« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

FIFIG

Le dimanche 21 août 2022 à 09h00

FORT DU GRIPP
REMISE DES PRIX

Pour le vote du public, les bulletins sont à retirer au Cinéma des Familles ou à l’accueil du festival au Gripp.

Les courts-métrages primés seront rediffusés le dimanche 21 à la tombée de la nuit, en plein air, au Gripp.
Avec la centrale électro-musculaire

Les longs-métrages primés seront rediffusés le lundi 22 après-midi, à partir de 14h, à la salle des fêtes.


AU CINEMA DES FAMILLES

- 10h00 :
OSTROU, L’ILE PERDUE

Film de Laurent Stoop et Svetlana Rodina
Russe sous-titré français
- 2021 - 92 mn. -

Sur l’île désertique d’Ostrov, en mer Caspienne, une poignée d’habitants vit sans route, sans électricité, ni emploi, délaissée de l’État russe depuis la chute de l’Union soviétique. Dans cette atmosphère dystopique se tisse le portrait d’une famille forcée de s’imaginer un avenir au milieu de ruines ou de se tourner vers l’extérieur, vers la Russie et son actualité.

- 11h50 :
MONCHOACHI, LA PAROLE SOVAJ

Film d’Arlette Pacquit
Français et créole sous-titré français
- 2021 - 70 mn. -

Monchoachi est un poète - il dit que l’on devrait prononcer ce mot en tremblant -, un philosophe - il préfère penseur -, un essayiste. Beaucoup sont ceux qui puisent dans son oeuvre force de résistance, de création ou de survie face à la violence de la société contemporaine. Cheminer avec Monchoachi, c’est trouver écho à nos interrogations sur notre place dans le monde, en relation avec la Terre, la Parole et le Sacré.

- 14h15 :
LEV LA TET DANN FENWAR

Film d’Erika Etangsalé
Français et créole réunionnais sous-titré français
- 2021 - 51 mn. -

Jean-René est un ancien ouvrier aujourd’hui à la retraite. Il vit en France, à Mâcon, depuis son émigration de l’île de La Réunion à l’âge de 17 ans.
Aujourd’hui, pour la première fois, il brise le silence et raconte à sa fille son histoire. Son récit nous dévoile des rêves et des douleurs mystérieuses qui trouvent leurs racines dans les blessures de l’histoire coloniale française.

- 18h00 :
BANDITS A ORGOSOLO

Film de Vittorio De Seto
Italien sous-titré français
- 1960 - 92 mn -

Au coeur de la montagne rocailleuse et désolée de Sardaigne, Michele veille sur son troupeau de moutons avec son jeune frère Giuseppe.
Un jour, trois étrangers débarquent dans sa bergerie, recherchés par les carabiniers pour avoir volé des cochons. Michele va se retrouver accusé à tort du vol, puis du meurtre d’un des gendarmes perpétré par l’un des malfrats.
Pour échapper à la prison, le berger décide de fuir dans la montagne en compagnie de son frère et de ses bêtes...


SALLE DES FETES

- 10h00 :
A CASTAGNA LIBARA

Documentaire de Frédérika Sonza
- 2018 - 52 mn. -

Joseph est un pêcheur vivant sur la plage dans un cabanon, hérité de son père, au sud du golfe d’Ajaccio, la Castagna. Un territoire bien fragile car sans acte de propriété et qui est désormais entouré de villas de millionnaires regardant avec un oeil réprobateur l’immense fatras de filets, de bouées, de cordes...
Un territoire également fragilisé par l’envie d’autres corses d’installer une paillote-restaurant, bref un lieu en sursis face à la modernité et au développement.
C’est la quête d’une utopie que l’on vit dans ce lieu unique décrété la république libre de Castagna.
Une république fragile comme l’île, une république assiégée, mais un petit territoire peuplé de guerriers de la vie. Joseph est le roi bohème de ce lieu, mais surtout d’une culture et d’une manière de vivre.

