Müller
En présence d’Alessandra Müller

Sara Gómez a vécu dans la Havane pré-révolutionnaire et post-révolutionnaire.
Décédée jeune dans les années 70, elle est la première réalisatrice afro-cubaine de son pays qui a su, à travers le peu de films qu’elle a tournés lors de sa courte vie, affirmer avec charisme une pensée forte et libre.
Son œuvre demeure cependant méconnue. Que reste-t-il de sa vision de
la vie, de sa manière d’essayer de rapprocher les contraires ?

Alessandra Müller mène l’enquête pour découvrir qui était cette femme hors du commun et aujourd’hui oubliée. Elle part à la rencontre de ses proches et ami.e.s (dont Agnès Varda) et suit les traces de son histoire d’amour avec Germinal Hernandez, son mari, preneur de son mythique.


SALLE DES FETES

- A 10h00 :
LES BRANLEURS DE LA HAVANE

Documentaire - France – 2010 – 52’ - Tourné à Cuba
Réalisé par Cécile Patingre

Une singulière épidémie s’est emparée de Cuba.
Au cœur des salles obscures sévit une armée d’exhibitionnistes, si bien qu’aucune cubaine ne se risque seule au cinéma, sauf si elle est bien outillée !
Comment faire face ? Pourquoi un tel phénomène ?
Au milieu des questions qui se posent, chacune, ouvreuse, caissière ou spectatrice, s’organise pour essayer de contrer le phénomène et tente
de comprendre. En prenant ses quartiers dans les grands cinémas de la ville, la réalisatrice provoque un dialogue inattendu avec les Cubains d’où émerge
une réflexion qui croise questions de sexualité et de politique. Comment cinquante années de Révolution ont-elles construit les rapports entre
les hommes et les femmes ?

- A 11h30 :
ZETUAL

Documentaire - France – 2008 – 52’ - Tourné en Martinique
Réalisé par Gilles Elie-Dit-Cosaque
En présence du réalisateur

Au milieu des années 70, dans une Martinique empêtrée dans des problèmes sociaux, un homme, Robert Saint-Rose, grand admirateur d’Aimé Césaire,
met sur pied un projet insensé : être le premier français dans l’espace.
Conviant responsables politiques, scientifiques, personnalités de l’époque,
sans oublier, bien sûr, des proches de Robert Saint-Rose, Zétwal retrace cette extraordinaire aventure et compose en fin de compte le portrait d’un homme,
d’un rêve, d’une société.

- A 14h00 :
LA OPERACION

Documentaire - Puerto Rico – 1982 – 40’ - Tourné à Puerto Rico
Réalisé par Ana María García

A Puerto Rico, dans les années 1950 et 1960, les Etats-Unis ont imposé une politique de contrôle des naissances au moyen d’une stérilisation de masse des femmes portoricaines.

Le film revient sur les faits historiques qui ont conduit à cette pratique pendant des décennies et donne avant tout la parole, via des entretiens menés par Ana María García, à des femmes de différentes origines ethniques et sociales ayant subi ces procédures de stérilisation.

- A 15h00 :
LES GARDIENNES DE L’ILE

Documentaire - France – 2019 – 52’ - Tourné à La Réunion
Réalisé par Claire Perdrix

Elles ne se connaissaient pas. Elles ont des âges, des parcours, des situations sociales différentes, mais elles partageaient sans le savoir une même révolte contre la vie chère, les perspectives d’avenir bouchées et le mépris de ceux qui prennent les décisions à 10 000 km de là.
Elles sont montées au front dès le début du mouvement, vêtues de leurs chasubles jaunes, sacrifiant, s’il le fallait, leur vie professionnelle et parfois même leur vie de famille.

A travers le portrait de cinq femmes, ce film est le récit d’une lutte qui perdure au-delà des barrages et qui a transformé chacune d’elles en profondeur

- A 16h30 :
SCOLOPENDRES ET PAPILLONS

Documentaire - France – 2019 – 52’ - Tourné en Martinique
Réalisé par Laure Martin Hernandez et Vianney Sotès

En Martinique, trois femmes survivantes d’inceste se reconstruisent.
Confrontées à un tabou encore solide dans l’île, elles osent prendre la parole pour dénoncer ces crimes silencieux et explorer leurs blessures profondes.

Scolopendres et Papillons nous plonge, avec pudeur et délicatesse, dans l’intimité de ces trois femmes : Fabienne, responsable associative, Agnès,
plasticienne et Daniely, comédienne et metteuse en scène. Chacune à sa manière mène une bataille quotidienne pour vivre malgré tout.


