« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

Publié le 18 septembre 2019 à 17:48

En ce temps-là à Groix…

La tempête des 19 et 20 septembre 1930

« Ne pas parler de ce septembre-là, c’est tronquer l’histoire de la pêche au thon et de son épisode le plus effrayant. En parler oblige à la plus scrupuleuse honnêteté : tant d’hommes ont disparu, roulés dans les flots livides de la mer Celtique, tant de survivants ont tu les spectacles infernaux auxquels ils avaient assisté (pouvait -on raconter comment sont morts tel parent, tel ami, tel pêcheur inconnu, frère dans la tourmente, lorsqu’on a assisté impuissant sur le pont d’un dundée malmené par la mer, à d’indicibles agonies.
Je me refuse absolument à donner une opinion, un avis, une interprétation de ce drame qui commande la plus grande pudeur à ceux qui ne l’ont pas vécu ;
Ce n’est pas de la littérature qui aidera à mieux comprendre les évènements, fût-elle la mieux intentionnée du monde.
 »

Ouest-éclair du 29 nov 1930

Ce texte a été écrit par Dominique Duviard dans son livre « le temps des thoniers », 50 ans après cette tragédie qui a marqué un tournant dans l’histoire de la pêche au thon et surtout dans la vie des Groisillons.

À travers le rapport officiel du Commissaire Le Priol qui dirigeait à l’époque le quartier maritime de Groix, et le rapport de mer du patron d’un des bateaux rescapés nous allons essayer de faire revivre les évènements tragiques qui se sont déroulés cette semaine, il y a de cela… 89 ans.

Voici tout d’abord, dans sa rigueur administrative le rapport qui fut transmis au Ministère de la Marine Marchande dans le but essentiel d’officialiser la disparition de 6 dundées, de leurs 34 marins et de déclencher toutes les procédures administratives qu’une telle catastrophe allait entrainer.
Pour les familles de Groix, derrière ces noms d’hommes et de bateaux c’est toute la vie de l’île de l’époque qui réapparait.

Rapport du Commissaire principal de l’Inscription maritime chargé du Préposat de Groix, en vue de la constatation judiciaire du décès des marins et passager qui montaient six dundées thoniers de Groix présumés perdus corps et biens
Le 19 septembre 1930.

Après avoir vendu leur pêche à Groix les dundées thoniers suivant, immatriculés à Lorient et armés à Groix pour la pêche au large étaient repartis :

« Roitelet » et «  Jules Verne » le 7 septembre 1930
« Algésiras » le 9
« Père Tudy » le 10
« Joseph Anne » et « Deux Madeleine » le 11 septembre 1930.

Depuis, aucun de ces bateaux n’a été vu en mer ni relâché dans un port.
Toutes les recherches entreprises à l’époque par des bâtiments de l’Etat, sur ordre du Ministre de la Marine, sont restées vaines.
Les maires des communes où étaient domiciliés les marins absents certifient, dans des pièces ci-jointes, qu’aucun d’eux n’a reparu à son domicile ni donné de nouvelles depuis le 19 septembre 1930.
Il n’est donc pas douteux que les six voiliers précités se sont, comme tant d’autres à la même date, perdus corps et biens pendant la tempête des 18 ; 19 et 20 septembre.

C’est ainsi qu’en a conclu le Ministre de la Marine Marchande dans la Dépêche du 1er décembre 1930 qui prescrit le désarmement administratif des rôles d’équipage en prenant le 19 septembre comme date des dernières nouvelles ;

Dans ces conditions, j’estime qu’on peut demander à l’autorité supérieure de bien vouloir requérir Mr le Procureur Général près la Cour d’Appel de Rennes conformément à l’article 90 du code civil, de poursuivre d’office la constatation judiciaire du décès des marins et passager ci-après désignés, savoir :

• Dundée «  ROITELET » immatriculé à Lorient n° 3103
armé à la pêche au large à Groix n° 238 :

