Palme d’Or de l’indécence à Roselyne Bachelot, égérie sarkozyste, qui a moqué ces médecins envoyés au front sans équipements de protection : « Il faut quand même se prendre un peu en main. Tant qu’on attendra tout du seigneur du château, on est mal !»

En l’absence de gouvernail, cette «guerre» a été menée et temporairement gagnée par les gueux. Généralistes, infirmiers, kinésithérapeutes, urgentistes, réanimateurs, ambulanciers, aides-soignants, personnels des Ehpad, et j’en oublie… Ces femmes et ces hommes qui ne viendront pas s’asseoir devant la commission parlementaire parce que leur Retex mettrait à mal les certitudes des assis

C. Lehmann médecin Libération 25/07/20