Retrouvez l’actualité de Groix sur le blog d’Anita :
https://ile-de-groix.info/blog


Accueil > SOCIÉTÉ

Alain Beudeff nous a quittés

dimanche 11 novembre 2007

Alain Stéphant-Beudeff est parti défendre ses idées de justice et de liberté dans un monde meilleur.

Photo C. Le Goff - avec son aimable autorisation

La dernière fois que nous avions arpenté ensemble les rues de Lorient, c’était contre le CPE.
Il était de ces élus locaux qui ne se bornent pas, pour défendre leur pré carré, à parler création ou pas de chemins vicinaux.
Il faisait l’effort de se déplacer par exemple, pour soutenir les militants
qui se battent contre l’immersion des boues en mer.

Je garderai le souvenir d’Alain me racontant comment il n’avait pu supporter d’étre prof à Angers ce qui l’avait amené à ouvrir sa célèbre taverne.
- Il disait "à Nantes passe encore, j’aurais pu aller respirer le mer tous les soirs, mais Angers !"

Pour nombre d’entre nous, Groix ne sera plus jamais la même, dam !

Ecouter un extrait de l’album de Michel Tonnerre "Ti Beudeff" (1993, Keltia Musique) le fameux Quinze Marins qu’Alain aura entendu martyrisé à longueur d’été :

Portfolio

Commentaires

  • Rêver un impossible rêve
    Porter le chagrin des départs
    Brûler d’une possible fièvre
    Partir où personne ne part....

    samedi soir les Renavis interprétaient une nouveauté de leur répertoire, une des plus belles chansons de Brel. Nous savions alors que l’état d’Alain était désespéré et il était impossible de ne pas penser à lui en écoutant Jaja chanter "La quête"

    AM

  • Sacré Forban ! Tu nous a quitté, mais où que tu sois tu pourras nous entendre chanter une de
    tes chansons préférées. Kenavo Alain. Les Renavis.

    • Alain ne nous a pas quitté, il est seulement allé rejoindre ses potes qui devaient l’attendre à la porte de son nouveau bistro(t). Et croyez nous,il doit y avoir du monde.

      Kenavo grand frère et à plus !!

      Bébert et Fana

    • Ma chère cousine, je suis à Lorient mercredi, sais-tu à quel heure est l’hommage pour Alain à Kerletu ?

    • PENN BAZ
      Chanson pour Alain Stephant pour ses 20 ans de « TI BEUDEFF »

      Prélude :

      Il y a vingt ans de cela s’ouvrait à Groix un bistrot sympha

      Et tant que la bière coulera, nous viendrons chanter à Groix !

      Couplet :

      De sa méumée il a herité, on ne peut pas se tromper,

      un troquet à la montée, connu dans le monde entier :

      De Hong Kong à l’Ile des Fées, et ailleurs dans beaucoup de cafés

      son affiche y est collée ; dans une bouteille on peut l’trouver.

      Refrain :

      Alain et son équipage au bar resistent à toutes les bordées

      et quand la bière a trop coulée, qu’un coup d’batôn peut nous virer.

      Un restaurant il y essayé avec Loulou comme cuisinier.

      A Lorient ils ont oublié dans un bistrot tous leurs paquets.

      A louer des vélos il a échoué ; très vite les pneus ont éclaté...

      et au lieu de les reparer, il les a foutu au grenier.

      Refrain : Alain et son équipage ......

      Beaucoup de groupes sont passés, parmi eux nous pauvres émigrés

      qui sont toujours en train de rêver de l’ambiance assurée.

      Quand son foie se mit à flancher, avec Jo le Port il s’est associé

      et ils ont mis le paquet ; espérons que cela va durer.

      Refrain : Alain et son équipage ......

      Depuis le bistrot a bien changé, en Bar Tabac ils l’ont transformé.

      Mais l’ambiance y est restée, on entend Aude : « Fais pas chier ! »

      He He He, fais pas chier....

      VIVE LA CANAILLE !

      © Fana & Co Avril 1992
      Paroles : Fana et Bebert, Musique : Fana & Co

    • 11H30 mais aucune information officielle n’a encore été communiquée.
      AM

    • C’est d’une pensée toute sincère

      Que je pourrrais t’accompagner

      Là ou il n’y a plus de misère,

      Ou tout n’est plus que liberté.