MOBE (Pierre, Marié) né le 22 décembre 1895 à Groix (Morbihan)
Inscrit à Lorient n°2212
NEXER (Albert) né le 27 février 1882 à Groix (Morbihan)
Inscrit à Lorient n°1579
QUERE (Jean, Joseph, Marié) né le 15 août 1845 à groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°2106
PENHOËT (Laurent, Emile, Marié) né le 12 octobre 1898 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°2341
MOLLO (Théophile) né le 28 janvier 1880 à Gavres (Morbihan)
inscrit à Lorient n° 1690 HS
NEXER (Auguste, Albert, Laurent) né le 30 novembre 1918 à Groix (Morbihan)
Non inscrit maritime, passager clandestin.

• Dundée « JULES VERNE » immatriculé à Lorient N° 2794
armé à la pêche au large,à Groix n°308

GUEGAN (Pierre, Marié) né le 22 janvier 1869 à Groix (Morbihan)
nscrit à Lorient n°1268 HS
GUEGAN (Edmond, Joseph) né le 2 mars 1905 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°1496 HS
GUILLAUME (Jean, Pierre) né le 27 septembre 1878 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°1601 HS
GUILLAUME (Firmin ,Pierre, Marié) né le 2 février 1905 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°2668
YVON (Mathurin, Joseph, Désiré) né le 31 juillet 1906 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°1538 HS
GUILLAUME (Jean, Marié) né le 26 janvier 1918 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°2565

• Dundée « ALGESIRAS » immatriculé à Lorient n°2809
armé à la pêche au large à Groix n°250

LE DREF (François, Emile) né le 18 décembre 1892 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°2046
GUERAN (Joseph) né le 20 février 1868 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°1237 HS
LILIEN (Lucien, Marié) né le 31 juillet 1907 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°2782
LANCO (Eugène, Jean, Marié) né le 2 août 1907 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n° 2784
LE DREF (Charles, Pierre, Marié) né le 9 avril 1911 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°2954
LE BORGNE (Pierre, Marié) né le 6 février 1914 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°2444

• Dundée « PERE TUDY » immatriculé à Lorient n°3500
armé à groix à la pêche au large n°368

LE BULZE (Marius, Marie, Théodore) né le 10 juillet 1883 à Groix (Morbihan)
nscrit à Lorient n°1635
SIMON (Jean, Marié) né le 19 septembre 1870 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°1311 HS
LE BOUGUENEC (Jean, Pierre, Marié) né le 21 août 1895 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°2199
TONNERRE (Victor, Jean, Marié) né le 2 mars 1880 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°1650 HS
JAMBON (Joseph, Paul, Marié) né le 4 novembre 1906 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°2756
LE BULZE (Joseph) né le 8 mai 1917 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°2525

• Dundée «  JOSEPH ANNE » immatriculé à Lorient N°3503
armé à la pêche au large à Groix n°367

LE MEILLOUR (Laurent, Joseph) né le 22 décembre 1902 à Lorient (Morbihan)
inscrit à Lorient n°2548
TRISTANT (Amédée, Pierre, Marcel) né le 12 février 1903 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°25580
COLLOBER (Charles, Ange, Marié) né le 11 juillet 1912 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°2999
EVEN (Benoni, Laurent) né le 3 février 1912 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°2977
ADAM (Firmin, François) né le 29 avril 1888 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n° 1842
COLLOBER (François, Joseph, Marié) né le 6 janvier 1918 à Groix (Morbihan
inscrit à Lorient n°2575

• Dundée « DEUX MADELEINE » immatriculé à Lorient n°2752
armé à la pêche au large à Groix n°371

LE NAHENNEC (Marcel, Pierre) né le 7 mars 1891 à Lorient(Morbihan)
inscrit à Lorient n°2374
JEGO (Pierre, Marie) né le 28 février 1896 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°2225
LANCO (Jean, Marie) né le 19 juin 1874 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient n°1478 HS
EVEN (Eugene, Marié) né le 24 juillet 1862 à Groix (Morbihan)
inscrit à Lorient N°770 HS

