« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

Brut de (dé)coffrage !

Publié le 3 décembre 2020 à 13:15

Quand une auguste groisillonne laisse échapper sa colère

Liberté d’expression

De temps en temps, pousser un coup gueule fait du bien.
Confinement ! confinement ! Mais il faut respirer et pour cela se
promener, et c’est ainsi que je me suis retrouvée à Lomener, ravissant petit village où j’ai passé tant de bons moments de mon enfance ; Lomener, petites ruelles serpentant entre les maisons basses.....

J’ai cru à une hallucination. Là, à l’entrée, posé au bord de la route, un bloc de bois sans porte ni fenêtre, sans âme, une verrue !! Qui a autorisé cela ? Qui a signé le permis de construire ? (S’il y en a un ?)
Auriez vous aimé avoir ce machin à trois mètres de chez vous ? Ces gens, faisant fi de l’environnement, tant pis pour les voisins ! Toi pauvre quidam, tu veux modifier ton velux, et toi juste une petite verrière dans ton jardin (cachée par un grand mur de la route ) REFUSEE, tu bousilles le paysage !
Toujours en me promenant, je me retrouve aux environs de la côte d’Héno, et là, stupeur, une énorme maison bien loin de l’habitat Groisillon !!!! Thierry, ta petite petite maison est bien modeste à côté de celle là.
Toujours en me promenant, je me retrouve à Pen Lann, et là ce n’est pas triste non plus, ça construit à outrance. du début de la route jusqu’au fond et je peux vous dire que l’habitat Groisillon en prend un coup.
Dans ma naïveté je croyais le terrain inabordable, ben je me suis trompée. Groix est devenue un nid à fric ! Attention à ne pas lui faire perdre son âme.
Je ne peux passer sous silence le problème des chemins de servitude honteusement accaparés par certains, suivez mon regard :
- PEN PARC, ce chemin venant de Pen Parc et débouchant devant le cimetière : bouché (arrangement entre voisins)
- Rue GENERAL de GAULLE : chemin complètement bouché par les ronces afin d’éviter le passage.
- LOCMARIA passages bouchés par des palettes, et j’en passe !
Ces chemins faisaient toute l’histoire de Groix, il faut en prendre soin, ils méritent que l’on y veille.
Je veux aussi parler de cet énorme chantier que sont les routes qui, refaites récemment, sont à nouveau en démolition. Travail mal fait parait-il ! Mais qui sont ces décideurs qui se permettent de gaspiller ainsi l’argent.
Fut un temps des gens sont venus, certains les appelaient "Néo Groisillons", mais ces "néo" ont fait souche, ils ont bâti, acheté, restauré, toujours dans le respect de nôtre île. Par leur savoir et les associations qu’ils ont créées, ils ont réveillé notre île. Merci à eux....
Mais toi, toi que je ne connais pas, qui que tu sois, avec ton blockhauss de bois, il ne t’a pas fallu longtemps pour faire ton travail de sape.
J’en appelle à mes vieux du village, mon peupé Laurent le poète, tante Florence, Bertine, Clarisse, et tant d’autres, réveillez-vous ! Et venez voir ce que l’on fait à votre village.
Oh je sais bien, je ne vais pas me faire que des amis : à 87 ans on va me traiter de vieille réac, si ça vous chante allez y !
Salut à vous tous

Paule Gourronc

Commentaires :

1. jeudi 3 décembre 2020 à 13:34

Brut de (dé)coffrage !

Si on savait qui a flambé notre petite maison à Kervaillet ... Il pourrait donner un coup de main ....

