« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

Festival du Film Insulaire : les films en compétion

Le mercredi 20 août 2014 à 19h00

A Port-Lay

Du mercredi 20 au dimanche 24 :

14ème festival international du film insulaire de Groix.

A l’honneur : les îles grecques.

Films en compétition

Douze documentaires en compétition pour cette 14e édition

BARON’S DRIVE - France / 2014 / 52’
Tourné sur Sainte Lucie – Petites Antilles
Réalisation : Thierry Derouet & Loïc Hoff
Production : Bonobo Productions

Au sud de la Martinique, l’île de Sainte Lucie, dans les petites Antilles britanniques. Soufrière, l’ancienne capitale, constitue une étape touristique incontournable avec ses 2 pitons classés au patrimoine de l’Unesco et son volcan en activité.
Au bout de la baie, les cases du ghetto de ‘‘Baron’s Drive’’ s’étalent au bord de l’eau. C’est le quartier des pêcheurs. A l’heure où l’activité ne rapporte plus comme autrefois, Desmond, Sylvester, Rudy et quelques autres vivent au jour le jour, prêts à saisir toutes les opportunités que la mer pourra leur offrir.
Un danger les guette cependant. Les autorités, assistées par des investisseurs privés, voudraient faire disparaître le quartier pour y construire une marina haut de gamme et privilégier l’accueil de touristes argentés… Plongée dans le quotidien d’une petite communauté bien décidée à ne pas céder.

__________

BANGA PALACE - France /2014 / 52’
Tourné à Mayotte
Réalisation : Jean Emmanuel Pagni
Production : Mareterraniu Production

Mayotte, 101ème département français depuis 2011, traverse une profonde mutation, doublée d’une crise économique, humanitaire et identitaire, bien loin des préoccupations de la métropole … Le Banga témoigne de cette situation. Cet habitat typique autrefois réservé aux jeunes garçons, au moment du passage à l’âge adulte, est désormais le lieu d’errance où se cristallisent les espoirs de nombre de jeunes mahorais, mais aussi de comoriens à la recherche d’un avenir.

" Banga Palace " pénètre l’univers de cette jeunesse entre aspiration, résignation et détermination …

__________

COMME DES LIONS DE PIERRE A L’ENTREE DE LA NUIT - France / 2012 / 87’
Tourné sur l’île de Makronissos – Grèce
Réalisation : Olivier Zuchuat
Production : Prince Films, Amip, Les films du Mélangeur
Grec/Français sous-titré français

Entre 1947 et 1950, plus de 80 000 citoyens grecs ont été internés sur l’îlot de Makronissos (Grèce) dans des camps de rééducation destinés à lutter “contre l’expansion du communisme”. Parmi ces déportés se trouvaient de nombreux écrivains et poètes, dont Yannis Ritsos et Tassos Livaditis. Malgré les privations et les tortures, ces exilés sont parvenus à écrire des poèmes qui décrivent leur (sur)vie dans cet univers concentrationnaire. Ces textes, pour certains enterrés dans des bouteilles dans le sol du camp, ont été retrouvés.

Comme des lions de pierre à l’entrée de la nuit mêle ces écrits poétiques avec des textes de rééducation qui étaient diffusés en permanence dans les haut-parleurs des camps. De longs travellings, tels des mouvements hypnotiques, arpentent les ruines des camps et “se heurtent” aux archives photographiques.

__________

DEPORTED - France / 2013 / 72’
Tourné sur Haïti
Réalisation : Rachèle Magloire & Chantal Regnault
Production : Productions Fanal, Velvet Film
Anglais/Créole haïtien sous titré français

A travers une série de portraits, ce film donne la parole à des « déportés », ces délinquants des Etats-Unis ou du Canada (condamnés pour des peines plus ou moins graves), expulsés vers leur pays d’origine, Haïti, à la fin de leur peine de prison en Amérique du Nord. De retour à Port-au-Prince qu’ils ont quitté enfant, une nouvelle vie commence pour ces « américains » abandonnés dans un environnement qui leur est non seulement complètement inconnu, mais totalement hostile.
Les petits états des Caraïbes subissent fortement le poids de cette ré-immigration forcée d’une population non-préparée à ce retour. Leur famille est loin, ils ne maîtrisent pas le créole et manquent de moyens pour gérer une quelconque intégration.