Signé : Priol

Rapport transmis au Ministre de la Marine le 22 janvier 1931

Ex-Voto de Quelhuit réalisé en 1913 par Marcel LE NAHENNEC
(suite à une fortune de mer)

Commentaires :

1. mercredi 18 septembre 2019 à 21:382019-09-18T19:38:58Z, par Didier Métayer

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

J’ai bien connu l’épouse de Marius Le Bulze, elle habitait en face de chez ma mère, d’ailleurs cette maison porte le nom de "Ty Marius" il me semble. J’ai toujours entendu parler de ce drame. Mon grand père maternel Jean Tonnerre, Dit "Jean Cahors" a vécu cette tempête et a heureusement survécu. J’ai fait dédicacer par Henri Queffélec il y a au mois quatre décennies de cela, le livre "Ils étaient six marins de Groix" où est très bien relatée cette période, en l’honneur de mon grand-père et pour la mémoire des disparus.


2. jeudi 19 septembre 2019 à 10:082019-09-19T08:08:09Z

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

ben dis donc kamarad va falloir que Jo plonge dans nos généalogies ... des fois qu’on serait cousins "pour de vrai" !!
AM


3. vendredi 20 septembre 2019 à 15:442019-09-20T13:44:07Z, par Jo LE PORT

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

Il est vrai que vous avez un peu de cousinité, mais pas par les TONNERRE.
Vous êtes parents du 9 au 9 !!!
Vos ançêtres communs sont François EZUEN et Anne LE BOTERF de Kerdurant, né l’un en 1670 et Anne en 1666.
Anita descend de la branche de Marie, née en 1694 à Kerdurant dont les descendants habiteront Port Lay ( qui est le Ker Port Lay d’aujourd’hui ) Kermario, Kerlivio et Kehello quant Joseph YVON épousera Marguerite TONNER dont les descendants resteront à Kehello.
Quant à Didier, issu de la branche de Anne, née en 1700 à Kerdurant qui épousera Bonnauenture LE DREFF de Locmaria, tous les descendants resteront dans ce village.
Un point commun à deux hommes de chaque branche, de la 4ème génération :
Joseph YVON époux de Marguerite TONNER disparait en mer lors du naufrage de la chaloupe " Marie Joseph " dont il était le patron, entre Beg Meil et Benodet le 25/04/1817.
Jacques METAYER époux de Perrine MEROUR, disparait en mer dans le naufrage près de BELLE ILE, de la chaloupe " Jeanne d’Arc " dont il était le patron le 22/02/1832.
voilà les cousins ces quelques éléments de votre histoire.

Jo LE PORT


4. vendredi 20 septembre 2019 à 15:542019-09-20T13:54:21Z

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

Merci Jo mais en remontant jusqu’au Donnerch ?
biz. Anita


5. samedi 21 septembre 2019 à 16:542019-09-21T14:54:39Z, par Jo LE PORT

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

En ce qui concerne le patronyme TONNERRE, par ta mère, Anita, il remonte à Jan DONNERCH, né en 1634, 3ème enfant de Jan DONNERCH et de Marie LE GOUZRONC, mariés en 1628. Jan se marie en 1658 avec Louyse LEZRO ( NERO ) celle-ci décède vers 1670. Il se remarie en 1670 avec Ysabeau GUILLOU et donnent la branche TONNERRE d’où est issue la mère de Didier. DONNERCH, THONNERCH, DONERH, THONNERH, TONNER, TONNAIRE, différentes formes écrites aux 17 et 18ème siècles, puis TONNERRE devient officielle depuis 1798. Le patronyme est présent sous les formes DONERZ, DONNERCH est présent dans la région de LANDAUL, NOSTANG, MENDON au début du 17ème siècle et sous les formes DONERZ, DONARZ, DONNARD en Cornouaille bretonne. Attestée sous la forme Duenerth vers 1066-1084 dans le cartulaire de QUIMPERLE, il se décompose en Due " Dieu " et Nerth " Force ", Force de Dieu, hé ouais !!!!
Le patronyme n’est pas attesté à GROIX en 1570, cependant 5 patronymes DONER sont mentionnés en 1603 à Locqueltas, Lomeler, Loctudi et Locmaria, sans que l’on puisse connaitre leur lien de parenté, il en est de même pour les 3 familles fondatrices des TONNERRE actuels mariés en 1626, 1628 et 1629.
Jo LE PORT


