Retrouvez l’actualité de Groix sur le blog d’Anita :
https://ile-de-groix.info/blog


Accueil > ARTS, CULTURE & SPECTACLES

Pascal Orvoen sera en concert en Bretagne

mercredi 11 avril 2007

Aux régates du golfe (Vannes) :
17, 18, 19, 20 mai

Au Festival de chants de marins (Paimpol) :
3, 4, 5 aout

Au Festival interceltique (Lorient) :
2ème semaine d’août

et le Nouvel Album du groupe Devil’s Dream
sort le 20 Avril au pub L’ Irlandais à Limoges

Gageons qu’on le trouvera sur quelques étals greks cet été.

Photos ile-de-groix.info


Les paroles de deux chansons que nous avons pu entendre dimanche soir.
(http://www.devilsdream.fr/orvoen/)

LES GROISILLONS

C’est le printemps, faut s’préparer, a calfater a réarmer,
sur le port les marins s’enrôlent autour d’un Verre de vin.
Les jeunes mousses sont contents, sous le regard des mères en prières,
les filles ne notre île vont a l’usine chercher un salaire
Merci aux oiseaux et aux baleines qui nous mènent aux bancs,
merci a notre dame de l’Auriote et à son grand pardon.
Nous sommes des marins bretons, nous sommes les groisillons,
nous sommes des marins pécheurs les plus grands pécheurs de thons.
 
(REFRAIN) ………………………...
 
Ber ber, ber partout, l’homme de pont criait comme un fou,
ber ber, ber partout ils attaquent a se rompre le cou.
Allez les gars, il faut y aller, forcer sur nos mains entaillées,
allez les gars, ça ne mord plus, faut virer ,et faut paumailler.
 
Après une larme dissimulée, dans un dernier regard d’adieu,
les pensées ébranlées toute la toile fut envoyée.
Nos tangons, perches enrichissantes,
affalées furent arrimées ; notre dundee, notre papillon,
a tire d’aire put naviguer
La ligne noire de notre île de notre vie fut engloutie,
la mer d’un bleu d’iroise roule sur l’étrave a l’infini
C’est l’hiver de notre famille qui est à protéger,
sans cela ce sera famine et tristesse à partager
 
(REFRAIN)………………
 
Tous les jours a tirer, étriper, virer, nouer,
chaque instant a jouer des courants et des caprices du vent.
L’Œil sur le ciel et la mer se méfiant de tout mouvement,
traquer le poisson et ce maudit mauvais temps
Un coup d’tabac, une furie d’temps, a arraché l’pavois d’avant
c’est pas grave on tient bon et l’poisson est beau et bien brillant.
A ce régime, plusieurs jours auront fini de remplir le pont,
nous sommes tous de retour, tous entiers et bien vivants.
 
(REFRAIN)………………
 
Cap a l’est, le ressac de l’île, éveille en nous notre émoi,
les senteuses nos mareyeuses nous abordent vérifiant du doigt.
La coiffe blanche, les.sabots d’bois, l’œil fier ça ne rigole pas,
le prix fixé, poisson livré,on peut enfin débarquer.
Chez Moïse la table ronde, verra l’partage de notre magot,
bien arrose du sourire de l’île, le bon vin qu’il nous faut.
Encore quelques bistrots,des tapes dans l’dos,des verres de trop,
des pognes de crabe ,deux jours de repos,avant d’rembarquer sur les flots.
 
(REFRAIN)…………
 
LA DERNIERE RACE
 
….(Refrain)…..Dans la tête un système de pêche,dans les yeux un beau chalutier,la mer a rendu leur peau rêche, mais dans leur cœur coule,brasse ,la grande marée…..!
 
Vous les croiserez un jour, peut être, de retour sur un quai,la carcasse bien matée entoilée d’une vareuse ,la démarche chaloupée bercée de mains calleuses.
Les pensées biens encrées, ils estiment a en juger, leurs vies entre mer et galère rien ne vous sera partagé. Peu bavards mais toujours clairs vous aimerez a les gagner ,ces hommes, tellement distingués et peu fiers,qui sans vouloir le faire vous feront rêver ,qui du coin d’une paupière vous feront tout capter.
Réchauffés autour d’une bière ou trempés près d’une cheminée comme l’oiseau perdu en mer il aiment a se poser, écouter vos commentaires.
Étrange !…Vous qui a terre, comme l’oiseau sur la branche, vivez pour un salaire de ce monde si mouillé
 
Il préférera la haute mer,
a cette vase, trop….
beaucoup trop fermentée… !
 
….(Refrain)….
 
Si vous les découvrez de dos, la face amère,
observant,…un océan démonté de colère ,
déferlant ces relents.Inutile d’accoster,
leur caractère bien trempé,
ne pourrait épargner l’étranger trop largué.
Bruxelles, nous les a démâtés, nous les a noyés,
déjà dans les musées ils sont exposés,
plus de jeunes en mer, plus de momes à pêcher !
Pour moi,qui suis du bord de mer
et qui par ça ai tout commencé,
c’est pas toujours autour d’un verre
ou d’un pétard mal roulé ,faites naviguer vos artères,
vous ne pourrez que gagner.
Sachez les apprécier,les écouter ;il est encore temps d’en profiter !
 
….(Refrain)….
Cliquez ici pour rejoindre le blog