SALLE DU COLLEGE SAINT-TUDY
- A 10h00 : Une matinée, une séance.
Durée totale avec la pause : 2h22

- LA VEUVE SAVERINI
France – 2020 – 20’ - Tourné en Corse
Réalisé par Loïc Gaillard

En 1883 à Bonifacio, la veuve Saverini, sage-femme, vit dans une maison
isolée près des falaises avec son fils unique Antoine et son chien. Une nuit, son fils est tué lors d’une rixe. Son meurtrier s’enfuit en Sardaigne.
Le monde de la veuve s’écroule.

_____

- ARTHUR RAMBO
France – 2018 – 18’ - Tourné à La Réunion - Français et créole réunionnais - sous-titré français
Réalisé par Guillaume Levil

Alain est un petit garçon issu d’un milieu défavorisé. Pour gagner quelques
pièces, il récite des poèmes de Rimbaud aux automobilistes bloqués au feu
rouge.
Un jour, Alain est invité à l’anniversaire de Guillaume qui habite les
quartiers chics.
Il se met alors en tête de se faire adopter par les parents de Guillaume.

_____

- HILUM
Philippines, États-Unis – 2021 – 27’ - Tourné aux Philippines - Philippin sous-titré français
Réalisé par Don Josephus Raphael Eblahan

Dans un village côtier des Philippines, Mona s’entraîne à feindre le chagrin auprès de sa mère pour devenir pleureuse professionnelle.
Après une performance bâclée, Mona cherche un chamane pour guérir
son incapacité à pleurer.

_____

- PALERMO SOLE NERO
France – 2021 – 26’ - Tourné en Sicile -Italien et anglais sous-titré français
Réalisé par Joséphine Jouannais

Dennis et Ibra vivent à Palerme sans savoir combien de temps ils pourront y
rester.
Quand Ibra disparaît, Dennis part à la recherche de son ami dans
la ville, sous les regards des saints protecteurs.

_____

- VITOR
Malte – 2019 – 10’ - Tourné à Malte - Maltais sous-titré français
Réalisé par Paul Portelli

Vitor, un artisan retraité, quitte son domicile un matin pour sa pause café
habituelle.
A son retour, il trouve une famille de quatre personnes vivant
dans son appartement. Bizarrement, il semble qu’ils y vivent depuis
un certain temps...

_____

- MASSACRE
France – 2019 – 26’ - Tourné sur l’île d’Oléron
Réalisé par Maïté Sonnet

Deux sœurs, de dix et douze ans, s’apprêtent à quitter leur île adorée
où la vie est devenue trop chère pour leur famille.
Leur tristesse se transforme en rage pointée vers celles et ceux qui les poussent à partir : les touristes.
Ce dernier été sera noir, mortel, aussi toxique que les algues qui pullulent sur les plages.


DEBATS
Salle des fêtes

A 17h50 - Débat avec les invitées :
- Myriam Paris, docteure en science politique, auteure d’une thèse sur le féminisme et le pouvoir colonial à La Réunion
- Laure Martin Hernandez et Vianney Sotès, réalisatrice et réalisateur de Scolopendres et papillons.
- Agnès Brézéphin, artiste et graphiste, Scolopendres et papillons

Combats d’îliennes : s’émanciper des rapports de domination
Que ce soit dans leurs relations avec les États et institutions ou dans les pressions exercées par le capitalisme mondialisé, nombre
de territoires insulaires subissent des rapports de dépendance post-coloniale et de domination spatiale, économique et culturelle.
De tels rapports entraînent des violences que nous avons voulu mettre en lumière, en nous interrogeant sur leurs impacts sur
le quotidien des habitantes des îles. Existe-t-il des liens entre la violence institutionnelle, organisée par les États coloniaux pendant
des siècles vis-à-vis des insulaires, et en particulier des femmes, la violence sociale que subissent ces territoires, marginalisés tant
géographiquement, que culturellement, politiquement ou économiquement, et les niveaux élevés de violences personnelles que
connaissent les îliennes encore aujourd’hui ? Et comment lutter contre ces violences ? Au travers de trois films qui témoignent
de violences subies par les femmes dans les îles : la violence d’État dans La Operación, la violence économique et sociale dans
Les gardiennes de l’île et les violences individuelles dans Scolopendres et papillons, nous nous interrogerons sur les différentes formes
que revêt cette violence et sur la façon dont celles-ci se superposent et s’imbriquent.


SOIREE AU FORT DU GRIPP

- A 19h00 :
AJURIKO

AfuriKo, duo world jazz imprégné d’influences africaines, est né de larencontre de la percussionniste franco-japonaise Akiko Horii et du pianiste - claviériste franco-britannique Jim Funnell.
Tel un griot, le binôme célèbre l’héritage musical des cinq continents par le prisme de rythmes captivants et d’harmonies excentriques.
Sur scène, Jim et Akiko engagent un dialogue quasi télépathique. Les histoires immémoriales contées par le djembé, intégré au sein d’un set complet de percussions, se mêlent avec transparence aux couleurs modernes d’un mélange de claviers électriques.

