« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

Festival International du Film Insulaire de Groix

Le vendredi 25 août 2017 à 10h00

CINEMA DES FAMILLES

- 10h :
"Be’ jam be, the never ending song" de Cyprien Ponson et Caroline Parietti - 87 mn - France, Suisse - 2017 - Tourné sur l’île de Bornéo - Penan sous-titré français

Au Sarawak, l’un des deux Etats malais de l’île de Bornéo, les Penan, naguère nomades, sont les premiers touchés par la déforestation. Peng et Tepeket, chasseurs-conteurs, et Jalung, guide, tracent le chemin, à travers la jungle luxuriante et la mystique des indigènes, actualisée à la lumière du combat réel qu’ils mènent contre la destruction programmée d’un paysage et qui donne un sens à leur existence. Ce film témoigne d’une guérilla forestière moderne, opposant des hommes à des bulldozers.

- 12h :
"Les ramasseurs d’herbes marines" de Maria Murashova - 65 mn - Russie, France - 2016 - Tourné dans l’archipel des îles Solovki - Russe sous-titré français

Parmi les îles russes Solovki, au large de la Mer Blanche, Rebolda n’est habitée que par des saisonniers qui cueillent des algues pour un salaire de misère.
Ici les gens vivent en autarcie, sans électricité ni moyens de communication.
Ils contactent leur famille par téléphone portable lorsque le réseau le permet, ils fument, parfois ils parlent entre eux. « De ce film il nous reste la beauté du paysage marin, changeant et envoûtant.
Une beauté rude et mélancolique qui s’infiltre en nous comme l’humidité des embruns à la nuit tombée. Elle nous communique l’essentiel, ce qui ne peut pas être dit par ces hommes qui vivent entourés d’eau et de solitude.
(Lysa Heurtier Manzanare pour Tënk)

- 14h30 :
"Upwelling, la risalita delle acque profonde" de Silvia Jop et Pietro Pasquetti - 77 mn - Italie - 2016 - Tourné en Sicile - Italien sous-titré français

Le film emprunte son titre à un terme bien connu des océanologues : un phénomène hydrodynamique qui provoque la remontée des eaux profondes
et de certaines bestioles qui y habitent. Cette vague est souvent observée dans le détroit de Messine,en Sicile.
"Upwelling" est une comédie surréaliste où se rencontrent, se mélangent une multitude d’individus qui gravitent autour du nouveau maire, personnage
haut en couleurs, converti au bouddhisme et dont la garde-robe contient un seul et même modèle de t-shirt arborant sobrement "Free Tibet". Un film joyeusement bordélique et libre mais qui n’en est pas moins politique, engagé, combatif et d’une énergie contagieuse. Cette vague symbolise aussi la volonté d’un renouveau politique et citoyen, la nécessité de remettre l’utopie à l’ordre du jour. La ville a connu de nombreuses destructions dont un monumental tremblement de terre en 1908 qui l’a totalement rasée et a fait plus de 80.000 morts. Des ruines demeurent encore mais le désir de bâtir une autre société fait surface.

- 16h30 :
"As cidades e as trocas" de Luísa Homem et Pedro Pinho - 139 mn - Portugal, Cap-Vert - 2014 - Tourné au Cap-Vert - Créole capverdien sous-titré français

En 2008, le florissant marché touristique au Cap Vert fut stoppé net. De nombreuses constructions d’hôtels durent s’arrêter à cause d’une pénurie de sable. L’industrie du sable, matière de base indispensable pour produire le ciment, n’avait jamais connu de crise aussi forte. Mais cette crise sans précédent fit le bonheur de certaines entreprises mauritaniennes qui se lancèrent dans le commerce du sable. Luísa Homem et Pedro Pinho nous embarquent dans un voyage immersif passionnant sur l’île du Cap Vert, alternant de longues séquences où l’oeil se pose et observe la vie des capverdiens puis celle des touristes, deux mondes qui se côtoient sans se rencontrer. La puissance cinématographique qui naît de ce travail fleuve n’est pas sans rappeler l’oeuvre de Frederick Wiseman ou de Wang Bing.

