Malgré tes injonctions de ne pas être triste, je pleure le cousin, l’ami militant, l’artiste et le Groisillon irremplaçable.

Cette saloperie de virus ne t’a pas loupé. Il nous avait déjà empêché de se refaire la sortie resto que je te devais et notre dernière rencontre remonte à combien de temps déjà ?

Tes compatriotes garderont le souvenir de ta gouaille et des anecdotes qui faisaient rire les plus coincés des spectateurs, notamment quand tu m’avais fait l’honneur d’accepter d’animer ma soirée au bénéfice du COCIG.

Je garde pour ma part au plus profond de ma mémoire la soirée où tu nous avais conté "Roger Postolic", rappel de tes engagements, tout comme ta participation à l’U P C du Pays de Lorient.

-http://ile-de-groix.info/blog/spip.php?article7836

Je pense à tout ce que tu devais encore offrir à ton île et tes compatriotes.

Et surtout, je pense à Charlotte et à tes enfants pour qui le vide va être à la mesure de la place que tu prenais dans la vie de tes proches.

Nous les assurons de la sincérité de nos condoléances et leur souhaitons beaucoup de courage.