- 11h30 :
TILO KOTO

Documentaire de Sophie Bachelier et Valérie Malek
Projection-débat en présence de la réalisatrice Valérie Malek et de SOS MEDITERRANEE
- 2021 - 67 mn. -

- 14h30 :
Projection-débat organisée en partenariat et avec le concours de Radio Balises

Une séance, deux films De nouveaux spectateurs pourront rentrer après chaque film, seulement si des places se libèrent

Avec
- Martin Jayet, co-réalisateur de Eden Tribal
- Hiandjing Pagou-Banehote, sculpteur kanak
- Olivier Pollet, co-réalisateur de Ophir

- 14h30 :
EDEN TRIBAL

Documentaire de Mathilde Lefort et Martin Jayet
Français et kanak sous-titré français
- 2020 - 56 mn. -

Nouvelle-Calédonie, octobre 2018. A l’orée du référendum d’autodétermination sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, une femme Kanak se bat pour préserver sa culture et l’avenir de sa tribu. Mais personne n’est encore prêt à voir une femme à la tête de la tribu...

Le film révèle le quotidien d’une tribu consciente qu’elle doit se transformer pour mieux renaître.
Entre la crainte du regard des autres, la pression de l’ordre social et le spectre de la colonisation, se joue ici une lutte pour l’avenir.

- 15h45 :
OPHIR

Documentaire franco-anglais d’Alexandre Berman et Olivier Pollet
Tok pisin, anglais sous-titré français
- 2020 - 97 mn. -

Porté par un peuple inspiré en quête de liberté et de souveraineté, le film met en lumière le plus grand conflit du Pacifique depuis la Seconde Guerre mondiale, et ses
conséquences. Des visions antagonistes du monde s’affrontent et, peu à peu, révèlent les mécanismes visibles et invisibles d’une colonisation et les cycles de guerre physiques et psychologiques qu’elle semble engendrer, éternellement.


COLLEGE SAINT-TUDY
Compétition courts-métrages

- 10h00 :
- LE ROI N’EST PAS MON COUSIN

Film d’Annabelle Aventurin
Français, créole sous titré français
- 2022 - 30 mn. -

Auteure de "Karukera ensoleillée, Guadeloupe échouée (1980)", Elzéa Foule Aventurin se livre, en 2017, à une série d’entretiens avec sa petite-fille. Ensemble, elles retracent, non sans malice, une histoire familiale, naviguant d’un bout à l’autre de l’Atlantique noir. Une histoire faite de silences, de fierté et de révolte.

- ROCKS IN A WINDLESS WADI
Film d’Ej Gagui
Philippin, pampanga, anglais sous-titré français
- 2022 - 22 mn. -

Des images mystérieuses, tournées aux alentours d’un oued perçu comme trop calme par le cinéaste et son frère – le "windless" du titre –, servent de décor à des extraits de conversations audio.
Trois hommes y exposent douloureusement leurs traumatismes enfouis depuis l’enfance, inavouables.

- NATURA, LE PEINTRE ET L’INVISIBLE
Film de Zoé Lamazou
- 2021 - 14 mn. -

Le peintre voyageur, Titouan Lamazou, sillonne les cinq archipels de Polynésie française. Au cours de cette errance, deux visions du monde émergent, se faisant étrangement écho. Pour les polynésien·ne·s, c’est une relation à la terre, au ciel et à la mer très ancienne, qui a résisté à la colonisation, et que chacun réinvente à sa manière.
Chez le peintre, on assiste à l’éveil d’une manière de regarder, soudain élargie aux êtres vivants autres que les seuls humains.

- MADA OU L’HISTOIRE DU PREMIER HOMME
Film de Laurent Pantaléon
Créole, tamil, malgache sous-titré français
- 2021 - 11 mn. -

Il y a longtemps, avant longtemps, les îles de l’Océan Indien formaient un immense continent. Il y a longtemps, avant longtemps, sur la province de Madagascar naquit le premier homme. Il y a longtemps, pas longtemps avant longtemps, les hommes falsifièrent cette histoire. Il est temps de rétablir la vérité.

- XAAR YALLA
Film de Mamadou Khouma Gueye
Wolof sous-titré français
- 2022 - 25 mn. -

Elle avance vers nous. Elle avance contre nous. Elle avance avec nous...
Elle me chasse.
Je ne peux plus avancer avec elle. Je ne verrais plus son bel horizon.
Je ne veux pas manquer son air frais du matin. Elle m’a tout donné.
Elle, c’est la mer.
Elle avance sur la ville de Saint- Louis, la Venise du sud, dont certains quartiers, Guet Ndar et Ndar Toute, enclavés entre la mer et le fleuve, risquent de disparaître, tout comme Ndoud Baba Diéye, une île des alentours...