- 20h45 :
"Rue Cases-Nègres" d’Euzhan Palcy - 102 mn - Créole sous-titré français - France - 1983 - Tourné en Martinique

A 6.000 kilomètres de la métropole qui prépare l’exposition coloniale de 1931, la Martinique vit à l’heure des vacances d’été. Au milieu de la plantation, la Rue Cases-Nègres : deux rangées de cases de bois, désertées par les adultes partis travailler dans la canne à sucre, sous le contrôle des économes et des commandeurs. Parmi les enfants qui passent leur été à s’amuser, se trouve
José, orphelin de 11 ans, élevé avec fermeté et amour par M’an Tine sa grand-mère. Bientôt la vie séparera ces enfants au gré de leurs succès ou de leurs échecs scolaires... Un film sur la colonisation et l’exploitation des
populations locales les plus pauvres, malgré l’abolition de l’esclavage et l’interdiction des coups de fouet.

- 22h45 :
"Simeon" d’Euzhan Palcy - 85 mn - Créole sous-titré français - France - 1992 - Tourné en Martinique et à Paris

Dans un petit village des Antilles habite Siméon, vieux professeur de musique que tout le monde aime et respecte. Avec son disciple, Isidore, mécanicien par nécessité et musicien par passion, il rêve de créer une musique qui devienne aussi universellement populaire que le jazz ou le reggae. En un mot, il rêve de conquérir le monde en Créole. Quand un beau jour, Siméon meurt accidentellement. Tout serait fini avant d’avoir commencé, s’il n’y avait eu l’acte d’amour d’Orélie, une gamine de dix ans, la fille d’Isidore. Un conte poétique frais et léger qui met en avant la musique, les traditions, les croyances, les rites d’une Martinique vraie et vivante.


PORT LAY 1

- 10h :
"De la Sakay à la Carapa" de Olivette Taombé - 52 mn - France - 2017 - Tourné à La Réunion, à Madagascar, en Guyaneet en région parisienne - Créole sous-titré français / français

Dans les années 50, deux cents familles réunionnaises sont envoyées à Madagascar pour cultiver des terres dans la région de la Sakay. Après deux décennies à faire prospérer l’exploitation agricole, elles sont expulsées en 1975 à la suite de la révolution malgache. Les autorités françaises leur
proposent de réitérer l’expérience en Guyane. Certains, en dépit du climat et de l’envergure des forêts, acceptent de se lancer dans cette nouvelle
vie de pionniers. Au coeur de ces paysages de la France d’Outre-Mer, ils nous racontent leur épopée et leur attachement à la terre, qu’elle soit malgache, française ou guyanaise.

- 11h10 :
"Souffler plus fort que la mer" de Marine Place - 86 mn - France - 2016 - Tourné sur l’île d’Hoëdic
Avec Olivia Ross, Aurélien Recoing, Corinne Masiero

Julie et ses parents Loïc et Louison vivent de la pêche sur une toute petite île perdue au large de la Bretagne. Face à la crise économique qui les oppresse, la famille doit se séparer du bateau contre une prime à la casse. Julie va se réfugier dans la musique et souffle dans son saxophone pour dépasser les sensations de submersion qui l’envahissent..


PORT LAY 2

DOCUMENTAIRES

- 10h :
"Miko, le chef voyant" de Jonathan Bougard et Jean-Philippe Joaquim - 27 mn - France - Tourné à Tahiti - Français, tahitien sous-titré français

Chef Miko taille les arbres, il ne les coupe pas. Il récupère les troncs coupés par nécessité. Jamais il ne sacrifiera un arbre pour en faire un tiki. Lorsque ses cousins coupent des arbres, il va chercher les troncs lui-même. Miko est un chef coutumier de Moorea qui se bat pour transmettre sa culture à son peuple et aux jeunes, via l’art, la coutume et la musique.

ET
"Green and yellow" de Miquel Galofré - 19 mn - Trinité-et-Tobago - 2016 - Tourné à Trinité - Anglais sous-titré français

Portrait intimiste de deux hommes, surnommés Sketch et Yankee, deux sans-abris de Port-of-Spain, en marge de la société et négligés par leur environnement social.

ET
"Fogo na boca" de Floriane Chouraqui - 38 mn - France - 2015 - Tourné sur l’île de Fogo au Cap-Vert - Capverdien et espagnol sous-titré français

Le village de Chã das Caldeiras, dans la caldeira de l’île-volcan Fogo. En 2014, après 19 ans de calme, le volcan de Fogo entre en éruption. L’évacuation, le relogement dans d’autres villages de l’île, la survie au quotidien... et après ? _ Contestant la décision de l’État qui interdit aux habitants de reconstruire dans la caldeira, nombreux sont ceux qui sont revenus vivre à Chã.

