Sur le littoral atlantique, l’arrivée de Franciliens à l’aube du confinement a cristallisé les angoisses des locaux. A l’île de Ré, où "entre 4000 et 5000 personnes" sont arrivées en quelques heures : Lionel Quillet :"le problème n’a pas tant été une question de nombre que de comportements. Les personnes qui arrivaient tout juste des grandes villes ont retrouvé leurs réflexes. Elles sont allées sur les pistes cyclables, se sont promenées, ont profité du grand air."

M.A. Scigacz .francetvinfo.fr/ 10/05/20