      Dans ton bistrot de la montée,

      Je m’y suis souvent bien amusée,

      J’y ai ri, chanté, dansé,

      Et quelques fois m’y suis chichtée

      Accompagnée de mon mari

      Ainsi que moult de mes amis.

      Maintenant que tu désertes,

      Tes piles de verres vont nous manquer,

      Et ton célèbre "DAM !" poing levé

      Nous ne pourrons pas l’oublier.

      Kenavo Alain.

    • Quelques messages reçus depuis hier midi :

      Quelle merde !
      Un monument qui s’envole, une nouvelle larme pour Groix et des souvenirs à partager.
      OD qui sera là en pensées.

      Les boules !!!!! Alain était un gars très sympa, qui savait ce qu’accueillir veut dire. Je regretterai son franc parler, ses affiches incendiaires à ses fenêtres et sa poignée de main chaleureuse. Merde, deuxième bon cop’ qui disparaît après son voisin d’en face, voici un peu plus de deux ans, Patrick Le Dantec !
      Salut à toi, Beud ! Ils vont être nombreux à te regretter, probable en premier lieu les voileux des Glénan pour lesquels ton pub était un passage de bordée obligé et mémorable !
      Chris

      Et merde .
      Le revoir une fois par an , c’était déjà pas beaucoup .
      Maintenant ce sera plus jamais .
      Ciao le bistrotier controversé .
      F.X

      Peut-être le troquet le plus convivial de l’atlantique .... salut Beud et MERCI pour toutes les soirées passées dans ton estaminet depuis plus de 30 ans .. ;-((((
      DM

      Je ne connaissais cet homme qu’en visiteur de son bistrot, mais quand même
      çà m’en fout un coup.
      Il y a quelques années, les Djiboudjeps étaient venus chanter non pas dans
      la montée du port à cause des histoires qu’on connaît, mais chez Lucien au
      Diablotin : Beudeff était venu rejoindre le groupe en s’excusant presque
      d’avoir capitulé devant les risques de fermeture administrative qui pesaient
      sur lui. Il avait poussé la chansonnette dans un moment très émouvant avec
      les djibous.
      Voilà, ce Groix là me manque parfois ...
      Beudeff était je crois un gentil, au sens le plus noble qui soit, son regard
      pétillant le trahissait.
      Qu’il trouve le repos auprès du dieu des limonadiers.

      PC

      Bon sang, Une "figure" qui s’en va :-(((((
      FM

      çà fout un coup ! pour nous Beudeff faisait partie du patrimoine de Groix, il était indestructible.
      Mais il a marqué son histoire, il ne sera pas oublié.
      triste journée, une grosse pensée à tous ses amis et famille

      A et J

      Dammned...
      Que de mauvaises nouvelles....
      YR

      Fait du hasard Alain a ouvert sa taverne presque au moment ou la MN prenait les liaisons maritimes (même période) et tire sa révérence aujourd’hui que la MN est débarquée.
      Il ne sera pas du prochain combat :((
      AS

    • je ne connaissais pas personnellement Beudeff,
      mais j’ai 30 ans et cela fait 30 ans que je viens sur le caillou en vacances et quand j’étais gosse Beudeff était comme un mythe... le patron de bar connu des marins du monde entier, la classe !!! et quand je le croisais, c’était comme croisé quelqu’un d’important, quelqu’un de bien.
      En vieillissant et en allant m’enivrer régulièrement de l’ambiance du bar j’avais eu l’occasion d’échanger avec lui sur ses études qu’il avait faites sur Angers ou Cholet. Ce qui m’a confirmé que c’était quelqu’un de bien.
      c’est le cour serré mais le poing levé que je te salue Alain.
      Christophe de Trélazé

  • Une figure qui s’évanouit et en plus un onze novembre .Drôle de date.

    • Au camarade de l’école du port :

      « Ah, le livre de la prime gloire se referme,

      Le vert du printemps fait place à la neige hivernale.

      L’oiseau allègre de la jeunesse s’éloigne en voletant.

      C’est à peine si je l’ai vu arriver ou partir.

      Si seulement je trouvais un lieu tranquille pour dormir ;

      Si cette longue route pouvait seulement finir !