6. samedi 21 septembre 2019 à 17:122019-09-21T15:12:05Z

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

c’est tellement plus simple à Groix d’être "cousins" par les Tonnerre !!
Je continuerai à imaginer par facilité que les Donner étaient frères :-))))
Merci encore Jo et à bientôt devant un canon.


7. dimanche 22 septembre 2019 à 09:302019-09-22T07:30:37Z

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

Commentaire 5 de J.Leport . J’ai toujours été étonné ,voir fasciné , par le travail que font les généalogistes , et celui de Jo Leport en particulier , pour construire l’arbre des familles et ce en remontrant plusieurs dizaines de siècles en arrière . Que d’heures passées a consulter les archives départementales et paroissiales ’(avant la révolution l’état civil était géré par les paroisses ) : un véritable travail de Bénédictin’ (veuillez excuser cette expression cléricale consacrée par l’usage ) . jvk


8. dimanche 22 septembre 2019 à 10:022019-09-22T08:02:24Z

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

d’où ma surprise et mon admiration quand j’ai découvert le stock de documents de Jo (la plupart, copies manuscrites de documents officiels). Et quand je pense au temps qu’il a dû passer pour numériser tout ça !!
Mon inquiétude porte sur la suite : que deviendra ce travail de titan ? (terme que bien entendu le préfère à celui de bénédictin...)
Ne ménageons ni nos remerciements ni nos félicitations. J’y ajoute mon affection :-)
AM


9. lundi 23 septembre 2019 à 17:162019-09-23T15:16:25Z, par Olivier

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

Alors-là , Jo, tu m’as chalpé ! Quel savoir, quelle clarté et quelle modestie. Prenons-en de la graine.


10. lundi 23 septembre 2019 à 18:262019-09-23T16:26:34Z, par Jo LE PORT

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

Ces quelques références généalogiques et patronymiques ne doivent pas faire oublier l’objet de ces différents messages. La tempête de 1930 a fait disparaÎtre 207 marins laissant 127 veuves et 191 orphelins. Ceux de ma génération ont entendu parler nos parents ( mon père était mousse sur le " St Clément " dans cette tourmente ) et nos grands parents.
Groix perd 36 marins laissant 24 veuves et 80 orphelins. A la suite cette hécatombe la commune décide le 10 septembre 1931, l’érection d’un " Monument à la mémoire des marins groisillons péris en mer ", construit en pierres de Groix, surmonté de la lanterne des morts et de la croix celtique. Au pied, taillés par le sculpteur lorientais Henri Gouzien dans un bloc de granit de 3 tonnes, une femme et un enfant agenouillés. Le monument est inauguré et bénit en présence des autorités civiles et religieuses le 16 juin 1935.
La tempête de 1922 est encore dans les esprits : 4 dundees et 24 hommes perdus. Depuis 1900, 350 marins disparus. Au 19ème siècle : 53 chaloupes et 7 dundees entrainent 449 marins, à celà s’ajoutent 18 marins qui disparaissent lors du naufrage de "La Sémillante " dans les Bouches de Bonifacio le 15 février 1855, faisant route vers la Crimée . Malgré des lacunes dans les documents maritimes du 18ème siècle, 314 marins groisillons ne revoient pas l’Ile, ils sont embarqués sur les vaisseaux de la Cie des Indes et la plupart meurent de maladie ou dans les combats, cependant 15 disparaissent dans des naufrages ( St Geran, Philibert, Prince, Aventurier... ) et 18 dans des chaloupes autour de Groix. Lourd bilan et la liste n’est sans doute pas exhaustive.