CONCERTS

- 19h00 : Au Fort du Gripp
LES RENAVIS

Au début, on a Jaja qui chante, Pinpin et Jean-Claude aux guitares. Passionnés de chansons, ils se retrouvent régulièrement pour le plaisir.
En 17 ans d’existence, LES RENAVIS (sorte de renégats en grek) se sont étoffés avec Pat à l’harmonica et J.J. à la basse.
Ils ont constitué un solide répertoire mêlant chansons de marins, humoristiques et standards de la chanson française.
On rit et on chante avec eux !

- 23h : Au Fort du Gripp
SPONTUS

Spontus défend une musique à danser renouvelée, une créativité débridée qui tisse le lien entre les danseurs et les musiciens.
Une musique, qui s’envole souvent vers des sonorités nouvelles, mais qui atterrit toujours dans un fest-noz, quand le violon, la guitare kan ha diskan, l’accordéon ou la basse jouent à la bombarde et au biniou.
Spontus fait danser aux quatre coins de la Bretagne depuis 1996, et s’est inventé un univers personnel, imprégné du style des anciens.
Les musiciens dégagent sur scène une belle complicité et une énergie communicative


ARTS VIVANTS ET SPECTACLES

- LE CRIEUR
Il déambule en continu, dans les différents lieux du festival.
Il vous décrit le programme, récolte et clame vos messages et saisit toutes les opportunités pour jouer et improviser des situations burlesques ou poétiques. _ Écrivez vos envies, vos défis, vos coups de coeur, vos coups de gueule... Amusez-vous avec lui !
Ouvrez-bien vos oreilles, il peut aussi vous annoncer
des changements de programme !


Accessibilité sourds et malentendants

Le festival a pour volonté d’ouvrir ses salles de cinéma et un maximum de sa programmation au public sourd et malentendant.
La salle de cinéma de la salle des fêtes sera équipée d’une boucle magnétique prêtée par Lorient Agglomération.
Les malentendants appareillés pourront donc assister, sans problème de compréhension auditive, aux projections de cette salle.


Association "A LA LIGNE" à Espace Bibliothèque

Atelier illustration : dessiner et imaginer la carte d’une île imaginaire.
Avec Jessica Jeffries-Britten

Jessica Jeffries-Britten est journaliste pour la jeunesse. Elle raconte le monde aux enfants en textes (Astrapi, Je Bouquine, Okapi), en sons (podcast Salut l’info) et en images (photographe).


LES EXPOSITIONS
Au Presbytère

- Sébastien Arrighi (2019-2022) - Ora (l’heure, le temps)
Sébastien Arrighi est né en 1992 à Ajaccio. Son travail photographique se construit dans une relation d’appartenance et d’intériorité. Entre genre documentaire pour son appartenance au présent et fiction, sa lecture morcelée du paysage questionne d’où les choses procèdent.
Avec la série Ora, ses recherches explorent des lieux familiers qu’il redécouvre. Il rend hommage à une nature secrète, complexe du paysage culturel et social insulaire corse.

- Rita Scaglia - Paysage comme des portraits, portraits comme des paysages - (Photographies)
L’histoire de la Corse et de sa culture à travers ses revendications identitaires, ne font que raconter l’attachement viscéral d’un peuple à sa terre. Le lien réel et symbolique qui les unit est puissant autant que complexe. La violence d’évènements anciens ou plus récents trouve sa source dans la défense de ces paysages.

- Kamil Zihnioglu (2018-2022) - Intraccià - (Photographies)
Ici ou ailleurs, comment embrassons-nous un lieu qu’on aime ?
C’est la question que se pose Kamil Zihnioglu lorsqu’il sillonne la Corse, depuis bientôt 4 ans, à la rencontre de ses habitants.
Photographe de presse à Paris, il décide en octobre 2020 de quitter sa ville pour habiter cette île. Démarre alors une quête impossible, celle de saisir en images l’identité de ce territoire et de celles et ceux qui le peuplent.

- Amandine Battini Joset (2019-2021) - Sans titre - (Photographies)
La montagne a quelque chose de sacré en Corse. Elle semble être restée inchangée, vierge, même si elle est de plus en plus convoitée. Les paysages et les reliefs forment un corps vivant, statique et mouvant à la fois.
Dans ce corps vivant, dans ce territoire traversé de toute part, il y a lʼanimal. Il est à la fois ce que nous sommes et ce dont nous nous sommes éloignés. Il est tantôt cet entre-deux qui témoigne dʼun basculement vers la sauvagerie et la liberté totale, tantôt lʼêtre errant que nous sommes et au travers duquel nous projetons notre propre condition.