Fana


2. jeudi 3 décembre 2020 à 16:06, par taverdet

Brut de (dé)coffrage !

bonjour,

Beaucoup moins âgé que vous (et marié à une groisillonne pour donner du poids à mes 66 ans) je suis sidéré de votre perception de l’habitat groisillon. Que faut-il faire : maison colorée version italienne des années 50, céramique version portugaise des années 60, maison décrépie version bobo des années 2000 ? Vous avez une couverture en fibro-ciment, envoyé la monnaie pour mettre de l’ardoise, le tollé (comme en montagne) n’est pas assez chic et cher. Vos petites fenêtres sont de type "groisillon", interdiction formelle de les agrandir pour ne pas blesser la perception du passé. Une voisine groisillonne pour un autre propos disait "on n’est pas des sioux". Banco, sans faire n’importe quoi, sachons évoluer.


3. jeudi 3 décembre 2020 à 19:01, par ANNES

Brut de (dé)coffrage !

L’accaparement ou la neutralisation des petits et agréables chemins de traverses ou des aires de battages sont très courants sur l’ile et ce dans l’indifférence presque générale voir une certaine tacite complicité .Pour les constructions neuves ou faire des modifs il faut passer obligatoirement par l’ accord de ABDF de Vannes qui donne son aval au permis (Gx étant en site protégé ). Certains projets non-classiques sont acceptée (ex. des maisons entièrement en bois ).JVK


4. jeudi 3 décembre 2020 à 19:35, par Gourronc Yann

Brut de (dé)coffrage !

Bravo maman pour ta réaction , bravo oui tu as raison c’est la honte , un si beau village nos aÎnés doivent se retourner dans leur tombé , apparemment comme tu m’as dit les commentaires ont pas gardés twoui , bon je vais pas m’enerver même s’il y a matière , qui a autorisé ? Ben à ton avis hein ? Et l’autre là qui là ramène du haut de ses 66 ans non mais sérieux tout ça parce qu’il est marié à une groisillonne j’en rigole , laisse dire maman comme disait Jacques Brel " c’est gens là " je t’aime et fait bien attention à toi ma petite maman , yannou


5. vendredi 4 décembre 2020 à 18:41, par Jackie DAVIGO

Brut de (dé)coffrage !

Bonjour, je suis contrarié de voir une telle verrue à Lomener. Je possedais la maison juste derriere dont on voit la cheminée. Je m’en suis séparé l’an dernier et j’ai du mal à accepter que l’on puisse ainsi détruire mes souvenirs d’enfance.
Jackie DAVIGO arriere neveu de Ninie BONNEC


6. vendredi 4 décembre 2020 à 21:35

Brut de (dé)coffrage !

J’avoue que moi aussi je me suis posée des questions sur cette grosse cabane jaune. Car les propriétaires ont tout d’abord ouvert une fenêtre dans le pignon de leur maison, probablement pour avoir davantage de la lumière (enfin j’imagine). Mais alors pourquoi se faire construire ensuite un truc pareil juste devant ? Trop de lumière d’un coup et ce n’était plus supportable ? Ou bien "pour vivre heureux vivons cachés" ? Je suis perplexe............................ Elizabeth Mahé


7. vendredi 4 décembre 2020 à 22:50, par Perig

Brut de (dé)coffrage !

Même minoritaire aujourd’hui, les greks ne sont pas morts, ils
t’jeulent encore damm !
les villages sont barricadés ,des venelles sont barrées,des
"Leur"(aire a battre) ont été privatisées,des riverains ont fait
disparaÎtre des sentiers même des accès a la côte deviennent
problématiques (ex:la maison du ROLAZ).
les venelles sont appelés "passage de brouette" dans les offices notariaux,logiquement quelqu’un la pousse, la brouette. un concept qu’on a un mal de chien a faire admettre
aux "évolués" du continent...dalle !


8. dimanche 6 décembre 2020 à 17:52, par Zuber

Brut de (dé)coffrage !