Le film est construit autour d’allers retours entre Haïti, où se trouvent ces « déportés », suivis pendant trois années avant le tremblement de terre, et l’Amérique du Nord où leurs familles n’ayant pas idée de la nouvelle vie de leur proche, sont partagées entre inquiétudes, reproches et regrets.

__________

CENDRES - France / 2014 / 75’
Tourné au japon
Réalisation : Mélanie Pavy & Idrissa Guiro
Production : Simbad Films, Cinema Africa
Japonais/Fr sous titré français

En vidant l’appartement parisien de Kyoko qui vient de mourir, sa fille, Akiko découvre deux carnets laissés à son intention. Son journal intime, tenu depuis 1964. Chargée de cet étrange héritage, la jeune femme se lance dans un étonnant périple. Elle rapporte l’urne de sa mère au Japon, dans sa famille maternelle, et découvre un territoire intime auquel elle appartient sans le savoir. Le film voyage entre deux générations de femmes, de la France de la Nouvelle Vague au Japon d’après la bombe, d’après le tsunami. En cherchant le lieu où disperser les cendres de sa mère, Akiko remonte le fil du temps et cherche sa place. Akiko, héroïne de ce documentaire, fait ici écho à sa mère l’actrice, à sa mère l’icône féminine des années soixante.

C’est ce dialogue par-delà la mort, que le film porte comme il porte le passé de Kyoko et le destin d’Akiko.

__________

LES HORIZONS CHIMERIQUES - France /2014 / 52’
Tourné à Tahiti et en Guyane
Réalisation : Gilles Dagneau
Production : aaa production

Ils ont atteint le point de non-retour. Bruno, Jean-François, David et les autres… ont quitté la France, il y a plusieurs décennies. Ils ont succombé au mythe des pays ensoleillés, fascinés par l’immensité des océans, absorbés par les profondeurs des forêts. Une fois sur place, il a fallu déchanter : trouver un emploi s’est révélé difficile et aujourd’hui, ils vivent de la débrouille, marginalisés, déracinés, en rupture avec la société. Avec leurs rêves et des chimères qui s’égarent dans une réflexion largement obscurcie par l’alcool ou la drogue. Certains sont à la dérive, d’autres assument pleinement un choix de vie en osmose avec une nature sauvage et aimée, d’autres enfin se persuadent que tout est encore possible et acceptent une réalité peu reluisante.

Ils nous racontent leur histoire, leur vie au quotidien, leurs déconvenues dont aucune n’aura cependant altéré une immense soif de liberté.

__________

LITTLE LAND - Grèce / 2013 / 52’
Tourné sur l’île d’Ikaria
Réalisation : Nikos Dayandas
Production : Anemon productions
Grec sous titré français

Depuis l’arrivée de la crise financière en Grèce, de plus en plus de jeunes athéniens ont décidé de déménager vers la campagne, dans l’espoir d’une vie meilleure. Parmi eux, Theodoris qui s’est installé sur l’île isolée d’Ikaria dans la mer Égée. Il y découvre une économie locale qui s’avère fonctionnelle, une petite société qui fait preuve d’une exceptionnelle culture de l’autonomie et de la coopération, où le peuple vit mieux et plus longtemps. Le documentaire a pour but de dévoiler le secret des habitants de l’île, dont la vie, totalement différente, pourrait nous inspirer en temps de crise économique et sociale.

Le documentaire a pour but de dévoiler le secret des habitants de l’île, dont la vie, totalement différente, pourrait nous inspirer en temps de crise économique et sociale.

__________

NICKEL, LE TRESOR DES KANAK - France / 2013 / 52’
Tourné en Nouvelle-Calédonie
Réalisation : Laurent Cibien & Anne Pitoiset
Production : aaa production

Au cœur du Pacifique sud, en Nouvelle-Calédonie, les Kanak luttent depuis 40 ans pour leur indépendance. L’arme qu’ils utilisent aujourd’hui pour parvenir à leur fin s’appelle : le nickel.

Le sous-sol de l’île regorge de ce minerai indispensable à la croissance mondiale. Pour financer leur futur Etat, les Kanak ouvrent des mines, construisent des usines, ils jouent leur destin sur le marché des matières premières.