- Laurence Broydé - La vie aquatique - Dessin à la pierre noire sur papier
Laurence Broydé nous montre des paysages évanescents en noir et blanc, fruit de ses déambulations erratiques à Groix. Entre disparition et apparition, ces dessins à la pierre noire ont une note mélancolique et mystérieuse faisant écho aux enjeux écologiques de demain. La nature et l’océan sont les seuls véritables trésors et ressources que nous ayons.
Ils font la force de ce territoire fragile et contraint par l’océan.

- Liz Hascoët - Flâner dans les eaux polynésiennes - Dessin
Cette oeuvre imprimée est composée de multiples dessins d’espèces marines polynésiennes. Les dessins réalisés à l’encre ont ensuite été scannés et recomposés sur ordinateur. Ce travail met en lien biodiversité et insularité. À Groix comme dans les îles du bout du monde, il est important de prendre conscience des trésors que nous offre l’océan. Cette oeuvre est une composition qui invite à la flânerie tout comme la broderie réalisée par le groupe des " jeunes filles et la mer " /Cordée

__________

- RUES DE L’ILE
Photographies d’Olivier Laban-Mattei (2019)
En 2018, Olivier Laban-Mattei pose son regard sur la Corse, son île maternelle, et plus précisément sur la jeunesse qui l’habite, de plus en plus paupérisée, embarquée dans une quête identitaire et tiraillée entre désir d’ailleurs et envie de construire sur sa terre.

- MEDIATHEQUE
Pastel à l’huile sur papier de Marion Zylberman
Marion Zylberman a voyagé dans le monde entier, des années de croisières avec ses trois enfants à bord de différents voiliers traditionnels.
C’est à ce moment qu’elle s’est longuement arrêtée en Corse. Arrivée en bateau, elle a passé une première année à bord dans le port de Calvi, puis 4 ans dans un village de Balagne. Captant à la fois la pérennité et la volatilité de ces paysages, ses peintures résultent de longues heures de contemplation. Elles englobent la côte, l’horizon, le ciel, comme si la mer les avait annexés, prête à les engloutir.

- LIBRAIRIE "L’ECUME"
"Commolitude", sérigraphies et gravures de Yann Le Borgne (2021)
Yann Le Borgne vit en Corse et joue au coeur de différentes formations musicales, avec une envie d’éclectisme qui le pousse à diversifier les genres.
Après plusieurs grandes expositions sur tout le territoire corse, il collabore avec le Jakez Orkeztra autour du projet musical Cosmolitude 2021, dont il réalise un roman graphique, la scénographie du spectacle ainsi que des films d’animation.

- LE MOJO
"Gloria a tè", photographies de NnoMan (2022)
Corse par sa mère et breton par son père, NnoMan est un photo-reporter indépendant qui défend une photographie sociale et engagée afin de mettre en lumière celles et ceux qui n’ont pas ou peu la parole.
A travers cette série, NnoMan souhaite immortaliser l’émotion qui a traversé les corses après la mort d’Yvan Colonna. Du village de Corti aux obsèques à Carghjese, en passant par la prison de Borgu, les hommages à Yvan se multiplient sur les murs et dans les coeurs.

- LE TRISKELL
"Reflets d’une île", photographies de Philippe Gaubert
Philippe Gaubert est engagé dans une pratique photographique documentaire d’auteur depuis vingt-cinq ans. Après avoir réalisé de nombreux projets dans l’Océan Indien, il décide de revenir aux sources et de s’installer en Corse. Ces photographies, extraites de ses archives, ont été réalisées entre 1996 et 2004 lors de courts séjours dans la région de Balagne en Haute Corse. Loin des images représentatives d’une île de beauté paradisiaque, elles sont le reflet d’une île et de ses rencontres.


RADIO BALISES

Tous les jours à 12 heures : "Ecran total",l’émission en direct du festival


LES SIGNATURES A L’ECUME"

- A 11h : Sarah Turoche-Dromery


LES ATELIERS AU FORT DU GRIPP

- A 10h : Atelier Yoga et souffle

- A 10h30 : Lecture de livres pour enfants en breton

- De 11h à 19h : Espaces Imprévus - Fanzinothèque

- A partir de 17h : Atelier broderie collective


LES ATELIERS AU PRESBYTERE

- A partir de 15h : Atelier broderie collective


Au stand de SOS MEDITERRANEE

- Fresque, origami et jeu de l’Oie

Prochains événements :

FIFIG 2022

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Derniers commentaires :

Archives

Secours