11. lundi 23 septembre 2019 à 21:352019-09-23T19:35:13Z, par Didier Métayer

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

Bonsoir Joseph, revenant de Batz, ayant privilégié la fête et les rencontres plutôt que l’informatique, je découvre une partie de ma généalogie ainsi que celle de ma Kamarade. Respect, quel boulot ! J’espère que tu as conscience que tu es la mémoire de l’Île, que bien entendu tout ce travail que tu as abattu sera un jour que je t’espère lointain, déposé entre de bonnes mains. Merci


12. mardi 24 septembre 2019 à 08:582019-09-24T06:58:10Z, par Torcheur

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

Bonjour, maintenant que les Groisillons ont récupéré leur Ecomusée, pourquoi ne pas prévoir dans la nouvelle organisation, un département Généalogie, animé par nos historiens locaux, dans lequel les descendants des insulaires intéressés par leur ancêtres viendraient puiser ?
La défunte « Mouette » pourrait être ranimée et coordonner les bonnes volontés et talents qui ne manquent pas sur l’Île.
Comme le dit doctement notre hébergeuse, « Tempus Fugit ».
Le Torcheur


13. mardi 24 septembre 2019 à 09:062019-09-24T07:06:46Z

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

Très bonne suggestion mon cousin mais la défunte Mouette ayant été crématisée, ses cendres dispersées dans des associations culturelles de l’Île, il faudra compter sur autre chose. Pour ma part, j’espère que le maire se saisira de votre proposition et fera en sorte que le personnel du musée soit pourvu en temps pour mettre cela en place.
AM


14. mardi 24 septembre 2019 à 09:392019-09-24T07:39:11Z

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

En complément du N°5 "Le Torcheur" : il serait souhaitable , si cet excellent projet venait a se faire , que les documents numérisés soient accessibles de l’extérieur , par internet ,comme de nombreuses archives départementales d’état civile ; ainsi les Groisillons en exile , ou leur descendants , pourraient les consulter et retrouver ainsi leurs racines . jvk


15. dimanche 30 mai 2021 à 00:252021-05-29T22:25:00Z, par ph.gx1026

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

Bonjour Jo, aurais tu les noms des autres personnes à bord du St clement lors de cette tempête ? Je suppose que le patron etait Théodore ? Il faudrait que je recherche pour la date exacte mais dans le ouest eclair il y a la date de son retour au port et le chiffre de sa vente, il a donc pu conserver sa pêche.

Philippe


16. mercredi 4 mai 2022 à 16:272022-05-04T14:27:49Z, par Breguet

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

Bonjour à tous et à toutes.Je recherche des infos sur une noyade concernant un Tonnerre ( le patron du dundee ?) qui aurait sauté à l’eau pour sauver un matelot tombé accidentellement du thonier ( les 2 hommes se sont donc noyés)...Ce drame doit se passer dans les années 30/40/50 ?...Je n’en sais pas plus...Petit détail, la veuve de ce Monsieur à fait peindre, en souvenir, un tableau représentant le thonier en pêche...Malheureusement le nom du bateau est illisible et semble être composé de plusieurs noms ou prénoms...Par contre l’immatriculation ( si c’est la bonne ) est G-718..J’espère ne pas vous importuner avec cette demande de renseignements et vous remercie d’avance.
Bien cordialement
JN Breguet