Bonjour,
Je suis la propriétaire du cabanon à Lomener.
Celui-ci a un permis de travaux, affiché et aussi consultable en mairie, il est en voliges verticales et sera lasuré en noir selon les préconisations des Bâtiments de France.
On aime ou on aime pas, mais, à mon avis, des verrues, on en trouve de plus effroyables sur l’Île !
Bonne soirée à vous tous
Marie ZUBER


9. dimanche 6 décembre 2020 à 20:35

Brut de (dé)coffrage !

voir,au MéNé depuis des années !!!!et vous bouger maintenant petits groisillons gentils .Trop tard notre Ile est...... mondialiste ....... Bisousss a tous et !!!!!!!A réfléchir Noel arrive avec encore cette maladie.(J L O de nantes )


10. lundi 7 décembre 2020 à 11:02, par Jo Maussion

Brut de (dé)coffrage !

C’est sur que c’était mieux le mur en parpaing... plus Groisillon surement...Moi ce qui m’inquiète davantage, c’est le nombre d’arbres que l’on coupe (toutes coupes d’arbres sont soumises à autorisation normalement...) sans jamais replanter ! Nous finirons comme Ouessant battus par les vents...


11. lundi 7 décembre 2020 à 13:56

Brut de (dé)coffrage !

Le problème n’est pas la composition du mur mais l’esthétique en général. Et si on ne devait construire sur l’Île qu’en pierres de Groix, on serait nombreux à camper depuis longtemps !!!
D’autre part, les permis de construire précisent bien qu’un mur en parpaings doit être crépi ET PEINT ! (et que les murets de clôture ne doivent pas dépasser une certaine hauteur dans les hameaux voire être refusés. Le mien précise "haie paysagère" !)
On sait par ailleurs qu’un texte récent autorise les Préfets à accorder des autorisations à la tête du client. Faudra-t-il fournir une attestation de vote Macron aux prochaines élections ?
AM


12. lundi 7 décembre 2020 à 18:01, par vincent

Brut de (dé)coffrage !

Juste sur l’esthétisme :

Certains trouvent que l’Art moderne c’est laid.

Certains trouvent qu’une corrida c’est beau.

N’étant pas de souche groisillonne, j’ai peur de faire également partie de la catégorie de « ces gens-là  » de Brel si je donne un avis ; je ne le ferai pas, de toute façon il n’a aucun intérêt.

Ayant la chance d’habiter deux territoires, j’essaie juste de ne pas faire partie de la famille que moque Brassens dans « la ballade des gens qui sont nés quelque part »…


13. lundi 7 décembre 2020 à 18:53

Brut de (dé)coffrage !

Les murs de clotures,les garages et autres appentis construits en parpaings (pour des raisons de cout )et en bordure de voies publiques ,peuvent très bien etre "habillés " avec un revètement de minces pierres de Gx plaquées au mortier et le résultats est asssez satisfaisant et ne jure pas dans le paysage car les petite "écuries" groisillonnes ( qui n’ont vues que très rarement des chevaux !) étaient toutes construites en pierres séches apparentes ; nous mème avons utilisé ce système sur un affreux mur en parpaing non crépi et érigé en bordure de route .jvk


14. mardi 8 décembre 2020 à 01:30

Brut de (dé)coffrage !

"Lasuré en noir, selon les préconisations des bâtiments de France"....

J’aimerais bien connaÎtre la/les raisons de ce choix préconisé...

Noir..?..!..?..!... bleu-marine ce serait mieux non ?

J-M L D


15. mardi 8 décembre 2020 à 23:01, par Perig

Brut de (dé)coffrage !

je crois savoir "lasure noir"c’est la couleur du Coltar !( goudron
pour étanchéifier les fonds de bateau ). A tord ou a raison ,les
Bâtiments de france se réfèrent aux remises, poulaillers voir
Hangars en bois recouvert de toile goudronnée, nombreux
jusqu’aux années 60/70.


16. jeudi 10 décembre 2020 à 20:45, par Le Gurun Franck

Brut de (dé)coffrage !

L’avantage aujourd’hui, pour qui se promène dans le village de Lomener. (Et oui, ce sont des villages, même si l’administration ostracise en parlant de hameaux. ) pourra se dire : " Za zest Zuber. "
Franck Le Gurun


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prochains événements :

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Archives

Secours