      Si seulement du noyau de la terre

      Nous pouvions ressortir, bourgeonner et fleurir ! »

      (Omar Khayyam)

      Jo Gallo

  • "Kenavo ar wezh all,
    ma n’eo ket ar bed-mañ e vo er bed all".
    "Au revoir à la prochaine fois,
    si ce n’est en ce monde ce sera dans l’autre".
    Je connaissais ce Monsieur à travers ces ecris sa silhouette gracile surmontées d’un chapeau mou les jours frisquets ...Son temple des marins dans la montée du port...Cette montée ne peut être que la montée ALAN STEPHANT BEUDEFF ecrivain poète marin créateur du café bar du même nom le plus célebre du monde...Comme un rocher qu’on aime retrouver,un sacré monument s’en est allé il faut l’honorer désormais en gardant l’esprit du lieu ,la bonté et l’humanité,que cette montée soit sienne...
    Emmanuel de Paris

  • Alain,

    garde nous quelques pintes au frais. On ne tardera pas à te rejoindre.

    C’est bien triste de perdre un forban.

    Je la chantais toujours en pensant à toi, même loin de Groix ; je la chanterais désormais en mémoire de tes combats. La mer perds son compagnon, nous gagnons un mythe.

    Je fume et je bois tour à tour, allez, Dam, d’autres combats nous attendent, avec toi, bien ancré, dans notre mémoire.

  • Ton sourire, ta gentillesse, ton forban, ta vareuse rose... Tout ça va nous manquer.
    Je pense à sa famille, ses amis, tout ceux qui l’aime et qu’il a aimés.
    CB

  • grace a toi , Beudeff , j’ai pu rencontrer l homme de ma vie !!!

    repose en paix et j’espere que ton ame restera parmi nous a groix

    • Adieu Alain Stéphant , Kenavo Beudeff !

      On finira tous par te retrouver Alain, "dam" ! Qui sait peut être, dans un monde où la fraternité et l’esprit de la fête seront les fondements des rapports humains.

      Du plus loin qu’il m’en souvienne, ce gars là n’a jamais dévié de la mission sacrée qu’il s’était donnée, faire naître et entretenir la convivialité dans son entourage. Quand on connaît les dimensions de son entourage, et les innombrables tracasseries et emmerdements qu’il lui a fallu surmonter, cela force le respect. C’est un sacré grand bonhomme que nous perdons aujourd’hui, mais j’ose penser que son inusable bonhomie aura contaminé tous ceux qui le connaissaient, et contribuera ainsi à lutter contre la morosité, l’égoïsme, bref contre tout ce à quoi nous échappions en passant le pas de sa porte.

      Ardent supporter des amis du Biche, nous perdons aussi un de nos matelots. Que sa pugnacité nous serve d’exemple et nous aide à poursuivre, quels que soient les obstacles.

      Alex pour les Amis du Biche

  • De la tristesse ce soir, quand j’ai lu la mauvaise nouvelle dans mon quotidien.
    Je me revoit encore à 19 ans (j’en ai 45 maintenant). Je quittais Larmor pour aller passer des week-end à Groix et surtout chez Beudeff. Dernièrement j’ai même retrouvé dans mes cartons qui n’avaient pas été ouverts depuis des années, un autocollant de sa "chapelle". Celui-là je le garderai en souvenir. Mon meilleur collector.

    Passe en même temps un petit bonjour à mon frère là-haut, avec qui j’ai passé des soirées mémorables dans ton "repaire" de gaîté.

    Salut Alain, Bon vent

    • suis tres perturbe par le deces d"alain mon cousin ai une pansee profonde
      pour gwenael son frere maryvonne sa soeur apres le depart d"yvonne et
      josph ses parents oncle et tante au revoir alain que de souvenirs

      yvonnick.parisse

    • Kenavo Alain

      Les (trop peu) nombreuses fois où nous sommes allé chanté chez toi
      resterons gravé dans nos mémoires.

      Dam, on se retrouvera un jour autour d’une bonnet rouge ....