17. mercredi 4 mai 2022 à 18:352022-05-04T16:35:57Z, par Torcheur

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

Bonjour ;
Dundee Commandant Marchand, G 718 – LGX 2756 – Construit en 1900 aux Sables d’Olonne. Propriétaires, l’armateur entrepreneur de bâtiment Alexandre Etesse pour 4/8 – Tristant Joseph, patron pêcheur, veuf Victoire Tessol de Kermario pour 2/8 – Tristan Pierre, époux de Marianne Kersaho, patron pêcheur de Kermario pour 2/8 (père du futur député maire de Groix, Firmin Tristan.
Le bateau a pu très certainement être commandé par un Tonnerre, les Etesse et Tristan, armateurs de plusieurs dundées n’ont peut-être pas commandé le navire. Le patronyme Tonnerre était porté par presque la moitié des marins de Groix à cette époque. Il fallait connaître les surnoms des familles Tonnerre pour bien les identifier.
Torcheur


18. jeudi 5 mai 2022 à 14:182022-05-05T12:18:04Z, par Torcheur

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

Euréka !
Sur Etat-civil de Groix, année 1905, vue 149, Acte N°66. Jugement du tribunal civil de Lorient qui acte comme définitif, le décès du patron du dundee Cdt Marchand, le 05/04/1903, péri en mer. Fils de Jean Pierre Tonnerre et de Marie Anne Garrec, veuf de Marie Philomène Tonnerre, ce qui exclut qu’elle ait fait exécuter le tableau. Je ne trouve malheureusement pas trace du matelot tombé à l’eau du dundee. Etait-il de Groix ?
Ces années du début du siècle sont très mortifères pour les équipages groisillons, les jugements s’étalent sur plusieurs années après la date du décès en mer.
Le Torcheur


19. vendredi 6 mai 2022 à 09:052022-05-06T07:05:04Z, par Torcheur

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

Bonjour, Monsieur Bréguet.
La signature du tableau est-elle lisible ? Ne s’agirait-il pas d’une oeuvre de Jean Tonnerre ?
Cordialement
Le Torcheur


20. jeudi 12 mai 2022 à 15:082022-05-12T13:08:15Z, par Torcheur

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

« Un drame s’est produit le 5/04/1903, au large de la Rochelle (peut-être pendant une marée de pêche d’hiver à la sole, au chalut à perche, activité peu lucrative et épuisante, pratiquée par les équipages groisillons en complément de la pêche au thon estivale). Les rares détails du drame sont annotés sur le rôle de désarmement du dundée à la Rochelle, en attente de l’armement à la pêche au thon.
Les armements de pêche, entre deux périodes d’inactivité, déposaient les rôles à l’inscription maritime pour éviter de payer inutilement des cotisations retraite aux Invalides de la Marine. Les retraites étant calculées sur les années de service à la mer.
Sur le dundee de Groix, Commandant Marchand G718, le patron Joseph Marie Tonnerre de Locqueltas, est victime à 7H30 du matin, d’une chute à la mer, (probablement lors de la mise à l’eau du train de pêche sous voiles et au largue). Son matelot Droal François marie, 24 ans, de Quehello, fils de feu Eugène marie et de Baron Marie Thérèse, plonge à son secours, les deux hommes disparaissent dans les flots. Le corps de François Marie est repêché sur le lieu du drame et ramené à la Rochelle le 6/04/1903. L’acte rochelais est rédigé le 7/04 au matin à partir de 8H.
L’acte de décès N°77 du registre des décès de Groix, daté du 11/07/1903 est la transcription de celui de la ville de La Rochelle, daté du 3/07/1903, avec, comme témoins, deux agents de police rochelais. »
Torcheur


21. vendredi 20 mai 2022 à 13:002022-05-20T11:00:27Z, par Breguet

En ce temps-là à Groix ! (1ère partie)

Bonjour, a priori mon message de réponse n’est pas parti...Donc : un grand merci pour vos réponses qui corroborent ce que ma conté l’arrière petit fille de feu JM Tonnerre...Pour le peintre auteur du tableau, on lit : P. Guenno ou Guenna ? Encore merci pour votre travail de recherche...Kénavo !
JN Breguet


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prochains événements :

FIFIG 2022

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Derniers commentaires :

Archives

Secours