Ce peuple d’à peine 100 000 personnes ne risque-il pas d’y perdre son âme ? De passer d’une dépendance politique à une dépendance économique ?

__________

ANANAHI, demain… - France /2013 / 52’
Tourné en Polynésie Française
Réalisation : Cécile Tessier Gendreau
Production : Anekdota Productions

" TAKANINI " entame sa tournée dans les Iles du Vent.
Premier groupe Marquisien à chanter sa culture, affirmer sa langue et ses valeurs à travers un style de reggae inédit, il suscite par son originalité un engouement sans précédent dans le Pacifique Sud. Nouveau, inattendu, ce groupe dérange par son message et subjugue par la puissance évocatrice de sa musique.

A l’instar de nombreux jeunes polynésiens, cabossés, tiraillés entre tradition et modernité, les Takanini incarnent la complexité de se construire une identité après 200 ans d’acculturation… Une prise de conscience pleine de force et de vie, qui leur permet de s’affranchir de l’héritage colonial et d’aspirer à une réussite sociale loin de toute assimilation occidentale…

Un cri d’alerte à toute une génération pour lui dire qu’elle doit se réveiller, se prendre en main…

__________

EVAPORATING BORDERS - Grèce/ 2014 / 73′
Tourné à Chypre
Réalisation : Iva Radivojevic
Production : Ivaasks Films
Grec sous titré français

Un essai en cinq parties. " Evaporating Borders " offre une série de vignettes, poétiquement réalisées. A travers les gens qu’elle rencontre sur son chemin, la réalisatrice explore dans son film la vie des demandeurs d’asile sur l’Île de Chypre.

Originaire de Yougoslavie et elle-même immigrée sur l’île de Chypre, Iva Radivojevic nous livre une investigation au cœur de l’immigration à grande échelle qui pose la question de l’identité de ces immigrants perçus comme une masse inhumaine dans l’un des plus grands ports d’entrée vers l’Europe.

Un essai filmé qui ranime la mémoire de ruines oubliées et d’une bataille perdue…

__________

NOUS IRONS VOIR PELE SANS PAYER - France / 2014 / 65’
Tourné en Martinique
Réalisation : Gilles Elie-Dit-Cosaque
Production : La Maison Garage

En janvier 1971, le " Santos FC ", le mythique club de foot de São Paulo avec à sa tête le non moins mythique “roi Pelé ” débarque en Martinique afin de disputer un match contre les meilleurs joueurs locaux. La belle affiche a un prix, le cout du billet est multiplié par 10 mettant l’événement hors de portée de la plupart des Martiniquais.
Un groupe d’extrême gauche fraichement constitué baptisé “Groupe d’Action Prolétarienne (GAP)”, qui puise ses influences chez Mao et Frantz Fanon, voit là l’occasion d’un premier coup d’éclat politique. Tout est bon pour la révolution. Ils mettent en branle un mouvement dont le mot d’ordre sera “Nous irons voir Pelé sans payer”.
Et pendant que l’équipe martiniquaise s’entraine la campagne s’organise. Grèves, tracts, graffitis, manifestations à Fort de France, le mouvement prend de l’ampleur…

Les autorités s’inquiètent, et à la va-vite est alors organisé la retransmission télé en direct du match. Une première en Outremer.

Mais qu’importe la transmission télé prévue, les plus acharnés persistent. Ils iront voir Pelé sans payer !

__________

KANAK, LE SOUFFLE DES ANCETRES - France / 2014 / 52′
Tourné en Nouvelle-Calédonie
Réalisation : Emmanuel Desbouiges & Dorothée Tromparent
Production : PAO Production

Dans les coulisses de l’exposition " Kanak – L’Art est une Parole ", sur les traces d’Emmanuel Kasarhérou et de Roger Boulay, commissaires de l’exposition, découvrez les secrets et l’histoire des objets : les chambranles du musée de Nouvelle-Calédonie, la hache de Pouebo confiée à l’Eglise ; la hache de Guahma, objet vivant et utilisé aujourd’hui encore à Maré ; l’étonnante flèche faîtière du musée de Rochefort…

Programme complet à venir

Prochains événements :

FIFIG 2022

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Derniers commentaires :

Archives

Secours