      Extrait de la chanson que nous avions prévu de te chanter lors de notre
      prochain passage

      Sur l’île de Groix, nous mouillerons
      Fiers comme des moussaillons
      Et chez Beudeff nous monterons
      Entonner nos chansons
      Devant une bonnet rouge
      Ou un demi de Krieg Lambic
      Servi de main de maître
      Dam, Par notre ami Lannic

      A bientôt

      Patrice pour BARABABORD

  • Il tire sa révérence aujourd’hui que la MN est débarquée. Il ne sera pas du prochain combat :((
    AS

  • Cette affiche datée 74 conservée comme une relique de Groix, souvenirs mémorables, irremplaçables.
    Ca y est Beudeff a rejoint le monde des marins et des autres.
    L’île ne sera jamais plus comme avant.
    JCF

  • c’est le groupe LAK A BARH de PLOEMEL
    nous étions venus animer une soirée au mois de mai à ty beudeff et avions fait connaissançe
    d’un personnage au grand coeur. Ilnous avait marqués et nous avons tous une pensée pour
    lui . ALAIN le grand oiseau blanc te fera voyager dans nos coeurs.

    LAK A BARH

  • une pensée pour le reste de l’équipage, Joe, Fab & Maelle, une pensée pour tous les groisillons, nous sommes bien tristes d’apprendre cette nouvelle. Que dire de plus...

    Fred, Barbara & Adrien, les stéphanois.

  • Kénavo Alain ,

    en souvenirs de nos soirées des années 80 ....

    Loic

    • Coquin de sort !... Beudeff, Il a fallu que tu t’en ailles le WE où avec mes potes de Dzirba on est venu faire un coup de musique à Groix ... Que de souvenirs, et toujours que des bons, pendant ces 30 dernières années où de temps à autres on venait jouer dans ton bistro, avec Alan, Jean-Luc, les copains de Krampouezh... Toujours un bon accueil, un bon esprit fraternel que tu savais entrenir !...

      C’est sùr, tu nous manqueras !
      Kenavo Alain

      J. et A. Guillamet

    • Des nuits à refaire le monde à son comptoir

      Des contes à rebours de vie et d’histoires

      Des chants pas loin des rires en délires

      Des ni plus ni moins qu’en éclats, qu’en chavire

      Des coups de gueule, des quatre cent coup

      Des Emiles et une nuit, des sanglots long

      Des long violons, des accordéons, des navires

      Des marins, des vrais, des faux des pinocchios

      Des amis, des amours, des chants, des guitares

      Des tètes à revenir ou celles qui ne reviennent pas

      Les du cru du coin, les bouts du bar en clans

      Les plans qui foire et des bout en trains

      Le tout en avenant des brisants

      Lieu de rencontre par celui-ci

      Pour le meilleur et parfois pire

      Pour l’idée de la convivialité..

      Merci Alain.

      Stephane et Foudebassan

  • Je t’ecris de plus tard que la nuit
    on ferme chez Beudeff et des chants plein le coeur
    reste au fond comme une melodie
    a la lumiere d’un phare éclairé pour la vie...

    C’est chez Beudeff que mon coeur a plongé dans Groix pour ne jamais en ressortir c’est ici que j’ai vécu tant d’instants à jamais gravé dans la mémoire, que j’ai rencontré des gens qui sont devenus comme ma famille, que j’ai chanté bu frissonné ri à en pleurer...
    Ce soir Lyon parmi tant d’autres endroits du monde chantera pour toi Alain, pour ce poing levé qu’on gardera comme un emblème, pour tous ces moments qu’on a pu partager chez toi et qu’on partagera encore et encore et encore...
    Jaja si tu me lis transmets mes amitiés à tout le monde.
    Vous me manquez.

    Stephane

  • Alain,
    un grand "Dam" depuis la Rochelle où nous pensons à toi.
    Demain, je boirais une Jeanlain en souvenirs de nos soirées inoubliables.

  • Ajourd’hui Groix vient de perdre de son authenticité,en fermant les yeux on peut voir un homme debout le poing levé,une sorte de phare pour cette petite ile dont il était l’ambassadeur hors pair Un bistrot et un homme connu sur les cinqq continents....! Malgré les coups durs de la vie il est toujours resté debout,libre et optimiste ;DAM !!!!! Pour moi tu représentais le sage dont toute communauté a besion A jo maintenant de porter le flambeau."Vieux sage pas sage" kenavo Jean-François Tollet ,résident secndaire amoureux de l’ile et de ses habitants.