ET
"#Seventeen" des 1ères du Lycée Schoelcher de Fort-de-France - 19 mn - France - 2017 - Tourné en Martinique - Français

Avoir 17 ans aujourd’hui en Martinique. Les élèves d’une classe de première L du Lycée Schoelcher nous livrent, face à la caméra, un portrait de leur génération.
Un film réalisé dans le cadre de l’Oeil du Doc - atelier d’initiation à la vidéo - mené en Martinique par l’association Veo Production.

ET
"Koropa" de Myna Ishulutak - 36 mn - Canada - 2016 - Tourné sur l’île de Baffin, au Nunavut

Myna vit à Iqaluit, capitale du Nunavut, territoire inuit du Grand Nord canadien. Pour mieux connaître ses racines, elle quitte tout et retourne vivre à Pangnirtung auprès de sa famille. Mais une autre quête s’impose peu à peu : celle de sa véritable origine. Car Myna a grandi de l’autre côté de la baie de Cumberland, avant le départ sans retour.

__________

DEUX FILMS, UNE SÉANCE

- 14h30 :
"Sur un air de révolte" de Frank Salin - 88 mn - France - 2012 - Tourné en Guadeloupe - Créole sous-titré français / français

La musique a coutume d’accompagner étroitement l’ébullition sociale et politique en Guadeloupe. Du 20 janvier au 4 mars 2009, la Guadeloupe connaît 44 jours de grève générale. Dans les rues, les manifestants entonnent un air relayé par les chaînes d’information du monde entier : « la Gwadloup
sé tan nou, la Gwadloup sé pa ta yo ! » (La Guadeloupe est à nous, elle n’est pas à eux).
Certains y ont entendu un cri de révolte, tandis que d’autres l’ont perçu comme un chant raciste. Colère ? Racisme ? Espérance ? L’hymne du mouvement suscite la polémique.

ET
"Mardi gras, mardi gras" de Véronique Kanor - 33 mn - France - 2009 - Tourné en Martinique - Français

Mardi-gras, en Martinique, c’est sacré ! Les Diables rouges sont de sortie. Dans les rues, on carnavale, on se travestit, on lâche le corps. Je me souviens d’un autre mardi-gras. C’était en 2009.
Le carnaval avait été interdit pour cause de grève générale illimitée. Ce n’était pas un mardi-gras, mais grave. Les gens étaient vêtus d’une parole rouge, d’une volonté furieuse d’être eux-mêmes.
Ça voulait dire quoi être Martiniquais en 2009 ? Ça voulait dire quoi « ne pas être soi » ? Qui étaient les diables, les « yo », que les gens voulaient brûler ?
J’ai ouvert ma caméra et écouté au hasard quelques unes des paroles graves qui avaient remplacé les chants carnavalesques. Ce film est une photographie de la Martinique, shootée un mardi 24 février 2009.

_____

- 16h45 :
"No bois man no fraid" de Christopher Laird - 78 mn - Trinité-et-Tobago - 2013 - Anglais sous-titré français - Tourné à Trinité

La danse Kalenda fut introduite sur les plantations des Caraïbes où travaillaient les esclaves venus du Congo et d’Angola. A la Trinité, la Kalenda a accompagné le développement du sport de combat africain avec bâton. Elle est pratiquée dans des arènes appelées "gayelles".
Deux jeunes trinidadiens, pratiquants d’arts martiaux, ont redécouvert leurs racines dans cet art martial trinidadien unique et ont été acceptés par des légendes vivantes de cet art, devenues leurs mentors.

_______________

-18h25 :
"A la racine de" de Katia Café-Fébrisssy - 30 mn - France - 2017 - Tourné en Guadeloupe

Josélie hérite de trois hectares de terrain de son père et se convertit à
l’agriculture à 48 ans. Elle découvre alors qu’elle ne peut rien planter sur ses terres à cause de la chlordécone, pesticide utilisé pendant des années dans les bananeraies. Toutefois, elle est décidée à faire vivre sa terre et à en vivre.

ET
"Chanzy Blues" de Malaury Eloi - 30 mn - France - 2017 - Tourné en Guadeloupe


HAUTS DE PORT LAY

TABLE RONDE

- 16h45 :
Invités
- Ary Gordien, chercheur en anthropologie, thèse sur la crise sociale de 2009 en Guadeloupe.
- Véronique Kanor, réalisatrice de Mardi gras, mardi grave.
- Frank Salin, réalisateur de Sur un air de révolte.

LA CRISE SOCIALE DE 2009, ET APRÈS ?

