« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

Le phare de Pen-Men

Publié le 10 octobre 2020 à 15:01

Situé au nord ouest de l’île de Groix, le phare de Pen-Men est le plus puissant du Morbihan. Il protège l’entrée de la rade de Lorient et son importante activité maritime.

Dès la création du port de Lorient il a été envisagé l’implantation d’un phare sur Groix. De par sa profondeur, la rade mène également aux chenaux des rivières du Scorff et du Blavet, c’est donc toute l’activité maritime et fluviale de la région qui est à préserver.
Une première tour (ronde) est donc bâtie en 1794 après une demande du ministère de la Marine en 1791. Mais l’emplacement choisi est trop meuble et celle-ci s’effondre avant la fin de sa construction alors qu’il restait un tiers à élever.
Il faudra attendre que la Commission des Phares, créée en 1811, rédige un plan global des besoins des côtes françaises en 1825 et qui comprendra Groix pour que soit décidé un nouvel édifice. Il est alors prévu que sa tour soit carrée pour ne pas être confondue (en journée) avec le phare de Goulphar sur Belle-Île alors en construction avancée.
La construction débute en 1835, sous la direction des ingénieurs Alexandre Potel et Léonor Fresnel, à 200 mètres des ruines du précédent. Retardés par le manque de main-d’œuvre due à l’épidémie de choléra qui touche cette partie de la Bretagne entre 1832 et 1834, les travaux se terminèrent en 1839, date où il sera allumé la première fois.
Le gardien, généralement un ancien marin de l’île, possède son logement à la base qui abrite également les réserves d’huiles servant à alimenter le feu. Le 15 mai 1897, l’optique (en provenance de Cordouan) est changée pour porter plus loin, mais nécessite un nouveau combustible : le gaz d’huile. Difficilement transportable, on construit donc une usine à côté du phare pour le produire et le stocker dans des cuves.
Après avoir adjoint une corne de brume en 1925, la tour est partiellement peinte en noir en 1933 et le phare est électrifié après la guerre en 1949. À cette occasion il est ajouté un radiophare et une salle des machines à l’arrière du bâtiment et le logement du gardien est dissocié du phare.
Actuellement, le phare est toujours gardé et a été inscrit, comme tout le site, aux MH le 31 décembre 2015.

Caractéristiques nautiques (Source Ministère de la mer) :
Coordonnées géographiques :
47°38,844’ N, 3°30,554’ W (WGS 84)
Hauteur totale : 27,6 mètres
Hauteur de la focale : 23,56 mètres
Altitude de la base : 36 mètres
Portée : 30 milles
Optique tournante
Rythme : Feu blanc quatre éclats groupés 25 secondes.
Focale : 0,92 m
Lampe aux halogénures métalliques de 1000 watts secourue par lampe halogène de 650 watts défocalisée dans la même optique

Histoire des phares du Morbihan : 10 Oct 20

Commentaires :

aucun commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prochains événements :

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Archives

Secours