    • Un dernier hommage rendu à Alain Beudeff

      .../...« Un mot revenait en permanence sur ses lèvres, convivialité. Il avait fait de son bistrot un lieu de rencontre légendaire, créant ainsi des liens par-dessus les sept mers... Il avait une réputation d’électron libre. Ne vous y trompez pas ! Il avait cette intransigeance que nous admirons sans oser l’imiter », a dit Eric Régénermel, le maire, dans son discours, en forme d’adieu. Et il a conclu par cette belle phrase à méditer : « Continuons de tisser cette toile qu’Alain a commencée pour nous. Souvenons-nous de son poing brandi contre les préjugés, de son sourire de bienvenue et de son art consommé de cultiver l’utopie sans avoir l’air d’y toucher. »

      Famille et amis ont ensuite partagé le pot du souvenir dans son bistrot mythique de Port-Tudy. Figure légendaire de Groix, Alain ne mourra jamais vraiment. Il demeurera éternellement dans la mémoire de l’île, des îliens et de tous ceux qui l’ont connu et aimé.

      de Brigitte Adam dans Ouest-France du 16/11/2007

    • Sur nos joues, l’eau salée a le méchant goût des larmes- - - - de fond.

      Groix a perdu un morceau de son cœur (et de sa conscience aussi) que nous garderons bien au chaud dans le nôtre dam !

      Alain, nous te retrouverons quand nous nous indignerons, quand nous chanterons et nous regarderons de l’autre côté de l’horizon, dans l’au-delà du rayon vert si cher aux Celtes. Tu vois, il y a encore de l’espoir dans l’ultime rayon émeraude des Bretons. Lui aussi écolo ----echo ----l’eau -----

      A Dieu vat et bon vent

      Dam et redam à toi.

      Laure M. Raude du Méné.

  • bonjour à tous,
    je m’appelle Lisa je suis tres triste d’apprendre la mort d’une des plus grandes figures de l’ile !!
    je n’ai que 13 ans ,13 ans que je vient sur l’ile et que 2 ans que pour la première fois de ma vie j’ai vu Beudeff.
    triste de ne l’avoir pas assez connu, de ne pas avoir pu partager sa vision des choses, de ne pas avoir pu simplement lui parler et lui serrer la main.mais fière d’avoir partager son caillou
    ciao et à la prochaine.
    Lisa

    bonjour à tous,
    Je m’appelle Lorenzo et j’ai 10 ans, je me souviens de Beudeff le bras levé le poing fermé lorsque je suis entré pour la premiere fois dans son bistrot. Ce personnage "camarade" était pour moi une "idole". Pour lui accueillir voulait dire quelque chose et il savait le faire.C’est là ou je suis allé pour la premiere fois au bistrot le soir pour écouter de la musique.J’espère qu’on se souviendra longtemps de lui .
    lorenzo

  • Il appartient à Groix,
    et y restera
    Quand on reviendra
    chaque fois, on y pensera
    J’ai tant envoyé aux potes
    la carte du bistro
    comme une invit à la fête
    et au partage...
    Merci Monsieur Beudeff
    d’avant et de ce qui reste.

    Une pensée à sa famille et à ses amis
    Chantal de Bry (94)

    • Alain Beudeff nous a quittés

      Il ne sera pas centenaire
      pour avoir mangé trop de plomb
      pour avoir trop aimé sa terre
      et trop chanté de chants Bretons
      il repose dans sa chaumière
      et nous pleurons dans nos prisons

      je le connaissais depuis les débuts de Ty Beudef et je viens seulement
      d’apprendre cette triste nouvelle

      salut Alain

      Patrick LE GUEN

    • Une petite page pour s’exprimer,alors q’un livre se ferme.Je dois beaucoup a Alain et a son equipage.Ils m’ont apris egalement un metier qui me nourri tous les jours,et ce dans une phylosophie qui leurs ressemble. Bon courage a tous orvoen p

    • Alain,
      je n’ai pu te rendre l’hommage que tu méritais, car non prévenue à temps, mais tu resteras toujours dans mon coeur. Nous avons partagé de nombreux bons moments depuis l’ouverture du bistrot autour de la table ronde.
      Mais aussi de mauvais moments : les différentes fermetures administratives, les pétitions, les manifestations, l’incendie. . . la maladie.
      Notre dernière rencontre date de fin septembre 2007, hélas, à Bodélio.
      Tu ne dîneras plus avec moi comme chaque année en février à l’Hôtel de la Marine.
      Groix sans toi ne sera plus jamais comme avant.
      Adieu Forban.