En janvier 2009 commence en Guadeloupe un mouvement social de grande ampleur contre « la vie chère ». Ce mouvement va rapidement s’étendre à La Martinique, où il est porté par le collectif du 5 février, ainsi qu’à l’île de La Réunion. Les principales revendications portées par le mouvement social sont axées sur une baisse des prix des produits de première nécessité, une revalorisation des bas salaires, des retraites et des minimas sociaux, ainsi qu’une meilleure accessibilité aux transports.

En Guadeloupe, la signature d’un protocole d’accord le 5 mars 2009 entre le préfet, le président de région et leporte-parole du LKP (Liyannaj Kont Pwofitasyon) met un terme à une grève générale qui aura duré plus d’un mois et paralysé profondément les îles. En 2017, c’est au tour de la Guyane et de Mayotte d’être secouées par des conflits sociaux, comme en écho au mouvement social de 2009.
Ces conflits récurrents semblent révéler des clivages sociaux et raciaux profondément ancrés dans les sociétés ultramarines, héritage du colonialisme et des rapports complexes qu’entretiennent ces territoires avec la métropole.
Ils mettent également en exergue les inégalités induites par une économie locale en grande partie aux mains d’une minorité de blancs, métropolitains ou descendants des colons.

En organisant cette table ronde, nous souhaitons interroger les fondements et l’actualité d’un malaise que semblent partager les peuples d’Outre-Mer qui luttent pour obtenir à la fois plus de justice sociale et une meilleure reconnaissance des spécificités géographiques économiques, politiques et
culturelles de leurs territoires.


EXPOSITIONS


ACCÈS LIBRE TOUTE LA JOURNÉE DE 10H00 A 18H00
SALLE DES EXPOSITIONS DANS LA COUR DE PORT LAY

Didier Gautier - Photographie
Portraits d’îliens – Groix 2017
Nourri par son expérience de portraitiste de studio, Didier Gautier a développé dans cette série une photographie documentaire fondée sur le récit de ses rencontres avec les Groisillons. Tantôt fortuite au détour d’un chemin de randonnée ou plus formelle dans l’intimité de leur habitation, les
îliens se sont livrés avec gentillesse à l’exercice du portrait. De souche ou d’adoption, fiers, indépendants mais solidaires, attachés à leur histoire tout en étant ancré dans notre époque, ils représentent l’île dans la pluralité de ses possibles.

Joséphine Van Glabeke et Alan Scaviner - Photographie
Haïti, au Paradis des Indiens
Joséphine Van Glabeke et Alan Scaviner, jeunes réalisateurs et journalistes indépendants, ont réalisé un documentaire en septembre 2016 sur le village des Abricots et la Fondation Paradis des Indiens.
Ils ont quitté Haïti quelques jours seulement avant l’arrivée de l’ouragan Matthew. Cette exposition est un témoignage du village des Abricots quelques jours avant et après l’ouragan, à partir de photos réalisées pendant leur tournage et de photos envoyées par des habitants des Abricots.


FESTINA LENTE "HÂTE-TOI LENTEMENT"
- FESTIVAL CULTUREL ITINÉRANT À LA VOILE -

Leur but ? Se dépêcher… lentement, partir à la rencontre d’autres cultures et échanger avec elles.
Troquer des moments de frisson, de rire ou de poésie contre une découverte de l’autre et de l’ailleurs.
_Créer des liens et des réseaux pour un monde plus ouvert, au rythme cadencé des caprices de la météo.
Cet équipage, composé de 28 personnes - musiciens, danseurs, jongleurs, circassiens, cuisiniers, skippers, photographes… - et de cinq voiliers, sillonne depuis un an et demi les eaux méditerranéennes, les côtes d’Afrique du Nord et la façade atlantique française. Pour sa dernière escale avant un repos à terre bien mérité, Festina Lente met le cap sur Groix !

Au programme : des spectacles tous les jours à Port Lay, souvent l’après-midi, parfois à l’heure de l’apéro ou plus tard dans la soirée (dont deux performances délocalisées à Port Tudy et au Bourg !),

une exposition en plein air et des ateliers artistiques. Festina Lente prône une utilisation intelligente et mesurée de toutes les ressources, des déplacements lents à la force du vent qui permettent d’avoir le
temps de la rencontre et de l’échange, du partage et du plaisir.


CONCERTS

- 19h : sur la scène du Tiki
"Jack vs Protection Civile"
Guitare, saxophone, flûte traversière et machines

Depuis la mort de Jimi Hendrix, plus rien ne se passait dans le blues… _ Heureusement, Jack a rencontré Protection Civile, et ensemble ils ont décidé de remédier à ça… Commençons le futur dès maintenant !

