La douleur provoquée par la mort injuste de Moea n’a pas effacé le souvenir du le sens du partage qui était le sien.
A la demande des médecins de pouvoir recueillir ses organes, Jean-Paul et ses enfants ont répondu en pensant que cela éviterait peut-être a une même famille de se retrouver dans la même pièce avec la même peine et face a de telles décisions a prendre.
Moea restera donc d’autant plus vivante dans nos esprits que son souvenir sera partagé par des personnes inconnues.

Merci a Moea, Jean-Paul, Cynthia, Aloha et Wendy.

Ce drame rappelle qu’il est nécessaire de faire connaître ses intentions à sa famille pour ne pas la laisser seule face à une décision qui paraît si difficile à prendre au moment où le chagrin prend toute la place.