- A 20h30 :
SEBASTIEN BARRIER

- A 22h15 :
A L’ARRACHE
- Projection en plein air
Documentaire - France – 2014 – 34’ - Tourné à Groix
Réalisé par Sylvain Marmugi - Produit par le Fifig

"A l’arrache" avait-il coutume de dire lorsqu’on lui demandait comment arriver au bout d’un Fifig.
Lui, c’est Jean-Luc Blain, l’homme indissociable de
l’histoire de notre festival.
Ce film est une promesse tenue : un jour on fera un film qui retrace l’histoire du festival.
En 2013, Jean-Luc nous quittait. Alors, pour lui rendre hommage, l’édition 2014 s’ouvrait sur "A l’arrache", un retour sur les treize premières années
du Fifig, grâce à la complicité des bénévoles qui ont permis d’immortaliser chaque édition.

- A 22h50 :
CONCERTS ILLUSTRES

En septembre 2020, François Ripoche et Gilles Coronado (accompagnés de Christophe Lavergne) étaient accueillis en résidence à Groix pour rencontrer Lucien Gourong et poser les bases du spectacle "L’île d’elles".
Tous deux prolongent et transforment le travail engagé en deux concerts illustrés par l’artiste Gaele Flao et inspirés de la genèse du projet et des textes écrits par Lucien Gourong.

- A 23h30
MOONLIGHT BENJAMIN

Souvent considérée comme la Patti Smith haïtienne, la "punky voodoo queen" Moonlight Benjamin, chanteuse et prêtresse vaudou, poursuit son
exploration d’un blues rock caribéen unique dans lequel sa voix incroyable se confronte aux guitares fiévreuses et saturées.
Artiste engagée, elle chante la révolte du peuple haïtien, la souffrance de son île, l’histoire de son pays, première république démocratique noire au
monde, à travers des textes en créole.


EXPOSITIONS

AU PRESBYTERE

- Île de Groix 1954... 2021 - Projection en quadriphonie

- Chien Noir - Exposition photo et projection court-métrage

- Sirène - Y aurait-il une sirène à Groix ? Tableaux pièges d’une sirène
aperçue aux quatre coins de l’île

_____

A PORT TUDY

- Au Mojo - Exposition photo-graphique : cyanotypes et dessins sur photo

- A la SNSM - Exposition de photographies

_____

A l’Ecume... au bourg : Série de sérigraphies à la manière d’un tarot
divinatoire /boites à sardines ex voto

_____

A LOCMARIA
A la Pop’s Tavern : Exposition de dessins et de mots

_____

GRANDE SALLE DU PRESBYTERE
- Agnès Brézéphin : Cabinet de curiosité

- Anne Laure Witschger

CHAPELLE DU PRESBYTERE
Valérie Windeck : L’île


ATELIERS

Au Fort du Gripp : Atelier cyanotype -ort du Gripp - gratuit
Vendredi et samedi 10h-13h

Au Fort du Gripp : Atelier journal mural - gratuit
Tous les jours 14h-18h


LA LIBRAIRIE DU FESTIVAL : L’ECUME...

Cette année, la librairie du festival prend ses quartiers au bourg, à l’Écume... place de l’Église.

Comme d’habitude, un fond d’ouvrages est mis à votre disposition en lien avec les thématiques des films et projections-débats proposés, mais aussi une large sélection en littérature, BD et livres jeunesse... autour des îles et des regards d’îliennes.

A 11h30 : WILLEM, légendaire signature de la presse satirique, que vous retrouverez dans Le rire de Willem de Tristan Thil diffusé le dimanche 22 à 11h30, se prêtera à une séance de signatures sur une sélection de ses ouvrages, dont :
- Macron, L’Amour fou – Éd. Requins Marteaux – 2018
- Les Nouvelles aventures de l’Art – Éd. Cornélius – 2019
- Les Imbuvables – Éd. Requins Marteaux – 2020


LE COIN DES ENFANTS

Au Fort du Gripp, les enfants, accompagné·e·s de leurs parents, pourront participer à diverses activités...
Proposées du jeudi 19 au dimanche 22.


Accessibilité sourds et malentendants
Le festival a pour volonté d’ouvrir ses salles de cinéma et un maximum de sa programmation au public sourd et malentendant.
La salle de cinéma de la salle des fêtes sera équipée d’une boucle magnétique prêtée par Lorient Agglomération. Les malentendants appareillés pourront donc assister, sans problème de compréhension auditive, aux projections de cette salle.


RADIO BALISES à 12h : en direct depuis les Fumaisons de
Groix, retrouvez sur le 99.8 FM, l’émission Écran Total ! dédiée
au cinéma documentaire, aux artistes et à tous ceux et celles
qui font le festival.

Prochains événements :

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Derniers commentaires :

Archives

Secours