      Béa, la petite grosse, comme tu avais l’habitude de m’appeler ou plus affectueusement dans les moments difficiles "petite soeur".

      Voir en ligne : Hommage à Alain Beudeff

  • et m....
    triste nouvelle !
    Dam ! ma vie sans beudeff ne serais pas la meme...
    premiere cuite
    premier amour
    pemier chouchenn
    premier chagrin d’amour
    refaire le monde, entre deux piles de verre...
    les bordées de jeanlain, faire le mur pour des soirées inoubliables
    et ne pas se lasser des avis de fermetures placardées au mur...
    merci Beudeff d’avoir tenu le cap de ce lieu unique
    On ira plus chez beud, mais reste la petite flamme de revolte qu’il a allumée en chacun de nous...

    • Ce soir, en cherchant des infos pour revenir sur Groix, je pensais à ce cher Alain que j’ai connu l’an dernier, dans son fameux Ti Beudeff. Une sincérité, une amitié, un sourire, une envie de vivre, un homme respectable. Le temps d’une soirée, Le 31/12/2006, il m’a accueilli comme un ami, il m’a parlé de son ile, de sa vie, même de sa maladie. Un homme entier, généreux, magique et sympathique. Loin des hommages de convenance, mon coeur est fendu d’avoir perdu un homme que je n’ai rencontré qu’une seule fois mais que j’ai tant apprécié.
      Alain, Depuis le Sud-Ouest, le Gaillacois amoureux de ton île te souhaite un bon voyage et te remercie pour ces heures magiques et inoubliables que tu as bien voulu partager avec moi.

  • Ma plus belle histoire d’amour c’est lui !

    L’été 74, on a débarqué à Groix, ma jolie copine et moi. Je connaissais Groix pour Ti Beudeff, les chants de marins,Tonnerre,Yaouank, Jo et ses copines Je suis venu à Groix grâce à une très chère amie Claire et j’y ai ammené beaucoup d’autres amis au cours des vacances précédentes. C’était l’été et nous campions (sauvege) sans aucun problème à Port St Nicolas. Le troisième soir, ma copine qui jouait souvent les groupies comme d’autres chez Beudeff, se glissa derrière le bar pour aider et resta pour la nuit et les suivantes. C’était l’époque ! Quelques années plus tard, il y aurait eu bagarre, scandale. Je me consolai en assistant aux concerts et notamment celui mémorable de Barry Dransfield. J’entends encore le fer à repasser qui tapait sur le bar à chaque entrée de client, le goût de la cotriade à Jo et le talent de Barry avec qui j’échangeai quelques mots, étant en partance pour l’Angleterre pour une année scolaire en tant qu’assistant. Ma jolie copine resta ave Beudeff, je ne sais pas combien de temps. Je partis pour Durham dans le nord de l’Angleterre pour une année nommé dans un collège de jeunes filles croyez le ou non. Il y avait un bar et des concerts étaient organisés. En novembre, Barry Dransfield était annoncé. bien évidemment, nous nous reconnûmes et il me dédia même une chanson.
    En janvier, je fis la connaissance de G, un française assistante comme moi. Nous parlâmes de Barry et je lui dis que je l’avais connu à Groix en Bretagne. Comme elle était Bourguignonne, il y avait peu de chances pour qu’elle connaisse Groix, mais elle me dit qu’en effet, elle devait y aller en juillet dernier avec ses amis en 2 CV, mais qu’elle ne se voyait pas avec un couple en vacances. Lorsque nous rencontrâmes son amie, également assistante, tout me revint. Elle avait une 2CV rouge et campait également à Port St Nicolas, je la revois allant chercher de l’eau, une jolie fille en 2CV rouge ça ne s’oublie pas. Gisèle aurait dû être à 20 mètres de moi lorsque l’autre m’a laissé tomber ! Je crois à la destinée, il y a 35 ans qu’on est ensemble ! Belle histoire non ! et grâce à la participation involontaire d’un des mecs les plus extra que la terre ait porté Kénavo Alain, j’arrive ! Enfin, j’ai encore le temps ! J’espère !

Cliquez ici pour rejoindre le blog