- 22h : à l’usine de Port Lay
"Sidi Bémol"
Chants de marins kabyles

Comment Sidi Bémol pouvait-il rester sourd aux chants de sirène d’un
patrimoine universel, transnational et cosmopolite par définition, lui, l’enfant
de la mer, le troubadour-trotter ? Il adapte en kabyle, avec la complicité du
poète Ameziane Kezzar, des chants traditionnels glanés aux quatre coins des
mers, hymne au voyage vers l’Autre, vers l’Ailleurs.

- 23h : à l’usine de Port Lay
"Bam Bam Tikilik"
Maloya-Sega-Blues

Bam Bam Tikilik est un trio, disons "un power trio voyageur", options chant sauvage, guitare rock’n’roll, batterie de l’Océan Indien et harmonica du Bayou. Roots, authentique et métissé, le trio s’approprie les grooves torrides et chaloupés du Maloya et du Séga de l’île de la Réunion.


ACCESSIBILITÉ SOURDS ET MALENTENDANTS

Le Festival a pour volonté d’ouvrir ses salles de cinéma et un maximum de sa programmation au public sourd et malentendant.
La soirée d’ouverture du mercredi (présentation de la 17ème édition et des membres du jury) et la soirée de remise des prix du samedi seront traduites par des interprètes en Langue des Signes Française (LSF).

La salle de cinéma de Port Lay 1 sera équipée d’une boucle magnétique prêtée par Lorient agglomération.
Les malentendants appareillés pourront donc assister, sans problème de compréhension auditive, aux documentaires de cette salle.

Par ailleurs deux films seront suivis d’une rencontre en présence d’interprètes-LSF : "La terre abandonnée" de Gilles Laurent, le jeudi 24 à 16h40 au Cinéma des familles (en présence du producteur) et "Ko Lipe" d’Heimo Aga, le samedi 26 à 17h55 à Port Lay 1 (en présence du réalisateur).

KINO-CABARET

- Réalisation d’un film en trois jours -
En partenariat avec l’association brestoise de vidéo Canal Ti Zef, le Festival organise un atelier de création vidéo accessible et ouvert aux personnes entendantes, sourdes ou malentendantes, qui seront accompagnées d’interprètes-LSF. L’idée : "Faire bien avec rien, faire mieux avec peu, mais le faire maintenant."
Douze personnes, les kinoïtes, se regrouperont pour réaliser un film le temps du festival. Que vous ayez des connaissances techniques ou pas, qu’importe. Vous avez des envies et des idées. Vous avez 72 heures pour écrire, tourner et monter un ou plusieurs films courts qui seront projetés en plein air le samedi soir à 22h, en présence d’interprètes-LSF.

Inscription par mail à programmationfifig@gmail.com
Plus de précisions sur notre site Internet


POUR LA JEUNESSE

"L’île des Enfants" accueille les plus petits et propose des films et ateliers créatifs.
Les plus grands pourront se joindre au Jury Jeune pour profiter d’une sélection de cours-métrages.


TARIFS

- Forfait Festival
- Plein Tarif : 60 €
- Tarif réduit * : 35 €

- Billet Journée (hors concerts
- Plein Tarif : 20 €
- Tarif réduit * : 12 €

- Billet 6 séances (non nomitatif - et valable sur tout le festival) : 25 €
- Billet 1 séance : 6 €
- Billet Concert - (24, 5 et 26 août) : 5 €

* Adhérents du FIFIG, demandeurs d’emploi, étudiants et moins de 18 ans, titulaire de la carte Cézam, sur présentation d’un justificatif


BILLETTERIE

- Sur place  : au kiosque du festival

Sur le continent :
- Fnac
- Offiece de tourisme de Lorient Bretagne Sud

Réservations :
- Magasin U
- Carrefour
- Fnac
- Géant
- Intermarché
- francebillet.com


CAMPING


- Gratuit * au Gripp

* Sur présentation d’un billet journée ou d’un forfait festival


VENIR AU FESTIVAL

Plusieurs compagnies maritimes :
- Compagnie Océane
Tarifs préférenciels sur présentation d’un Forfait Festival ou d’un Billet Journée

- Escal’Ouest

- Laïta Croisière


Pour plus d’informations :
www.filminsulaire.com

Retrouvez le festival sur Facebook

Festival International de Film Insulaire de l’Ile de Groix
Port Lay - 56590 Groix
02 97 86 57 44
festival@filminsulaire.com

Prochains événements :

FIFIG 2022

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Derniers commentaires :

Archives

Secours